Les Voiles de St-Barth Richard Mille : Un rendez-vous incontournable des Caraïbes

Alors que les eaux turquoise de l’île-paradis des Caraïbes se préparent à accueillir la 10e édition du 14 au 20 avril, l’épreuve est fière de porter aujourd’hui un nouveau nom : Les Voiles de St. Barth Richard Mille.

L’esprit unique de sportivité et de convivialité qui anime la course, sur l’eau comme à terre, rassemble chaque année un nombre croissant de concurrents, parmi lesquels des sommités de la planète voile. On peut citer notamment les français Lionel Péan, Loic Peyron, Marc Guillemot ou Bertrand De Broc et côté international : Ken Read, Cam Lewis, Terry Hutchinson…

La qualité du plateau est aujourd’hui exceptionnelle et l’épreuve pleinement ancrée dans le patrimoine des grands rendez-vous véliques des Caraïbes.

Benoît de Froidmont, Président de l’International Maxi Association, l’explique parfaitement : “Je dirais que les Voiles de St. Barth Richard Mille sont un subtil mélange de Saint-Tropez et de Porto Cervo, version Caraïbes. A terre on y retrouve le charme de Saint-Tropez et un esprit de fête hors du commun. Sur l’eau on navigue dans un paysage d’îlots paradisiaques, un peu comme à la Maddalena. St. Barth, c’est un superbe plan d’eau qui offre des conditions de navigation et de vent excellentes pour les Maxi Yachts. Ce type de parcours plait beaucoup car ils sont variés et techniques. Pour gagner il faut allier la tactique à la navigation, ce qui justifie un tel engouement”.

De nouveaux venus des quatre coins du monde sont également attendus : le First 40 La Réponse, de Grande Bretagne, le Ker 60 Phoenix de Pologne, Summer Storm, un Martin 49 en provenance des Etats-Unis, le Grand Soleil Cachondo de Puerto Rico, les français Jean-Pierre Dick avec son JP 54 The Kid et Pierre Jerome Baitallard avec Sao Bernardo, un shipman de 63 pieds. Enfin, on pourra compter sur la présence de la Belgique, avec Amalia et son skipper Alexis Guillaume, un habitué des Voiles.

De nombreux voiliers de la Route du Rhum pourraient également se joindre à l’événement après leur arrivée en Guadeloupe, comme le TS 42 de Bertrand de Broc Pampero, le TS 42 Guyader Gastronomie ou encore Royan, le Trimaran du Team Delhumeau. Affaire à suivre ! « Pour cette édition anniversaire, la dixième, nous avons lancé une invitation à l’ensemble des participants historiques pour venir revivre la magie des Voiles de St. Barth Richard Mille et souffler ensemble ses 10 bougies » dévoile François Tolède.

Programme 2019 : https://www.lesvoilesdesaintbarth.com/programme/

La jauge IRC pour les Maxi et les Maxi 72

La jauge IRC est utilisée dans de nombreuses régates à travers le monde, comme la Giraglia ou la Rorc Caribbean 600 et est utilisée lors de plusieurs championnats nationaux, comme en France à travers le Championnat UNCL, regroupant plusieurs centaines de bateaux jaugés IRC. Proposer la Jauge IRC aux Maxi et Maxi 72 qui participent à d’autres courses tout au long de l’année représente un gain de temps et une économie financière non négligeable. En effet la logistique liée à ces grosses unités est très lourde, et c’est dans un but de facilitation que l’organisation a choisi cette démarche.

« Elle permettra une homogénéité avec le circuit des Maxi et des Maxi 72 », explique le directeur de course Luc Poupon. « Nous sommes très attachés à ses classes et ils nous le rendent bien. Nous avons de la chance d’avoir tous les ans au moins 3 Maxi 72 sur les 6 à concourir dans le monde. Pareil pour les Maxi comme Rambler 88, que nous avons le plaisir de retrouver chaque année. La logistique est énorme pour eux, nous en avons conscience. Si nous pouvons leur faciliter les choses, nous le faisons ! »

Copyright : © Christophe Jouany

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *