Retrouvez les actualités du club, toutes les news et évènements marquants de l’ Union National pour la Course au Large: Nuit de la Course au Large, Commodore’s Cup, Salon Nautique, etc…

SNIM 2019 : une édition de tous les records

La 54e Semaine Nautique Internationale de Méditerranée organisée par la Société Nautique de Marseille aura réuni 139 bateaux dont 98 équipages en IRC, 1000 marins, une participation record pour 4 jours de régates intenses et ventées à Marseille, le futur plan d’eau des Jeux Olympiques 2024.

Pierre Sathal, Président de la Société Nautique de Marseille, se réjouit de cette nouvelle édition : « Malgré un vent atypique à Marseille, nous avons bénéficié d’excellentes conditions, offrant de nombreuses options tactiques et de très belles courses aux équipages. Le bilan est exceptionnel, nous enregistrons une hausse de participation qui témoigne de l’engouement pour cette compétition phare et conforte la Société Nautique dans son rôle d’organisateur de régates d’excellence. »

Une SNIM particulièrement ventée, notamment lors de la Grande Course qui a été remportée toutes classes par Bogatyr, le JPK 10.80 d’Igor Rytov, gagnant ainsi la montre RALF TECH WRX A Hybrid mise en jeu par l’UNCL avec son chronométreur officiel RALF TECH.

TONNERRE DE GLEN – Eric Daher : « Les conditions étaient agréables, pas trop froid et mer belle, super SNIM. On s’amuse beaucoup, c’est top. On essaye d’être performants mais aussi prudents car la saison est longue. On fait cette année le circuit anglais, Tour de l’Ile de Wight, National anglais IRC, Cowes Dinard, Channel Race et enfin le Fastnet. Le 9 juin nous ferons le tour de Porquerolles, embarquerons le bateau sur un camion pour, le 29 juin, faire le tour de l’Ile de Wight. Nous serons heureux de représenter la Nautique sur la Manche, avec Lady First. »

HATHOR V – Paul Van Gaver : « Je fais la SNIM en duo avec mon neveu Arnaud, le programme IRC duo méditerranée de l’UNCL et aussi deux courses offshores, la Giraglia et la DuoMax. Tout cela pour préparer la Transquadra avec mon frère, qui partira de Marseille en 2020 ».

Cette 54° édition a une fois de plus offert une superbe ambiance sur les pontons et en mer grâce notamment au travail remarquable des bénévoles, des équipes de la FFV mais aussi au club de la Nautique qui réalise chaque année un travail fabuleux ! En avant pour la 55 ème SNIM !

 

IRC 0 – 5 bateaux – 7 courses : Avec ce nouveau TP 52 (ex Sled) Team Vision Future de J.J. Chaubard a une nouvelle fois dominé la classe IRC 0 malgré les belles courses d’Alizée, Arobas, Teasing Machine et Lady First 3..
1/ Team Vision Future – 6 pts
2/ ALIZEE- 13 pts
3/ AROBAS 2 – 15 pts

IRC 1 – 7 bateaux – 7 courses : Lors de la dernière course courue lundi, Imagine (Sydney 43 GTS) de G. Argelies s’empare de la 1ère place au détriment de Confluence Sopra DPMF (GP 42) de J.P. Joly tandis que Tonnerre de Glen (Ker 46) complète le podium.
1/ IMAGINE – 12 pts
2/ CONFLUENCE SOPRA DPMF – 13 pts
3/ TONNERRE DE GLEN – 16 pts

IRC 2 – 19 bateaux – 8 courses : Là aussi l’ultime course a été déterminante et Rivas Yachting (First 40) voit s’échapper la 1ère place au profit de l’équipage russe d’Adrénaline (Sydney 46), l’A 40RC Vito 2 finit 3ème.
1/ ADRENALINE – 16 pts
2/ SLOUGHI RIVAS YACHTING – 17 pts
3/ VITO 2- 20 pts

IRC 3 – 21 bateaux – 8 courses : domination de l’excellent équipage russe de Bogatyr (JPK 1080) devant l’A 35R Chenapan 3 mené par Gilles Caminade et le Mumm 36 Absolutely II skippé par Yves Ginous, tous deux membres UNCL.
1/ BOGATYR – 10 pts
2/ CHENAPAN 3 – 17 pts
3/ ABSOLUTELY II – 23 pts

IRC 4 – 23 bateaux – 9 courses : Belle course de l’expérimenté équipage de Ar Wech All (JPK 10.10) devant un autre JPK toulonnais et un surprenant Elan 37 .
1/ AR WECH ALL – 12 pts
2/ RACING BEE – 21 pts
3/ GODZILLA 2 – 33 pts

IRC SOLO – 9 bateaux – 6 courses : Guy Claeys et son JPK 10.10 poursuit sa moisson de victoires en solo mais Franck Paillet et son SF 3200 résiste encore.
1/ ESPRESSO – 5 pts
2/ HOKUA / VILLE DE LA LONDE – 9 pts
3/ FIGOLO – 18 pts

IRC DUO – 14 bateaux – 7 courses : Prélude à l’épreuve des JO (?), un équipage mixte gagne en Duo avec Leon 4 (Sandrine Revil et Daniel Dupont), encore un JPK 10.10 aux avants postes devant l’A 31 très bien mené de Pierre Perdoux et Pierre Grosgogeat.
1/ LEON 4 – 10 pts
2/ ILOGAN – 11 pts
3/ ROSTANBAR 2 – 19 pts

 

SNIM 2019 – JOUR 4 – Vidéo

Crédit photos :  @Pierik Jeannoutot

Retrouvez toutes les dernières informations et images sur le site de la Nautique : https://www.lanautique.com/regate/snim-2019/

 

Un Spi Ouest France estival pour les 440 équipages engagés

Première épreuve de la saison en IRC organisée par le journal Ouest-France et la Société Nautique de La Trinité-sur-Mer, le Spi Ouest-France est devenu au fil des ans la plus grande régate de voiliers habitables d’Europe au printemps, mêlant amateurs et professionnels, monocoques et multicoques, monotypes et voiliers de série IRC et Osiris Habitable.

Il aura fallu beaucoup de patience et d’abnégation pour les 440 équipages engagés lors de la 42ème édition du Spi Ouest France Destination Morbihan comptant pour le Championnat UNCL 2019 Manche – Atlantique. Un soleil omniprésent et des températures estivales ont accompagnées les coureurs durant les quatre jours de régates. Le vent aura été aux abonnés absents durant les deux premières journées avant de pointer le bout de son nez pour offrir des conditions idéales aux régatiers. Les IRC sont venus en nombre cette année ! 64 équipages et 50 doubles étaient présents soit 114 voiliers, une très belle réussite.

Spi Ouest-France Destination Morbihan 2019 . Course de bateaux à voiles de la Société Nautique de La Trinité-Sur-Mer SNT . 1ère journée du SPI 2019 le vendredi 19 Avril . Zone E , départ des bateaux IRC double .

Zone Saint-James (IRC A, IRC B, IRC C, Osiris 1)
Les 80 bateaux de ce rond ont couru 4 manches entre parcours côtiers et construits. La catégorie des IRC B n’aura vu que le tableau arrière du 40.7 Pen Koent, largement premier au classement général, avec à son bord Emmanuel Le Men et son père Maurice, 90 ans et 30 ans de Spi dans les bottes ! Deuxième au général, l’équipage normand de Raging Bee, un JKP 10.80, s’est bien battu avec à son bord deux stars de la course au large, Nicolas Lunven vainqueur de la Solitaire du Figaro 2009 et 2017, et Alexis Loison, 13 Solitaire à son actif. Même combat acharné en IRC C entre les deux X 333 Menuiseries.fenêtre.fr. et Atrox qui termine premier. Enfin, l’avion de chasse Paprec Recyclage, TP 52, en IRC A rafle la mise devant Saga, un Nelson Marek 471 construit aux USA et Codiam, un Grand Soleil 43.

Zone Equi’Thé (IRC Double, Multi 2000, Mini 6,50, Figaro 2)
50 inscrits en IRC double, 3 nouveautés fraîchement sorties de chantiers (JPK 10.30, Sun Fast 3300, J99) et des régates passionnantes ! Les conditions météo de ce 41ème Spi Ouest-France n’ont pas été de tout repos pour ces duos qui ont autant manœuvré que « tactiqué ». Finalement, c’est le JPK 10,80 LS Resa qui termine sur la plus haute marche du podium devant Le Sun Fast 3300 Sapristi ! On notera la jolie 3ème place d’Olivier Grassi et Fred Duthil à bord du flambant neuf J/99 Grassi, grâce à leur victoire sur la dernière manche de ce lundi. Les équipages de Figaro 2 en double se sont amusés comme des fous à découvrir les manettes de ce monotype de course au large. C’est Immonew qui termine devant avec 4 victoires sur 4 manches courues devant C-Magic et Voilerie HSD. Chez les Mini 6.50, Erwan Le Mene sur Rousseau Clôtures a régné en maître en gagnant toutes les courses. Enfin, le Formule 40 de Christophe Boucault devance Aberzen, Dragonfly 920 et Akila, Bandit 800.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Doubles à l’honneur : Prix UNCL by RALF TECH

