Orlabay, nouveau centre d’entrainement de course au large de la Trinité sur mer

Orlabay est le nouveau centre d’entrainement, de formation et de perfectionnement à la navigation au large situé en Baie de Quiberon, basé à la Trinité sur mer.

Orlabay, ouvert aux coureurs professionnels et aux amateurs éclairés, ambitionne de réunir une dizaine de Class 40, 20 à 30 Mini 6.50, 20 à 30 IRC Double, plusieurs trimarans Ocean Fifty.

Le Centre Orlabay a pu voir le jour grâce au soutien de collectivités territoriales engagées, dont la communauté de communes AQTA, la commune de Trinité sur Mer et surtout la Compagnie des Ports du Morbihan, partenaire majeur, qui s’organise pour accueillir tous ces bateaux qui contribuent à créer l’activité ce cette filière nautique et économique avec des chantiers de 1er plan, comme Technologie Marine de Charlie Capelle, JPS de Nicolas Grolleau et de nombreuses autres entreprises liées au nautisme.

Ce centre s’inscrit dans la lignée de l’historique Pôle Finistère Course au Large, labellisé par le Ministère des sports et la FFV, et de l’Ecole Nationale de Voile à Quiberon. On a vu ensuite le développement du Centre d’Entrainement Méditerranée de la Grande Motte, puis en 2010, Lorient Grand large, le Centre d’Entrainement Mini de Concarneau et l’excellent groupe Transquadra de la Rochelle. De nombreux autres centres tendent à se développer sur le littoral, à Marseille, Douarnenez, Brest, le Crouesty, Roscoff, le Havre, Saint Gilles, les Sables d’Olonne, Granville, Cherbourg ou Ouistreham.

Orlabay, qui s’inscrit en partenaire de Lorient Grand Large, déploie les objectifs de la Région Bretagne qui souhaite faire rayonner le nautisme s’est créé avec l’appui de nombreux élus : Philippe Le Ray pour AQTA, Gérard Pierre, pour le Morbihan, Yves Normand et Yves Le Blevec, respectivement Maire et Maire Adjoint, de la Trinité sur mer.

Avec un noyau dur de coureurs, ils ont su se mobiliser autour d’Antoine Croyère, Président d’Orlabay et Daniel Souben, Responsable du centre et chargé de la mise en route d’Orlabay. Le centre s’appuie sur Gaëlle Brandin, et plusieurs entraineurs diplômés, titulaires d’un Brevet d’Etat ou d’un Brevet Professionnel, titulaires d’une assurance RC Pro, et d’une carte professionnelle du Ministère de la Jeunesse et des Sports, dont Vincent Kéruzoré pour les Minis et Fabien Delahaye pour les IRC.

Les coureurs se réjouissent d’avoir la présence de Daniel Souben, entraîneur connu et reconnu dans le monde de la régate et de la course au large, qui précise : « Orlabay est un centre d’entrainement légitime du fait de l’histoire de la baie de Quiberon : Caradec, Gahinet, Tabarly, Bourgnon, Moussy, Kersauzon, … étaient basés ici. Nous avons d’excellentes conditions pour travailler dans la baie, former les skippers et les équipages. Nous pouvons être très vite au large. Le site, avec la baie de Quiberon permet d’avoir une activité 10 mois sur 12, avec une volonté politique de ramener des coureurs de haut niveau et contribuer à développer une économie tournée vers la course : chantiers de haut niveau, voileries, gréeurs, matelotage, shipchandlers, etc … Cette filière dispose ainsi d’un véritable intérêt économique. »

Daniel Souben a appris à naviguer entre le Golfe du Morbihan et la Baie de Quiberon, il a grandi autour de cette dynamique Tabarly, Baron Bich, Peyron, et nombreux autres. Il a Plusieurs Préparations Olympiques à son actif en 470, Tornado, avec de nombreuses préparations à l’ENV, il a été coureur en Multicoques ORMA, a réalisé 10 ans de tour de France à la voile, a touché à beaucoup de supports et maitrise son sujet avec de très beaux résultats. Entraineur reconnu, avec l’Extreme Team Morbihan, qui a donné naissance à de nombreux coureurs qui se frottent à la course au large. Il a été entraineur de coureurs de 1er plan dont une équipe suisse en bateaux volants GC 32 et TF 35).

Orlabay, qui répond à une forte attente, a pu commencer son activité en février, à deux mois du départ de la 1ère transat au départ de la Trinité sur mer, la Cap Martinique le 1er mai pour les IRC double et solo, à huit mois de la Route du Rhum pour d’autres classes, et à un an et demi de la prochaine Mini-Transat, sans oublier les autres grands rendez-vous de la saison : Ar Men, Dhream Cup, …

Au programme :

Mini, ils sont déjà 25, avec une liste d’attente, faciles à sortir de l’eau, pilotés par Vincent Kéruzoré et probablement un autre entraineur à venir car de nombreux autres bateaux à venir, dont les 1ers bateaux sortis de chez Technologie Marine puis plusieurs commandés et livrés courant 2022 – 2023 permettant de développer une série, pour les Mini Transat 2023 puis 2025.

IRC – 20 bateaux réguliers, Fabien Delahaye entraine les trinitains rejoints par les lorientais qui viennent s’entrainer. Bonne dynamique du regroupement de bateaux qui s’était organisé au préalable. Seule difficulté : le nombre important de bateaux. Objectif Cap Martinique, Ar Men, Dhream Cup

Ocean Fifty – 2 puis 4 bateaux fin mars. Très belle série avec des bateaux attrayants, équipages pros, comme Erwan Le Roux ou semi-professionnels, reprenant les codes du circuit ORMA : courses en solo, en double et en équipage. Objectif Route du Rhum

Class 40 – 10 bateaux avec une liste d’attente, la série qui monte en course au large avec des leaders dont Antoine Carpentier qui ont en point de mire la Route du Rhum et la Normandy Chanel Race

Orlabay devra penser aux IMOCA, Armel Tripon avait su préparer son bateau à la Trinité.

A noter, l’opportunité portée par Yves Le Blevec, Maire Adjoint et vice-Président d’Orlabay, qui prépare le dossier de demande de disposer de plusieurs bouées d’attente à l’entrée de la rivière de Crac’h, ce qui permettrait d’avoir la possibilité d’entrainer des Ultims et accueillir des bateaux en fin de course à la Trinité. Autres points à travailler : l’infrastructure de stockage est encore à construire, mais il faut saluer l’opportunité de pouvoir transporter les bateaux matés vers les zones artisanales de Kerran ou de Kermarquer développée ces dernières années. Le développement du port étant limité, l’obtention des places au mole Caradec se réalisera probablement sur des critères de programme sportif. L’approche est d’aller au bout de la dynamique sportive.

Les centres d’entrainement sont des acteurs de terrain et proches des coureurs, facilitant les liens, justifiant un travail de concert avec l’UNCL qui porte la Course au Large et contribue à coordonner le développement des centres d’entrainement labellisés ou non vers la FFV et les instances internationales mais également à donner naissance à des courses comme la Cap Martinique, 1ère transat au départ de la Trinité sur mer.

Le centre aura, enfin, une mission de transmission avec les jeunes des écoles de sport de la Baie, en particulier celle de la SNT, la Société Nautique de La Trinité sur Mer.

Penny Aubert

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *