Championnats UNCL 2019

Championnat UNCL 2019 Manche - Atlantique

Championnat UNCL 2019 Mediterranée

ROLEX MIDDLE SEA RACE, UNE 40ème EDITION TOUTE EN ÉMOTIONS !

Organisée par le Royal Malta Yacht Club, la Rolex Middle Sea Race a fêté cette année sa 40ème édition.

ROLEX FASTNET RACE 2019 : LES FRANÇAIS ÉTAIENT AU RENDEZ VOUS

Le départ de la 48ème édition de la fameuse Rolex Fastnet Race a été́ donné le 3 aout dernier. Près de 400 bateaux se sont élancés depuis Cowes, port de l’ile de Wight, pour un parcours théorique de 608 milles.

Pornic – Baïona – La Rochelle : grande classique particulièrement appréciée des solitaires et des doubles

Patrice Carpentier revient pour nous sur cette nouvelle édition de la course au large Pornic – Baïona – La Rochelle co-organisée par la Ville de Pornic et la Société des Régates Rochelaise.

La Trinité-Cowes by Actual : Victoire de Lady First III

Clap de fin sur la deuxième édition de La Trinité-Cowes by Actual inscrite au Championnat UNCL 2019 Manche – Atlantique. Malgré onze abandons majoritairement dus à un vent léger, la course a conquis les équipages grâce à son parcours très ouvert, ses splendides paysages et son organisation impeccable.

La Trinité-Cowes by Actual: Lady First III en tête à mi-parcours

Après 24h00 de course, les 48 équipages partis hier de La Trinité-sur-Mer direction Cowes sur l’Île de Wight ont parcouru la moitié du chemin et ont tous passé la pointe Bretagne.

La Trinité-Cowes by Actual: Départ le 7 juillet pour 300 milles

La cinquantaine d’équipages inscrits s’élanceront sur un parcours de 300 milles entre deux ports mythiques, La Trinité-sur-Mer et Cowes sur l’Île de Wight. Yves le Blevec, le directeur de course, a délibérément choisi un parcours très ouvert avec seulement quatre marques de parcours.

Jean-Yves le Goff et Alexandre Ozon (Realax) remportent la Duo Cat Amania 2019

Après six jours de course le long des côtes morbihannaises et finistériennes, Jean-Yves le Goff (Realax) remporte l’édition 2019 de la Duo Cat-Amania.

Speed Tests à la Duo Cat Amania 2019

La première étape de la Duo Cat-Amania a vu les cinquante équipages inscrits relier Le Crouesty à Port-Haliguen, Quiberon. Un parcours de 38 milles dans un vent entre 15 et 20 nœuds et sous un ciel dégagé et ensoleillé a permis à tous de vite se mettre dans l’ambiance de la course.

Un plateau relevé à la Duo Cat Amania 2019

La Duo catamania, épreuve inscrite au Championnat UNCL 2019 Manche – Atlantique DUO reprend le large cette année pour une édition de haute volée avec un plateau de coureurs relevé !

Retour sur deux superbes épreuves des Championnats UNCL, la Porquerolle’s Race et l’Armen Race Uship

Retour sur deux superbes épreuves des Championnats UNCL 2019, la Porquerolle’s Race organisée par le Yacht Club de Porquerolles et l’Armen Race USHIP organisée par la Société Nautique de la Trinité.

La Duo Demi Clé 2019, une belle participation et de beaux vainqueurs !

Cette année encore, les participants étaient de très haut niveau pour cette manche du championnat UNCL Duo Manche-Atlantique , avec un parcours de nuit. Régate de haut niveau , donc ; 33 bateaux inscrits , 32 classés.

Un Spi Ouest France estival pour les 440 équipages engagés

Il aura fallu beaucoup de patience et d’abnégation pour les 440 équipages engagés lors de la 42ème édition du Spi Ouest France Destination Morbihan comptant pour le Championnat UNCL 2019 Manche – Atlantique. Un soleil omniprésent et des températures estivales ont accompagnés les coureurs durant les 4 jours de régates.

La Société Nautique de la Trinité sur Mer (SNT), une référence pour nos régates en habitables

La SNT qui est l’un des clubs de voile le plus dynamique en France, organise trois belles épreuves inscrites au Championnat UNCL 2019 Manche – Atlantique Overall et Duo.

La Duo Demi Clé : première course semi-hauturière de la saison

Organisée par l’association Atlantique Course au Large à Port Louis, cette épreuve ouverte aux voiliers jaugés IRC, marque véritablement le début du Championnat Double avec un parcours éxigeant et technique, courue en partie de nuit.

La Gascogne 45/5 : une course tournée vers le large !

Cette deuxième édition marque l’entrée dans la préparation à la Transquadra 2020 et aux grandes courses au large inscrites à nos Championnats 2019.

Nuit de la course au Large 2018 : une assemblée de prestige !

À l’issue d’une année de compétition riche sur toutes les façades maritimes françaises, notre championnat a regroupé plus de 500 bateaux tous en lices pour le titre final, et a désigné cette année encore, de très beaux vainqueurs qui ont été légitimement récompensés.

L’Atlantique Le Télégramme-Défi Azimut accoste à Lorient La Base pour la rentrée des Classes

Fort de son succès, Le Télégramme est le troisième événement en Morbihan et le seul à l’Ouest du département avec le Spi, l’Armen et le Crouesty a regrouper plus 100 équipages et 1000 marins à Lorient La Base –haut lieu de la course au large.

Challenge J. de Kerviler 2018 : Un trophée chargé d’histoire

Régate conviviale par excellence, cette épreuve rassemble depuis 12 ans, tous les équipages en IRC désireux de profiter des conditions estivales pour naviguer dans la splendide baie de Quiberon.

Courrier Recommandé remporte la première édition de La Trinité-Cowes by Actual

Après 2 jours 7h 15m et 17s de course, le JPK 11.80 Courrier Recommandé a franchi la ligne d’arrivée de la première édition de La Trinité-Cowes by Actual. Organisée par la Société Nautique de la Trinité-sur-Mer (SNT), cette nouvelle épreuve, faisant partie du Trophée Offshore UNCL et du Championnat Atlantique en Equipages et Double fut très réussie aux dires de tous et compte bien s’inscrire dans la durée.

Duo Cat Amania 2018: Écrasante victoire de Philippe Girardin et Gwénaël Thomas (Hey Jude)

Les 40 doubles de la Duo Cat-Amania, course du Championnat Atlantique en Double UNCL 2018, franchirent la ligne d’arrivée vendredi dernier sous un magnifique soleil, un vent entre 18 et 20 nœuds, une météo idéale pour clôturer en beauté cette semaine idyllique.

Duo Cat Amania 2018 : D’île en île

Du 16 au 22 juin se courra la Duo Cat-Amania, régate itinérante en double le long des côtes atlantiques. Devenue en quelques éditions une grande classique plébiscitée par les coureurs pour sa convivialité et son niveau relevé, la Duo Cat-Amania sera organisée comme chaque année paire par la Société Nautique de la Trinité-sur-Mer.

No Limit (Yann Marilley), vainqueur de l’Armen Race Uship 2018 en temps réel

Les arrivées de l’Armen Race Uship 2018 se succèdent sur les pontons de la Trinité-sur-Mer. La nuit a vu les premiers en temps réel passer la ligne d’arrivée, enchantés d’avoir bouclé la boucle dans des conditions souvent compliquées. Les derniers sont attendus dimanche matin, avant la remise des prix dans le village à 11h00.

Samuel Blévin (Joke) premier de la Nuit de l’Armen 2018

Après une première nuit dans un vent bien calme pour les équipages de l’Armen Race Uship 2018, les conditions sont devenues plus sportives au petit matin.

Armen Race Uship 2018 : Top départ

Le départ de la 8e édition de l’Armen Race Uship a été donné hier à 14h00

GASCOGNE 45/5 Trophée Offshore UNCL 2018

Le principe : Une course IRC en solo, duo ou en équipage avec départ et arrivée de La Rochelle le 30 Juin 2018. 350 milles à effectuer et une seule bouée à contourner, la bouée Gascogne (45,23N, 005.00W).

La Duo Demi Clé : Un week-end dense mais sympa !

Philippe Pilate nous raconte son aventure lors de sa participation a La Duo Demi Clé qui est une régate à recommander pour les équipages qui souhaitent évoluer dans cette discipline de la course en double. Une expérience riche d’enseignements et de découvertes.

Armen Race Uship 2018 : départ le 10 mai

Forte de son succès auprès des marins professionnels comme des amateurs éclairés, l’Armen Race Uship rassemble chaque année entre 150 et 200 équipages sur un parcours très apprécié de tous.

C’est dans 100 jours que débutera LA DRHEAM CUP – Destination Cotentin

C’est dans 100 jours que débutera LA DRHEAM CUP – Destination Cotentin faisant partie du Trophée Offshore UNCL 2018 et de son Championnat Atlantique IRC en Equipages et Double.
Une deuxième édition qui s’annonce d’ores et déjà réussie, comme l’atteste un plateau qui ne cesse de s’étoffer, avec 60 bateaux inscrits à ce jour.

Championnat Atlantique en Equipages et Double : deux beaux évènements

Deux courses mythiques ont lieu le dernier weekend d’Avril en Atlantique. L’Obélix Trophy à Bénodet et la Duo Demi-Clé à Port Louis. Elles sont un rendez-vous incontournable pour tous les amoureux de voiles navigants dans ces eaux.

SPI OUEST France 2018

La quarantième édition du Spi Ouest-France Destination Morbihan a pris fin dans la baie de Quiberon. Si le soleil n’a pas été de la partie, le vent constant, a permis aux 374 bateaux, répartis en 18 catégories, de régater de façon acharnée.

La SNIM et le SPI Ouest France

Le weekend de Pâques marque le véritable début de la saison en IRC sur les bassins Atlantique et Méditerranée

Armen Race Uship 2017 : 100% réussie !

L’Armen Race Uship est une grande fête de la course au large. De l’avis de tous, professionnels et amateurs, cette 7e édition a été une grande réussite. Les raisons de ce succès : les parcours de 130 et 270 milles concoctés par le directeur de course, Hervé Gautier, ainsi que l’organisation impeccable et l’accueil chaleureux de la Société Nautique de la Trinité-sur-Mer et de ses bénévoles investis. Pendant quatre jours, le port de la Trinité-sur-Mer s’est animé au rythme des départs et arrivées des concurrents et du public venu admirer ce ballet nautique.

Spi Ouest France – Destination Morbihan 2017 : regonflé à bloc !

409 bateaux participants contre 352 l’an dernier, le Spi Ouest France Destination Morbihan 2017 retrouve ses couleurs vives, appuyé par une météo de rêve avec du soleil et suffisamment de vent pendant tout le weekend Pascal en baie de Quiberon.

CHALLENGE DE PRINTEMPS SNT : Place au Spi Ouest France – Destination Morbihan

Communiqué SNT – Ultimes réglages et mises au point pour les quelques 800 concurrents du cinquième Challenge de Printemps ce week-end à la Société Nautique de la Trinité-sur-Mer. 133 équipages ont répondu présents à ce qui avait valeur de dernier entraînement avant le Spi Ouest-France Destination Morbihan.

Challenge de Printemps SNT: Les marins se sont régalés

Par la SNT – Les conditions ont été idéales pour le quatrième week-end du Challenge de Printemps de la Société Nautique de la Trinité-sur-Mer.

Le Yacht Club de France (YCF) et l’Union Nationale pour la Course au Large (UNCL) se sont rapprochés de la Société Nautique de la Trinité sur Mer (SNT) pour créer le Trophée IRC des Clubs au sein du Spi Ouest-France Destination Morbihan, la première régate en classe habitable en France.

Challenge de Printemps SNT: Un samedi sportif

Communiqué SNT – Samedi fut une journée sportive pour la soixantaine d’équipages inscrits au troisième week-end du Challenge de Printemps de la Société Nautique de la Trinité-sur-Mer. Dans un vent entre 18 et 25 nœuds, avec des pointes allant jusqu’à 35 nœuds, le Comité de Course a lancé un parcours côtier pour les sept séries présentes.

Patience, persévérance et délicatesse de rigueur au Challenge de Printemps SNT

Communiqué SNT : Pour ce deuxième week-end du Challenge de Printemps de la Société Nautique de la Trinité-sur-Mer, la baie de Quiberon a offert du petit temps et un soleil printanier à la cinquantaine d’équipages présents.

Challenge de Printemps SNT: Des conditions changeantes

Par la SNT – Ce fut une reprise en douceur pour les vingt-deux équipages qui ont bravé les conditions hivernales de la baie de Quiberon ce week-end à la Trinité-sur-Mer pour le premier Challenge de Printemps de la saison.

Armen Race 2017 : La SNT voit Double !

Par la SNT – L’ARMEN, ce sont 48 heures de pur bonheur à régater le long des cotes bretonnes et une ambiance à terre inégalable. ​Cette course est faite pour vous. Ne manquez pas ce rendez-vous du 25 au 28 Mai 2017 !

Duo Demi-Clé 2017 : La course parfaite !

Un sprint de 100 milles, tactique et âprement disputé, pour s’échauffer en tout début de saison : c’est ce que la Duo Demi-clé propose aux coureurs IRC double ! Cette épreuve, au format et au timing idéals, ne cesse de faire des émules depuis sa création en 2014. Et, en cette année Transquadra, elle devrait fédérer une jolie flotte avec, comme toujours, des ténors de la série et de purs amateurs sur une même ligne, le 29 avril prochain, à Port-Louis, dans le Morbihan. Ouverture des inscriptions le 9 décembre à 15h sur le stand de l’UNCL au Nautic (Hall 1 – J 1).

L’Atlantique Le Télégramme 2016 : Épilogue du Championnat Atlantique en Équipage

Par l’UNCL – L’Atlantique Le Télégramme – Défi Azimut était organisé par le Centre Nautique de Lorient du 23 au 25 septembre. 3 jours de parcours côtiers et tactiques en rade de Lorient et au-delà de Groix pour clore le Championnat Atlantique en Équipage 2016 sous un soleil radieux.

De nouvelles formations IRC Double et Mini 6.50 à la Trinité-sur-Mer

Communiqué par la SNT – La Société Nautique de la Trinité-sur-Mer, en partenariat avec la mairie de la Trinité-sur-Mer et la Compagnie des Ports du Morbihan, a mis en place depuis plusieurs années un Pôle Compétition afin de faciliter l’entraînement des jeunes voileux trinitains et d’encourager leur participation aux compétitions.

Contrôle de Jauge IRC sur Atlantic Loisirs – Alkaïd 3 – ADDENDUM

En application de l’Article 5 du Règlement du Championnat Atlantique Équipages IRC-UNCL 2016, l’UNCL a demandé à Gérard Quenot, propriétaire du Jpk 10.10 Atlantic Loisirs (Alkaid III), de soumettre son bateau à un contrôle de Jauge IRC (poids et flottaison).

Championnat Atlantique : Lorient vous accueille à l’Atlantique Le Télégramme 2016

23, 24, 25 septembre, trois jours de courses et déjà une météo qui s’annonce favorable pour terminer le Championnat Atlantique Équipage sur L’Atlantique Le Télégramme – Défi Azimut organisé par le Centre Nautique de Lorient.

Pornic Baiona 2016, elle a tenu ses promesses ! par Jean-Louis Goblet

13 doubles et 9 solitaires en IRC et 4 équipages en Osiris sur les deux manches de 460 milles de la Pornic-Baiona 2016.
Avec notre A35 Galatée, nous courions dans la flotte double où s’alignaient nombre d’équipages très affûtés, majoritairement sur Sun Fast 3200.
Le départ de la première manche est donné à 11h le 11 juillet.

Pornic-Baiona-Pornic, vu depuis Hakuna de Jean-François Nouel

1ère expérience en double sur Hakuna Matata pour l’équipage JF Nouel & Pierre Bogenschutz. Une petite sortie le dimanche, histoire d’envoyer spi & code 5 une fois avant la traversée, et lundi 11 juillet c’est parti.

Tour du Finistère à la Voile 2016 : À vos inscriptions !

Par le Comité d’Organisation – Le Tour du Finistère à la voile 2016 prend forme. Malgré un rythme d’inscription qui, au début, était un peu poussif, nous allons très prochainement retrouver un nombre de concurrents conforme au Tour Duf !

L’ARMEN RACE 2016 en IRC et en Double par Gérard Quenot

Après un Spi Ouest France amputé pour cause de mauvais temps et avec une participation en berne, on avait hâte de renfiler les cirés pour prendre du plaisir sur l’eau. Côté double, la demi-clé avait donné le signal départ d’une saison IRC dont l’ArMen Race promettait d’être l’une des courses les plus intéressantes.

Armen Race 2016 : Un vrai succès !

Par la SNT – 177 bateaux dont une majorité d’IRC et parmi eux, 48 bateaux en double. Un vrai succès…!

La Duo Demi-Clé ouvre les portes du Championnat Double 2016 IRC en Atlantique

Par Michel Borne et Sylvain Pontu (Atlantic Course au Large, Organisation) – Un certain nombre de coureurs des différents ports de l’Atlantique avaient fait le déplacement pour cette première épreuve en double de la saison sportive IRC. Mise en bouche de 80 nautiques pour une belle flotte de 17 bateaux déjà affutés.

Spi Ouest France 2016 : en demi-teinte

Particulièrement défavorable sur la baie de Quiberon, la météo pascale est venue ternir le Spi Ouest France 2016.

J-4 avant le Spi Ouest-France 2016

A cette occasion, la Société Nautique de la Trinité-sur-Mer a réalisé une vidéo pédagogique à usage des régatiers. Vous y trouverez les conseils de Jimmy Pahun et Antoine Croyère concernant les aspects techniques et tactiques tels que les départs ou les passages de bouées sur de splendides images du dernier Challenge de Printemps des 12 et 13 mars 2016.

2016, LE TOUR DU FINISTÈRE DU SUD AU NORD

Par Nautisme En Finistère – 2016, une année pleine de nouveautés. Outre un parcours du sud au nord qui ne laissera pas insensible les plus fins régatiers, nous vous proposons également un site internet « relooké » avec de nouveaux visuels.

Armen Race 2016: Save the RIGHT date!

L’annonce de l’Armen Race parue dans le Guide IRC 2016 (page 9) donne une date erronée de la course (du 15 au 20 mai au lieu du 5 au 8 mai). En revanche, les programmes des Championnats Atlantique Double et Équipage, publiés en page 36 du même Guide, se réfèrent à la date exacte.

Championnats IRC 2016 : premiers rendez-vous et règlements en ligne.

Avec des programmes Équipages et Double sur les trois façades et des Championnats Solo en Manche et en Méditerranée, l’offre IRC s’étoffe et vous permet de concocter une saison passionnante.

Championnats Atlantique Équipages et Double : Programmes 2016

Plus de courses, moins de convoyages. En 2015 le Championnat Atlantique a réuni un nombre exceptionnel de concurrents sur notre façade maritime, à la fois pour les équipages et les coureurs en double. L’effet « course au large » (année impaire, Fastnet, Armen Race, …) a une influence certaine.

ATLANTIQUE LE TÉLÉGRAMME 2015 : Beau final lorientais pour le Championnat Atlantique en Équipages

Mieux que l’Été indien, l’Été tout court ce weekend à Lorient pour L’Atlantique Le Télégramme, organisé par le CNL. 138 inscrits (Imoca, IRC, Sportboat, J 80, Osiris et First 31.7), dont 27 IRC, ont “bataillé” en rade de Lorient et autour de l’Ile de Groix pendant trois journées de régates dominées par un soleil éclatant […]

Grand Prix IRC de La Rochelle : édition 2016 du 1er au 3 juillet

Le Grand Prix IRC de La Rochelle, édition 2015, était organisé par la Société des Régates Rochelaises du 26 au 28 juin. Uniquement 8 IRC sur la ligne de départ, une participation décevante au regard de l’investissement de la SRR dans l’évènement.

Championnat Atlantique Équipages IRC-UNCL : OBÉLIX TROPHY du 28 au 30 août

L‘Obélix Trophy à Bénodet les 28, 29 et 30 août, est une des dernières grandes régates de la saison. C’est le moment de s’inscrire ! Les inscriptions sont d’ores et déjà ouvertes et la fiche d’inscription est en ligne sur notre site Internet. Nos bénévoles sont déjà à pied d’œuvre.

La Course des Trois Iles : cap sur La Rochelle !

La Course des Trois Iles 2015, organisée par l’UNCL avec le Yacht Club du Crouesty Arzon et la Société des Régates Rochelaises, partira du Crouesty le samedi 20 juin en fin d’après-midi, à destination de La Rochelle. Intercalée entre la Duo Catamania qui se termine au Crouesty le vendredi 19 juin et le Grand Prix IRC de La Rochelle qui a lieu du 25 au 28 juin, la Course des Trois Iles est ouverte aux doubles et aux équipages IRC.

VERS UN 30E TOUR DU FINISTERE HISTORIQUE !

La liste des inscrits continue de s’allonger de jour en jour sur le site de la course. Vous êtes maintenant près d’une soixantaine à en faire partie, dont quasiment une moitié de nouveaux arrivants que nous accueillons avec joie. Beaucoup d’habitués ne sont pas encore inscrits et nous vous invitons à entamer les démarches dès à présent pour que l’on s’adapte au mieux au nombre de concurrents.

Duo Catamania 2015 : À vos agendas !

L’édition 2015, troisième étape du Championnat ATLANTIQUE en Double IRC-UNCL, aura lieu du samedi 13 au vendredi 19 juin. Rejoignez sans plus attendre les coureurs inscrits à la Duo Cat Amania 2015 qui promet de grands moments sur l’eau et à terre.

Championnat Atlantique : Les dernières courses en images

Le mois de mai a été intense en Atlantique avec à suivre, le Tour de Belle Ile, l’ArMen Race, qui comptait également pour le Championnat en Double, et enfin le Grand Prix du Crouesty, organisé par le Yacht Club du Crouesty Arzon du 23 au 25 mai. Nous revenons en images ce jour, sur l’ArMen Race et le Grand Prix, avec les vidéos de Madeleine Sassy.

Tour de Belle Ile 2015 – Précision sur les classements du Championnat Atlantique IRC en Équipages.

Organisé par le Yacht Club de la Trinité sur Mer, le Tour de Belle Ile était la seconde étape du Championnat Atlantique Équipages IRC-UNCL 2015. Le départ a été donné le samedi 9 mai à 10h00. 471 bateaux répartis en 19 classes distinctes et étalés sur une ligne longue de deux milles nautiques, se sont alors lancés vers les Poulains.

ArMen Race 2015 – Infos Météo J-2

À J-2 du départ de l’ArMen Race 2015, la Direction de Course publie un communiqué sur la situation météo dont elle suit l’évolution avec la plus grande attention. Un autre communiqué annonçant ses intentions seront publiés mercredi 13 avant midi sur le site internet de l’ArMen Race.    

SPI OUEST FRANCE INTERMARCHÉ 2015 : unique et passionnant

À l’unanimité, le Spi Ouest France Intermarché 2015 fut une excellente édition. Du vent tout le temps, ni trop ni trop peu (15 à 20 nœuds), et du soleil pendant presque tout le weekend, les quelques 380 bateaux et équipages, dont 121 IRC, engagés sur le Spi n’ont pas boudé leur plaisir sur la première épreuve du Championnat Atlantique Équipages IRC-UNCL 2015. Au diapason de la météo et des attentes des régatiers, les comités ont parfaitement “fait le job” et même un peu plus : 8 à 12 courses selon les Classes IRC. Partout, les jeux sont restés intéressants et serrés du premier au dernier parcours.

Championnat Atlantique en Double IRC-UNCL : la Duo Demi Clé ouvrira le bal des Duos.

C’est le week-end du 1er mai avec une météo printanière que nous pourrons envoyer le départ de la Duo Demi Clé 2éme édition, en ouverture du Championnat Atlantique en Double IRC-UNCL 2015. Pour la première en 2014, une dizaine de bateaux avaient répondu présents, et nous espérons bien en accueillir le double en 2015.

Duo Catamania : 6 jours de régates en Bretagne Sud.

Avec 54 duos attendus au départ à la Trinité le dimanche 22 juin (confirmation des inscriptions samedi 21), la Duo Catamania 2014 rencontre, comme l’Armen Race 2014, un succès insolent ! Au programme de la troisième épreuve du Championnat Atlantique en Double IRC, l’Association Voile Bretagne Sud et laSNT, le club organisateur, vous proposent 6 jours de régates entre La Trinité, Locmiquélic, Loctudy, Lorient et le Crouesty.

Duo Sails à Marseille

Dernière confrontation de l’année 2019 pour les duos méditerranéens, cette 9ème Duo Sails est organisée par le CNTL Marseille-Vieux Port les 28 et 29 septembre. Tout peut aussi encore se jouer pour le championnat doubles 2019, la motivation est là pour tous les coureurs.

Pas moins de 29 équipages ont répondu présent, une belle participation encore cette année avec quasiment tous les doubles habitués du circuit, et on note la participation de 7 bateaux inscrits à la Transquadra.

Une particularité cette année : regroupement des moyens nautiques sur l’eau entre le CNTL et La Nautique qui recevait la régate du trophée BPCE sur les Grand-Surprise de Teamwinds.  Excellente initiative de mutualisation des moyens , permettant à une belle flotte d’une cinquantaine de bateaux de naviguer sur le même terrain de jeux, avec des parcours adaptés aux équipages et aux doubles (bananes un peu plus longues).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La première journée s’est déroulée par un grand soleil et une brise établie se renforçant dans la journée.

Une première banane est lancée par le Comité de Course, dirigé par Samuel Cartier du CNTL, apr 10-15 nds de vent de secteur nord-ouest. Elle est remportée par Ilogan (A31), suivi de Solenn (jpk1080) et Eurovoiles (SF3300).

Le vent monte un peu autour de 15-16 nds et une deuxième banane est lancée, toujours aussi bien mouillée dans l’axe du vent, les manœuvres s’enchainent, les croisements entre flottes aussi et elle est remportée par Eurovoiles cette fois ci.

Pour finir, nous voila partis pour un côtier nous emmenant autour du Frioul, un grand classique avec du près, du travers et du vent arrière. Le vent est un peu monté, les manches précédentes, un peu de casse et fatigue font que seuls 20 duos s’élancent par 20-22 nds de vent etabli, secteur ouest toujours. Un manque de concentration à bord nous fait dépasser bêtement la bouée au vent (!) , ce qui nous coutera au final la première place qu’Eurovoiles s’est attaché à récupérer.

Le classement du podium est serré samedi soir au moment du diner au Club : Eurovoiles avec 5 points, Solenn 6 points et Ilogan 7 points.

La deuxième journée ne ressemblera pas à la première…. Loin de là ! Vent évanescent dès le matin…. Le Comite lance une banane tout de même, mais le vent s’écroule totalement contraignant à une annulation de la manche le temps limite approchant à grands pas.

Un peu d’attente pour tous, l’eau est encore excellente et nombreux sont les baigneurs ce dimanche midi….  Motivé et décidé, Samuel Cartier profite d’une petit zephyr pour lancer un petit côtier qui sera vite raccourci. Au moins une 4eme manche est validée, permettant de retirer la plus mauvaise pour le classement final. Cette manche est remportée par Eurovoiles, suivi de Blue 007 (jpk1010) et Nuits Fauves (A35).

Sans perdre de temps, toujours dans le rythme, la remise des prix a lieu au CNTL en fin d’après midi, récompensant le podium :

  • 1. Eurovoiles , Denis Infante / Bernard Mallaret
  • 2. Solenn, Ludovic Gérard / Philippe Mariani
  • 3. Ilogan, Pierre Perdoux / Pierre Grosgogeat

Le premier équipage mixte est aussi récompensé, il s’agit de Havana Glen (A31), mené par Marie de Reviers / Jean-Baptiste Pascal

En résumé, encore une très belle édition malgré le manque de vent dimanche, dans une ambiance très sympathique entre tous, accueil chaleureux au CNTL.

Par Ludovic Gerard / Solenn

Quadrasolo Méditerranée 2019

Après une semaine de régate inédite avec escales à Porquerolles et Bandol, les 79 navigateurs participants à la 18e Quadra Solo-Duo sont de retour au ponton de la Société Nautique de Marseille, organisatrice de cette course dédiée aux 40 ans et plus.

Dans la perspective de l’organisation du départ en juillet 2020 de la Transquadra Méditerranée, l’équipe de la Société Nautique de Marseille, animée par son Président Pierre SATHAL et l’indispensable Chantal BENIGNI, a réussi une édition exceptionnelle de la Quadra Solo-Duo avec un parcours conduisant les 46 concurrents (13 solos et 33 duos) depuis Marseille jusqu’à Porquerolles et à Bandol.

Le Comité de Course présidé par Georges KHOREL a su jouer avec les conditions légères qui ont prévalu notamment en raccourcissant à bon escient la grande course de nuit qui a été un réel « juge de paix » pour le classement final.

Certains concurrents étrennaient leur nouveau bateau avec bonheur comme Laurent CAMPRUBI et son JPK 10,30 Jeanne mis à l’eau une semaine avant, qui bat le leader jusque alors incontesté de la classe Solo, Guy CLAEYS et son JPK 10,10 Expresso et Arnaud VUILLEMIN sur un autre JPK 10,10 Jubilations.

En duo c’est un couple mixte (signe des temps à l’approche des Jeux 2024 ?) qui l’emporte, Yves GINOUX et Isabelle BOISBOUVIER ont su profiter de la vitesse de leur Grand Soleil 37 Racing WeekEnd Millionaire 3 dans le petit médium pour s’imposer devant Ar Wech All, le très régulier JPK 10,10 de Michel PELLEGRIN et Gérard NAVARRIN et Solenn, le JPK 10,80 de GERARD Père et Fils plus à l’aise dans la brise. Le tout nouveau SunFast 3300 Eurovoiles de Bernard MALLARET et Denis INFANTE termine à la quatrième place, démarrant à peine sa phase de mise au point et est à revoir dans des conditions plus ventées.

Fait nouveau cette année, l’arrivée de 9 Figaro 2 (3 en Solo et 6 en Duo) sur la Quadra Solo-Duo a permis d’étoffer la flotte mais pour l’instant leur rating élevé et la prise en main récente de ces bateaux par leurs équipages ne leur a pas permis de bien figurer au classement général. Les optimisations de TCC en cours en vue pour ces candidats à la Transquadra devraient, espérons-le, corriger cet état de fait.

Il faut saluer l’organisation par l’équipe de la Nautique des différentes soirées à Porquerolles ou à Bandol et bien sûr à Marseille, qui ont permis d’entretenir encore plus l’excellent état d’esprit et la convivialité tout au long de cette semaine de régates d’un très bon niveau sur l’eau. Au final vivement la Quadra Solo-Duo 2020.

Par Yves Ginoux – Vice Président de l’UNCL

Crédit photos : Pierick Jeannoutot

Duo Max + : Dans les coulisses du succès de la première édition

Imaginée cette année pour la première fois par le CNTL Marseille Vieux Port du 20 au 30 juin, la Duo Max + est une nouvelle course au large en double en Méditerranée entre la France et l’Espagne en deux étapes : une première manche de 350 milles nautiques à destination de Barcelone, via Minorque, et un retour de 190 mn en route directe. Retour sur une création originale qui a coché toutes les cases d’une véritable réussite.

Une nouvelle course hauturière

Alors que la Duo Max « originale » qui enregistrait cette année sa 13ème édition est bien ancrée dans les gènes de la course en équipage réduit en Méditerranée – une véritable tendance de fond dont elle a été l’un des événements précurseurs – plusieurs facteurs ont été déterminants dans l’avènement de la nouvelle épreuve, la Duo Max +. Dès 2016, les prémices se sont manifestées avec l’ouverture à l’initiative du CNTL d’un double classement, OSIRIS et IRC, permettant aux équipages qui le souhaitaient depuis de cumuler des points pour le Championnat Double Méditerranée UNCL. Le deuxième élément est indiscutablement le changement de catégorie de l’épreuve, passée cette année en RSO 3 (Règlement Spécial Offshore 3) à la demande de la Fédération Française de Voile. Cette requalification a impliqué quelques nouvelles contraintes pour les organisateurs – arrivée d’un directeur de course – comme pour les concurrents – obligation d’être en conformité avec le stage ISAF de survie, devenu obligatoire pour l’un des deux équipiers – mais elle a aussi ouvert la porte à la possibilité d’organiser des étapes plus longues et plus éloignées des côtes. Dernier élément déclencheur, la perspective de la Transquadra dont le départ Méditerranée sera donné de Marseille le 14 juillet 2020, épreuve en double pour laquelle les équipages en lices doivent se qualifier en pouvant faire valoir leur participation à une course de plus de 150 milles.

Oursy remporte la première édition !

Si les douze concurrents qui ont répondu présents à ce tout premier rendez-vous sont la preuve du bien-fondé de cette nouvelle épreuve, seul un vainqueur aura gravé son nom sur la première ligne. C’est l’Elan 350 Oursy qui a remporté le titre dans des conditions météorologiques qui resteront comme exceptionnellement favorables à la navigation en Méditerranée à cette saison de l’année, puisque le vent n’a pas manqué au rendez-vous lors de la première étape, la plus longue. Pour Didier Brouat et André Morante-Perez, qui courraient en tandem ensemble pour la première fois, cette victoire est à marquer d’une pierre blanche. L’équipage prenait le départ avec une pression spéciale puisque ce même bateau, mené par une autre paire de marins – Marc-Antoine Sulmon et Adrien Uhl – avait remporté la « classico » l’an dernier. Au-delà du plaisir de la « belle nav », les vainqueurs qui ont porté haut les couleurs du pôle course du CNTL, auront eu à gérer une pression qui ne leur aura pas été ménagée par les autres concurrents, et notamment celle de leurs frères de panne – et des frères à la ville – Erik et Pierre Lacoste à bord de leur redoutable Delher 36 Delos, vainqueurs en temps réel de la seconde étape et qui terminent second au général, ou du Figaro 2 Shamrock, mené de main de maitre par Bruno Maerten et Olivier Guillerot, qui complètent un podium entièrement siglé CNTL.

RALF TECH CHRONOMETREUR OFFICIEL DE L’UNCL

La Duo Max + à l’heure de la performance : Prix UNCL by RALF TECH chronometreur officiel

Pour les vainqueurs de cette grande première, une dotation de prestige : une montre RALF TECH WRX Pirates Shadow. Il y a 15 ans, RALF TECH a embarqué dans le monde de l’horlogerie avec l’ivresse du sel et des embruns dans son ADN.

La marque française qui avait fait sa renommée dans la plongée a fait son entrée dans ce secteur en créant la montre championne du monde de profondeur avec l’exploit de Pascal Bernabé à – 330 mètres. Aujourd’hui, la signature horlogère dont les qualités marines sont unanimement reconnues accompagne les plus grands noms de la course au large : Armel Le Cléac’h, Thomas Coville, François Gabart ou Michel Desjoyaux. « Notre engagement aux côtés de l’UNCL en qualité de chronométreur officiel était une évidence » explique Frank Huyghe, président de RALF TECH « Au-delà de la passion commune, notre souhait est de nous rapprocher au plus près de la réalité : on peut avoir un petit bateau et les mêmes exigences ! Notre marque est fière d’être au plus près de la pratique, et c’est pour cela que nous souhaitons être présents dans les salons nautiques, autant que dans ceux de l’horlogerie« . « L’Union Nationale pour la Course au Large a signé un partenariat pour deux ans avec RALF TECH » détaille Yves Ginoux, vice-président de l’UNCL  » Pour 2019, nous avons choisi quatre compétitions de course au large en Méditerranée et quatre autres en Manche-Atlantique pour créer un prix UNCL by RALF TECH. Nous partageons la même vision de la régate et nous voulons favoriser la pratique de la course au large. Nous sommes heureux que nos efforts servent au CNTL, organisateur de ce type de belle course avec la création cette année de la Duo Max +. »


Site internet www.cntl-marseille.com
Facebook  CNTL Marseille Vieux-Port et Duo Max CNTL

CNTL
Michel Graveleau, Président du CNTL
Mathias Louarn, directeur de course Duo Max 2019
Florence Baudribos, Présidente du Comité de Course
Hélène Silve, Présidente du Comité Technique
Tom Grainger, Président du Jury
En partenariat avec le Reial Club Maritim de Barcelone et le Port de Rosas

Communiqué de Presse du Vendredi 5 juillet 2019 – CNTL

Relations Presse
Maguelonne Turcat 06 09 95 58 91
magturcat@gmail.com

Photos Yohan Brandt
disponibles en HD sur demande

ROLEX FASTNET RACE 2019 : LES FRANÇAIS ÉTAIENT AU RENDEZ VOUS

Le départ de la 48ème édition de la fameuse Rolex Fastnet Race a été́ donné le 3 aout dernier. Près de 400 bateaux se sont élancés depuis Cowes, port de l’ile de Wight, pour un parcours théorique de 608 milles. Les concurrents longent la côte sud de l’Angleterre et de la Cornouailles pour aller enrouler Fastnet Rock, phare du sud ouest de l’Irlande, puis rejoindre Plymouth, point d’arrivée, en laissant Bishop Rock et les Scilly à bâbord.

L’épreuve est réputée pour ses difficultés. Les dépressions sont fréquentes et la mer imprévisible. Elle exige de bons choix stratégiques en fonction des prévisions météo. Il faut jouer avec les vents dominants, les courants et les forts coefficients de marée.

Créée en 1925 et organisée par le Royal Ocean Racing Club (RORC), cette mythique course anglo-saxonne, en équipage et sans escale, est ouverte aux professionnels comme aux amateurs et se dispute tous les deux ans. Elle aligne des bateaux de toutes classes, répartis en plusieurs catégories. Cette année on y retrouvait 4 Ultim, 20 Imoca ainsi que 22 Class40.

Les IRC étaient 333 à s’aligner ce samedi 3 août. Une participation record ! La lutte était âpre dans toutes les classes représentées. Les membres de l’UNCL qui ont arborés fièrement les couleurs du club étaient 33 à prendre le départ pour rallier le phare emblématique du Fastnet, point le plus au Sud de l’Irlande.

Les prévisions météo du RORC étaient justes. Le départ s’est effectué́ par une brise inhabituelle de sud-est permettant aux concurrents une sortie express du Solent avec courant portant tout en gérant le dévent de l’Ile de Wight. Cependant, dès la première nuit, il a fallu gérer et bien sortir d’une transition, qui vu le vent faiblir puis tourner au sud-ouest avant de forcir progressivement jusqu’à plus de 30 nœuds en mer d’Irlande.

C’est ce que nous raconte Jacques Pelletier, victorieux en IRC1 sur son L’Ange de Milon et 7ème Overall :

« comme prévu le vent mollit à la fin de la journée. Les fichiers météo nous avaient montré que le vent de secteur Est, qui nous avait fait sortir facilement du Solent allait passer Ouest Sud-Ouest et entre les deux une zone de calme à traverser. Nos routages donnaient une alternative: le nord près de la côte et le sud presque au milieu de la Manche. Il était évident que passer au mieux cette zone de transition était essentiel pour le restant du parcours. Décision prise, nous resterions sur une trajectoire un peu au sud de la médiane entre les deux options.

La nuit tombe, et sur une mer plate le bateau glisse tantôt sous code 0, tantôt sous spi. Jean Luc en profite pour nous préparer un bœuf carottes du meilleur goût!

Au lever du jour, je n’ai plus que 14 cibles AIS sur mon écran et généralement des bateaux de dimensions supérieures aux nôtres. Soit nous sommes devant, soit nous sommes derrière, mais la présence de « gros » bateaux me fait pencher pour la première hypothèse. L’hypothèse « de devant » se vérifie au Lizard lorsque je peux voir notre position sur le tracker du RORC: premier IRC1, et de voir aussi que nous avons une dizaine de mille d’avance sur Lann Ael 2, champion en titre et notre concurrent direct.

Un grain bien mouillé au passage des Scilly puis route directe au près bon plein sur la pointe nord-est du DST du Fastnet. 150 milles avec un vent soutenu d’Ouest 25 à 30 nœuds. C’est humide et secouant.

Nous doublons le Fastnet le lundi 5 août à 12h17mn57s, en tête de notre flotte. Lann Ael 2, le bateau de Didier Gaudoux, est 1h10 derrière nous. Nous repartons sud avec un vent bien établi ouest Sud-ouest, un ris dans la GV, le code 0 et le J2 en place. Notre barreur, Fred, s’organise avec talent pour enchaîner les surfs. Or à partir de 13, 14 nœuds, l’eau s’élève le long du bordé avant tribord, passe au-dessus du pont et est poussée par le vent, façon karcher, directement à la face des équipiers. Et puis, pour faire bon poids, une partie des vagues se glisse malicieusement le long du J1, fait cuillère pour vous renvoyer le flux à la figure. Donc, si vous avez raté le karcher tribord vous aurez la douche bâbord !

Après le passage de Bishop Rock, nous abattons pour la dernière séquence de 90 milles. A bord, la tension monte d’un cran. Nous savons que Lann Ael est plus rapide. Il nous a repris 7 milles environ depuis le Fastnet. Va t il passer ?

Plymouth approche, il reste une heure de course, Lann Ael nous a doublé. Il est 0,5 milles devant mais on a encore 30mn d’avance en compensé. Lann Ael coupe la ligne et 3mn et 11s après nous la coupons à notre tour. Nous avons 29mn et 46s d’avance en compensé ! Parcours effectué en 2 jours et 21h30 en temps réel et 3 jours et 5h18 en compensé.

Séquence émotion: on a gagné !! Enfin L’Ange de Milon sur la première marche du podium du Fastnet. Il m’en aura fallu du temps depuis ma première inscription en 1971! »

Les conditions difficiles en mer d’Irlande ont mis les nerfs des équipages à rude épreuve. Sur 333 voiliers IRC engagés, 59 ont dû abandonner suite aux conditions météos.

Régis Vian, l’équipier d’Alain Duvivier, skipper et propriétaire de l’A31 TAGAN IV, réalise une très belle course, terminant 9ème en IRC 4 sur 84 voiliers et 16ème en double sur 64 duos, un très beau plateau ! Il revient pour nous sur les conditions météos rencontrées en mer d’Irlande :

« L’entrée de la mer d’Irlande en bonne position. Les conditions ont été très bonnes pour nous jusqu’à présent. Et là, ça va être une autre histoire. Au fur et à mesure que le temps et les miles défilent, le vent monte et se resserre. Le passage de la pointe sud-ouest anglaise est assez sportif. Les conditions grimpent, et seront dynamiques. La mer d’Irlande est rugueuse et elle le fait bien. Nous commençons à croiser un nombre non négligeable de concurrents qui font demi-tour (il y en aura 35 au total). A bord de l’A31, c’est rapidement très inconfortable. La mer n’est pas énorme, mais nous avançons vite dans les paquets de mer qui se chargent bien de nous rincer copieusement. Il nous apparaît rapidement nécessaire d’adopter rapidement une stratégie pour garder des vêtements secs, car ce traitement de lessiveuse va durer pendant 48 heures : à la montée vers le Fastnet et à la descente vers l’Angleterre. Nous n’y parviendrons pas (à garder les vêtements secs). Nous prenons paquets de mers sur paquets de mer. Tout est trempé. Évidemment, au milieu de tout ça, nous devons nous reposer et alterner les quarts. Conserver un duvet sec, seul moyen de se réchauffer est tout un art dans un environnement où chaque geste est compliqué. Se déshabiller pour s’allonger est une épreuve compliquée. D’autant plus qu’une fois ceci fait, la perspective de devoir renfiler des vêtements mouillés après un repos relatif, ne participe pas franchement à la popularisation des sports nautiques… Aucun de nous deux ne se plaint de ça. Nous courons la Fastnet Race et sommes contents d’être là. »

D’autres ont dû renoncer devant ces conditions extrêmes. Ce fut le cas du J112 E MUSIX et de son propriétaire Philippe Baetz, qui dut faire demi-tour avant l’arrivée aux Scilly :

« Dimanche en fin d’après-midi, le vent dépasse les 20 nœuds et il faut décider si nous y allons ou pas. Nous sommes encore « dans le paquet », 9 ou 10 en réel.  Si nous continuons, nous acceptons 48h de « galère » à laquelle je ne suis pas préparé personnellement, ni physiquement et ni mentalement. Vers 19h30, Musix fait demi-tour. Trop peu d’expérience dans ces mers agitées et ces vents soutenus. Au-delà de ma propre fatigue, je ne me sentais pas en mesure de faire subir à mes amis ces heures de douches froides, même si ils auraient été d’accord pour cela. Et je redoutais une aggravation des conditions, genre 1979. »

Vitesse et tactique auront pimenté cette 48ème édition jusqu’au final dans la baie de Plymouth, et ce quelle que soit la catégorie. En multicoques, en IMOCA, en Class40 ou chez les IRC, les Français ont dominé la Rolex Fastnet Race 2019. Seuls la classe Zéro (et le classement IRC Overall) échappent aux équipages tricolores. Les vainqueurs sont : Cammas-Caudrelier (Ultim), Jérémie Beyou (IMOCA), Luke Berry (Class40), Jacques Pelletier (IRC-1), Géry Trentesaux (IRC-2), Jean-Pierre Kelbert (IRC-3) et Noël Racine (IRC-4).

Le retour en Ultim du Maxi Edmond de Rothschild, magnifiquement mené́ par le duo Cammas/Caudrelier, a grillé la vedette à Macif et établissant aussi le nouveau record de l’épreuve (1jour 4h 2mn 26s).

PRB en IMOCA, vole la deuxième place à Banque Populaire sur la ligne d’arrivée derrière Charal.

Ça a bien bataillé aussi en IRC. C’est finalement le bateau américain Wizard (l’ex VOR 70 Groupama) qui l’emporte en overall et IRCZ devant le français Nicolas Groleau sur Bretagne Télécom, second sur les deux classements. Six des 10 premiers en IRC sont des IRC Z.

Les JPK ont fait parler la poudre avec la très belle place de Géry Trentesaux sur Courrier Recommandé, 5ème overall et 1er IRC2. Saluons aussi la prestation de Jean Pierre Kelbert avec son tout nouveau Léon, le JPK 10.30 qu’il menait en double avec le figariste Alexis Loison. Le binôme s’impose en Duo mais aussi en IRC3 et prend la 6ème place au classement Overall.

Leon, JPK 10.30

Les français étaient en nombre sur cette épreuve et donnés favoris. Ils ont confirmé leur domination dans le top 10 toutes catégories confondues. Innovations technologiques, tactiques de navigation, sens de la mer, esprit d’équipe… Certaines clés de la performance qu’ils auront réussis à maîtriser. Course mythique et fabuleuse qui attire toujours en nombre les équipages professionnels et amateurs. Les français auront marqué de leur empreinte cette 48 édition. Bravo à eux et rendez-vous dans deux ans !

Toutes les informations et résultats ici : https://www.rolexfastnetrace.com/

Pornic – Baïona – La Rochelle : grande classique particulièrement appréciée des solitaires et des doubles

Patrice Carpentier revient pour nous sur cette nouvelle édition de la course au large Pornic – Baïona – La Rochelle co-organisée par la Ville de Pornic et la Société des Régates Rochelaise. Ces évènements sont inscrits au calendrier de l’UNCL pour les Championnats MANCHE/ATLANTIQUE OVERALL et MANCHE/ATLANTIQUE DOUBLE 2019 mais aussi au calendrier des courses au large de la FFV.

La nouveauté de cette grande classique particulièrement appréciée des solitaires et des doubles est que l’étape retour prenait fin non pas à Pornic, comme à l’accoutumée, mais à La Rochelle. Ou plus exactement aurait dû, car l’autre nouveauté de cette « PBLR » est qu’elle a été perturbée par des sautes de vent à répétition dans les deux étapes. Voici comment j’ai vécu la course.

Au départ de Pornic le mercredi 3 juillet, le départ est retardé à la fin de l’après-midi en raison d’une masse orageuse stationnée sur la côte NW espagnole et qui a conduit le comité de course à nous en éloigner en contournant par l’extérieur le DST de Finisterre. La course démarre bon train sous spi et je suis ravi de ce come back au solo à bord de mon dernier Groupe 5, l’ancien Figaro 2 de Yann Eliès. Avec les deux autres Figaro 2 en lice, on crée un écart substantiel sur le reste de la flotte (36 voiliers au total dont une vingtaine de solitaires et une douzaine de double). J’attends le lever du jour pour empanner (à 2 tangons c’est plus prudent) histoire de se recaler sur la route. La brise se calme dans l’après midi au point de s’évanouir en début de nuit comme l’avait prévu la météo. Le ciel est plombé, un lointain éclair dans la nuit vient à nous rappeler une situation orageuse. Une pluie fine et brève suffit à la toilette du pont. Après une progression erratique, le vent revient de NE. Chouette, je renvoie le grand spi. C’est mou, puis modéré, puis énergique et carrément fort. A 30 nds, le Figaro 2 file comme un dard. Je me dis que c’est une survente et que ça ne va pas durer car rien n’indique du « très méchant » dans le ciel noir. Pourtant l’anémo grimpe encore, 35, 40 nds. En solitaire dans ces conditions, je ne peux rien faire d’autre que de piloter le bolide en priant que cesse ce long grain sec. Que nenni ! J’ai à peine le temps d’apercevoir le cadran flirter dépasser les 45 nds que l’étrave du bateau s’enfonce dans la mer. L’eau envahit le pont et aussi l’intérieur du bateau car je n’ai même pas eu le temps de fermer le panneau. Arrêt buffet, le Figaro 2 se vautre sur le flanc. Les voiles faseyent furieusement. Je lâche la barre pour larguer la drisse et le bras de spi. J’ai bon espoir de ramener le chalut à bord intact mais alors que le plus gros est fait le Nylon s’accroche dans l’arrière du balcon et se répand en morceaux. Pendant tout ce temps la GV a souffert elle aussi. Un coup de projecteur montre 2 morceaux retenus par le guindant et le nerf de chute et plusieurs déchirures locales. La messe est dite.

Au lever du jour, j’essaye en vain de recoller les deux morceaux à coups de Grey tape. Dans la matinée, l’autre Figaro 2 solitaire Nica Niac Niac me dépasse dans une brise devenue évanescente. Plus tard le comité de course va nous indiquer l’annulation de la course et c’est au moteur durant une centaine de milles que nous allons rejoindre Baïona, certains faisant une escale fuel. Pour faire bonne figure vis-à-vis de leurs hôtes espagnols, le comité concocte néanmoins un classement établi bien amont de la course à un moment où les Figaro 2 caracolaient en tête. Le Voilerie HSD d’Hervé Aubry gagne ainsi en double et votre serviteur en solitaire devant le Niac Niac Niac d’Even Job. Ce  classement surprenant puisque la course a été annulée n’a pas de valeur sportive officielle. On retiendra simplement que nos bons vieux monotypes peuvent sauver la mise IRC dans leurs conditions de prédilection.

L’escale en Espagne est brève car le comité doit de nouveau gérer une zone de calme dans le Golfe de Gascogne. Grâce à la coopération et à l’efficacité de Jean De Montaville, l’homme sans qui cette course n’existerait pas, et à son équipe, une autre grand-voile (merci aussi à Hervé) et un autre spi médium me sont acheminés de France me permettant de concourir dans l’étape retour ayant au menu un long louvoyage le long de l’Espagne puis des vents folâtres ou inexistants. Cette fois le comité a anticipé en aménageant deux portes virtuelles dans le Golfe. C’est à la première, équidistante de Gijon et de La Rochelle qu’est jugée l’arrivée après quasiment 3 jours de course. Au près serré un Figaro 2 va à la vitesse des IRC de taille équivalente. Il n’y a donc rien de fameux à espérer en temps compensé (Groupe 5 finit 2 en TR et 9 en compensé). J’ai partagé mon temps à la table à cartes pour visualiser la progression de mes camarades via l’AIS  et dans le cockpit pour les réglages sinon à la barre tout en restant à l’écoute de la VHF bien utile en termes de sécurité quand un copain vous sort et haut et fort de votre torpeur pour vous indiquer que la terre est proche… ou qu’il y a un danger de collision avec un navire à proximité pas forcément équipé d’un AIS. Sans oublier des échanges de circonstance qui me rappelaient les Figaro d’antan. Philippe Coupeau et Stéphane Ayrault, judicieux dans leur choix de route, s’imposent avec brio dans l’étape 2 à bord de leur JPK 9.60 Wahoo devant le SF 3200 Uship de Patrick Isoard et Tatyana Shyshkanova. Alain Duvivier, 3ème du classement mixte solo/duo se classe premier solitaire sur son A 31 Hagat.

Gallerie photos

Je retiens de cette virée en Espagne, décidément capricieuse sur le plan météo, de la belle régate de bon niveau,  une super ambiance, une organisation prévenante et l’occasion de frayer avec d’autres marins que ceux habituellement rencontrés en Bretagne sud. J’ai aussi noté que l’exercice solitaire pratiqué dans ma 70ème année demande une gestion attentive du sommeil… Je regrette avec d’autres concurrents que l’étape 2 ne se soit pas achevée à La Rochelle avec le retour du vent mais le comité a joué la carte de la prudence car il leur fallait absolument établir un classement après l’annulation de l’étape 1.

Patrice Carpentier

Figaro 2 Groupe 5

Site internet Pornic Le Blog : http://pornic-leblog.fr/course-nautique-pornic-baiona-la-rochelle-1ere-edition-informations-et-inscription/

La Trinité-Cowes by Actual : Victoire de Lady First III

Clap de fin sur la deuxième édition de La Trinité-Cowes by Actual inscrite au Championnat UNCL 2019 Manche – Atlantique. Malgré onze abandons majoritairement dus à un vent léger, la course a conquis les équipages grâce à son parcours très ouvert, ses splendides paysages et son organisation impeccable. Les coureurs reconnaissent et apprécient le professionnalisme des équipes de la Société Nautique de la Trinité-sur-Mer (SNT), ainsi que la bienveillance et la vigilance du directeur de course Yves le Blevec. Cette course hauturière est d’ores et déjà inscrite parmi les événements incontournables de la saison en Atlantique.

Jackpot pour Lady First III de Jean-Pierre Dreau qui s’adjuge la première place non seulement au scratch mais également en IRC Overall et IRC A. Sébastien Harinkouck (Amanjiwo) maîtrise de mieux en mieux son Frers 44 et prend la deuxième place au scratch devant Charlie Capelle (Acapella Proludic).

Philippe Girardin (Hey Jude) conserve son titre en IRC B, devant Bruno Salle de Chou (Eukem by X-Elles) et Exception 2 skippé par Patrick Ponchelet. Belle performance pour le skipper du J120 Hey Jude qui s’adjuge également la deuxième place en Overall.

Alain Peron (Un papillon contre l’Eczema) remporte la course en IRC Double. Dans cette catégorie, Philippe Baetz (Musix), décidément très en forme dans toutes les configurations cette saison, se place en deuxième position devant le duo mixte emmené par Jean-Louis Goblet (Galatée).

Le vainqueur 2018, Courrier Recommandé skippé par François Lamiot, monte sur le podium à la troisième place du classement Overall et en deuxième position en IRC A. Richard Fromentin (Leclerc Hennebont) complète le podium en IRC A.

Après un début de course très engagé, Charlie Capelle (Acapella Proludic), unique Multi 2000 inscrit, a joué de malchance et est arrivé avec plus de sept heures de retard sur le vainqueur. Le manque de vent et le courant l’ont contraint à mouiller par 50m de fond à quelques milles de l’arrivée, un gros bout de chalut s’est emmêlé dans l’ancre et ils ont perdu un temps précieux à s’en débarrasser.

Christophe Pratt – tacticien, en charge du projet Lady First III : « Nous sommes ravis d’être arrivés et d’avoir remporté cette course. C’était une première en Atlantique et en Manche pour ce troisième Lady First qui est sorti du chantier en août dernier. C’était aussi notre première grande course et nous avons vraiment bien fait de répondre à l’invitation de nos amis trinitains ! Nous étions quatorze à bord, un peu plus nombreux que d’habitude, il faut croire que le format a attiré les équipiers. Nous partons ensuite pour une campagne anglaise avec Cowes-Dinard, la Channel Race et la Fastnet Race et cette course a été un bon échauffement. Nous avons été extraordinairement bien accueillis par la Société Nautique de la Trinité-sur-Mer, le parcours et les paysages sont splendides, l’organisation est géniale, La Trinité-Cowes by Actual est une course qui a de l’avenir ! »

 

Philippe Girardin – Hey Jude : « C’est une course superbe ! Une vraie course au large avec un parcours technique qui nous amène dans des endroits magnifiques comme le passage du Raz de Sein. Le bateau marche très bien depuis que nous avons un nouveau jeu de voile. Malgré un voilier typé croisière et un équipage purement amateur, en mettant beaucoup d’engagement à bord, on arrive à performer. L’utilisation de l’AIS a été primordiale, nous avions un tacticien en permanence devant l’écran pour anticiper les mouvements de la flotte et donc pouvoir contrôler au maximum. La stratégie adoptée fut prudente, notamment à l’approche du DST et cela a payé. Vivement la prochaine édition ! »

 

Nos membres font parler la poudre :

Ils étaient 9 membres du club à prendre le départ de cette superbe édition pour avaler le plus rapidement possible les 348 milles qui les séparaient de l’arrivée à Cowes. Présents dans toutes les classes IRC, certains ont hissé haut les couleurs du club devant plus de 40 concurrents. Philippe Girardin qui réalise une saison exceptionnelle cette année,termine deuxième Overall devant un autre de nos membres, Courrier Recommandé de Gery Trentesaux qui possède l’un des plus beaux palmarès au monde. Richard Fromentin en IRC A s’adjuge la troisième place et réalise une superbe performance avec son JPK 11.80. En Double, la classe la mieux représentée avec 23 unités, Alain Péron remporte l’épreuve en double avec son JPK 10.10 juste devant Philippe Baetz et son J112 très en forme, qui termine deuxième devant Antoine Croyère sixième. Cela augure de belles choses pour la suite de la saison !

Le Duo composé d’Alain Péron et Jean Marc Chavigny revient pour nous sur leur victoire en IRC Double et cette très belle performance soutenu par leur association  « un papillon contre l’eczéma » avec leur JPK 10.10.

Départ à l’anglaise dimanche 18.00 de la trinité avec 12-15 nds de vent au reaching, direction la Teignouse. Une pensée pour Locmalo, un A35 qui talonnera en rasant trop le phare de la Teignouse et qui devra abandonner. Puis rase cailloux à la pointe de quiberon pour se dégager des courants de montante. 
Remontée au près le long de la côte sauvage en attendant la bascule à droite qui arrivera vers 22.00.
Long bord de spi (A5 puis grand spi) qui nous amènera au raz de sein après être passés au plus près du sud des glenans. Le raz est passé vers 6.00 avec courant favorable, toujours aussi magique. 
Cependant, gare au courant contraire près de l’îlot Tevennec que nous irons chatouiller de trop près, ce qui nous vaut d’être passés par 2 concurrents, Mary et douze étoiles. 

La renverse arrive dans le chenal du four , ce qui nous oblige à louvoyer près de la côte afin de se protéger du courant. Nous naviguons alors longtemps avec mary et musix, quelques miles derrière un groupe composé de Aileau, hey joe, vaimiti. Un peu plus loin devant, Léon talonne les gros rating.
Malheureusement, une brume tenace nous empêchera toute l’après-midi de lundi d’admirer les côtes finistériennes et la mer d’Iroise. La température est même un peu fraîche , malgré seulement une dizaine de nds de vent. La soirée du lundi nous voit nous écarter de la côte pour tenter d’avoir un peu moins de courant contraire, accompagné toujours par Mary. Le gros de la flotte a préféré s’abriter de ce courant en allant faire du rase caillou jusqu’au sept îles où nous recroisons certains d’entre eux.
 
Le début de nuit sera décisif pour la suite. Nous décidons après moults réflexions de continuer tout droit pour passer au sud de Guernesey afin de prendre le tapis roulant du courant qui nous emmènera jusqu’au raz Blanchard, passé vers 15.00 mardi. 
Ce courant qui nous fera passer la barre des 10 nds en vitesse fond, nous permettra de franchir la bulle de pétole qui barrera la route de nombre de nos malheureux concurrents et néanmoins amis qui devront attendre un peu de vent avant de faire de la route nord et passer enfin le DST des casquets. 
La fin de la nuit se passe sous grand spi dans des petits airs de 5 à 8 nds, forcissant légèrement au petit matin à l’approche des needles, sur les talons de SL maintenance, figaro 3, et de musix de Philippe Baetz.

Léon, JPK 10.30, un de nos principaux concurrents et qui était passé à l’ouest du DST, est finalement 3 miles derrière nous a l’entrée du solent! Excellente surprise pour nous!
Nous embouquons la rivière anglaise avec encore un peu de courant favorable, à côté du figaro 3, que nous passerons dans le solent, le pauvre passant son temps à enlever des algues, assez nombreuses ce matin là, dans ses nombreux appendices !

Nous revenons un peu sur musix et stamina, MMW 40, mais pas assez pour finir 1er en réel des IRC double, cette place revenant à Musix de Philippe Baetz, membre du club lui aussi. Cependant, le faible écart avec lui nous permet de gagner avec une bonne marge le classement général IRC double en compensé! Le podium du classement overall nous échappera de peu à cause de cette renverse de courant trop tôt dans le solent, ce que n’aura pas subi hey Jude de Philippe Girardin, arrivé 3h avant nous et qui prend la 2eme place de ce classement overall, et la première de son groupe IRC B-C.

Une grande et très belle victoire pour nous et notre bateau papillon, soutenu par notre association « un papillon contre l’eczéma, association qui promeut la connaissance et la prise en charge de cette maladie qu’est la dermatite atopique, principalement chez les enfants, que nous emmenons régulièrement découvrir la mer et le bateau à voile lors de sorties pédagogiques très conviviales.

Après une victoire au Spi ouest France en IRC 3 en 2017 et une victoire sur la Transquadra l’année suivante avec nos amis Pascal et Fabrice, c’est un palmarès qui s’étoffe encore pour ce fantastique bateau ! Cette victoire est le résultat de nombreuses années d’entraînement tous les 2, et nous espérons que celle-ci en amènera d’autres !

Merci à la SNT pour cette fabuleuse course, merci à l’UNCL pour cet extraordinaire championnat IRC double, et merci infiniment à tous nos camarades de jeu sans qui ces moments de course seraient moins drôles, excitants et enthousiasmants !

Les équipages vont maintenant profiter de l’accueil qui leur est réservé au Royal Ocean Racing Club (RORC) et se préparer à traverser de nouveau la Manche pendant la Cowes-Dinard dont le départ sera donné le 12 juillet à 08h30. 197 bateaux IRC prendront le départ de cette édition qui s’annonce déjà comme exceptionnelle. Un record de participation depuis plus de 10 ans !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les résultats

La cartographie

Facebook : @TriniteCowes