Cahiers du Fastnet 2017 : Crescendo à l’arrache !

Fastnet un peu à l’arrache, étant sur la liste d’attente, et n’ayant été prévenus que mi-juin. Finalement nous étions bien à Cowes l’avant-veille, avec notre Jpk1010 pour en découdre en IRC 4 contre 83 autres concurrents!

Équipage de 6, familial au 2/3,  complété par 2 amis des enfants et neveux, et jeunes en dehors du skipper ! Expérience limitée de l’offshore pour les jeunes mais beaucoup d’envie.

Le bateau était bien préparé, si ce n’est la GV de 4 ans, dont 1 Transquadra, qui s’est déchirée dans un grain la veille de la course. Heureusement nous disposions de celle de convoyage qui a été tout à fait efficace dans le petit temps et la brise, mais plus difficile dans le médium.

La préparation stratégique s’est faite un peu moins dans l’inconnu grâce aux excellents topos de Nicolas Lunven que je remercie encore.

Cette course à été passionnante, très segmentée, incluant des routages généraux assez fiables et des situations locales qu’il ne fallait pas rater. Beaucoup d’effet de sites( vent ou courant) sur les différents caps, pas tous perçus à temps, mais qu’on a retenu pour la prochaine fois !

Trois jours de près pour monter au Fastnet, avec de tout comme vent en force et direction. La couverture était assez nuageuse et les fronts pas toujours bien visibles. Finalement, il y avait beaucoup de petits gains à faire en montant l’escalier, sauf sur la fin de la remontée où le vent s’était stabilisé au Nord.

Le passage du rocher s’est réalisé pour nous dans la pétole, à toucher le caillou, ce qui ne doit pas arriver très souvent. La descente vers les Scilly sous spi a été rapide, un peu trop, les surfs ayant grisé mes habitués de la planche et du kite, ce qui nous a écarté de la route directe. Nous nous sommes rattrapés ensuite grâce au Code 0, jusqu’au cap Lizard, puis battus contre un autre JPK 1010 suisse, jusqu’à la dernière minute de la course.

Arrivée inoubliable en plein feu d’artifice ! Grosse ambiance à Plymouth, les Anglais battus n’étant pas rancuniers et l’organisation digne du standing du sponsor. Très heureux du résultat, 6 ème en réel et 11ème en compensé sur 83. Les enfants conquis et la relève assurée.

J’ai débriefé grâce au tracking, bien analysé notre course et nos erreurs, et apprécié celles de nos prédécesseurs ! Bravo à eux. Cette course est unique. Mais elle est anglaise ! A imiter, soit une Ar Men agrandie, soit la Drheam Cup. Bonne réflexion !

Philippe Sauzières

Image : Carlo Borlenghi

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *