De nouveaux membres pleins de talent rejoignent l’UNCL

Cécile Andrieu, à 33 ans Cécile a déjà un beau parcours sur l’eau.

Après une traversée de l’Atlantique réalisée avec quelques copains entre le Brésil et la France en 2012, dans la foulée de ses études en Sciences Politiques, Cécile Andrieu renoue avec la régate qu’elle avait laissé tomber après ses années lycée. « Suite à cette première expérience au large, et après avoir commencé par du dériveur et de la planche à voile plus jeune, j’ai alors débuté la compétition en IRC, en J80 puis en match-racing, tout en gardant dans un coin de la tête cette envie de faire du Mini 6.50 », explique la Rochelaise qui franchit finalement le pas d’acheter un Pogo 3 en 2020, et montre rapidement de belles choses sur le circuit.

A son palmarès, outre une victoire en IRC double à l’AR Men 2018, elle a atteint une 3e place sur la Duo Concarneau avec son frère, Nicolas en 2020, mais aussi une 2e place sur la Mini Fastnet 2021, avec Rémi Aubrun. Elle a participé également à des courses de match race « Si j’ai bien l’esprit de compétition, je ne pars pas faire la Mini Transat dans ce cadre-là. Mon objectif principal est d’arriver de l’autre côté en ayant réussi à prendre beaucoup de plaisir. Etre sur la ligne de départ après ces deux dernières années lors desquelles j’ai tout appris en solitaire, c’est déjà un peu une victoire », relate la skipper de Groupe Adre qui, après avoir travaillé aux ambassades de France en Nouvelle-Zélande et au Royaume Uni, occupait un poste au sein de Business France, organisme en charge du développement international des entreprises françaises.

Arrivée 13e de la mini transat 2021, en bateau de série, elle a ensuite rejoint l’équipe SVR Lazartigue de François Gabart comme Team Manager, afin de coordonner l’ensemble des équipes impliquées sur le trimaran : l’équipe technique, le bureau d’études, la logistique et la communication, mais également assurer le lien avec les partenaires et les organisateurs de courses.

Lorient, le 26 juillet 2017, team Charal, Beyou Racing

Nicolas Andrieu, 35 ans, fait partie de la jeune génération qui rejoint l’UNCL.

Il est issu de l’école de la Rochelle des dériveurs olympiques, dont le 470. Il a été champion de France espoir de match Racing 2011, 1er de l’Open Mach Trophy 2017, 1er IRC double sur le très beau parcours de l’Ar Men 2018, avec sa sœur Cécile, avec qui il a également navigué en mini.

Il a également brillé au Spi Ouest 2019 qu’il a gagné, 4e du tour de Bretagne avec Pierre Leboucher en 2020, Nicolas est présent sur les plans d’eaux et brille sur tous les supports : en Mini J à la Copa, en Diam 24, il maîtrise également le Moth à foil et le kite foil.

Il est pourtant bien occupé car après avoir travaillé avec l’équipe PRB pour le Vendée Globe 2016, Nicolas a rejoint en 2017 à Lorient, l’équipe Charal de Jérémie Beyou. Après avoir été en charge de la performance jusqu’au Vendée Globe 2020 il est désormais le directeur du bureau d’études. Il coordonne la conception de Charal 2, le tout nouveau bateau de Jérémie Beyou pour le Vendée Globe 2024 dont la mise à l’eau est prévue été 2022.

Le régatier – ingénieur est également, avec sa compagne Marie qui est médecin, le papa d’un petit Paul qui a maintenant 2 ans.

Nicolas et Cécile Andrieu, ont, de plus été lauréat du trophée André Viant de l’UNCL 2017 pour leur parcours. Enfants de la mer qui ont grandis à la Rochelle et à Terenez en baie de Morlaix, leurs parents leur ont ouvert la voie, ils sont, en effet des habitués des pontons, Daniel, leur père est l’architecte naval de nombreux Cifraline (half, Sun 3200, …) et de nombreux bateaux Jeanneau, et Christèle, leur maman a participé à la course du Figaro en solitaire en 1983 – 1984.

Nous leurs souhaitons bienvenue à l’UNCL !

Penny Aubert – Parrain

Crédit Photos : @Vincent Olivaud

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *