L’IRC fait l’unanimité à la Maxi Yacht Rolex Cup

Une fois encore, la Maxi Yacht Rolex Cup a démontré la performance de l’IRC, jauge de l’UNCL et du RORC, sur l’un des plus prestigieux évènements du programme 2022.

Organisée par le Yacht Club Costa Smeralda en collaboration avec l’International Maxi Association, cette édition a vu le retour de la flotte à sa taille prépandémique avec 37 bateaux jaugés en IRC et répartis en 5 catégories ! Les 4 Class J (Velsheda, Topaz, Ranger et Svea) ont couru quant à eux selon leur propre règle de classe.

FlyingNikka de Roberto Lacorte, premier maxi volant de 60 pieds basé sur la technologie AC75, avec des foils en T rabattables, un seul safran réglable en profondeur, et doté d’un TCC « conservateur » de 3.866 destiné à protéger la flotte existante, participait à son tout premier évènement lors de cette Maxi Yacht Rolex Cup.

Partant bon dernier et remontant la flotte, FlyingNikka a navigué seul en Mini Maxi 0. L’équipage reste en pleine phase d’apprentissage et de découverte. Selon Jason Smithwick, Directeur du RORC Rating Office, « la performance relative du bateau tient au fait qu’il a subit quelques avaries et que les conditions n’étaient pas idéales avec des courses côtières impliquant de nombreux virements et des bords très courts. Nous avons calculé son rating initial en considérant que le bateau naviguerait majoritairement sustenté par ses foils. Les phases de transition en régime archimédien sont cependant nombreuses. Sur ce constat, nous avons calculé un nouveau rating qui sera attribué au bateau lorsqu’il sera remis à l’eau. »

Roberto Lacorte’s FlyingNikka © IMA/Studio Borlenghi

Comme d’accoutumée, l’IRC a fait preuve de l’efficacité de son système de TCC unique, dans des conditions très variées, avec des vents légers en début de semaine et montant à plus de 20 nœuds le vendredi. Les résultats ont été particulièrement serrés et les vainqueurs variés.

Dans la plus grande classe (13 Maxi, LH: 24.09-30.50m), il y a eu quatre vainqueurs en 5 courses, du Southern Wind 82 Grande Orazio de Massimiliano Florio, plus petit rating de la classe à l’un des plus élevés, le Wallycento Galateia de David M. Leuschen. Pour sa première course, le tout nouveau ClubSwan 80 My Song de Pier Luigi Loro Piana, équipé d’une quille pendulaire et d’une dérive relevable, a connu sa première victoire. Au classement général, le Reichel/Pugh 82 Highland Fling XI de Lord Irvine Laidlaw s’impose.

Classements très serrés également Mini Maxi 2 où le Reichel/Pugh 78 Capricorno d’Alessandro Del Bono a défendu et conservé son titre,un point devant le Mylius 80 FD Twin Soul B de Luciano Gandini suivi du Wally 80 Rose de Sven Wackerhagen et du nouveau Botin 65 de Jean-Pierre Barjon, Spirit of Lorina.

Cette diversité dans les classements démontre à quel point un rating unique, basé sur plus de quarante années d’expérience scientifique, crée des règles du jeu équitables entre des yachts de types, de tailles et d’âges très différents. Par exemple, Highland Fling XI construit en 2009, est relativement léger et d’un design «moderne», tandis que Capricorno est d’une autre époque. C’est un Maxi ILC basé sur l’IMS et lancé en 1995. Le premier a une forme de coque large avec un Bau de 6,1 m, contre 5.44 pour le second … Cependant les deux bateaux sont extrêmement bien préparés et dotés d’équipages très expérimentés.

1998 – Alessandro Del Bono’s Capricorno narrowly won Mini Maxi 2 despite having been designed to the IMS-based ILC maxi box rule and launched in 1995 © IMA/Studio Borlenghi

Le découpage des classes, basé sur le seul critère de la longueur de coque à 24.09 m qui sépare les Maxi des Mini Maxi, a pu soulever quelques débats. « Il faut renoncer à cela, explique le secrétaire général de l’IMA, Andrew McIrvine, l’une des tâches les plus délicates de l’IMA consiste à déterminer les classes de la manière la plus juste. Le critère traditionnel de la longueur de coque est désormais obsolète car il est possible d’avoir un 60 pieds moderne et de haut niveau avec des performances similaires à celles d’un ancien 100 pieds plus orienté croisière. Dans le même ordre d’idée, nous nous sommes affranchis de la distinction hautement subjective entre Cruiser, Racer/Cruiser et Racer. A présent notre intention est de déterminer les divisions de classe en nous basant sur un unique facteur : le TCC de l’IRC, ceci afin d’offrir des courses encore plus équitables à l’avenir. »

Pier Luigi Loro Piana’s brand new ClubSwan 80 My Song won a race in her first ever regatta © IMA/Studio Borlenghi
CONTACTS:
RORC Race Office Media Enquiries:
Trish Jenkins
E: press@rorc.org or trish@j2pr.co.uk
M: +44 (0)7880 518689
Skype: TrishJenkins
W: http://www.rorc.org/
 
RORC Race Enquiries:
Royal Ocean Racing Club
T: +44 (0)1983 295144
E:  racing@rorc.org  


IRC Rating Media Enquiries:
Jenny Howells
RORC Technical Manager 
T: +44 (0) 1590 677030 
E: jenny@rorcrating.com
W: https://ircrating.org/
 
UNCL:
Basile Despres
UNCL – Centre de Calcul IRC et chargé de communication
T: 06 52 18 33 55
E: basile@uncl.com
W: https://www.uncl.com  
0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *