Rolex Middle Sea Race 2018 : L’UNCL s’exporte bien!

Plusieurs de nos membres ont pris le départ de la mythique Rolex Middle Sea Race pour sa 50ème édition. Parmi eux, Géry Trentesaux à la barre de son JPK 11.80 Courrier Recommandé avec un équipage «commando» composé de François Lamiot, Alexis Loison, Jean-Pierre Kelbert, Arnaud Aubry, Franck Le Gal et de Xavier Guéguen, qui n’ont pas fait dans le détail face aux 130 bateaux engagés dans cette course dont les meilleurs Maxi du moment.

Cette course de 606 milles (977 km) au départ impressionnant, amène la flotte à faire le tour de la Sicile, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, avant de revenir sur La Valette. Elle a été fondée par le Royal Malta Yacht Club et le Royal Ocean Racing Club en 1968 et cette année a été célébré la 50 ème édition de l’événement.

 

 

 

 

 

 

 

Le parcours exceptionnel de cette régate a valu à l’épreuve d’être décrite par Ted Turner comme «la plus belle course du monde». De nombreux navigateurs célèbres y ont participé tels qu’Eric Tabarly, Cino Ricci ou encore Herbert von Karajan… « quand nous sommes arrivés en Sicile, je me suis rappelé à quel point cette course est belle » raconte Géry en souriant.

Nos membres ne se sont donc pas trompés, neuf d’entres eux ont pris le départ pour une folle traversée ou la concurrence fut relevée !

En IRC 2, 7 bateaux sont engagés dont Arobas 2, l’IRC 52 plan Botin de Gérard Logel. L’un de nos membres en lice, qui décroche une belle 3ème place en temps compensé et termine 11ème overall en franchissant la ligne le premier dans sa classe après 3 jours et 1 heure de course. Il est suivi 12 minutes plus tard du Cookson 50 Endlessgame 2ème et du Farr 52 Optimum qui décroche la 1er place. Teasing Machine, le NMD 54 Muratet, qui menait la flotte en overall en début de course, fut contraint d’abandonner suite a la casse de son pataras. Partie remise car il participera à la prochaine édition de la Rolex Sydney Hobart le 26 décembre prochain.

En IRC 3 ou 12 bateaux d’exceptions sont engagés, Dominique Tian et son Ker 46 Tonnerre de Glen mettent tout le monde d’accord en décrochant la 1er marche du podium dans cette classe et une 5ème place overall. Il laisse derrière lui de belles unités telles que le Mylius Ars Una et le Farr 45 Commanche Raider 3 que seulement quelques heures les sépares. Le Mylius 50 Corum Daguet 2 de Frederic Puzin, un autre de nos membres a, quand à lui, du renoncer à la course. Très belle performance de Dominique Tian et de son équipage!

 

En IRC 4, classe comprenant 19 unités, c’est une fois encore les couleurs du club qui sont hissées sur la plus haute marche du podium ! En effet, le NMD 43 Albator de Philippe Frantz réalise une prestation majuscule en rivalisant même avec des bateaux de rating supérieur tel que Comanche, qu’il devance de 3 heures en réel. Cela lui permet de remporter la première place de sa catégorie et une superbe 3ème en overall. Il laisse donc dans son sillage le Swan 651 Am Meer, 2ème et Elusive 2, le First 45 qui ferme la marche à la 3ème place.

 

En IRC 5, classe la mieux représentée avec 35 bateaux au départ, le JPK 11.80 Article JPK Courrier Recommandé aux couleurs de l’UNCL, skippé de main de maître par Géry Trentesaux, marque un peu plus l’histoire de la course au large avec une nouvelle performance digne des plus grands! L’un des plaisanciers le plus titré de France réalise une course parfaite en terminant 1er overall et 1er dans sa classe : « Nous avons toujours été quasiment en tête dans notre classe et avons atteint le détroit de Messine avant notre concurrent le plus coriace, explique ce grand champion de la gagne. Le vent avait faibli à cette marque de passage mais il a ensuite repris en force. Au près puis au portant, dans une brise qui a atteint les 38 nœuds, nous avons alors creusé un écart qui aura atteint jusqu’à 50 milles sur nos poursuivants. Nous étions rapides et surtout nous avons bien géré les phases de transition, en n’hésitant pas notamment à garder notre spi alors que les conditions à certains moments étaient devenues dantesques » analyse ce skipper réputé pour ses qualités de bon barreur sous spi dans la forte brise. Yves Grosjean, un autre habitué des régates avec son J 133 Jivaro réalise aussi une belle prestation avec une 7ème place en IRC 5 et une 30ème place overall.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En IRC 6, classe comprenant 21 bateaux, c’est le JPK 10.80 Rossko qui remporte cette 50ème édition juste devant un autre de nos membres, Ludovic Gérard à bord de Solenn. Le JPK 10.80 réalise une très belle course avec sa 2ème place dans sa classe et une superbe 10ème place en overall !  L’équipage mené par Ludovic Gérard a su, quand à lui, parfaitement gérer les fluctuations météos en arrivant à pousser son bateau à son maximum : « Une concentration maximum est requise pour cette course. On a enchainé les surfs à plus de 15 nœuds avec un nouveau record du bateau à 19.94 nœuds avec 30 – 35 nœuds de vent! Quelle belle compétition et parcours, ne rien lâcher, toujours engagés. Envoyer de la toile, encore et encore …. On a creusé ainsi le trou avec les suivants… ». Ils terminent juste devant le Sun Fast 3600 Bora Fast qui ferme la marche du podium.

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette 50 ème édition fut donc sportive et intense mais a laissé d’incroyables souvenirs, aussi bien à terre qu’en mer. On laissera le mot de la fin au grand vainqueur de cette très belle course, Géry Trentesaux qui, encore une fois, marque un peu plus de son empreinte le monde amateur de la course au large : «Je voudrais dédier cette victoire au marin néerlandais, Piet Vroon. Il est mon mentor et j’ai le plus grand respect pour lui. J’ai navigué pour la première fois avec Piet à l’âge de 16 ans. J’ai navigué pour lui pendant de nombreuses années. Il est mon inspiration depuis plus de 50 ans.»

Un conseil pour les amateurs et les amoureux de la course au large ? : «Un bon bateau, de bonnes voiles et un bon équipage sont les ingrédients principaux de la réussite. »

Toutes les infos à retrouver sur le site de la course : https://rolexmiddlesearace.com/

Photos : @Rolex / Kurt Arrigo

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *