Antoine Carpentier rejoint lui aussi l’UNCL

Par Patrice Carpentier

Antoine Carpentier, fils de Jean-Michel, grand régatier devant l’éternel, aussi président de la SNT dans les années 85 et vice-président de l’UNCL 20 ans durant, est né le 24 août 1975 à Vannes (Morbihan).

Il a grandi et vécu la majorité de son adolescence dans la demeure familiale à La Trinité sur Mer. Dès l’âge de 6 ans, le dernier d’une couvée comptant deux sœurs ainées, Sandra et Sophie, a découvert la compétition nautique en Optimist à l’école de voile et de sport de la Société Nautique de La Trinité sur Mer. Il succombe rapidement à la passion de la régate – ce qui n’est pas étonnant vu son environnement géographique et familial – et s’exerce sur des supports aussi différents que le Swan ou le First Class 8 ou à bord d’autres monotypes habitables (Mumm 30 notamment), au Sportboat, en passant par les « Tonners » de l’époque.

Ingénieur de formation, Antoine fait un métier de sa passion qu’il cultive en équipage à la différence de ses pairs. Pas de Mini, ni de Figaro solo pour le fils de Jean-Michel, plutôt du Tour de France à la Voile (avec 4 victoires à son actif) et de l’IRC sur les fameux « Courrier » d’un Géry Trentesaux prompt à dire tout le bien qu’il pense de ce gaillard qui excelle à tous les postes. A son CV figure aussi un séjour prolongé au sein de l’écurie Gitana du Baron Edmond De Rothschild sur les Grands Prix ORMA (trimaran de 60 pieds). Cet athlétique marin bourré de gentillesse, et devenu père de deux enfants, gagne plein de régates (dont plusieurs Spi OF, 5 fois le Fastnet et 2 fois la Québec-St-Malo…) mais son nom ne figure pas en grand sur l’affiche car il n’est qu’équipier.

La course en double lui libère un espace médiatique bien mérité, avec pour commencer une première victoire à la Transat Jacques Vabre 2017 en Class40 avec Maxime Sorel, la TJV suivante en Multi 50 avec Gilles Lamiré et celle de l’an passé avec « son » Class40 baptisé Redman. Une série gagnante jamais vue dans les annales de cette transat. Depuis 2 ans donc, Antoine possède « son » bateau et s’attache à en faire le meilleur usage. 2021 a été une année très faste sur le Scow bleu construit chez JPS à La Trinité sur Mer et conçu par Sam Manuard puisqu’il s’adjuge la victoire au Championnat Class40 avec un score sans appel (3 courses remportées sur 5) et, chemin faisant, l’European Trophy.

Dans la dernière livraison du Guide annuel de la Class40, le champion 2021 déclare : « L’année passée a été riche en concurrents pour la classe : nous avons vu arriver une multitude de profils différents… Marins tour du mondistes, champions de ski, Ministes ou athlètes en préparation ou retour de JO ont ainsi côtoyé des amateurs éclairés, des montagnards en quête de sensations fortes et même des Figaristes. Cette diversité est vraiment sympa et riche en rencontres et échanges ». En même temps, le skipper de Redman rend hommage à ses deux compagnons qui l’ont accompagné à bord durant une saison principalement déclinée en double : « Pablo Santurde (sur la Normandy Channel Race et la TJV) et Mikael Mergui (son compagnon des Sables – Horta) sont tous deux d’excellents marins et régatiers, je me sens chanceux de les avoir eus à mes côtés cette saison… ».

FORT DE FRANCE, MARTINIQUE – NOVEMBER 30 : Winners Redman, skippers Carpentier Antoine and Santurde Del Arco Pablo, are portraited with their trophy during the Class 40 prize giving ceremony of the Transat Jacques Vabre, in Fort de France, Martinique, on November 30, 2021. (Photo by Jean-Marie Liot / Alea)

En 2022, l’objectif visé est de gagner la Route du Rhum. Un challenge qui s’annonce très audacieux en raison du grand nombre de participants en Class40 (55 bateaux) et d’un niveau particulièrement élevé avec la venue de haut-gradés de la Classe Figaro sur des voiliers neufs, à commencer par celle de Yoann Richomme, vainqueur de la dernière édition de la fameuse Transat en solitaire. Avant cela, Antoine entame les débats sur son Redman par une classique en double, la Normandy Channel Race, poursuit en juin avec une course en équipage, plutôt rare en Class40. Il s’agit ni plus ni moins du championnat du monde Class40 qui renaît de ses cendres à La Rochelle. En juillet, l’alréen sera de la Drheam Cup courue en solitaire et qualificative pour la Route du Rhum qui part début novembre de St-Malo et dont il sera l’un des grands favoris.

A l’horizon 2023, Antoine caresse un vœu : celui de courir la Transat Jacques Vabre à bord d’un IMOCA et tenter la gagner une quatrième fois consécutive. Un tel exploit lui vaudrait un aller direct à la postérité.

Crédit photo : @Jean-Marie LIOT

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *