La Cap 300 milles VOLVO PEMZEC : une première édition réussie !

Cette nouvelle course au large organisée par l’YCCA, a été lancée avec le soutien de l’UNCL suite au remaniement du calendrier des Championnats UNCL 2020. En un mois, les deux clubs ont pu mettre sur pied cette nouvelle épreuve inscrite aux Championnats UNCL 2020 Manche-Atlantique Duo et qualificative pour la Transquadra et la Cap-Martinique.

Cette épreuve était ouverte aux Duos et aux Solos, et s’est jouée le week end du 29 au 31 aout dernier au départ du port du Crouesty.

On peut d’ores et déjà dire que c’était une épreuve musclée et engagée. Un peu de casse, 35 bateaux au départ dont 22 en duos et 13 en solos et 10 abandons au total.

Un parcours riche et technique de 300 milles: le Crouesty, Plateau de Rochebonne, retour le Crouesty, passage de la Teignouse, la Jument des Glénan, retour le Crouesty.

Le départ a été donné le samedi 29 aout à 10h30 dans la baie de Kerjouanno pour une descente de 90 miles au portant, avec vent et grains jusqu‘au plateau de Rochebonne.

La flotte, composée essentiellement de JPK, Sunfast et Figaro 2, se scinde assez rapidement en deux groupes. A l’approche de Rochebonne de grosses claques de vent mettent les bateaux à rude épreuve, les spis s’emmêlent, les voiles se déchirent. Un vrai combat !  Le Sun Fast 3300 Festa 2 mené par le duo Jean François Hamon et Alexandre Ozon prend la tête, Aileau juste dans son sillage. Le JPK 1080 d’Olivier Burgaud porte sur cette course les couleurs de Contre Vents et Cancers.

S’en suit une longue remontée au près dans une mer bien formée et un front avec plus de 25 Kts, qui continuera à faire des dégâts parmi les régatiers. La nuit est longue et bataillée. A l’approche de Belle Île, les choix se dessinent. Le passage des sœurs entre les cailloux de Houat et Hoëdic et même par les Béniguets à l’Ouest d’Houat  se sont révélés plutôt payant pour certains. En tête de course, le JPK 1080 a pris les commandes mais Festa s’accroche.

A l’arrière, l’option est gagnante pour Adéosys, le JPK 1010 mené par Ludovic Ménahes et David Legoff, qui recolle aux bateaux du deuxième groupe à l’attaque de la deuxiéme boucle vers les Glénan.

Malheureusement pour eux, la stratégie ensuite de passer entre Groix et Lorient lui sera fatale. Plus de 2 heures de pétrole à attendre le Nord-Est annoncé et à regarder les bateaux ayant pris l’option sud passer. Il ne sera pas le seul à s’être fait piéger !

La longue descente des Glénan vers le Crouesty était plus calme, mais il a fallu gérer avec des refus de vent et de forts courants contraires sur plus de 10 miles. Cela a coûté cher pour ceux qui n’étaient pas rentrés en baie avant 6h du matin !

La bagarre aura été intense entre les 5 bateaux de tête, trois JPK et deux Sun Fast.

Au classement Overall, Festa 2 (Jean-François Hamon) finit à la deuxième place derrière Contre vents et Cancers (Olivier Burgaud) premier, talonné par Mary, le JPK 1030 de Patrice Carpentier, l’autre 1030 de Gérard Quenot Mecanique Expertises termine en 4ème position, et le Sun Fast Wanted de Davy Huguet finit cinquième.

Mention spéciale à Alain Duvivier qui gagne en solo sur un A31 avec une belle 6éme place overall devançant deux JPK, Stéphane Bodin en deuxième position avec son JPK 10.30 Wasabii et Jérôme Lesieur et son JPK 9.60 Fantasia XIII clôturant le podium en troisième position.

Cette régate était qualificative pour la Cap Martinique 2021 et la Transquadra, dont plusieurs ont validé leur ticket. Des conditions de navigation difficiles, de belles stratégies, de belles performances, et de belles batailles sur l’eau pour cette première édition de la Cap 300 milles Vovlo Pemzec!

Article Ouest France : https://www.ouest-france.fr/bretagne/arzon-56640/arzon-un-week-end-sous-le-signe-de-la-voile-6957038#:~:text=Le%20Yacht%2Dclub%20du%20Crouesty,et%20dimanche%2030%20ao%C3%BBt%202020.

Voici quelques récits de certaines mésaventures des régatiers engagés :

  • Pour Jérôme Croyère en solo sur son Figaro 2, au près dans la brise le pilote décrochait et le bateau s’est retrouvé à la cape des dizaines de fois. Après un cocotier dans la descente bien épuisant, les batteries du bonhomme n’étant pas au plus haut, il continue sous GV seul avant de rentrer directement à La Trinité.

 

  • Frédéric Couture sur son Sun Fast 3600 juste au passage de la 1ére bouée de Rochebonne après l’affalage du spi un peu juste dû à un adonnante de dernière minute, en allant reprendre la barre juste déconnectée du pilote, trébuche dans le cockpit, loupe la barre et…le bateau loffe de lui-même, revient sur sa trace et..percute la bouée… Delphiniére cassée et crash box envahie…retour aux Sables.

 

  • Pour Stéphane Bodin sur Wasabii, après Rochebonne, la clavette du pilote saute. Il est dehors avec juste son ciré, il restera à la barre toute la nuit jusqu’au petit matin où il met à la cape, soulève le capot pour aller voir, bricole et repart…Chapeau!

 

  • Pour Christian De Witte et Antoine Ricardou sur leur JPK 10.10 tout rouge, après la première boucle, ils envoient leur code 0 après Meaban, le couteau entre les dents…delphiniére et un bout d’étrave arraché…

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *