L’UNCL et la Transquadra 2021-2022 : Un grand cru !

Par Anne de Bagneaux-Savatier, Past Présidente UNCL

Créée en 1993, La Transquadra est une course transatlantique pour des marins confirmés amateurs de plus de 40 ans, qui a lieu tous les 4 ans. Cette édition 10ème  édition, se courre sous la jauge IRC, et aura rassemblé 80 bateaux, ayant un TCC en IRC compris entre 0,950 et 1,050.

Soit en solo, soit en duo, les navigateurs partent pour 3 800 milles en 2 étapes : Lorient ou Marseille-Madère en Août 2021 et Madère-Martinique en Janvier-Février 2022.

Le 29 janvier, va s’élancer la Transquadra Madère – Martinique, pour 2 700 milles de régate acharnée !

On se souvient du jeu très ouvert de la première étape, animé de belles empoignades stratégiques, comme des batailles techniques entre générations de bateaux. Pour ce deuxième départ, les écarts en temps compensés des classements provisoires sont serrés : 22 minutes entre les deux premiers duos de la flotte Atlantique, 1h40 environ pour les doubles méditerranéens et les solitaires. Les « top 5 » de ces trois flottes se tiennent respectivement en 2h, 6h et 4h25, c’est-à-dire pas grand-chose à l’échelle d’une transat.

Sur les 130 marins (76 bateaux) qui seront au départ de Funchal, cap sur La Martinique, 31 navigateurs sont membres de l’UNCL, c’est-à-dire que plus de 13 % des membres UNCL participent à la Transquadra, et plus de 23 % des participants à la Transquadra sont UNCL !

Voici les membres de l’UNCL engagés dans la Transquadra 2021 selon leur port de départ de la 1ère étape, qui s’élanceront de Funchal pour la Transquadra Madère-Martinique !

Lorient : Damien Jenner, Hervé Chataigner, Yann Jestin, Bernard Mallaret, Jérôme Lesieur, Alain Caudrelier, Patrick Isoard, Alain Férec, Noël Racine, Alexandre Ozon, Stéphane Bodin, Philippe Triem, Julien Lebas, Frederic Ponsenard, Paolo Mangione, Gerard Quenot, Jérôme Apolda, Frederic Nouel, Pascal Bernede, Jean-François Gouteux, Fabrice Tropres, Jean Passini, Jean-Marc Trihan, Bernard Graffan, Bertrand Fourmond, François Hinckler, Henri Laurent.

Marseille : Bruno Maerten, Antoine Lacombe, Caroline Petit, Patrick van Gav

Ne pouvant pas citer les classements de tous les membres UNCL, retenons que dans l’épreuve Marseille double, 3 équipages UNCL sont arrivés dans les 5 premiers, avec Bruno Maerten (Shamrock V) en vainqueur, Antoine Lacombe (Bidibule) en 3ème et Patrick van Gaver (Hator V) en 5ème, Caroline Petit (Moogli) en 13ème … Pour la Lorient Solo, 2 membres UNCL sont sur le podium, avec Alexandre Ozon (Sapristi) en 2ème, Stéphane Bodin en 3ème (A 40 Architectes), Jérôme Lesieur en 7ème (Fantasia XIII) …Quant à la Lorient double, les membres UNCL trustent les 4 premières places : Jean Passini en vainqueur (Sna Numérobis), Patrick Isoard en 2ème (Uship), Noël Racine en 3ème (Foggy Dew) et Gérard Quenot et Jérôme Apolda en 4èmes (Blue Skies).

Sur notre suggestion, certains d’entre eux nous ont transmis ce qu’ils avaient retenu de leur première étape, et ce qu’ils attendaient de la seconde étape !


Shamrock V – Bruno Maerten et Olivier Guillermo

Bruno Maerten, membre du Bureau UNCL, et vainqueur en double de Marseille-Funchal : « Le résultat de la première étape a été pour nous une très bonne surprise. Honnêtement, on ne s’y attendait pas, même si nous avions beaucoup travaillé pour ! Préparation du bateau bien sûr, mais aussi gros travail sur le parcours et la météo. Nous savions que cela se déciderait à Gibraltar. A l’entrée du détroit, 5 nœuds de vent et brouillard, avec 5 petits miles d’avance sur nos poursuivants les plus proches. A la sortie du détroit, nous avions 25 miles d’avance. Nous sommes passés là où il fallait, dans le bon timing. Ensuite, à la faveur d’une bulle qui s’est créée derrière nous, on a pu faire le trou ! Arriver de jour, le premier bateau de toute la flotte, c’était magique, avec un accueil extraordinaire de tout le monde. Nous étions sur un petit nuage, et nous n’en sommes pas encore vraiment redescendus….Pour la deuxième étape, ce sera une autre histoire, car nous allons partir à près de 80 bateaux, dans une météo a priori compliquée. Les alizés ont du mal à s’établir en ce début d’année, et les routages privilégient les routes Nord. Nous, les méditerranéens, le Nord, nous n’aimons pas ! L’objectif n°1 reste le même qu’à la première étape : arriver au bout. L’objectif n°2 n’a pas changé non plus : se faire plaisir. Evidemment, au vu des résultats des Figaro 2 sur la première étape, mais aussi de l’édition précédente, nous espérons faire un bon résultat. Mais c’est une course de fond, l’essentiel étant de préserver l’équipage et le matériel. C’est ce que nous ferons au début c’est sûr, pour attaquer plus tard. »



Moogli – Caroline Petit et Emmanuelle Blivet

Caroline Petit : En double avec Emmanuelle Blivet, sur le bateau de Caroline, leur équipage est le seul duo féminin et le 2ème duo féminin de l’histoire de cette course ! Toutes deux chefs d’entreprise, membres de la Société Nautique de Saint Tropez, et habituées de longue dates des régates, elles ont décidé de se lancer dans la Transquadra… Elles se sont fait plaisir… Et à noter pour l’anecdote, que Caroline et Emmanuelle se sont préparé leurs petits repas sous vide… Ce qu’elles feront également à Madère !



Foggy Dew – Noël Racine et Ludovic Sénéchal

Noël Racine : « Pour nous, la première étape a été celle de la découverte, dans la mesure où ce terrain de jeux n’était pas le nôtre habituellement, tout comme nos adversaires n’étaient pas ceux que nous avions l’habitude de côtoyer en Manche !

Au départ de Lorient, la météo ne nous prédisait pas un long fleuve tranquille, et ce n’était pas pour nous déplaire ! Nous avons bien suivi notre schéma tactique jusqu’au milieu du golfe de Gascogne où il a fallu faire un choix stratégique tranché, à savoir passer à l’extérieur ou à l’intérieur du DST de cap Finistère. Les routages nous indiquaient de passer à l’extérieur et laissaient à penser que le passage à l’intérieur était hasardeux, avec de nombreuses zones sans vent. La suite nous montrera que ce ne fut pas tout à fait le cas, et quelques concurrents ont pu passer sans dommages et prendre une belle avance… La chance a souri aux audacieux ! Après le DST de Finistère, nous avons cravaché dans les alizés Portugais, pour limiter notre retard sur les bateaux passés à l’intérieur, notamment le Figaro 2 Champagne et le Sunfast 3300 Blue Oscar. Véritable course de vitesse où mon compère Ludovic Sénéchal est passé maitre, pendant laquelle nous avons aussi profité des petits problèmes techniques de certains de nos concurrents ! 3èmes à l’arrivée, passés en compensé par 2 petits ratings le JPK 1010 SNA Numerobis et le Sunfast 3200 Uship. Bravo à eux, car ils ont vraiment bien navigué.

Pour la deuxième étape notre schéma est simple : Tout donner, pour n’avoir rien à regretter et essayer de commettre le moins d’erreurs possible… Aller vite sans casser de matériel, est toujours un exercice délicat. Placer le curseur au bon endroit : voici le défi qui attend tous les concurrents ! »


Blue Skies – Gérard Quenot et Jérôme Apolda

Gérard Quenot et Jérôme Apolda : Ont franchi à bord de Blue Skies, un JPK 10.30, la ligne d’arrivée de la première manche de la Transquadra à Quinto de Lorde (Madère), après avoir parcouru les 1 000 miles nautiques depuis Lorient, en 6 jours 11 heures et 11 minutes. La 4ème place leur est revenue après la prise en compte du temps compensé, et une bonification pour assistance à un concurrent.  

« Cette deuxième manche qui part le 29 janvier promet également son lot de défis pour faire une belle course, en tirant avantage de conditions météorologiques particulièrement inhabituelles pour la saison et la région : L’anticyclone des Açores a en effet la drôle d’idée de se promener sur les Iles Anglo-Normandes, et alors que les dépressions se faufilent très bas, et viennent arroser Madère et… bousculent les alizés qui sont anémiés par tant de fronts… S’il y a encore une bonne dose d’incertitude, il se peut que le départ soit compliqué pour sortir de cette zone perturbée… Ensuite, la traversée Est-Ouest sera tactique, et les trajectoires plus ou moins proches de la route directe selon la position de l’anticyclone et des dépressions. »

 Le duo a défini 3 priorités pour cette manche : « Définir la bonne stratégie de course, avec une fine analyse des prévisions météo pour parcourir les quelques 2 700 milles de l’épreuve le plus rapidement possible, bien négocier les grains et les empannages dont le process été éprouvé avec nos coaches Marc Reine, Cédric Pouligny et Jean-Yves Bernot, et toujours mener le bateau à son maximum, tout en préservant le matériel ! »

A bord de leur JPK 10.30 de dernière génération, léger et planant, ils partiront pour gagner la deuxième manche !

La grande traversée et ses alizés permettront sans doute aux carènes récentes d’exprimer tout leur potentiel sur ces 2 700 milles entre Funchal et Le Marin, mais grâce à la jauge IRC, des bateaux de différentes générations peuvent courir ensemble, avec la meilleure équité possible, la jauge IRC étant la plus importante jauge mesurée mondiale…
 
Bernard Mallaret et Denis Infante (Euro Voiles), contraints à l’abandon en Août seront au départ à Funchal… avec sans doute un appétit féroce !

Bruno Maerten et Olivier Guillerot (Shamrock V) avaient (notamment) finement joué leur victoire de la flotte méditerranéenne en mer d’Alboran. Jean Passini et Dominique Dubeau (SNA Numerobis), vainqueurs en double Atlantique, aborderont là leur toute première transat !

Flotte de la 2e étape : Atlantique : 22 solitaires et 40 doubles et Méditerranée : 14 doubles

L’UNCL souhaite à ses navigateurs engagés une belle Transquadra Madère-Martinique !

Anne de Bagneaux-Savatier, Past Présidente UNCL

Parcours 2020 – 2021

Flotte de la 2e étape
Atlantique
22 solitaires
40 doubles

Méditerranée
14 doubles

Flotte Méditerranée – Étape 1 – Classement en temps compensé
1er Bruno Maerten/Olivier Guillerot (Figaro 2 – Shamrock V) en 9j 14h 02min
2e Jean-Christophe Petit/Grégoire Comby (Sun Fast 3200 – Gilolo) en 9j 15h 45min
3e Antoine et Julien Lacombe (JPK 10.10 – Bidibulle) en 9j 16h 05min
4e David Benoit/Guillaume Barbet (Sun Fast 3200 – Marcher sur l’eau) en 9j 17h 21min
5e Paul et Patrick Gaver (JPK 10.10 – Hathor V) en 9j 19h 46min


Flotte Atlantique – Etape 1 – Classements en temps compensés
Solitaires
1er Arnaud Vuillemin (JPK 10.10 – Jubilations Corses) 6j 12h 26min 37s
2e Alexandre Ozon (Sun Fast 3300 – Sapristi !) 6j 14h 07min 15s
3e Stéphane Bodin (JPK 10.30 – Wasabi II) 6j 14h 37min 12s
4e Pierrick Penven (Sun Fast 3200 – Zephyrin) 6j 15h 41min 33s
5e Jean-François Hamon (Sun Fast 3300 – Festa Pour Aster) 6j 16h50min 02s


Doubles
1er Jean Passini/Dominique Dubeau (JPK 10.10 – SNA Numerobis) 6j 12h 59min 51s
2e Patrick Isord/Antoine Huchet (Sun Fast 3200 – USHIP) 6j 13h 21min 57s
3e Noël Racine/Ludovic Sénéchal (JPK 10.30 – Foggy Dew) 6j 13h 34min 17s
4e David Alonso/Ramon Junemann (Sun Fast 3300 – Blue Oscar) 6j 14h51min 49s
5e Gérard Quenot/Jérôme Apolda (JPK 10.30 – Mécanique Expertises) 6j 15h17min 36s


Tous les classements

Crédit Photo : @François Van Malleghem

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *