Championnats UNCL 2020, une participation record des duos-solos, et un attrait grandissant pour l’offshore

L’attrait des courses au large duos-solos n’est plus une tendance mais véritablement une pratique forte.

Le constat 2019 du nombre croissant de coureurs engagés sur le Championnat UNCL Manche-Atlantique s’est confirmé en 2020. Une participation toujours plus grande et un niveau très relevé.

Malgré un Championnat remodelé dû à la crise Covid, l’UNCL a souhaité répondre aux attentes des deux classes grandissantes en proposant un calendrier 2020 adapté avec de nouvelles épreuves, La Rochelle-Royan-Les Sables-La Rochelle et la Cap 300 milles Volvo Pemzec.

Six épreuves ont pu être courues en Manche-Atlantique avec une victoire d’Alexandre Ozon sur le voilier SAPRISTI qui clôt le championnat duo. De très nombreux régatiers cette année ont répondu à l’appel. Le niveau était très élevé et la flotte des duos était la plus représentée sur toutes les courses! Un tableau élevé malgré un programme réduit, avec des participations record sur la majorité des 6 manches, et plus particulièrement sur la Cap 300 Milles, La nuit de l’Armen et le Spi Ouest France (60).

Ces classes réunissent des cadors des régates et de la course au large: Crozon, Hamon, Kelbert, Burgaud, pour ne citer qu’eux et l’inoxydable Penny Aubert toujours aux avant-postes.

Plusieurs courses des Championnats étaient qualificatives pour les Transatlantiques 2021, comme la Cap Martinique. Cette année était donc aussi une année transitoire pour les solos venus en nombre.

L’attractivité pour l’offshore dans les Championnats UNCL Méditerranée et Manche – Atlantique créé une vraie dynamique chez les duos et solos, qui s’organisent et mettent en place des centres d’entraînement communs solitaires et double structurés, comme à la Rochelle, La Trinité et le team Vendée ainsi qu’à Lorient pour la façade Atlantique, et le CNTL à Marseille en Méditerranée.

Coup de chapeau aux Minots de la Nautique pour leur victoire au Trophée Semac devant le champion d’Europe, Absolutly. Il est encourageant de voir qu’une filière de formation, celle de la Société Nautique de Marseille, donne le goût du large à de jeunes coureurs.

Les hommes et les bateaux s’affutent. Les chantiers, eux aussi ont répondu à la demande de ces formats de course avec des nouveautés comme le JPK 10.30 et le Sun Fast 3300. Des bateaux parfaitement adaptés aux duo et solo sur des parcours inshore comme au grand large.

Cette année, les Sun Fast se sont distingués, en raflant les trois premières places des Championnats Manche Atlantique Duos Solos. Avec Sapristi du Rochelais Alexandre Ozon et Festa, (J. François Hamon), deux Sun Fast 3300, devant Georgia, le 3200 de Penny Aubert. Les JPK de J. Pierre Kelbert, ne sont pas en reste, puisqu’ils sont 11 dans les 20 premiers de ce classement Manche Atlantique. En Méditerranée la tendance s’inverse et les JPK 10.10 et 10.30 sont aux avants postes des Championnats Duos et Solos.

L’UNCL souhaite conserver cette dynamique en proposant des programmes de courses au travers de ses Championnats UNCL cohérents par rapport à cette tendance qui se confirme.

Nous souhaitons rendre hommage également à nos équipes, a celles de l’IRC et des clubs pour avoir su s’adapter à une situation complexe, évolutive et immaîtrisable.

Nous souhaitons également rendre hommage aux coureurs qui sur toutes les courses ont fait preuve de responsabilité en respectant les normes sanitaires qui conduisent à ne pas avoir connaissance de cas de Covid avérés.

Cela doit nous instruire et nous encourager pour la saison prochaine à maintenir cette vigilance tant que c’est nécessaire. Il faut dire que notre sport est par définition au grand air et que c’est plus simple que d’autres en mer et gérable sur des espaces larges à terre.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *