PICSOU au Championnat d’Europe IRC à Breskens

Le septième IRC Euroupean Championship a pris fin après 4 jours de régates. Philippe Bourgeois, équipier sur Picsou, un Delher 29 bien affuté et bien préparé par son propriétaire Alain Rousseau, revient pour nous sur cette édition qui s’est déroulée cette année à Breskens. Picsou finit 1er en IRC3 et 2ème de très peu au général.

Me voilà à la barre de PICSOU, un petit Delher 29 bien affuté et bien préparé par son propriétaire Alain Rousseau pour le championnat IRC Européen couru dans le cadre de la traditionnelle Damen Breskens Sailing Week aux Pays-Bas ; 4 jours dans des « champagnes sailing conditions » assez rares à Breskens pour que cela soit précisé. 9 manches courues dont 3 côtiers : Sympa

Alors oui, Breskens c’est un peu loin de la Bretagne, mais ça reste un championnat d’Europe, un seul FRA au départ : le J 112 Cherbourgeois Fast Waves avec pas loin de 500 M A/R depuis Cherbourg : Bravo à eux.

Un plan d’eau qui n’a rien à envier au Solent en ce qui concerne la complexité du terrain de jeu, en effet, l’embouchure de l’Escaut avec ses bancs de sable qui modifient la direction des courants de 90 degrés à 200 m d’écart est telle qu’on en vient à douter sur la véracité des cartes de courant.

Rajouter à cela l’entonnoir entre les rives et S et N de l’Escaut qui provoque des shifts de vent dignes de la rade de Marseille et vous avez toute la panoplie pour une belle prise de tête des tacticiens quant à savoir si vous allez privilégier la droite ou la gauche du plan d’eau.

 Un championnat qui a attiré tout de même 39 IRC, l’organisateur aurait pu espérer plus, mais …

La plus belle flotte est à l’actif des IRC 1 avec 18 bateaux où se confrontent des luges comme le Cape 31 GBR avec des vintages comme le First 47.7 BEL.

En matière de matos sécu, c’est la 1ere fois que Breskens demande l’OSR 3, un peu de boulot donc pour les jaugeurs, et il fait chaud pour cette 1ère journée consacrée à la jauge, n’est-ce pas Ludo ?

Soit dit en passant, l’OSR 3, pas simple pour les petits bateaux …Eh oui, on met 2 extincteurs de 2 kg ou 2 mouillages dans un 29’ comme dans un 45 ‘ !

Retour sur la régate : dès la race 1, on a droit au côtier long distance, un coef 2 non retirable !

 Whaou ! Cata pour ceux qui ratent cette 1ère manche. Une petite réflexion : plutôt qu’un coef 2 non retirable, pourquoi ne pas compter cela pour 2 courses et pouvoir retirer un résultat des 2 discard du championnat ? Bref, une option hasardeuse et certains ont déjà le général bien plombé.

Finir un bord de près sous code zéro, c’est aussi le fun propre aux côtiers !

Bon, le Ker 46 VAN UDEN mis DSQ par INO XXX le HH42 de James Neville, Commodore du RORC sera   finalement reclassé le lendemain et c’est INO XXX qui se retrouve DSQ ; sur Picsou, on finit avec un bord de spi dans un bon 20 nds, ça aide à faire 1. 

 Mais dans les 3 classes, les prétendants à la victoire finale sont déjà là.

Jour 2, 2 bananes et 1 côtier au programme, vent à peu près stable, mais si t’es pas concentré, ça tourne vite 2- 5- 4, on prend des points dans la besace.

A terre, la convivialité de la traditionnelle soirée sponsor Duvel ne se dément pas, et cela nous a peut-être aidés pour la journée du lendemain ! James Boyd du RORC titre le soir même « 3 bullets for Picsou. »

Retour à la tente donc pour une bière bien méritée, l’occasion de discuter un peu avec le président de l’UNCL, Géry Trentesaux, qu’on n’oublie pas bien sûr de féliciter pour son podium à la Gold Cup d’Ostende en dragon. 

Dernier jour conforme aux 3 précédents, du vent et du soleil, mais direction ENE, ça rapproche de terre, et ça rend surtout la tactique encore plus complexe. On assure bien et on termine ce championnat par 1et 1.

Pour la petite histoire, le N° de voile de la GV trop foncé sur Picsou incite notre concurrent « Extra Djinn » à envoyer un rouge le dernier jour de course. OK, on est moyen dans les clous, mais le fair-play aurait peut-être été de protester sans attendre le matin du dernier jour. Au final le jury nous avertit et nous restons avec les 10 points d’avance sur le Champion des Pays-Bas.

Si on analyse les résultats, force est de constater que les vieux bateaux tirent plutôt bien leur épingle du jeu.

  • IRC  1 :  MOANA un First 47.7 de 2005
  • IRC 2 : JOULE un J 109
  • IRC 3 : PICSOU un Delher 29 de 1997

Alors oui le clapot incessant du plan d’eau est certes à l’avantage des bateaux un peu lourds, mais pas que, MOANA et JOULE venaient de remporter la Cowes Week dans leurs classes, gage d’une certaine expérience de l’équipage.

Reste à souligner un comité de course hors pair, pas le moindre cafouillage quant au déroulé de quelques 32 départs si on y inclut les rappels généraux.  Well done.

Article rédigé par Philippe Bourgeois équipier sur Picsou avec

  • Alain Rousseau
  • Christian Gouteau
  • Ludovic Billiet
  • Pierre-Alexandre Jouvençon
  • Robin Decorte

Site internet de l’organisation : www.breskenssailing.nl

Site internet IRC Rating : https://ircrating.org/

Crédit photo: @Ineke Peltzer

https://www.uncl.com/wp-content/uploads/2022/04/logo-UNCL.png
0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *