Tour du monde : l’excellence française Du Golden Globe au Vendée Globe

Organisée par l’UNCL, Union Nationale pour la course au large, la Conférence – Débat  autour de l’excellence française à la voile se déroulant au sein de l’Hotel de Lassay, résidence du président de l’Assemblée Nationale, fut l’occasion de débats passionnants entre politiques et marins. En effet, le Président de l’Assemblée Nationale, François de RUGY, le Député du Morbihan, Jimmy PAHUN, le Président de la Fédération Française de Voile, Nicolas HÉNARD et les invités d’honneur, le navigateur, Franck CAMMAS, le Président de l’UNCL, Jean-Philippe CAU et les intervenants : Alexia BARRIER, Philippe PECHE, Stéphane LE DIRAISON étaient tous présents devant une assemblée nombreuse et attentive.

L’UNCL, club national de la course au large depuis 1913, souhaite à travers cette démarche, fédérer le monde de la voile française avec des projets d’envergure.

 

La coupe de l’América : Franck Cammas

C’est une des plus anciennes compétitions sportives encore disputée de nos jours et se révèle être l’un des principaux théâtres de l’évolution de l’architecture navale en matière de voiliers de régates.

Créé en 1851, cette compétition a su acquérir une notoriété planétaire. La 36eme Coupe de l’America se déroulera à Auckland en 2021. Franck Cammas porte drapeau du projet français, qui a participé à la dernière édition aux Bermudes nous donne les grands axes et les objectifs pour cette 36eme édition : « La vision de TEAM France, fédérer en France, nation maritime de premier rang qui possède les meilleures compétences sportives, maritimes, scientifiques et technologiques autour du projet de conquête de la Coupe de l’America. »

 

Quatre objectifs :

  • Gagner et organiser l’America’s Cup en France
  • Mobiliser et promouvoir à l’international le meilleur du savoir-faire technologique français
  • Partager les valeurs de la mer avec le plus grand monde
  • Faire émerger des talents

 

Pour ce faire, deux piliers fondamentaux sont nécessaires :

  • Les filières (TEAM France)
  • Un bateau, porte drapeau de la technologie française

 

A ce jour, Team France est composé d’un groupe d’hommes et de femmes fédérés autour de deux marins d’exception Michel Desjoyeaux et Franck Cammas. Pour ce nouveau défi, Team France est d’ores et déjà soutenu par un pool de partenaires technologiques prêts à s’engager à ses côtés. Un bureau d’étude technique d’ingénieurs est mobilisé autour de la règle de jauge et de la conception du bateau du défi français. Une filière de formation Team France Jeune est déjà très active et a sélectionné sa deuxième volée de jeunes talents en 2018.  Les instances de la Voile (UNCL, Yacht Club de France, FFVoile, ENV…) membres actifs de l’association Team France sont mobilisées autour du projet. Une équipe navigante conduite par Franck Cammas « Norauto powered by Team France » régatant sur le circuit GC32 Racing Tour.

Article similaire : https://www.uncl.com/2018/04/09/techniques-innovations/le-nouvel-ac75-nz-par-jean-sans-configuration-archimedienne-a-une-configuration-foiler/

 

Le Tour du monde à la voile :

 

Alexia Barrier, 38 ans, a désormais un IMOCA (monocoque de 18,28 m) pour monter un projet haut en couleurs afin de réaliser le célèbre tour du monde en solitaire sans escale ni assistance, le Vendée Globe, départ des Sables d’Olonne le 8 novembre 2020. A côté de la compétition, l’énergique Méditerranéenne souhaite partager son aventure en aidant la science, la technologie et l’éducation. D’ores et déjà, un club de partenaires voit le jour « Le Club 4myplant2 2020 » avec comme objectif de réunir plus de 300 PME autour du projet… #sexydemain

C’est sur l’IMOCA de Romain Attanasio, qui avait terminé 15e du Vendée Globe 2016/17, qu’Alexia a jeté son dévolu. Ce monocoque âgé de 20 ans avait connu son heure de gloire dans les années 99-2000 (vainqueur de la Fastnet Race avec Catherine Chabaud, puis de la Velux 5 Oceans avec le skipper américain Brad Van Liew). Il fut ensuite l’Initiatives Cœur de Tanguy de Lamotte (de 2012 à 2015) qui terminait 10e du Vendée Globe 2012 et 8e de la Transat Jacques Vabre 2013.

Stéphane Le Diraison sait où il veut aller et ne se détourne pas de son chemin. Installé en région parisienne, il reçoit le soutient de Bureau Veritas, qui est aussi son employeur, et de sa ville d’adoption, Boulogne-Billancourt. Engagé à partir de 2010 dans le circuit des Class40, il obtient rapidement de beaux résultats, comme cette victoire dans Les Sables-Horta-Les Sables en 2011. Sa Route du Rhum 2014 illustre son engagement sans faille. Après avoir déchiré son solent en tout début de course, il réalise une étonnante remontée et termine 4e en Guadeloupe. En 2015 il se lance dans l’aventure IMOCA et participe au Vendée Globe 2016. Il réalise le 4ème temps de l’histoire du Vendée Globe entre le cap de Bonne Espérance et le Cap Leeuwin. L’objectif maintenant est de participer à l’édition 2020 du Vendée Globe en capitalisant sur l’expérience acquise avec un projet plus ambitieux. Celui de faire le tour du monde avec un bateau foiler de génération 2016 ou adapter son bateau actuel aux foils. Mais avant la Route du Rhum 2018 puis la Transat Jacques Vabre 2019 sont des incontournables pour se jauger avant la grande course de 2020.

Gros défis en perspective !

Philippe Péché participera à la Golden Globe Race 2018 à bord de son Rustler 36 Masthead Sloop. Breton de naissance, il est l’un des meilleurs navigateurs français. Il a parcouru plus de 300000 milles en course sur toutes les mers du globe, en naviguant sur des monocoques comme sur des multicoques géants. Habitué de la course au large, Philippe est deux fois détenteur du Trophée Jules Verne aux côtés de Bruno Peyron, il a aussi navigué avec de grands noms de la voile tels qu’Eric Tabarly, Michel Desjoyeaux, Ellen MacArthur, Armel Le Cléac’h ou Alain Gautier lors de nombreuses courses transocéaniques. Philippe est sponsorisé par PRB, et ce sera pour cette grande marque vendéenne, la 8ème édition de sponsoring pour un Tour du Monde à la voile en solitaire, dont deux victoires au Vendée Globe, et avec Péché, ils espèrent une troisième victoire. Philippe dit du GGR: « C’est un défi, une aventure incroyable qui arrive au bon moment pour moi. »

 

 

 

Jeux Olympiques 2024 : Marseille

Nicolas Hénard, Président de la FFVoile et Dominique Tian, représentant la  ville de Marseille étaient présents pour nous faire part de l’engagement de toutes les parties prenantes au projet JO 2024. Paris ne pouvant accueillir la partie nautique des Jeux Olympiques et Paralympiques, celle-ci sera confiée à une ville d’accueil.
Candidate avec 5 autres villes françaises (Brest, Hyères, La Rochelle, Le Havre et Lorient-Morbihan) à l’organisation des épreuves de voile, Marseille a été désignée (par le Comité National Olympique et la Ville de Paris), comme ville hôte des épreuves de voile en 2024.

Outre la compétence de ses acteurs locaux, Marseille bénéficie d’un atout naturel inégalé et reconnu par les plus grands navigateurs et régatiers comme étant l’un des meilleurs au monde : son plan d’eau.
Grâce à une aérologie favorable et à une configuration de la côte parfaitement orientée par rapport aux vents dominants, la rade de Marseille offre toutes les conditions d’un spectacle sportif de grande qualité, tout en garantissant des options tactiques et stratégiques intéressantes pour les compétiteurs.
Les athlètes de l’Equipe de France ne s’y sont pas trompés. 75 d’entre eux s’entraînent au quotidien sur ce plan d’eau, dans le cadre du Pôle France Voile, et des Pôles Espoir Voile et Kayak que la Ville de Marseille accueille sur le Stade Nautique du Roucas Blanc.
En proposant aux athlètes de tous les pays de se mesurer au coeur d’un des plus beaux plans d’eau au monde, la Ville de Marseille réaffirme ainsi son positionnement dans l’accueil d’évènements nautiques d’envergure. ­

Les instances sont en négociation avec WORLD Sailing pour intégrer la course au large au programme olympique. L’idée d’un parcours double mixte où les concurrents partiraient de Marseille, iraient virer la Corse pour revenir à Marseille est à l’étude.

L’objectif affiché : « être meilleur que Tokyo ».

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *