Alexandre Ozon, vainqueur (catégorie Solo) de la première édition de la Cap-Martinique

Alexandre Ozon remporte aujourd’hui la première édition de la Cap-Martinique. Depuis le départ de La Trinité-sur-Mer il y a 20 jours, le skipper du Sun Fast 3 300, déjà vainqueur en février de la Transquadra, a surclassé ses concurrents.

Pendant la première partie de course, il est resté au contact d’Alexandre Bodin (A40 Architectes) mais a réussi à prendre l’avantage après le passage de Madère. Dans les alizés, le marin charentais n’a eu de cesse de creuser son avance tout en prenant le temps de partager avec la terre une joie communicative. Seul Jean-Pierre Kelbert (SNSM Morbihan) a réussi à tenir le rythme mais pas suffisamment pour l’emporter en temps compensé, selon la règle en vigueur dans cette transat IRC. En tenant compte des ratings des différents bateaux, Ozon termine avec une avance de seulement 1h 40 min et 49 sec sur son concurrent direct Jean-Pierre Kelbert. 

La seule erreur de Kelbert est d’avoir tardé à réduire la toile au Cap Finisterre (Portugal), il y a deux semaines mais ces quelques milles perdus de l’autre côté de l’Atlantique lui coûtent la victoire aujourd’hui. Thibaut Derville, co-organisateur de la Cap-Martinique avec Jean-Philippe Cau, se réjouit de cette arrivée dans un mouchoir de poche : « On savait qu’Alexandre était un grand marin et il a su le rappeler aujourd’hui. Il a maitrisé sa course de bout en bout et son duel avec Jean-Pierre Kelbert a été magnifique. On ne pouvait pas espérer une plus belle arrivée pour la première édition de la Cap-Martinique. Bravo à Alexandre, à Jean-Pierre et à tous les marins qui vont arriver !Nous les attendons de pied ferme à Fort-de-France »

Alexandre Ozon, 43 ans, vit en Charente Maritime et s’entraîne à La Rochelle. Comme tous les concurrents de la Cap-Martinique, Alexandre est un skipper amateur. Pour cette transat, il porte les couleurs de l’association Trophée Estuaire Rose qui accompagne des familles touchées par le cancer.

Interview d’Alexandre Ozon après l’arrivée :

Comment peut-on qualifier cette première édition de la transat Cap-Martinique en 3 mots ? 
Inédite. Très rapide car 19 jours c’est très rapide ! Et puis Martinique car c’est le top d’arriver ici !

Quelle analyse faites-vous de votre de votre parcours ?
J’ai fait 2-3 petits coups stratégiques qui ont été bons où j’ai été plutôt performant en vitesse. Je n’ai jamais eu de problème. Tout s’est bien enchaîné. Certains concurrents ont fait des erreurs que je n’ai pas fait. Il y a eu la bagarre avec Jean-Pierre (Kelbert, 2èmeen solo). Pendant un petit moment, on ne s’est pas lâché. Le plus dur finalement sur cette transat, c’est l’éloignement de la famille. Je suis parti de chez moi depuis février cette saison. Ne pas voir femme et enfants pendant un mois c’est quand même un petit peu long. Mentalement, psychologiquement et physiquement, enchainer comme ça, c’est un peu dur quand même. 

Que retenez-vous de positif ?
Le bateau est super ! Faire de tels surfs sur des bateaux comme ça, c’est quand même génial ! On a eu du soleil et du beau temps même presque trop (rires). Quand je voyais la température de l’eau à 29°, c’est quand même extraordinaire.

Pouvez-vous nous parler un peu plus de la cause que vous défendez ? 
Je défends Estuaire Rose. C’est une association créée au départ pour les enfants hospitalisés atteints du cancer mais aussi pour les femmes maintenant. L’objectif est d’apporter un peu de support pour les familles et pour les enfants. Il faut qu’on puisse aider un peu plus les associations, ou en tout cas à faire sortir les malades un peu de leur quotidien. La voile est un super support pour ça. 

Et pouvez-vous nous parler aussi de vos sponsors ?
J’ai un super sponsor que j’adore, c’est Polaris. Il y a aussi OTC Finances, Sailcloud, Sailgrib, NKE qui m’ont aidé. Et puis surtout pour moi, mon gros sponsor c’est Jeanneau. Jeanneau me prête le bateau, ils me font confiance. Et il y a la voilerie Star Voiles.

Vainqueur de la Transquadra, de la Cap-Martinique, c’est quoi la suite ?
Alors, j’ai un super copain qui s’appelle Stéphane Bodin (engagé sur la Cap-Martinique en solo sur A40 Architectes) avec qui je me bagarre depuis très longtemps. On aimerait peut-être se faire une Transat Jacques-Vabre en Class40. C’est un projet car c’est pas encore fait !

Alexandre Ozon
Trophée Estuaire Rose

  • A lire également : Ludovic Gérard et Nicolas Brossay vainqueurs en double
  • Site internet : https://cap-martinique.com/

    L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est bandeau-CPM-2022-1030x442.png.
    ENGAGES
    DUO :
    KUTTEL Adrien, HEGIE Gerry (JPK 10.30 / Sentinel Ocean Alliance)
    CARPENTIER Patrice, HOAHER Frédéric (JPK 9.60 / Planète Urgence)
    DELEMAZURE Alexandre, WEIL Emmanuel (Figaro 2 / Project Rescue Ocean)
    DERVILLE Victor, FIGEAC Gauthier (Ofcet 32 / Énergie Jeunes)
    MONTECOT Jacques, LAFITE Samuel (Figaro 2 / Loire Odyssée)
    AMEDEO Jacques, TAILLIANDIER Brice (JPK 110 / Te Mana o te Moana)
    BURGAUD Olivier, PONTU Sylvain (JPK 10.80 / Contre Vents et Cancers)
    GERARD Ludovic, BROSSAY Nicolas (JPK 10.80 / Pure Ocean)
    TROUSSEL Olivier, BAUCHER Benoit (JOD 35 / Nidcap)
    PAUL Patrick, PAUL Maxime (JPK 10.10 / Association Sainte Bernadette)
    GACH Philippe, D’ALLARD Thierry (Pogo 30 / Association Fegaye)
    PERON Alain, CHAVIGNY Jean-Marc (JPK 10.10 / Un papillon contre l’eczéma)
    MENAHES Ludovic, LE GOFF David (JPK 10.10 / Karrgreen)
    CADIOU Loeiz, DELAMARRE Hervé (JPK 10.10)
    DE WITTE Tristan, DUTREUX Marcel (JPK 10.10 / Entreprise du Patrimoine Vivant)
    SAUZIERES Philippe, VALRAUX François (JPK 10.80 / A Tree for You)
    CHERIAUX Jean-François, CHEVALIER Patrick (JPK 10.10 / Les Apprentis d’Auteuil)
    FROMENT Quentin, FROMENT Vianney (Figaro 2 / Le Rocher, Oasis des Cités)
    WATINE Nicolas, ROCHARD Rémy (A 35 / Choisir l’Espoir)
    JACOBSON Robert Rosen, HENDRICKX Gijs (Sun Fast 3300)
    D’ABOVILLE Eric, DE LAMINAT Sébastien (JPK 9.60 / Parrains Marins)
    AMALRIC Séverine, AMALRIC Pierre-Henri (Figaro 2 / L’Envol)
    BARSOTTI Pierre, BOUTHORS Etienne (JPK 9.60 / La Ligue contre le cancer)
    FISH Deb, DAVIES Rob (Sun Fast 3600 / Disasters Emergency Committee)

    SOLO :  JOB Even (Figaro 2 / Oc&aïa)
    VIAN Régis (A 31 / Espérance Banlieues)
    HENRARD Stéphane (Opium 39 / Kick Cancer)
    ISOARD Patrick (Sun Fast 3200 / Enfants du Mékong)
    TOUGERON Frédéric (First 36.7 / Radis)
    BEHAGHEL Marc (JPK 10.30)
    BODIN Stephane (JPK 10.30 / Les Blairoudeurs)
    KELBERT Jean-Pierre (JPK 10.30)
    THOMAS Eric (Pogo 30 / Imagine for Margo)
    OZON Alexandre (Sun Fast 3300 / Les voiles de l’espoir)
    HAMON Jean-François (Sun Fast 3300 / Architectes sans Territoire)
    DOMENECH-CABAUD Laurent (Figaro 2 / AVF – Végécantines)
    CHATAIGNER Hervé (JPK 10.30 / Scolioses et Partage)
    CORET Pascal (Pogo 30 / CDC Développement)
    LEFORT Etienne (A 35)
    FOLLIN Adrien (Sun Fast 3300)
     

    La Cap Martinique en chiffres :

    0 bouteille plastique autorisée à bord
    1 plan de gestion des déchets
    1 ou 2 : le nombre d’équipiers à bord
    9 : le nombre de jours d’ouverture du village départ à la Trinité sur Mer
    1er mai : la date de départ pour tous
    19 mai : la date probable d’arrivée des premiers
    19 à 22 : le nombre de jours de mer de la plupart des concurrents
    30 à 40 pieds (10 à 12 mètres environ) la longueur des bateaux
    3 800 miles (7 000 km) à parcourir non-stop

    Presse organisation :
    Matthieu Honoré (pour Disobey)
    +336 30 54 42 90
    matthieu@sillages-communication.com

    Crédits photos : D. Ravon – Ready Prod – A. Dujoncquoi – CMT Martinique

    Photos HD sur demande à matthieu@sillages-communication.com

    L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 800px-Logo-UNCL.jpg.
    0 réponses

    Laisser un commentaire

    Rejoindre la discussion?
    N’hésitez pas à contribuer !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *