Voiles de Saint Tropez la 20ème : une fête à terre comme en mer

Près de 4 000 marins ont durant une pleine semaine de régates fait le plein d’images, d’émotions et de souvenirs.

Météo capricieuse pour les 300 voiliers présents à l’occasion de cette 20ème édition des Voiles de Saint Tropez. Au programme, deux parcours côtiers par jour : un pour les modernes et un pour les classiques avec un départ différé repartis sur 5 jours de régates pour les modernes et 4 pour les traditions.

 

 

 

 

 

 

 

La météo changeante, alternant entre coup de vent et mer formée un jour, puis soleil et pétole le lendemain, priva les concurrents de la première journée de compétition sur l’eau. Avec plus de 25 noeuds établis dans l’avant port, la juste décision de la direction de course d’annuler purement et simplement la course du jour, a été unanimement appréciée. Ce phénomène localisé aura laissé une houle moyennement formée les deux jours de compétitions suivants.

Pas suffisant cependant pour gâcher un spectacle toujours éblouissant où la sportivité, la convivialité et la festivité sont de rigueur !

Wally

Belle performance des Wally, sur leur rond dédié mouillé devant Pampelonne. Ils ont pu valider 6 belles courses, alternant parcours « bananes » et jolis côtiers. 6 de ces superbes machines futuristes étaient en lice cette semaine. L’affrontement annoncé entre les Wallycento et les Wally77 a tenu toutes ses promesses. Et c’est bien le « petit » Wally 77 Lyra qui met tout le monde d’accord en remportant trois belles victoires de manche en temps compensé. Il remporte pour la deuxième année consécutive la compétition devant Magic Carpet 3 et J One un autre Wally77.

 

Une hiérarchie respectée chez les Modernes, les 5 groupes IRC ont tous validés 4 courses cette semaine, dans un range de vent très varié, qui permet de sacrer de beaux vainqueurs.

Mini Maxis – IRC A

Benoît de Froidmont, nouveau président de l’International Maxi Association (IMA), réalise une belle performance en décrochant la troisième marche du podium avec son Wally 60 Wallyño, dans une classe regroupant les Wally et les Maxis 72. Juste devant lui, la bataille a fait rage toute la semaine entre deux autres voiliers d’exception. Cannonball, le nouveau plan Botin de l’Italien Dario Ferrari, épaulé par le spécialiste de la Coupe de l’America Sébastien Col, tient tête au Maxi 72 Jethou de Sir Ogden Peter et décroche la première place lors de la dernière manche de la semaine.

IRC B

Le voilier Flo d’Orient, mené par Bernard Coquelet, membre UNCL, confisque la première place cette année ! Etant un habitué du parcours, avec un podium lors de l’édition 2017, il claque deux manches sur 4 et se place confortablement devant ses concurrents directs, Daguet2 et Phoenix. Ce dernier, plus constant tout au long de la semaine, terminera deuxième, laissant son concurrent à la troisième place malgré une belle victoire lors de la deuxième manche !

 

 

 

 

 

 

 

Bernard Coquelet revient pour nous sur cette belle édition des Voiles de Saint Tropez :

« Nous sommes très heureux d’avoir remporté cette édition 2018 ! Ayant participé à plusieurs éditions, notamment dans les années 90 avec un First 45, je voulais faire un résultat ici. C’est une bonne classe pour mon bateau, un plan Felci de 49 pieds construit en 2006. Nous ne sommes pas avec les TP et autres bêtes de course, mais le niveau reste très relevé avec notamment Daguet2, le Mylius 50. Les conditions dans des petits airs, furent idéales pour le bateau et l’équipage, qui a réussi à tirer son épingle du jeu. Bravo à tous, hâte d’être en 2019 !

IRC C

On attendait beaucoup des joutes à couteaux tirés en IRC C, groupe qui rassemble des voiliers d’une quinzaine de mètres taillés pour la course et la performance comme les TP 52 et autres Swan 50. Les favoris sont au rendez-vous, le TP 52 Britannique Gladiator de Tony Langley s’impose quasiment sans opposition avec 3 manches remportées sur 4. Philippe de Saint-André à bord de Team Chalets, grâce à une première place lors de la 3ème manche, termine deuxième devant l’allemand Pit Finis, troisième sur Dralion.

IRC D

Classe très engagée là aussi, Tokaoma 3, plan Nivelt – Muratet, vainqueur de la précédente édition, ne put rivaliser face au J 122 Creme Anglaise de John Rainger et au J 111 Merlin de Serguei Chevtsov. Tous deux terminent respectivement premier et deuxième sans pour le moins s’adjuger de victoires. C’est Foxy Lady, un X 35 avec une première place lors de la manche numéro 1 qui clôture le podium avec une belle troisième place.

IRC E

On retrouve des habitués de l’IRC au sein de cette classe, côté anglais Henning Simon et son Farr 36 Alice, commençe fort cette 20ème et termine 3ème derrière un autre habitué du circuit IRC, mais belge cette fois ci. Guy Claeys et son JPK 10.10 Expresso II raflent la seconde place du classement. La première revient au Farr 30 Topas de Daniel Labhart, qui malgré une disqualification durant la troisième manche, avec trois podiums, finit en tête du classement général.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ils ont dit :

Jean-Philippe Cau : Président de l’Union Nationale pour la Course au Large

« Le plus gros rassemblement de bateaux IRC de l’année 2018 qui côtoient une flotte de Classique tout aussi impressionnante, cela se passe à Saint-Tropez. Avec une organisation à terre sans faille, bravo à la SNST, des comités sur l’eau qui s’améliorent, une météo pas si facile, des compétiteurs, tous également spectateurs absolument ravis, difficile de trouver le superlatif qui convient à un tel événement et de trouver l’image à garder, il y en a tellement… »

 

Tony Oller : Président de la Société Nautique de Saint-Tropez

« En un mot : heureux ! je ne vois que des visages radieux, je ne reçois que des compliments et des remerciements. Les régatiers repartent ravis, de leurs courses, de l’accueil, de la fête, à terre et sur mer. On a validé un grand nombre de courses, chaque jour, et nous sacrons des vainqueurs crédibles. La fête dans Saint-Tropez a été complète, notamment jeudi lors du défilé des équipages, quand les quais étaient noirs de monde, avec des airs de carnaval. Les Petites Voiles ont apporté bonheur et fierté, tant aux enfants de l’Ecole de Voiles qu’à leurs parents. Une très belle édition, assurément ! »

 

Georges Kohrel, Principal Race Officer

« Je n’ai que d’excellents retours des propriétaires et coureurs. Une très belle édition assurément, entre deux coups de Mistral. Je tiens à remercier l’ensemble des équipes, à terre comme sur l’eau qui ont assuré l’organisation des courses, arbitrage et résultats avec une énorme compétence. Faire naviguer 300 bateaux n’est pas chose aisée. Je me réjouis d’avoir également constaté que le fair-play, le plaisir de naviguer, ont souvent pris le pas chez les concurrents sur la compétition pure. Il en résulte un climat encore plus joyeux et festif sur l’eau, ce qui correspond à l’esprit des Voiles. Le principe de la ligne fixe est désormais bien compris des concurrents. Il facilite l’envoi rapide de toutes nos séries en course. Nous allons travailler sur le perfectionnement de nos procédures d’inscription, en nous montrant un poil plus exigeant. »

 

Les classements :

Wally

1- Lyra – Wally 77 : 9 pts

2- Magic Carpet3 – Wallycento : 12 pts

3- J One – 14 pts

 

Modernes

IRC A : 24 inscrits

1- Cannonball – Dario Ferrari – 6 pts

2- Jethou – Sir Peter Ogden – 13 pts

3- Wallino – Benoit de Froidmont – 18 pts

 

IRC B – 24 inscrits

1- Flo d’Orient -Bernard Coquelet – 7 pts

2- Phoenix – Majec Marczewski – 12 pts

3-Daguet2 – Frederic Puzin- 15 pts

 

IRC C – 31 inscrits

1- Gladiator – Tony Langley – 18 pts

2- Team Chalets – Philippe de Saint André – 18 pts

3- Dralon – Pit Finis – 18 pts

 

IRC D – 41 inscrits

1- Creme Anglaise – John Rainger – 15 pts

2- Merlin – Serguei Chevtsov – 21 pts

3- Foxy Lady – Giuseppe Gambaro – 24 pts

 

IRC E – 41 INSCRITS

1- Topas – Harald Brushing – 14 pts

2- Expresso – Guy Clayes – 16 pts

3- Alice – Simon Henning – 21 pts

 

Crédit Photos : Gilles Martin-Raget

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *