IRC European Championship 2018

Des voiliers de toute l’Europe se retrouvent à Cowes pour l’entame de la troisième édition du Championnat d’Europe IRC dimanche 10 juin. Championnat développé conjointement par le RORC et l’UNCL, après ceux de Cork et de Marseille.

Cette édition 2018 sera particulière avec un format sur une semaine, mélangeant à la fois course côtière et course hauturière, et incluant une longue période de 24-36 heures de navigation ainsi qu’un tour de l’île de Wight.

Alors que la majeure partie de la flotte vient du Royaume-Uni, parmi eux Tokoloshe de Mike Bartholomew et Ino XXX de James Neville possédant les plus hauts ratings, d’autres font le voyage de plus loin, comme le globe-trotteur Selma Racing, skippé par le polonais Artur Skrzyszowski. Ce 1D 48 a déjà participé à la Rolex Fastnet Race, la Sevenstar Round Britain et Ireland, la Rolex Sydney Hobart Yacht Race et la Rolex Middle Sea Race.

« Nous construisons une équipe compétitive qui sera capable de gagner des courses dans le futur« , explique Skrzyszowski. « L’objectif de la Fondation Selma Racing est d’inspirer, de promouvoir et de soutenir les marins polonais dans les courses au large. L’équipe est composée de marins qualifiés ainsi que des novices et des amateurs ayant une expérience dans la course au large, la classe Olympic, le match racing mais aussi en expéditions comme celles en Antarctique ou au Cap Horn .»

 

Tandis que Tokoloshe (GP 42) et Ino XXX (HH42) disputeront leur match à l’avant de la flotte, une bataille en tête-à-tête aura lieu entre les deux MAT 1180 construits par Mark Mills – Gallivanter skippé par Tor McLaren du Royaume Uni et Tschuss de Christian Zugel des Etats-Unis.

La compétition sera également animée par la nouvelle classe Performance 40. Classe nouvellement créée pour les bateaux avec un TCC entre 1.070 et 1.145, une longueur de coque entre 11.15m et 14.1m, un ratio déplacement-longueur entre 130 et 200 et un tirant d’eau inférieur a 2,65m.

Le Summit King 40 Nifty de Roger Bowden devrait mener le peloton sur l’eau, alors qu’il y aura une habituelle bataille parmi les First 40. Frans et Ella Rodenburg des Pays-Bas avec Elke, Tilt Racing d’Alex et Andy Moore, Rob Bottomley avec Sailplane et La Réponse de Andrew McIrvine du Royal Ocean Racing Club. La classe comprendra aussi des habitués de la Commodores’Cup tels que Roderick Stuart et Bill Ram avec Aurora, un Corby 37 venu d’Ecosse.

Un certain nombre des entrées viendra de France et la plupart sont familiers des courses du RORC. Comme Emmanuel Le Men avec trois participations à la Commodores Cup. Il sera présent sur son first 40.7 Pen Koent avec son équipage du Yacht Club de Val Andre. Trois JPK 1080: Arnaud Delamare et Eric Mordret à bord de Dream Pearls qui ont dominé en IRC 3. Marc Alperovitch avec Timeline et Shaitain de Jean-Eudes Renier sont également attendus.

Alors que la majorité des concurrents connait bien le plan d’eau du Solent et de la Manche, certains sont nouveaux. Michael Mollmann et son équipage danois sur leur Hansen X-37 en sont un. Il est un habitué du Championnat du monde ORC. Pour la première fois, le Championnat du monde de cette année à La Haye a été marqué conjointement par l’ORC et l’IRC. Mollann explique qu’ils utilisent le Solent pour tester le comportement de leur X-37 en IRC mais aussi pour « courir quelque part de nouveau !»

Intégration de la Commodores Cup
La Commodores Cup, événement qui a lieu tous les deux ans, se déroulera cette année dans le cadre du Championnat d’Europe IRC, entre trois équipes amateurs.
Pour s’assurer du bon fonctionnement, le club a levé presque toutes les restrictions d’entrée et de classification. Par exemple, il n’y a plus de bandes de notation dans lesquelles chacun des trois bateaux doit tomber. L’un des trois ne doit pas non plus être un «grand bateau». De même, les équipes n’ont plus à représenter une nation ou une région.
Autrement dit, trois bateaux de n’importe quelle nation et de n’importe quelle taille peuvent former une équipe. Ils peuvent représenter la même nation, la même région, le même club ou ils peuvent seulement être trois bateaux de différents pays, dont les propriétaires partagent les mêmes idées et pensent qu’ils peuvent courir comme une équipe compétitive.
Trois bateaux engagés dans l’European peuvent former une équipe. La seule limitation sur les entrées de la Commodores Cup est l’inclusion d’un seul professionnel du World Sailing Group 3 par équipages (le nombre de pros est illimité sur les bateaux de l’European qui ne participent pas à la Commodores).
L’une des équipes forte de la Commodores Cup sera sans doute le trio britannique composé d’Andrew McIrvine sur son First 40 La Réponse, le Sun Fast 3600 Redshift Reloaded d’Ed Fishwick et le «bateau du moment», le JPK 1180 Sunrise, récemment acquis par Tom Kneen.

Alors pourquoi la Commodores Cup est-elle spéciale? Mise à part sa longue et illustre histoire qui remonte à l’époque où l’équipe américaine composée de Falcon, Gaucho et Collaboration ont remporté le premier événement en 1992, l’événement est une rareté.

Comme l’explique l’amiral Andrew McIrvine du RORC: « La Commodores Cup reste la seule épreuve par équipe au monde pour les navigateurs amateurs, une semaine particulièrement intensive de courses côtières et hauturières, ce qui est inhabituel ces jours-ci , en particulier entre le Royaume-Uni et la France, et j’attends avec impatience cette évènement.  »

 

Communique de presse : RORC / James Boyd-Race Reporter

http://www.rorc.org/

 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *