ROLEX MIDDLE SEA RACE, UNE 40ème EDITION TOUTE EN ÉMOTIONS !

En plein cœur de la Méditerranée, le parcours de la Rolex Middle Sea Race est réputé pour être l’un des plus beaux au monde et est souvent comparé à la Rolex Fasnet Race, ou la Rolex Sydney-Hobart, des courses de légendes qui se courent toutes sous la jauge IRC.

Elle est un véritable défi pour les équipages qui doivent régulièrement user de stratagèmes pour faire face aux conditions souvent changeantes et exigeantes.

Avec un départ et une arrivée à Malte, le parcours s’étend sur 606 milles nautiques et enroule la Sicile dans le sens contraire des aiguilles d’une montre.
La flotte doit viser le détroit de Messine et passer les marques des îles Éolienne et du volcan Stromboli, filer à l’ouest jusqu’aux îles Egadi, redescendre plein sud vers Pantelleria et Lampedusa avant de rejoindre l’arrivée au port de Marsamxett.

Organisée par le Royal Malta Yacht Club, la Rolex Middle Sea Race a fêté cette année sa 40ème édition.

Pour cette occasion, ils étaient 113 bateaux à s’aligner au départ dont 23 nations représentées, venant de tous les points du globe. Plus des trois quarts de la flotte courrait en IRC.

Plusieurs équipages français étaient présents. A commencer par The Kid, le JP54 conçu et skippé par Jean Pierre Dick (deux fois vainqueur de la Barcelona World Race et quatre fois vainqueur de la Transat Jacques Vabre), le JPK 11.80 Courrier Recommandé de Gery Trentesaux, second Overall à 30 secondes du premier et gagne en IRC5 cette année, vainqueur déjà de l’édition précédente. Albator, proto conçu par Nivelt/Muratet de Philippe Frantz, qui a terminé troisième et Premier IRC 4 en 2018 et qui a donc un rang à tenir cette année. On retrouve aussi le JPK 10.80 Solenn de Ludovic Gérard, deuxième en IRC6 en 2018 devancé par le JPK 10.80 Russe Rossko. L’équipage français comptait bien prendre sa revanche cette année, la bataille fut haletante, tous deux en mode match racing durant toute la durée de la course! A noter que sur la quinzaine de français engagés, 8 sont des membres de l’UNCL.

Le top départ a été donné samedi 19 octobre par très petit temps, contrastant avec l’édition précédente plutôt venteuse. Chacune des 7 classes s’est élancée tour à tour toutes les 10 minutes. D’abord les multis, puis les petites catégories suivis enfin par les plus grands comme le maxi Rambler et les VOR70.

Progression lente et laborieuse pour toute la flotte vers l’extrême sud de l’île, avec en prime quelques bateaux bloqués à la première bouée de marque, les spis emmêlés. Le classement change vite en fonction des petites risées qui pointent leur nez.

Le parcours est long et avec de nombreux changements météos.
Gery Trentesaux, le sait bien : « La course s’annonce assez compliquée d’un point de vue météo (en même temps, on est en Méditerranée donc rien de surprenant…), avec une course deux en une, c’est à dire une première moitié très hasardeuse avec peu de vent portant entre Malte et Trapani et un très long retour au près dans du médium soutenu jusqu’à l’arrivée. Bref, ça va être long et piégeux, et comme d’habitude il ne faudra rien lâcher »

Et il ne lâche rien! Très vite Courrier Recommandé se positionne dans le groupe de tête à la lutte avec son sistership anglais Sunrise et Blur, un J111 particulièrement rapide : « Lever du jour, on s’aperçoit que Sunrise s’est envolé après une option plutôt extrême dans l’est. A Messine, il a 15 milles d’avance sur nous, ça pique!… Julien nous fait alors un véritable festival en analysant parfaitement la situation météo sur le tronçon Stromboli- Favignana. Sunrise perd du terrain. Nos spis légers sont de véritables armes fatales et nous réalisons un super come-back en nous recalant juste devant lui avant de négocier la sortie de la Sicile. Sunrise attaque alors fort à la côte et se fait piéger dans le dévent de la pointe. Un peu moins extrêmes, nous passons de l’autre côté de la pointe et touchons un le flux de Sud-Est. Nous ne reverrons plus notre sister-ship! »

Les vents légers au nord de la Sicile continuent de ralentir la progression de plus de la moitié de la flotte. Seuls 46 des 113 bateaux ont arrondi Favignana et pris le large au sud de Pantelleria et de Lampedusa. Là, ce sont les vagues qui ont constitué le plus grand danger. Courtes, raides et de plus en plus grandes à mesure que le vent forcissait, les bateaux étaient soumis à des chocs violents dans leur remontée au près vers Malte.

Mais Elusive2, un First 45 maltais, très à l’laise dans ces conditions, file comme un avion, ce qui ne surprend pas Gery Trentesaux qui se rappelle de son Lady Courrier, sister-ship d’Elusive 2, imbattable à ces allures.

« A Lampedusa nous sommes annoncés en tête du classement Overall, 90 milles nautiques l’arrivée. Mais notre avance est infime face au First 45, c’est chaud! …Génois médium pour attaquer les 10 derniers milles de louvoyage. Un dernier bord sous spi, de nuit pour rentrer dans le port de Malte où se situe la ligne d’arrivée. C’est bon, ça passe pour nous de justesse pour l’Overall. Mais nous savons que le First 45 a perdu beaucoup de temps durant la recherche du cata démâté, et qu’il mérite donc une bonification sur son temps de course, ce qui sera confirmé moins de 24 heures après par le jury. Nous sommes donc finalement classés seconds toutes classes. Bravo à l’équipage d’Elusive2, ils ont été très forts! L’objectif de départ qui était de remporter la catégorie IRC5 est plus que rempli, ce qui nous permettra de n’avoir aucun regret.»

Elusive 2 n’était pas le seul bateau à bénéficier d’une déduction de temps du jury. Quatre autres voiliers se sont aussi vu attribuer du temps pour leur soutien. Elusive 2 est le 1er bateau maltais à gagner la Rolex Middel Sea Race!

Huit bateaux ont officiellement abandonné : Ad Maiora, Fidanzata, Escapado, Apollo, Blackwater et deux de nos membres, Laurent Camprubi et Bernard Mallaret avec respectivement leurs nouveaux JPK 10.30 Jeanne et Sun Fast 3300 Eurovoiles.

Dans la classe IRC6 une course haletante et engagée s’est aussi jouée entre Solenn de Ludovic Gérard et son rival russe Rossko mené par Timofey Zhbankov. Du début à la fin, les deux JPK 10.80 ne se sont pas quittés. Après 5 jours de bagarre, le duel façon match racing a tourné à l’avantage de Solenn avec seulement 4 petites secondes d’avance sur le temps corrigé dans une arrivée spectaculaire au Royal Malta yacht Club.
« Pouvez-vous imaginer à quel point c’était intense ? Gagner avec seulement 4 secondes! Nous voilà donc premiers des IRC6 et 18 ème overall » a commenté Ludovic Gérard.

On peut aussi souligner les performances de nos membres Jacques Pelletier, qui termine huitième en IRC 4 avec l’Ange de Milon (Milon 41) ainsi que le voilier Parsifal (Sphinx 33) mené par Marie Christine Lobrichon et Didier Dardot, septième en IRC6.

En Double, la victoire revient au Figaro II Inteman de Daniel Martin. Le voilier dont le propriétaire s’est juste donné la peine de faire un certificat IRC Endorsed, sans aucune modification du bateau, devance un Sun Fast 3600 et un JPK 10.80, voiliers parmi les plus compétitifs en IRC actuellement. C’est une réelle performance qu’a réalisé le Duo espagnol!

Cette course est magnifique et chacun retiendra les paysages avec les volcans, Messine et ses courants, les falaises abruptes des îles italiennes, les couchers et levers de soleil, les températures ambiantes agréables. Ce n’est pas un hasard si de nombreux bateaux de toutes contrées se retrouvent à Malte en octobre!

 

Résultats :

Overall
First 45 / Podesta Family Elusive 2

JPK 11.80 / Courrier Recommandé (FRA) de Gery Trentesaux

Swan 42 / Bewild (ITA) de Renzo Grottesi

IRC 1
Maxi Rambler (USA) de George David
Martre de Przemyslaw Tarnacki 72 Aragon (POL)
Fabio Cannavale’s Baltic 78 Lupa of the sea (ITA)

IRC 2
Carkeek 47 Black Pearl (GER) de Stefan Jentzsch
Teasing Machine NMYD54 d’Eric de Turckheim (FRA)
Arobas² IRC52 de Gérard Logel (FRA)

IRC 3
Pietro D’Ali ICE52 PrimaVista-Lauria (ITA)
Frédéric Mylius 15 Corum Daguet2 (FRA) de Frederic Puzin
Sydney 43 Adrian Hoteles Macaronesia (MLT) de Lee Satariano

IRC 4
Podesta Family First 45 Elusive 2 (MLT)
Club de Renzo GrottesiSwan 42 BeWild (ITA)
Sean Borg XP-44 Xpresso (MLT)

IRC 5
JPK 11.80 Courrier Recommandé (FRA) de Gery Trentesaux
JPK 11.80 Sunrise (GBR) de Tom Kneen
J / 111 Blur (SWE) de Peter Gustafsson)

IRC 6
JPK 10,80 Solenn (FRA) de Ludovic Gerard
JPK 10,80 Rossko (RUS) Timofey Zhbankov
Grand Soleil 34 Aigylion (ITA) de Peppe Fornich

IRC Duo
Figaro II Inteman (ESP) de Daniel Martín
Sun Fast 3600 Bellino (GBR) de Rob Craigie

JPK 10.80 Bogatyr (RUS) de Igor Rytov

Photo credit : Rolex/Kurt Arrigo

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *