Dure nuit pour les Quadrasailors de la Transquadra

Les concurrents de la Transquadra – Martinique ont été cueillis à froid par une météo techniquement exigeante sur ces premières heures de course. Deux démâtages sont à déplorer, Eric Thomas (Big Z) et Alexis Megret et Laurent Mahy (Comptoir Nautique). Hervé Bihan Pudec et Patrick Paris (Eureka) ont cassé leur vit de mulet. Personne n’est blessé, tous font ou vont faire route vers Funchal par leurs propres moyens.

 

Le reste de la flotte trace sur une route plus ou moins sud. Dès hier soir, des options se dessinaient. Quelques-uns, Louis-Marie Dussere (Raging Bee) en tête, préféraient une route très proche de l’orthodromie tandis qu’une majorité de la flotte optait pour une route sensiblement plus sud afin de se dégager au plus vite du dévent de l’île.

 

En milieu de nuit, ces sudistes se sont scindés en deux groupes : ceux qui persistent au sud pour aller chercher un alizé plus soutenu quitte à se rallonger la route, et ceux qui ont remis de l’ouest dans leur cap pour une trajectoire plus directe. Au pointage, de 6h, la flotte s’étale de façon assez homogène sur un axe nord/sud de (déjà) 100 milles.

 

En solitaire, Alexandre Ozon (Team 2 choc) est l’un des plus sud, il pointe assez largement en tête de ces sudistes (solitaires et doubles confondus).

“Le bulletin du ptit rose !
Après 24h de course… 262milles de parcourus !!!! Pas mal pour des bateaux de – de 10m Départ de folie, où T2C passera en tête la bouée en face de l’aéroport, ensuite direction sud pour longer le dévent de Madère du à son haut relief. Depuis le début sous spi médium et GV haute vent moyen de 23Kts avec qq claques à 30Kts et + La mer est légèrement croisée mais on arrive quand même à bien avancer. Le temps n’est pas au soleil, mais il fait bon. J’ai pris l’option plus sud avec un peu plus de pression, plus tard j’aurais surement un angle moins favorable, on verra mon option. Côté classement, c’est difficile de se donner une idée au vu du peu de tremps de course mais T2C et moi sommes bien positionnés.
La petite vie s’installe tranquillement à bord, avec des repas dignes d’un… reste ce ptit “reste” de grippe qui me chagrine un peu encore. Sinon tout bien, le matériel résiste bien mais est quand même mis à rude épreuve…
Au moment de ces lignes, on est dans 23kts de vent à 163° à environ 9,5kts et plus.
Gorsses bises à tous.
A bientôt.
Alex”

Philippe Girardin et Gwenael Thomas (Groupe 5) sont en tête du paquet à la troisième position. Patrick Roséo  (Safran Rouge) a lui aussi choisi l’option Sud, il reste au contact à la quatrième place. Jean Claude Paturel (Marélia) et Hugues Le Cardinal (Mascarade) sont dans le paquet sur une route plus directe respectivement à la sixième et neuvième place. Claude Dabir (Demain Des Laube) ferme la marche à la seizième place.

 

Chez les doubles, François Valraud et Daniel Péponnet (Bouznik) ont eux aussi empanné après le dévent et tracent, en tête des duos sur une trajectoire médiane, talonnés dans cette option par le Figaro Bénéteau Yuzu d’Olivier Monin et Aymeric Belloir. Gilles de Labarthe et Yves Boleis (Pour la vie) sont eux très proches de l’orthodromie, en troisième position.

Frank Loubaresse et Matthieu Foulquier Gazagnes pointent à la quatrième position sur TWINL – Banque d’affaires talonnés de près par Gilles Caminade et Sébastien Novara à bord de CHENAPAN à 3 milles derrière. Les deux équipages se livrent une belle bataille.

 

Des petites news de TwinL Banque d’affaires : « La 1ere nuit semble avoir été compliquée pour tous les bateaux; en ce qui nous concerne, dans les 30-35 noeuds, c’est la cloche du tangon qui lâche  le bras qui fait partir le bateau au lof et nous coute un joli cocotier avec le génois belge dans la mélée et l’obligation d’attendre le jour pour trouver comment démêler tout cela.

C’est 1 heure plus tard que le bout de bordure de la GV casse, retenue uniquement par le ris 1…et la nuit dernière, alors que nous comblions notre retard dans 20-25 noeuds, une survente à 30-35 nous explose le spi medium; bref 2 nuits agitées…Le moral reste bon et il nous tarde de voir un peu de soleil car pour l’instant, c’est plutôt bottes et 3 couches que short et teeshirt… »

 

 

 

 

Jacques Amédéo et Brice Tailliander ( Sephora Marine Pool) sont aussi dans le paquet à la seizième place. Il résume la situation technique et l’état d’esprit de beaucoup de concurrents :

 « Nous avons perdu beaucoup de places durant notre bagarre avec ce spi indocile, le moral était au plus bas durant la première nuit… mais la magie de la mer fait que nous sommes de nouveau très sereins, à fond dans le match, même si nous accusons un net déficit de vitesse »

Gilles Breteche et Jérome Croyère (Groupe 5) sont à la 28 ème place et accusent un retard de 60 milles.

Daniel Tinmazian et Gérard Guilluy (Asta la Vista) étaient eux arrivés dans le port madérien hier soir vers 21h (heure française). Daniel Tinmazian a pu être soigné dès hier soir à l’hôpital de Funchal : dans un empannage, il n’a pu éviter le palan de grand-voile… dents déchaussées et blessure à la joue. Il est pourtant prêt à repartir dès qu’ils auront remplacé leur étais endommagé. Courageux. Ils pourraient repartir dans la journée.

Entre alizé et alizé profond, les Quadrasailors sont en train de choisir leur voie…

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *