Championnat du monde de Voile Offshore 2018

La dernière échéance étant maintenant passée pour que les participants s’engagent à soumettre leurs données de mesure et de certificat, le Championnat du Monde de Voile Offshore de La Haye est en préparation finale pour accueillir la flotte composée de 150 bateaux de 15 nations différentes. Cette flotte représente un échantillon varié d’équipes composées de champions chevronnés, de bateaux plus ou moins récents, ainsi que de nouveaux modèles de course personnalisés pilotés par des équipages professionnels et amateurs.

“C’est cette riche diversité qui en fait un véritable Championnat du Monde qui plaît à tous les marins”, a déclaré Bruno Finzi, membre du Jury International de l’événement et Président du Offshore Racing Congress (ORC). Pour la première fois, le système de notation ORC et IRC, le système utilisé par le Royal Ocean Racing Club (RORC) et son homologue français UNCL, seront utilisés lors de cet événement, donc toutes les entrées devaient être mesurées pour avoir les deux types de certificats. L’utilisation de ces systèmes permet à des bateaux de différents types de se mesurer les uns aux autres dans le cadre d’un handicap durant une semaine, à la fois pour les courses au large que pour les courses côtières.

Jean-Philippe Cau, président de l’UNCL, nous rappelle le contexte : “Cela fait 5-6 ans que l’IRC se bat auprès de World Sailing pour obtenir son championnat du monde. Mais avec une jauge IRC ayant une partie secrète, le World Sailing avait toujours refusé arguant qu’il n’y avait pas d’organisme indépendant qui pouvait garantir l’équité sportive. Les anglais du RORC ont alors imaginé une procédure permettant de lui mettre à disposition le mode de calcul de la jauge de l’année en cours pour contrôler des bateaux à tout moment. World Sailing a donc organisé ce championnat du monde et a imposé de regrouper les deux jauges parce qu’il ne pouvait y avoir deux championnats du monde de bateaux à handicap.”

Programme

Alors que les équipes commencent à se rassembler au port de Scheveningen, les activités officielles commenceront le jeudi 12 juillet avec les contrôles de la flotte, un test et une cérémonie d’ouverture le samedi 14 juillet, et la première course au large dimanche 15 juillet. La durée de cette course variera en fonction de la météo, mais les premières équipes devraient arriver le lundi 16 juillet. Le mardi 17 juillet, soit la course au large reprendra, soit le début des courses Inshore débutera en face de la plage de Scheveningen, qui se poursuivra tous les jours jusqu’au vendredi 20 juillet et la cérémonie de remise des prix. Un total de neuf courses sont prévues, deux Offshores et sept Inshores. Les équipes ayant obtenu les scores combinés les plus faibles en utilisant les classements ORC et IRC dans chacune des trois classes – Classe A, Classe B et Classe C – seront couronnées champions du monde 2018, avec des prix également attribués aux équipes Corinthiennes (amateurs).

Les plus grands bateaux en Classe A

Les bateaux les plus grands et les plus rapides sont inscrits dans la classe A, avec neuf équipes de six nations inscrites. Parmi ceux-ci figurent des vétérans des championnats ORC, tels que le Champion de Finlande ORC European Class A, le Swan 45 Blue Nights de Team Ekengren-Sauren, qui a remporté le titre l’an dernier à Gdansk en Pologne, ainsi que de nouveaux venus comme Team Beau Geste de Karl Kwok de Hong Kong. Cette conception de Botin 52 de 2015 a couru avec succès aux États-Unis et en Australie. L’équipe est composée de marins professionnels du monde entier, y compris le manager de l’équipe Gavin Brady de Nouvelle-Zélande.

“Nous sommes ravis d’être ici pour les Mondiaux”, a déclaré Brady, “et sommes impressionnés par le niveau de soutien que nous ont apporté les organisateurs pour tout ce que nous avons eu à faire avec les détails d’expédition, de mise en service, de mesure.” Team Beau Geste a couru la régate de la mer du Nord en mai et a montré un fort potentiel en remportant toutes les courses côtières sauf une sur huit qui ont eu lieu dans cette épreuve … et cette course a été remportée par Blue Nights.

Ce sera notre premier Championnat du Monde et nous sommes très minutieux dans notre préparation, car nous nous attendons à ce que ce soit un combat difficile”, a poursuivi Brady. Parmi les autres prétendants à cette catégorie, citons le TP52 Outsider de Tillmar Hansen, qui a remporté l’an dernier le Championnat du Monde TP52 et sera probablement un rival important avec Beau Geste. Le premier arrivé ne sera pas nécessairement le vainqueur. Blue Nights, le Ker 46 Van Uden skippé par Gerd-Jan Poortman et les membres de l’équipe de Rotterdam Offshore Sailing Team, ainsi que d’autres bateaux dans cette catégorie peuvent être derrière durant la course mais la remporter en temps compensé.

