PREMIERE TRANSAT SANS ESCALE POUR LES AMATEURS

Beaucoup l’ont souhaitée, elle est enfin là ! La première course transatlantique sans escale dédiée aux amateurs partira d’un port de Bretagne Sud en avril 2021, direction les Antilles. Placée sous le signe de l’accessibilité, de la sécurité, de la convivialité et de l’engagement durable, cette nouvelle épreuve du calendrier IRC a tout pour devenir un rendez-vous incontournable et rassembleur.

Née sous l’égide de l’UNCL (Union Nationale pour la Course au Large), cette nouvelle course est initiée par deux de ses membres qui en portent désormais l’organisation ; deux marins expérimentés : Jean-Philippe Cau, Président de l’UNCL et coureur averti, ainsi que Thibaut Derville, coureur au large, sponsor et impliqué dans le monde de la voile depuis 20 ans. Ces deux experts et amis entendent proposer aux participants une formule simple, taillée pour eux et d’un niveau d’organisation équivalent à celui des événements dédiés aux coureurs professionnels.

Si le nom de l’épreuve reste à déterminer, celle-ci s’adresse aux classes de bateaux IRC types A35, Figaro Bénéteau 2, J99, Sun Fast 3200/3300/3600, Ofcet 32, JPK 10.10/10.30/10.80, etc. Elle partira tous les deux ans, la même année que la Rolex Fastnet Race, et se dispute au choix en solitaire ou en double. Chacun doit se qualifier selon une règle qui est en cours de rédaction et répondre également aux conditions de sécurité imposées par Les OSR.

Plusieurs ports de départ de Bretagne Sud se portent candidats et devront être bientôt départagés. Pour l’arrivée, une île des Antilles française semble bien placée pour l’emporter. Les organisateurs proposeront le retour en cargo pour ceux qui le souhaitent ainsi qu’une logistique impeccable de part et d’autre de l’Atlantique.

 « La Transquadra a donné un sacré appétit à tous ces duos et solos. Les lignes de départ des courses de cette catégorie se remplissent et attirent du beau monde ; des marins toujours plus jeunes ainsi que des équipages mixtes. Cela fait un bien fou ! Effet boule de neige ou juste suite logique ? Chacun s’est véritablement piqué au jeu et tous en demandent encore plus. Notre transatlantique sans escale s’inscrit véritablement et à point nommé pour répondre à cette passion grandissante, » Jean-Philippe Cau, président de l’UNCL, co-fondateur de la Transat IRC.

Retrouvez ici en exclusivité pour Tip & Shaft l’interview de Jean-Philippe Cau

On ne traverse pas juste pour soi ! 

Accomplir son rêve et embarquer ses proches dans l’aventure d’une vie, voilà une magnifique motivation pour beaucoup. Porter en mer un message collectif pour donner de la voix à une cause défendue par d’autres toute l’année à terre, ajoute encore au défi relevé. Chaque bateau devra promouvoir et porter, en plus d’un éventuel sponsor une cause sociétale et/ou de développement durable.

« Le développement durable n’est plus une option mais une nécessité. Nous le savons bien nous qui partons en mer ! Nous sommes en pleine forme, tout le monde n’a pas cette chance ! La vitrine que sera cette course et chacun des bateaux et leurs marins doit permettre de donner un petit peu de visibilité à ces causes. C’est aussi une belle occasion pour les sponsors déjà engagés dans ces actions de le rappeler, » Thibaut Derville, co-fondateur de la Transat IRC.

 

Contact :

Transatirc@gmail.com

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *