Retrouvez les actualités du club, toutes les news et évènements marquants de l’ Union National pour la Course au Large: Nuit de la Course au Large, Commodore’s Cup, Salon Nautique, etc…

ROLEX MIDDLE SEA RACE, UNE 40ème EDITION TOUTE EN ÉMOTIONS !

En plein cœur de la Méditerranée, le parcours de la Rolex Middle Sea Race est réputé pour être l’un des plus beaux au monde et est souvent comparé à la Rolex Fasnet Race, ou la Rolex Sydney-Hobart, des courses de légendes qui se courent toutes sous la jauge IRC.

Elle est un véritable défi pour les équipages qui doivent régulièrement user de stratagèmes pour faire face aux conditions souvent changeantes et exigeantes.

Avec un départ et une arrivée à Malte, le parcours s’étend sur 606 milles nautiques et enroule la Sicile dans le sens contraire des aiguilles d’une montre.
La flotte doit viser le détroit de Messine et passer les marques des îles Éolienne et du volcan Stromboli, filer à l’ouest jusqu’aux îles Egadi, redescendre plein sud vers Pantelleria et Lampedusa avant de rejoindre l’arrivée au port de Marsamxett.

Organisée par le Royal Malta Yacht Club, la Rolex Middle Sea Race a fêté cette année sa 40ème édition.

Pour cette occasion, ils étaient 113 bateaux à s’aligner au départ dont 23 nations représentées, venant de tous les points du globe. Plus des trois quarts de la flotte courrait en IRC.

Plusieurs équipages français étaient présents. A commencer par The Kid, le JP54 conçu et skippé par Jean Pierre Dick (deux fois vainqueur de la Barcelona World Race et quatre fois vainqueur de la Transat Jacques Vabre), le JPK 11.80 Courrier Recommandé de Gery Trentesaux, second Overall à 30 secondes du premier et gagne en IRC5 cette année, vainqueur déjà de l’édition précédente. Albator, proto conçu par Nivelt/Muratet de Philippe Frantz, qui a terminé troisième et Premier IRC 4 en 2018 et qui a donc un rang à tenir cette année. On retrouve aussi le JPK 10.80 Solenn de Ludovic Gérard, deuxième en IRC6 en 2018 devancé par le JPK 10.80 Russe Rossko. L’équipage français comptait bien prendre sa revanche cette année, la bataille fut haletante, tous deux en mode match racing durant toute la durée de la course! A noter que sur la quinzaine de français engagés, 8 sont des membres de l’UNCL.

Le top départ a été donné samedi 19 octobre par très petit temps, contrastant avec l’édition précédente plutôt venteuse. Chacune des 7 classes s’est élancée tour à tour toutes les 10 minutes. D’abord les multis, puis les petites catégories suivis enfin par les plus grands comme le maxi Rambler et les VOR70.

Progression lente et laborieuse pour toute la flotte vers l’extrême sud de l’île, avec en prime quelques bateaux bloqués à la première bouée de marque, les spis emmêlés. Le classement change vite en fonction des petites risées qui pointent leur nez.

Le parcours est long et avec de nombreux changements météos.
Gery Trentesaux, le sait bien : « La course s’annonce assez compliquée d’un point de vue météo (en même temps, on est en Méditerranée donc rien de surprenant…), avec une course deux en une, c’est à dire une première moitié très hasardeuse avec peu de vent portant entre Malte et Trapani et un très long retour au près dans du médium soutenu jusqu’à l’arrivée. Bref, ça va être long et piégeux, et comme d’habitude il ne faudra rien lâcher »

Et il ne lâche rien! Très vite Courrier Recommandé se positionne dans le groupe de tête à la lutte avec son sistership anglais Sunrise et Blur, un J111 particulièrement rapide : « Lever du jour, on s’aperçoit que Sunrise s’est envolé après une option plutôt extrême dans l’est. A Messine, il a 15 milles d’avance sur nous, ça pique!… Julien nous fait alors un véritable festival en analysant parfaitement la situation météo sur le tronçon Stromboli- Favignana. Sunrise perd du terrain. Nos spis légers sont de véritables armes fatales et nous réalisons un super come-back en nous recalant juste devant lui avant de négocier la sortie de la Sicile. Sunrise attaque alors fort à la côte et se fait piéger dans le dévent de la pointe. Un peu moins extrêmes, nous passons de l’autre côté de la pointe et touchons un le flux de Sud-Est. Nous ne reverrons plus notre sister-ship! »

Les vents légers au nord de la Sicile continuent de ralentir la progression de plus de la moitié de la flotte. Seuls 46 des 113 bateaux ont arrondi Favignana et pris le large au sud de Pantelleria et de Lampedusa. Là, ce sont les vagues qui ont constitué le plus grand danger. Courtes, raides et de plus en plus grandes à mesure que le vent forcissait, les bateaux étaient soumis à des chocs violents dans leur remontée au près vers Malte.

Mais Elusive2, un First 45 maltais, très à l’laise dans ces conditions, file comme un avion, ce qui ne surprend pas Gery Trentesaux qui se rappelle de son Lady Courrier, sister-ship d’Elusive 2, imbattable à ces allures.

« A Lampedusa nous sommes annoncés en tête du classement Overall, 90 milles nautiques l’arrivée. Mais notre avance est infime face au First 45, c’est chaud! …Génois médium pour attaquer les 10 derniers milles de louvoyage. Un dernier bord sous spi, de nuit pour rentrer dans le port de Malte où se situe la ligne d’arrivée. C’est bon, ça passe pour nous de justesse pour l’Overall. Mais nous savons que le First 45 a perdu beaucoup de temps durant la recherche du cata démâté, et qu’il mérite donc une bonification sur son temps de course, ce qui sera confirmé moins de 24 heures après par le jury. Nous sommes donc finalement classés seconds toutes classes. Bravo à l’équipage d’Elusive2, ils ont été très forts! L’objectif de départ qui était de remporter la catégorie IRC5 est plus que rempli, ce qui nous permettra de n’avoir aucun regret.»

Elusive 2 n’était pas le seul bateau à bénéficier d’une déduction de temps du jury. Quatre autres voiliers se sont aussi vu attribuer du temps pour leur soutien. Elusive 2 est le 1er bateau maltais à gagner la Rolex Middel Sea Race!

Huit bateaux ont officiellement abandonné : Ad Maiora, Fidanzata, Escapado, Apollo, Blackwater et deux de nos membres, Laurent Camprubi et Bernard Mallaret avec respectivement leurs nouveaux JPK 10.30 Jeanne et Sun Fast 3300 Eurovoiles.

Dans la classe IRC6 une course haletante et engagée s’est aussi jouée entre Solenn de Ludovic Gérard et son rival russe Rossko mené par Timofey Zhbankov. Du début à la fin, les deux JPK 10.80 ne se sont pas quittés. Après 5 jours de bagarre, le duel façon match racing a tourné à l’avantage de Solenn avec seulement 4 petites secondes d’avance sur le temps corrigé dans une arrivée spectaculaire au Royal Malta yacht Club.
« Pouvez-vous imaginer à quel point c’était intense ? Gagner avec seulement 4 secondes! Nous voilà donc premiers des IRC6 et 18 ème overall » a commenté Ludovic Gérard.

On peut aussi souligner les performances de nos membres Jacques Pelletier, qui termine huitième en IRC 4 avec l’Ange de Milon (Milon 41) ainsi que le voilier Parsifal (Sphinx 33) mené par Marie Christine Lobrichon et Didier Dardot, septième en IRC6.

En Double, la victoire revient au Figaro II Inteman de Daniel Martin. Le voilier dont le propriétaire s’est juste donné la peine de faire un certificat IRC Endorsed, sans aucune modification du bateau, devance un Sun Fast 3600 et un JPK 10.80, voiliers parmi les plus compétitifs en IRC actuellement. C’est une réelle performance qu’a réalisé le Duo espagnol!

Cette course est magnifique et chacun retiendra les paysages avec les volcans, Messine et ses courants, les falaises abruptes des îles italiennes, les couchers et levers de soleil, les températures ambiantes agréables. Ce n’est pas un hasard si de nombreux bateaux de toutes contrées se retrouvent à Malte en octobre!

 

Résultats :

Overall
First 45 / Podesta Family Elusive 2

JPK 11.80 / Courrier Recommandé (FRA) de Gery Trentesaux

Swan 42 / Bewild (ITA) de Renzo Grottesi

IRC 1
Maxi Rambler (USA) de George David
Martre de Przemyslaw Tarnacki 72 Aragon (POL)
Fabio Cannavale’s Baltic 78 Lupa of the sea (ITA)

IRC 2
Carkeek 47 Black Pearl (GER) de Stefan Jentzsch
Teasing Machine NMYD54 d’Eric de Turckheim (FRA)
Arobas² IRC52 de Gérard Logel (FRA)

IRC 3
Pietro D’Ali ICE52 PrimaVista-Lauria (ITA)
Frédéric Mylius 15 Corum Daguet2 (FRA) de Frederic Puzin
Sydney 43 Adrian Hoteles Macaronesia (MLT) de Lee Satariano

IRC 4
Podesta Family First 45 Elusive 2 (MLT)
Club de Renzo GrottesiSwan 42 BeWild (ITA)
Sean Borg XP-44 Xpresso (MLT)

IRC 5
JPK 11.80 Courrier Recommandé (FRA) de Gery Trentesaux
JPK 11.80 Sunrise (GBR) de Tom Kneen
J / 111 Blur (SWE) de Peter Gustafsson)

IRC 6
JPK 10,80 Solenn (FRA) de Ludovic Gerard
JPK 10,80 Rossko (RUS) Timofey Zhbankov
Grand Soleil 34 Aigylion (ITA) de Peppe Fornich

IRC Duo
Figaro II Inteman (ESP) de Daniel Martín
Sun Fast 3600 Bellino (GBR) de Rob Craigie

JPK 10.80 Bogatyr (RUS) de Igor Rytov

Photo credit : Rolex/Kurt Arrigo

Nuit de la Course au Large 2019

La Nuit de la Course au Large aura lieu le samedi 14 décembre 2019, dans les Salons de l’Aéro-Club de France, à partir de 19h30.

A cette occasion, nous procèderons à la remise des prix UNCL qui récompense les Champions de l’année lors d’un diner au cours duquel nous reviendrons sur la magnifique saison écoulée.

Enfin, pour toute demande ou question, merci de nous contacter sur uncl@uncl.com, nous nous ferons un plaisir de vous renseigner.

Venez nombreux pour célébrer avec nous cet événement !

Adresse de l’Aéro-Club de France : 6 rue Galilée 75116 PARIS

Les réservations sont ouvertes sur notre boutique en ligne

Décès de Mimi Carpentier

L’UNCL a le regret de vous annoncer le décès de Mimi Carpentier survenu lundi 14 octobre.

Mimi a toujours été présente et très appréciée au sein de notre club.

L’UNCL exprime ses condoléances et son soutien le plus sincère à Patrice et à ses enfants.

La cérémonie des obsèques aura lieu le samedi 19 octobre à 10h00 à l’église de Saint-Philibert.

L’UNCL

L’UNCL déménage !

L’Union Nationale pour la Course au Large est heureuse de vous informer de ses changements de locaux professionnels. En effet, le club, qui depuis plus de 15 ans était installé sur les Quai Alphonse Le Gallo à Boulogne Billancourt, ferme une page de son histoire pour en ouvrir une nouvelle.

Le club emménagera dans de nouveaux locaux, au troisième étage de l’hôtel immeuble de la Fédération Française de Voile, situés en plein centre-ville de Paris, le 30 septembre prochain. Nous serons heureux de vous y accueillir et de poursuivre nos activités avec l’ensemble des institutions nautiques françaises et internationales.

Nous vous informons que pour des raisons techniques liées au déménagement, les communications téléphoniques sur notre ligne seront difficiles (changement de numéro de téléphone qui vous sera communiqué prochainement) entre le lundi 23 septembre et le vendredi 27 septembre.

 

Merci de nous contacter par email :

Pour toutes demandes IRC : irc@uncl.com

Pour toutes autres demandes : uncl@uncl.com

Adresse complète :

17 rue Henri Bocquillon

75 015 PARIS

 

En espérant vous y retrouver bientôt.

Nous vous remercions pour votre compréhension,

Le bureau de l’UNCL

SAILING-CLASSICS ET L’UNCL, MAIN DANS LA MAIN POUR VOUS FAIRE GAGNER LE LARGE

Depuis cet été, Sailing-Classics est partenaire de l’UNCL. Sailing-Classics est opérateur de 3 super yachts classiques et souhaite partager avec vous, amoureux du large et de sensations fortes, cette belle passion de la voile. Que diriez-vous de participer à la célèbre Antigua Classic Yacht Regatta du 1 au 8 avril 2020 sur les voiliers RHEA et CHRONOS ou d’être au premier rang sur notre voilier accompagnateur des Voiles de St.-Tropez ?

Les croisières Sailing-Classics sont disponibles en pension complète à la cabine ou en location privative en Méditerranée, dans les Caraïbes ou pour une traversée de l’Atlantique.

La formule Sailing-Classics est un concept unique hors des sentiers battus. C’est un formidable mix de sensations et expériences, avec un accent fort sur la navigation toutes voiles dehors, le plus longtemps et sportivement possible. Pas d’inquiétude, il reste suffisamment de temps pour se baigner, s’essayer au ski nautique, faire du snorkeling, se prélasser sur les ponts en bois d’acajou et apprécier les plaisirs de la table.

Tous les passagers sont invités à participer aux manoeuvres, hisser les voiles, et occasion inédite, à prendre la barre et se sentir comme sur leur super-yacht privé temporaire. L’équipage professionnel et les hôtesses s’occupent de tout le reste.

31. Antigua Classic Yacht Regatta 2018

Venez découvrir notre flotte

Les ketchs CHRONOS et RHEA (54 m de long, 26 et 28 passagers) et la goélette KAIRÓS (38 m de long / 18 passagers) sont performants pouvant atteindre 15 noeuds grâce à leur immense voilure, c’est une expérience enivrante pour chaque armateur de pouvoir prendre la barre, goûter aux excellentes qualités de navigation et à la commande facile de ces voiliers. Deux éscaliers latéraux permettent d’accéder facilement à la mer pour profiter des activités nautiques proposées. Le voilier est équipé de toutes les installations techniques modernes en matière de sécurité mais pour une fois, vous serez déchargés des tâches de réparation!! Vous êtes en vacances et Sailing-Classics vous les simplifie.

Les 3 navires classiques sont conçus pour le plus grand confort des passagers. La modernité des cabines climatisées et spacieuses avec hublot et beaucoup de rangements, l’élégance des ponts en bois d’acajou et le service chaleureux des hôtesses feront le bonheur des dames.

Siroter un cocktail au soleil couchant, prendre un bain matinal, aller se promener sur une plage, voilà un ensemble de petits bonheurs à partager à deux.

Croisière avec équipage à la cabine ou en location privative

Optez pour une croisière de rêve sur un hôtel flottant et savourez des vacances simples dans la forme mais dans le fond, riches en impressions. Nos valeurs sont en adéquation avec les vôtres, le respect de la nature, les grands espaces, la liberté de la mer et des océans, un bon rapport qualité/prix.

Saisissez le moment opportun (signification de KAIROS dans la mythologie grecque), appréciez le temps qui passe (symbole de CHRONOS) ou faite l’expérience de la patience et du courage comme RHEA (déesse mère des mers), vous serez conquis par le charme des croisières Sailing-Classics, en pension complète hors vols et transferts, soit à la cabine ou en location privative. Tout le programme à découvrir ici; //www.sailing-classics.com/en/sailing-cruises-sailing-areas/cruise-plans.html

Concernant la location privative, ces voiliers sont parfaitement conçus pour toutes sortes de groupes dans le cadre d’évènements familiaux, professionnels ou entre amis. Elle comprend les services de l’équipage, la pension complète et un programme adapté à vos envies. Demandez les disponibilités et réservez longtemps à l’avance, les locations privatives sont très prisées.

Découvrez les plus belles destinations nautiques à travers le monde

Que diriez-vous d’une croisière sur un voilier classique dans une destination exotique? Vivre un Noël ensoleillé aux Antilles ou réveillonner en beauté dans les Îles Vierges Britanniques? Ou alors, réservez pour l’été prochain la „Dolce Vita“ en Italie (Sardaigne, Sicile, côte Amalfi et bien plus encore), découvrez les paysages envoûtants des îles grecques, le joyau culturel qu’est la Croatie ou dans notre programme, d’autres zones de navigation que vous avez toujours rêvé de découvrir.

Il y a, dans l’offre de Sailing-Classics certainement une destination ou un séjour à votre goût, que ce soit en Méditerranée, dans les Caraïbes ou dans l’Océan Atlantique.

Choisissez :

  • une croisière découverte îles: les Dalmates, Amalfi/Capri, Corse/Sardaigne, Antibes/Marseille, les Grenadines, Ste-Lucie, etc
  • une traversée de lAtlantique: Cap Vert / Martinique ou Teneriffa / Martinique – Antigua / Madère ou Antigua / Açores
  • une régate: Les Voiles de St.-Tropez ou Antigua Classic Regatta
  • une croisière à thème (p.e. observation de baleines en République Dominicaine)
  • une croisière famille pendant les vacances scolaires avec des tarifs avantageux pour enfants

Les raisons pour partir au large avec Sailing-Classics

  1. Voyager loin du tourisme de masse

Corse, Sardaigne, Cap-Vert, Antigua, Martinique, St.Lucia, St.Barth? Peu importe votre choix, nos voiliers avec équipage vous emmèneront dans les plus beaux mouillages loin du tourisme de masse et vous feront découvrir des petits coins de paradis uniquement accessibles par la mer.

  1. Profiter de vrais moments de navigation

Chez Sailing-Classics, nous aimons naviguer et saisissons toutes les occasions pour mettre toutes voiles dehors et profiter du vent. Grâce à la flexibilité de notre programme, ces temps de navigation sont des moments forts, très appréciés par nos passagers.

  1. Se sentir comme sur son yacht privé temporaire

Vous êtes chaleureusement invités à participer aux manoeuvres, à hisser les voiles et à prendre la barre. Une expérience qui ne se présente pas tous les jours sur de tels voiliers.

  1. Vivre à bord dun hôtel flottant confortable avec service chaleureux

KAIROS, CHRONOS et RHEA offrent tout le confort de voiliers de grande plaisance : salon extérieur ombragé, salon intérieur, nombreux espaces bains de soleil et détente, cabines climatisées, salle de bain privative,… Vivez votre croisière au gré de vos envies.

  1. Echanger avec un équipage exceptionnel

Habitué à naviguer sur toutes les mers du monde, votre équipage est composé de 7 à 10 personnes selon le navire : capitaine, 1er officier, ingénieur, matelots, chef cuistot et hôtesses s’assurent de votre bien-être, ceci dans une grande convivialité.

Demandez votre devis personnalisé ou mettez une option sur la croisière dont vous avez toujours rêvé, prenez le large avec Sailing-Classics, vous serez enchantés.

Informez vous:

Références et informations :

https://www.sailing-classics.com/fr.html

Communiqué de Presse : Septembre 2019

Copyright: Tobias Stoerkle Sailing Photography / Sailing-Classics

PREMIERE TRANSAT SANS ESCALE POUR LES AMATEURS

Beaucoup l’ont souhaitée, elle est enfin là ! La première course transatlantique sans escale dédiée aux amateurs partira d’un port de Bretagne Sud en avril 2021, direction les Antilles. Placée sous le signe de l’accessibilité, de la sécurité, de la convivialité et de l’engagement durable, cette nouvelle épreuve du calendrier IRC a tout pour devenir un rendez-vous incontournable et rassembleur.

Née sous l’égide de l’UNCL (Union Nationale pour la Course au Large), cette nouvelle course est initiée par deux de ses membres qui en portent désormais l’organisation ; deux marins expérimentés : Jean-Philippe Cau, Président de l’UNCL et coureur averti, ainsi que Thibaut Derville, coureur au large, sponsor et impliqué dans le monde de la voile depuis 20 ans. Ces deux experts et amis entendent proposer aux participants une formule simple, taillée pour eux et d’un niveau d’organisation équivalent à celui des événements dédiés aux coureurs professionnels.

Si le nom de l’épreuve reste à déterminer, celle-ci s’adresse aux classes de bateaux IRC types A35, Figaro Bénéteau 2, J99, Sun Fast 3200/3300/3600, Ofcet 32, JPK 10.10/10.30/10.80, etc. Elle partira tous les deux ans, la même année que la Rolex Fastnet Race, et se dispute au choix en solitaire ou en double. Chacun doit se qualifier selon une règle qui est en cours de rédaction et répondre également aux conditions de sécurité imposées par Les OSR.

Plusieurs ports de départ de Bretagne Sud se portent candidats et devront être bientôt départagés. Pour l’arrivée, une île des Antilles française semble bien placée pour l’emporter. Les organisateurs proposeront le retour en cargo pour ceux qui le souhaitent ainsi qu’une logistique impeccable de part et d’autre de l’Atlantique.

 « La Transquadra a donné un sacré appétit à tous ces duos et solos. Les lignes de départ des courses de cette catégorie se remplissent et attirent du beau monde ; des marins toujours plus jeunes ainsi que des équipages mixtes. Cela fait un bien fou ! Effet boule de neige ou juste suite logique ? Chacun s’est véritablement piqué au jeu et tous en demandent encore plus. Notre transatlantique sans escale s’inscrit véritablement et à point nommé pour répondre à cette passion grandissante, » Jean-Philippe Cau, président de l’UNCL, co-fondateur de la Transat IRC.

Retrouvez ici en exclusivité pour Tip & Shaft l’interview de Jean-Philippe Cau

On ne traverse pas juste pour soi ! 

Accomplir son rêve et embarquer ses proches dans l’aventure d’une vie, voilà une magnifique motivation pour beaucoup. Porter en mer un message collectif pour donner de la voix à une cause défendue par d’autres toute l’année à terre, ajoute encore au défi relevé. Chaque bateau devra promouvoir et porter, en plus d’un éventuel sponsor une cause sociétale et/ou de développement durable.

« Le développement durable n’est plus une option mais une nécessité. Nous le savons bien nous qui partons en mer ! Nous sommes en pleine forme, tout le monde n’a pas cette chance ! La vitrine que sera cette course et chacun des bateaux et leurs marins doit permettre de donner un petit peu de visibilité à ces causes. C’est aussi une belle occasion pour les sponsors déjà engagés dans ces actions de le rappeler, » Thibaut Derville, co-fondateur de la Transat IRC.

 

Contact :

Transatirc@gmail.com

La Trinité-Cowes by Actual : Victoire de Lady First III

Clap de fin sur la deuxième édition de La Trinité-Cowes by Actual inscrite au Championnat UNCL 2019 Manche – Atlantique. Malgré onze abandons majoritairement dus à un vent léger, la course a conquis les équipages grâce à son parcours très ouvert, ses splendides paysages et son organisation impeccable. Les coureurs reconnaissent et apprécient le professionnalisme des équipes de la Société Nautique de la Trinité-sur-Mer (SNT), ainsi que la bienveillance et la vigilance du directeur de course Yves le Blevec. Cette course hauturière est d’ores et déjà inscrite parmi les événements incontournables de la saison en Atlantique.

Jackpot pour Lady First III de Jean-Pierre Dreau qui s’adjuge la première place non seulement au scratch mais également en IRC Overall et IRC A. Sébastien Harinkouck (Amanjiwo) maîtrise de mieux en mieux son Frers 44 et prend la deuxième place au scratch devant Charlie Capelle (Acapella Proludic).

Philippe Girardin (Hey Jude) conserve son titre en IRC B, devant Bruno Salle de Chou (Eukem by X-Elles) et Exception 2 skippé par Patrick Ponchelet. Belle performance pour le skipper du J120 Hey Jude qui s’adjuge également la deuxième place en Overall.

Alain Peron (Un papillon contre l’Eczema) remporte la course en IRC Double. Dans cette catégorie, Philippe Baetz (Musix), décidément très en forme dans toutes les configurations cette saison, se place en deuxième position devant le duo mixte emmené par Jean-Louis Goblet (Galatée).

Le vainqueur 2018, Courrier Recommandé skippé par François Lamiot, monte sur le podium à la troisième place du classement Overall et en deuxième position en IRC A. Richard Fromentin (Leclerc Hennebont) complète le podium en IRC A.

Après un début de course très engagé, Charlie Capelle (Acapella Proludic), unique Multi 2000 inscrit, a joué de malchance et est arrivé avec plus de sept heures de retard sur le vainqueur. Le manque de vent et le courant l’ont contraint à mouiller par 50m de fond à quelques milles de l’arrivée, un gros bout de chalut s’est emmêlé dans l’ancre et ils ont perdu un temps précieux à s’en débarrasser.

Christophe Pratt – tacticien, en charge du projet Lady First III : « Nous sommes ravis d’être arrivés et d’avoir remporté cette course. C’était une première en Atlantique et en Manche pour ce troisième Lady First qui est sorti du chantier en août dernier. C’était aussi notre première grande course et nous avons vraiment bien fait de répondre à l’invitation de nos amis trinitains ! Nous étions quatorze à bord, un peu plus nombreux que d’habitude, il faut croire que le format a attiré les équipiers. Nous partons ensuite pour une campagne anglaise avec Cowes-Dinard, la Channel Race et la Fastnet Race et cette course a été un bon échauffement. Nous avons été extraordinairement bien accueillis par la Société Nautique de la Trinité-sur-Mer, le parcours et les paysages sont splendides, l’organisation est géniale, La Trinité-Cowes by Actual est une course qui a de l’avenir ! »

 

Philippe Girardin – Hey Jude : « C’est une course superbe ! Une vraie course au large avec un parcours technique qui nous amène dans des endroits magnifiques comme le passage du Raz de Sein. Le bateau marche très bien depuis que nous avons un nouveau jeu de voile. Malgré un voilier typé croisière et un équipage purement amateur, en mettant beaucoup d’engagement à bord, on arrive à performer. L’utilisation de l’AIS a été primordiale, nous avions un tacticien en permanence devant l’écran pour anticiper les mouvements de la flotte et donc pouvoir contrôler au maximum. La stratégie adoptée fut prudente, notamment à l’approche du DST et cela a payé. Vivement la prochaine édition ! »

 

Nos membres font parler la poudre :

Ils étaient 9 membres du club à prendre le départ de cette superbe édition pour avaler le plus rapidement possible les 348 milles qui les séparaient de l’arrivée à Cowes. Présents dans toutes les classes IRC, certains ont hissé haut les couleurs du club devant plus de 40 concurrents. Philippe Girardin qui réalise une saison exceptionnelle cette année,termine deuxième Overall devant un autre de nos membres, Courrier Recommandé de Gery Trentesaux qui possède l’un des plus beaux palmarès au monde. Richard Fromentin en IRC A s’adjuge la troisième place et réalise une superbe performance avec son JPK 11.80. En Double, la classe la mieux représentée avec 23 unités, Alain Péron remporte l’épreuve en double avec son JPK 10.10 juste devant Philippe Baetz et son J112 très en forme, qui termine deuxième devant Antoine Croyère sixième. Cela augure de belles choses pour la suite de la saison !

Le Duo composé d’Alain Péron et Jean Marc Chavigny revient pour nous sur leur victoire en IRC Double et cette très belle performance soutenu par leur association  « un papillon contre l’eczéma » avec leur JPK 10.10.

Départ à l’anglaise dimanche 18.00 de la trinité avec 12-15 nds de vent au reaching, direction la Teignouse. Une pensée pour Locmalo, un A35 qui talonnera en rasant trop le phare de la Teignouse et qui devra abandonner. Puis rase cailloux à la pointe de quiberon pour se dégager des courants de montante. 
Remontée au près le long de la côte sauvage en attendant la bascule à droite qui arrivera vers 22.00.
Long bord de spi (A5 puis grand spi) qui nous amènera au raz de sein après être passés au plus près du sud des glenans. Le raz est passé vers 6.00 avec courant favorable, toujours aussi magique. 
Cependant, gare au courant contraire près de l’îlot Tevennec que nous irons chatouiller de trop près, ce qui nous vaut d’être passés par 2 concurrents, Mary et douze étoiles. 

La renverse arrive dans le chenal du four , ce qui nous oblige à louvoyer près de la côte afin de se protéger du courant. Nous naviguons alors longtemps avec mary et musix, quelques miles derrière un groupe composé de Aileau, hey joe, vaimiti. Un peu plus loin devant, Léon talonne les gros rating.
Malheureusement, une brume tenace nous empêchera toute l’après-midi de lundi d’admirer les côtes finistériennes et la mer d’Iroise. La température est même un peu fraîche , malgré seulement une dizaine de nds de vent. La soirée du lundi nous voit nous écarter de la côte pour tenter d’avoir un peu moins de courant contraire, accompagné toujours par Mary. Le gros de la flotte a préféré s’abriter de ce courant en allant faire du rase caillou jusqu’au sept îles où nous recroisons certains d’entre eux.
 
Le début de nuit sera décisif pour la suite. Nous décidons après moults réflexions de continuer tout droit pour passer au sud de Guernesey afin de prendre le tapis roulant du courant qui nous emmènera jusqu’au raz Blanchard, passé vers 15.00 mardi. 
Ce courant qui nous fera passer la barre des 10 nds en vitesse fond, nous permettra de franchir la bulle de pétole qui barrera la route de nombre de nos malheureux concurrents et néanmoins amis qui devront attendre un peu de vent avant de faire de la route nord et passer enfin le DST des casquets. 
La fin de la nuit se passe sous grand spi dans des petits airs de 5 à 8 nds, forcissant légèrement au petit matin à l’approche des needles, sur les talons de SL maintenance, figaro 3, et de musix de Philippe Baetz.

Léon, JPK 10.30, un de nos principaux concurrents et qui était passé à l’ouest du DST, est finalement 3 miles derrière nous a l’entrée du solent! Excellente surprise pour nous!
Nous embouquons la rivière anglaise avec encore un peu de courant favorable, à côté du figaro 3, que nous passerons dans le solent, le pauvre passant son temps à enlever des algues, assez nombreuses ce matin là, dans ses nombreux appendices !

Nous revenons un peu sur musix et stamina, MMW 40, mais pas assez pour finir 1er en réel des IRC double, cette place revenant à Musix de Philippe Baetz, membre du club lui aussi. Cependant, le faible écart avec lui nous permet de gagner avec une bonne marge le classement général IRC double en compensé! Le podium du classement overall nous échappera de peu à cause de cette renverse de courant trop tôt dans le solent, ce que n’aura pas subi hey Jude de Philippe Girardin, arrivé 3h avant nous et qui prend la 2eme place de ce classement overall, et la première de son groupe IRC B-C.

Une grande et très belle victoire pour nous et notre bateau papillon, soutenu par notre association « un papillon contre l’eczéma, association qui promeut la connaissance et la prise en charge de cette maladie qu’est la dermatite atopique, principalement chez les enfants, que nous emmenons régulièrement découvrir la mer et le bateau à voile lors de sorties pédagogiques très conviviales.

Après une victoire au Spi ouest France en IRC 3 en 2017 et une victoire sur la Transquadra l’année suivante avec nos amis Pascal et Fabrice, c’est un palmarès qui s’étoffe encore pour ce fantastique bateau ! Cette victoire est le résultat de nombreuses années d’entraînement tous les 2, et nous espérons que celle-ci en amènera d’autres !

Merci à la SNT pour cette fabuleuse course, merci à l’UNCL pour cet extraordinaire championnat IRC double, et merci infiniment à tous nos camarades de jeu sans qui ces moments de course seraient moins drôles, excitants et enthousiasmants !

Les équipages vont maintenant profiter de l’accueil qui leur est réservé au Royal Ocean Racing Club (RORC) et se préparer à traverser de nouveau la Manche pendant la Cowes-Dinard dont le départ sera donné le 12 juillet à 08h30. 197 bateaux IRC prendront le départ de cette édition qui s’annonce déjà comme exceptionnelle. Un record de participation depuis plus de 10 ans !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les résultats

La cartographie

Facebook : @TriniteCowes

Duo Max + : Dans les coulisses du succès de la première édition

Imaginée cette année pour la première fois par le CNTL Marseille Vieux Port du 20 au 30 juin, la Duo Max + est une nouvelle course au large en double en Méditerranée entre la France et l’Espagne en deux étapes : une première manche de 350 milles nautiques à destination de Barcelone, via Minorque, et un retour de 190 mn en route directe. Retour sur une création originale qui a coché toutes les cases d’une véritable réussite.

Une nouvelle course hauturière

Alors que la Duo Max « originale » qui enregistrait cette année sa 13ème édition est bien ancrée dans les gènes de la course en équipage réduit en Méditerranée – une véritable tendance de fond dont elle a été l’un des événements précurseurs – plusieurs facteurs ont été déterminants dans l’avènement de la nouvelle épreuve, la Duo Max +. Dès 2016, les prémices se sont manifestées avec l’ouverture à l’initiative du CNTL d’un double classement, OSIRIS et IRC, permettant aux équipages qui le souhaitaient depuis de cumuler des points pour le Championnat Double Méditerranée UNCL. Le deuxième élément est indiscutablement le changement de catégorie de l’épreuve, passée cette année en RSO 3 (Règlement Spécial Offshore 3) à la demande de la Fédération Française de Voile. Cette requalification a impliqué quelques nouvelles contraintes pour les organisateurs – arrivée d’un directeur de course – comme pour les concurrents – obligation d’être en conformité avec le stage ISAF de survie, devenu obligatoire pour l’un des deux équipiers – mais elle a aussi ouvert la porte à la possibilité d’organiser des étapes plus longues et plus éloignées des côtes. Dernier élément déclencheur, la perspective de la Transquadra dont le départ Méditerranée sera donné de Marseille le 14 juillet 2020, épreuve en double pour laquelle les équipages en lices doivent se qualifier en pouvant faire valoir leur participation à une course de plus de 150 milles.

Oursy remporte la première édition !

Si les douze concurrents qui ont répondu présents à ce tout premier rendez-vous sont la preuve du bien-fondé de cette nouvelle épreuve, seul un vainqueur aura gravé son nom sur la première ligne. C’est l’Elan 350 Oursy qui a remporté le titre dans des conditions météorologiques qui resteront comme exceptionnellement favorables à la navigation en Méditerranée à cette saison de l’année, puisque le vent n’a pas manqué au rendez-vous lors de la première étape, la plus longue. Pour Didier Brouat et André Morante-Perez, qui courraient en tandem ensemble pour la première fois, cette victoire est à marquer d’une pierre blanche. L’équipage prenait le départ avec une pression spéciale puisque ce même bateau, mené par une autre paire de marins – Marc-Antoine Sulmon et Adrien Uhl – avait remporté la « classico » l’an dernier. Au-delà du plaisir de la « belle nav », les vainqueurs qui ont porté haut les couleurs du pôle course du CNTL, auront eu à gérer une pression qui ne leur aura pas été ménagée par les autres concurrents, et notamment celle de leurs frères de panne – et des frères à la ville – Erik et Pierre Lacoste à bord de leur redoutable Delher 36 Delos, vainqueurs en temps réel de la seconde étape et qui terminent second au général, ou du Figaro 2 Shamrock, mené de main de maitre par Bruno Maerten et Olivier Guillerot, qui complètent un podium entièrement siglé CNTL.

RALF TECH CHRONOMETREUR OFFICIEL DE L’UNCL

La Duo Max + à l’heure de la performance : Prix UNCL by RALF TECH chronometreur officiel

Pour les vainqueurs de cette grande première, une dotation de prestige : une montre RALF TECH WRX Pirates Shadow. Il y a 15 ans, RALF TECH a embarqué dans le monde de l’horlogerie avec l’ivresse du sel et des embruns dans son ADN.

La marque française qui avait fait sa renommée dans la plongée a fait son entrée dans ce secteur en créant la montre championne du monde de profondeur avec l’exploit de Pascal Bernabé à – 330 mètres. Aujourd’hui, la signature horlogère dont les qualités marines sont unanimement reconnues accompagne les plus grands noms de la course au large : Armel Le Cléac’h, Thomas Coville, François Gabart ou Michel Desjoyaux. « Notre engagement aux côtés de l’UNCL en qualité de chronométreur officiel était une évidence » explique Frank Huyghe, président de RALF TECH « Au-delà de la passion commune, notre souhait est de nous rapprocher au plus près de la réalité : on peut avoir un petit bateau et les mêmes exigences ! Notre marque est fière d’être au plus près de la pratique, et c’est pour cela que nous souhaitons être présents dans les salons nautiques, autant que dans ceux de l’horlogerie« . « L’Union Nationale pour la Course au Large a signé un partenariat pour deux ans avec RALF TECH » détaille Yves Ginoux, vice-président de l’UNCL  » Pour 2019, nous avons choisi quatre compétitions de course au large en Méditerranée et quatre autres en Manche-Atlantique pour créer un prix UNCL by RALF TECH. Nous partageons la même vision de la régate et nous voulons favoriser la pratique de la course au large. Nous sommes heureux que nos efforts servent au CNTL, organisateur de ce type de belle course avec la création cette année de la Duo Max +. »


Site internet www.cntl-marseille.com
Facebook  CNTL Marseille Vieux-Port et Duo Max CNTL

CNTL
Michel Graveleau, Président du CNTL
Mathias Louarn, directeur de course Duo Max 2019
Florence Baudribos, Présidente du Comité de Course
Hélène Silve, Présidente du Comité Technique
Tom Grainger, Président du Jury
En partenariat avec le Reial Club Maritim de Barcelone et le Port de Rosas

Communiqué de Presse du Vendredi 5 juillet 2019 – CNTL

Relations Presse
Maguelonne Turcat 06 09 95 58 91
magturcat@gmail.com

Photos Yohan Brandt
disponibles en HD sur demande

Une dernière journée de rêve qui marque la fin des Championnats d’Europe IRC 2019

L’équipage français du Farr 36 Absolutely II, skippé par Yves Ginoux, vice-président de l’Union Nationale pour la Course au Large et sous les couleurs du Cercle Nautique et Touristique du Lacydon (CNTL) Marseille, est le grand vainqueur du Championnat d’Europe IRC 2019 à Sanremo.

Le championnat, organisé par le Yacht Club Sanremo, qui a réuni plus de 40 équipages venant de tout le continent, s’est terminé en apothéose samedi avec trois superbes manches dans de véritables « conditions champagne ».

Si vendredi, le vent très léger a temporairement interrompu l’épreuve, obligeant les organisateurs à annuler la course côtière, samedi, le golfe de Sanremo a offert des conditions parfaites – 8 nds montant à 20 nds l’après-midi – avec trois courses très serrées qui ont couronné les nouveaux champions d’Europe. Des courses très disputées et physiquement difficiles.

Le titre de Champion d’Europe IRC 2019 a été décerné une fois de plus à un équipage français, celui d’Absolutely II skippé par Yves Ginoux, qui a également remporté le trophée corinthien disputé entre les classes IRC 3 et 4, marquant un triplé impressionnant pour un équipage familial. La deuxième marche du podium au classement général a été décernée à une autre équipe française, le GP42 Confluence Sopra skippé par Jean-Pierre Joly, tandis qu’une équipe Italienne de Sarchiapone Fuoriserie, l’IY 998 détenu par Gialuigi Dubbini a sauté sur la troisième marche du podium.

L’équipage français du Farr 36 Absolutely II, skippé par Yves Ginoux

« La semaine a été excellente, nous avons eu les conditions les plus variées, des jours de brise comme aujourd’hui et d’autres avec un vent très léger, où il faut rester concentré et constant. La flotte n’était pas si grande, mais le niveau était très élevé. » s’est réjoui Yves Ginoux. « C’était la première fois que je venais ici dans le cadre d’une compétition, le plan d’eau est parfait pour régater, très technique. Nous nous sommes régalés et nous avons hâte de revenir dans ce lieu magnifique pour tous les amoureux de la voile et de la régate.»

Remise des prix du Championnat d’Europe IRC 2019

Résultats par Classes:

IRC 0
1 – Team Vision Future – Jean-Jacques Chaubard – TP52 – France – YC de Toulon
2 – Freccia Rossa – Vadim Yakimenko – TP52 – Russia – YC Mosca
3 – Rowdy Too – Howard Dyer – TP52 – British Virgin Island YC

IRC 1
1 – Confluence Sopra – Jean-Piere Joly – GP 42 – France – S.N. Marseille
2 – Bewild – Renzo Grottesi – Club Swan 42 – Italy – C.V. Portocivitanova
3 – Ange Transparent – Valter Pizzoli – Swan 45 – Italy – Yacht Club de Monaco

IRC 2
1 – Sayann – Paolo Cavarocchi – First 40 – Italy – LNI Anzio
2 – Obsession – Mario Rosselo – First 45 – Italy – LNI Savona
3 – Vito 2 – Gian Marco Magrini – A40 – Italy – SNST

IRC 3
1 – Absolutely II – Yves Ginoux – Farr 36 – France – UNCL – CNTL Marseille
2 – Sarchiapone Fuoriserie – Gianluigi Dubbini – IY 998 – Italy -Yacht Club Sanremo
3 – Chenapan III – Gilles Caminade – A35 – France – Union National Course au Large

IRC 4
1 – Alkaid – Christophe Heurtault – JPK 10.10 – France – CNTL Marseille
2 – Faster 2 – Marcello Focosi – Italy – First 34.7 – CN San Vincenzo
3 – Racing Bee – Jean-Luc Hamon – France – JPK 10.10 – Club Nautique de Toulon

IRC European Championship : des conditions de navigation parfaites

Trois très belles manches ont définitivement lancé le Championnat d’Europe à Sanremo. Après un vent capricieux lors des deux premières journées de compétition qui permis à la flotte de plus de quarante voiliers de ne terminer qu’une manche sur un parcours raccourci lors de la deuxième journée, le Golfe de Sanremo a finalement livré hier pour la troisième journée, des conditions de navigation presque parfaites, si bien que les organisateurs ont pu lancer trois manches.

Le premier départ fut donné à 14 h 40, la flotte bénéficiant d’excellentes conditions de vent de secteur ouest de 8 à 9 nœuds. Il ne leur a fallu qu’un peu plus d’une heure pour parcourir le parcours de 8 milles (réduit à 6 milles pour les plus petits bateaux) et franchir la ligne d’arrivée, placée à quelques dizaines de mètres du brise-lames du port. Le groupe de tête est généralement formé par les puissants TP52, avec une très belle performance de Felci 61 ’Itacentodue et son tacticien l’Italien Andrea Casale.

Quelques minutes plus tard, le comité de course dirigé par Mario Lupinelli pu lancer la seconde manche de la journée. Le vent atteignant 16 noeuds vers 18 h 30, des conditions parfaites pour la troisième et dernière manche, mettant fin à une journée fantastique sur l’eau.

« Absolument fantastique, les conditions de navigation étaient parfaites. Nous ne nous attendions pas a pouvoir lancer trois manches aujourd’hui. Ensoleillé, mer plate, vent soutenu. En un mot, parfait ! Merci au comité de course pour l’organisation de ces trois manches. » A déclaré Vadim Yakimenko, propriétaire du TP52 Freccia Rossa, à son retour au ponton. « Nous avons remporté deux maches aujourd’hui. C’est très amusant de se battre contre d’autres TP52, c’est un peu comme une flotte monotype, vraiment très intéressant.”

Les manches d’hier ont non seulement assuré la validité du championnat (il en fallait au moins trois), mais elles ont également contribué à améliorer le classement des différentes catégories.

À la veille de l’avant-dernier jour, la classe IRC 0 est dominée par le TP 52 Freccia Rossa suivi de près par le Botin 52 Rowdy Too de Howard Dyer et l’équipe française de Team Vision Future, skippée par Jean-Jacques Chaubard. Avec deux victoires lors des deux dernières manches, l’équipage du GP42 Confluence Sopra DPMF du Français Jean-Pierre Joly conserve une légère avance dans le groupe des IRC1 suivi de près par le Swan 42 Be Wild de Renzo Grottesi et le Swan 45 Ange Transparent de Valter Pizzoli, respectivement en deuxième et troisième position.

Le First 40 Sayann skippé par Paolo Cavarocchi mène en IRC2 avec 4 points d’avance sur l’A40 RC Vito 2 de Gian Marco Magrini et du First 45 Obsession de Mario Rosselo. Dans la catégorie des IRC 3, la classe la plus représentée avec 14 participants, le Farr 36 Absolutely II d’Yves Ginoux remporte avec brio les trois manches de la journée. L’équipe française se place au sommet du classement avec 9 points d’avance sur l’Italian 998 Sarchiapone de Gianluigi Dubbini et sur le MAT1010 Flower Power de Karian Olsthoorn. En IRC 4, une autre équipe française a marquée des points, le JPK 10.10 Alkaid 3 du français Christophe Heurtault a remporté deux victoires aujourd’hui, ce qui lui a permis de prendre la première place au classement général devant deux équipes italiennes adeptes du plan d’eau, les deux First 34.7 Faster 2 de Marcello Focosi et Vulcano 2 de Giuseppe Morani.

Les résultats complets sont disponibles sur ce lien.

Les courses reprennent aujourd’hui dès 9h30. Les prévisions météorologiques prévoient un vent faible à moyen qui devrait progressivement augmenter et permettre à la flotte de courir au maximum trois manches.

Best of Day 3 vidéo – ©Alberto Origone/Yacht Club Sanremo

 

Toutes les informations sont disponibles sur ce lien

Communiqué de Presse – Sanremo, 28 juin 2019

Crédit photos : ©Alex Panzeri/ Yacht Club Sanremo

Notes pour la presse :

La tradition de la voile à Sanremo date du début du 20ème siècle, même si la Compagnia della Vela fut créée officiellement en 1920, le club organise des régates de haut niveau dès le début, et en 1956 devient “Yacht Club Sanremo”, tout en gardant le nom original.  En 1953 la I Compagnia della Vela participe à la création de la Giraglia, une course au large conçue par Pier Franco Gavagnin, Beppe Croce et Renè Levainville, qui deviendra tôt une des courses plus populaires en Méditerranée. Les activités du club sont dédiée à la voile légère aussi qu’à la course au large, et au cours des années le YCS a organisé plusieurs championnats nationaux et internationaux.

Le Yacht Club, ses pontons, l’école de voile, les bureaux et le restaurant sont situés sur le ponton nord du Vieux Port, tout près du cœur de la “ville des fleurs”. L’entrée du Club est enrichie par l’escalier royale du navire Augustus, daté de1927.

Pour plus d’informations :

Yacht Club Sanremo

Corso Nazario Sauro 32 – Molo Nord – 18038 Sanremo (IM) – Italy

Phone: +39 0184 503760

Email: segreteria@yachtclubsanremo.it

 

Contact presse :

Carla Anselmi

Mobile: +39 347 4632757

Email carlanselmi2@gmail.com