Gagnants éprouvés dans la Classe B

Dans la catégorie B, les concurrents de 10 nations différentes courront dans la même zone de parcours que la classe A, dont certains ont également remportés des championnats précédents. Parmi ceux-ci, citons le Landmark 43 Santa de Claus Landmark, dessiné par Mills, qui a mené la flotte jusqu’au dernier jour du Championnat du monde en 2014 à Kiel et a remporté le championnat du monde 2016 à Copenhague. Ils sont l’un des trois bateaux de ce design entrés de Norvège. Le skippeur local Frans Rodenburg et son First 40 Elke, vient de remporter la North Sea Regatta en ORC / IRC Class 1, et Mati Sepp, d’Estonie, est en course au championnat national italien de l’ORC et court actuellement aux commandes de son X-41 Premium modifié. Son rivale Finlandais, le X-41  Xini Freedom  et Pemium ont terminé respectivement en tant que médaillées d’or et de Bronze des championnats d’Europe de l’ORC l’an dernier. Ils seront donc encore une fois ici à La Haye pour remporter le titre mondial.

L’amiral Andrew McIrvine du RORC est un vétéran de nombreuses courses au large dans le monde. Il participera à son premier championnat du monde avec son First 40 La Réponse : “Ayant participé activement à la mise sur pied de cet événement, je suis plus que ravi de pouvoir participer à la compétition”, a déclaré McIrvine. “Nous rassemblons enfin l’IRC et l’ORC, nous naviguons avec le même style de bateaux mais tenus à l’écart par les deux systèmes d’évaluation. Les deux sont excellents à leur manière, même si l’un est beaucoup plus simple que l’autre, et il sera fascinant de voir comment cette combinaison fonctionne. Les gens me demandaient comment nous pouvions amener les flottes à courir ensemble pendant plus de 10 ans – et enfin nous l’avons fait !”

La plus grande flotte en Classe C

La classe C peut avoir les bateaux les plus petits et les plus lents de l’épreuve, mais elle a le plus grand nombre d’entrées et aura donc sa propre zone de régate pour la partie du programme de courses côtières. Cela peut aussi être l’une des catégories les plus controversées en raison non seulement de la taille et de la diversité de cette flotte, mais aussi des efforts considérables déployés pour atteindre le titre mondiale des Classes C.

Pas moins de trois nouveaux bateaux de différents concepteurs et constructeurs ont été spécialement construits pour cet événement, et avec les optimisations apportées aux bateaux existants par les équipes vétérans, cela peut s’avérer être la classe à surveiller avec des résultats serrés.

Le designer italien Maurizio Cossutti a conçu et optimisé de nombreux bateaux en classe C au cours des années et a quelques observations perspicaces sur cette flotte. Sur les productions construites en série, Cossutti a déclaré : “Nous avons beaucoup de bateaux qui, selon moi, ont une valeur ajoutée éprouvée dans les championnats précédents – par exemple Team pro4you de Suède (2 fois champions d’Europe ORC), le X -37 Hansen du Danemark, et les différents Italia 9.98. Et puis nous avons la flotte de X-35, certains d’entre eux, modifiés, se sont révélés très rapides dans des conditions de vents légers comme nous l’avons vu dans les Mondiaux de l’année dernière et dans le récent championnat italien, un peu moins puissants mais avec des plus grands appendices et un déplacement plus léger. » Globalement, Cossutti croit que peu importe le design, ce sera l’équipe qui aura les meilleurs talents qui gagnera. « Les courses sont gagnées et perdues en quelques secondes, il sera donc important de ne faire aucune erreur pour rester compétitif.

“Derrière l’action sur l’eau, tous les participants, leurs familles et amis, bénéficieront de l’hospitalité néerlandaise. Le village de course HISWA offrant de nombreuses activités et attractions”, a déclaré Marcel Schuttelaar, président du World Championnat à La Haye.

Le Sport Beach à proximité a prévu des activités de fitness, un programme scolaire local pour le nettoyage des plages aura lieu au début de l’événement, et des programmes pour les enfants sont prévus du lundi au vendredi de 8h à 14h. Les jeunes pourront  apprendre à faire de la voile, à construire leur propre bateau ou tout simplement à sortir sur l’eau en Paddle. Pour les adultes, il y a de nombreuses activités dans le programme du port, ainsi que dans le village de la course HISWA.

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *