uncl logo course
Dim 21 déc
Dim 21 déc
 
uncl_miximage

amare_colG
voile > Méditerranée Equipages
Tour de Corse à la Voile en Equipages : Ouest Pile et Est Face !
29 octobre 2014
par Ludovic ABOLLIVIER

Le Tour de Corse à la Voile en Équipages était la dernière grande épreuve au large du Championnat Méditerranée Équipages IRC UNCL 2014. Organisé par le Yacht Club de Bonifacio, le Tour de Corse, 21ème cru, a libéré les 57 IRC inscrits, jeudi 16 octobre à 12h00. Rassemblés la veille, les skippers avaient opté à une large majorité pour le sens horaire.


Cette année, le Tour de Corse était un véritable miroir à deux faces, de part et d’autre d’une ligne Cap Corse – Bonifacio. La remontée par la côte Ouest fut rapide : près au départ, puis reaching et enfin portant après les Iles Sanguinaires avec un vent forcissant dès le début de la nuit : 25, 30, voir 35 nœuds au Cap Corse suivant l’heure de passage. De l’autre côté, dès la fin de nuit, c’est la pétole, les retours de l’arrière resserrent la flotte qui entame une lente descente en accordéon vers le sud et les Lavezzi. La deuxième nuit fut elle aussi bien longue pour la plupart des bateaux en course, plus ou moins heureux dans leur incessante quête de risées, les plus chanceux bénéficiant d’un opportun coup de pouce d’Éole au petit matin entre les Lavezzi et Bonifacio.

Première sensation de ce Tour de Corse, c’est bien sûr SFS (ci-dessus), skippé par Lionel Péan, qui fait voler en écumes le record établi par Spirit Of Malouen (30h15’18’’ en 2011).

Il aura fallu 25h57’05’’ au Volvo 70 pour accomplir sa volte autour de l’Ile de Beauté, soit plus de 4 heures de mieux que le Tp 52 du Team Paprec. SL ENERGIE FASTWAVE (ci-contre), le J111 de Laurent Charmy (IRC 2) remporte le classement Toutes Classes du Tour 2014, devant SFS et Tahina Socafluid. Pierre Alain Tocci et l’équipage du First 35 ont réalisé une course magnifique et remportent le classement IRC 3 avec plus de 2 heures d’avance en temps compensé sur Dare Dare et Tchin Tchin. Hokua, le Sun Fast 3200 de Franck Paillet, vainqueur en IRC 4 et quatrième du classement général a lui aussi particulièrement brillé.

Pierre Alain Tocci pour Tahina Socafluid :

« Comme chaque année, ce Tour de Corse nous a réservé un cocktail sélectif, de la bonne brise - trente deux nœuds enregistrés sur Tahina Socafluid - à la pétole molle, avec de beaux talus à négocier de nuit et de gros trous à éviter … Une attaque de Tour qui fait rapidement la part belle au reaching ne nous permet pas de rester aux avant-postes et nos principaux concurrents nous distancent lentement mais surement. L’écart se stabilise à l’envoi du spi et nous déclenchons parmi les premiers un jibe au large des calanques de Piana. Objectif, couper le fromage au plus court. La mer nous empêche de glisser comme on le souhaiterait et nous sommes obligés de « rejiber » pour passer la pointe de la Revellata. Descente sous spi pas simple dans une nuit peu éclairée…Trois départ au tas qui se traduisent tous par un affalage avec la perte de temps qui va avec … Quand le vent passe la barre des 30 nœuds, nous mettons la pédale sur le frein et rentrons le spi (15,3 nœuds tout de même au speedo sous GV-génois) … Nous voilà à la Giraglia. Ça tamponne pour les copains qui sont devant.

À partir de là, la table à carte devient le centre de toutes les attentions. Les fichiers météos sont analysés sous toutes les coutures, les routages s’enchainent. Objectif, éviter les trous ! Ça repart sous spi et notre léger fait des miracles dans des conditions difficiles face au clapot. Nous revenons fort mais le risque de s’arrêter en restant le long de la côte ne nous plait guère. Option large pour aller taper les premiers le sud ouest promis dans le sud Corse. On jibe un peu au nord de Solenzara. Un peu tôt par rapport au routage, mais nous souhaitons conserver la possibilité de contrôler les copains. Cela nous rapproche un peu trop de la côte au niveau de Porto Vecchio et nous tapons dans la bulle. Une heure de combat plus tard, une confluence salvatrice se dessine au large. Merci au brin de lune de nous l’avoir éclairée ! Après un ou deux 360°, bateau incontrôlable dans le clapot et sans vent, nous arrivons à attraper le sud ouest. Plein gaz vers les Lavezzi, tandis que les copains continuent à se battre dans le mou le long de la côte. Deux virements plus tard, ce sont les falaises blanches de Bonifacio, 44h44’47" après les avoir quittées.

Ce tour nous a offert toutes les sensations : le plaisir pur de la glisse, le stress du baston dans la nuit, les abdos douloureux à force de rire, les papilles satisfaites par nos maitres cuistots, les yeux qui piquent par manque de sommeil … un grand merci à tout l’équipage pour cette jolie tranche de bateau, Camille, Aude, Mado, Eric, Tomtom, Charly, Tomer. »

Pour conclure, nous devons tirer un coup de chapeau à Frédéric Verrons et son équipe pour la parfaite organisation du Tour de Corse, et noter un sérieux progrès dans le suivi de la flotte par satellite sur le site du Tour, pour le plus grand plaisir des aficionados restés à terre… Rendez-vous le 15 octobre 2015 à Bonifacio pour le départ de la 22ème édition.

* * *


- Vidéo :
UNCL - Say’Sea Sailing Prod.


- Photo :
Yoann Urvoy - www.yotof.com

Dans cette rubrique


uncl logo