La remise du prix UNCL by RALF TECH a récompensé dimanche après-midi à la Trinité sur mer en présence de Jimmy PAHUN, député du Morbihan, ami de l’UNCL et fin régatier, le vainqueur de la catégorie IRC Double lors du Spi Oues-France Destination Morbihan 2019. Le duo composé de Louis Lagadec et Olivier Burgaud a dominé les débats de bout en bout durant les quatre jours de régates. C’est peut dire car le JPK 10.80 remporte cette édition dans une classe extrêmement relevée ou 50 bateaux étaient engagés. Ils terminent devant les deux derniers nés, le tout nouveau Sun Fast 3300 du chantier Jeanneau skippé par Alexandre Ozon (vainqueur de la dernière Transquadra) et le J 99 du chantier J Composites skippé par Olivier Grassi et Fred Duthil. Très belle performance de la part de ce duo qui repart avec une montre flambant neuve offerte par notre partenaire Ralf Tech.

On soulignera les très belles performances de nos membres lors de cette édition 2019. Ils étaient 18 à prendre le départ !  Jean Claude Nicoleau (Codiam) termine troisième des IRC A juste devant Didier Gaudoux (Lann Ael 2) cinquième. En IRC B, Philippe Baetz (Musix) s’octroie une superbe troisième place juste devant Noel Racine (Foggy Dew) dixième, Philippe Girardin (Hey Jude) quatorzième et Benoit Rousselin (Delnic) dix-neuvième. Concernant les IRC C, Philippe Pilate réalise une performance majuscule décrochant la quatrième place avec General Tapioca suivi de Jean-Yves Catrou (Barouf) cinquième, Claude Charbonnier (Sibelius) huitième, Jean-Claude Merlivat (Minipyge) dixième, Yves Lambert (Persephone) quatorzième, Jean-Philippe Haag (Garance) seizième et Thierry Demazancourt (Arcane) vingt-et-unième. Chez les Doubles, Penny Aubert (Georgia) décroche la cinquième place devant Xavier Cruse (Crew’s Control) quatorzième et Jean-Philippe Cau (Of Course) vingt-troisième. Vous avez tous hissé au plus haut les couleurs du Club !

 

 

Retrouvez toutes les informations sur le site de Ouest-France.fr

Crédit photos : ©Photo : Thomas Bregardis /Ouest-France

                          ©Photo : David Ademas /Ouest-France

 

 

 

 

La Newsletter de l’UNCL n°1

Voici la première newsletter de l’année, nous vous invitons à la découvrir et à la partager. Vous y trouverez différentes informations concernant la vie du club mais également les actualités de nos championnats et de la voile en générale.

 

Ouverture de la saison : carton plein à La Trinité et à Marseille

Spi Ouest France, lancement de la saison en Atlantique

JO 2024 : la course au large devient olympique

Les ateliers de l’UNCL : « un marin bien préparé en vaut deux »

Les Méditerranéens au Fastnet

L’UNCL en mini 6.50

L’IRC Sanremo European Championship 2019

 

SANREMO EUROPEAN IRC CHAMPIONSHIP 2019

La 4ème édition du Championnat d’Europe 2019 se déroulera à SANREMO sous l’égide du Yacht Club de SANREMO, club historique en Italie.

Organisé par le Yacht Club Sanremo en collaboration avec l’UVAI (Unione Vela d’Altura Italiana) et l’UNCL (Union Nationale pour la Course au Large), le SANREMO EUROPREAN CHAMPIONSHIP 2019 aura lieu du 23 au 29 juin, avec deux jours dédiés aux contrôles de jauges, puis cinq jours de régates sur le superbe plan d’eau de Sanremo. Les organisateurs emploient toutes leurs énergies pour accueillir les régatiers dans de parfaites conditions, 80 bateaux sont attendus pour battre le record de l’édition 2017 à Marseille !

Le golfe de Gênes accueillera les meilleurs bateaux IRC d’Europe et du reste du monde au cours d’une compétition relevée, juste après l’arrivée de la Rolex Giraglia à Gènes.

Le SANREMO EUROPREAN CHAMPIONSHIP 2019 est ouvert à tous les bateaux jaugés IRC dotés d’un certificat Endorsed valide en cours d’année, la compétition se déroulera sur un minimum de quatre courses côtières ou tactiques, et d’une grande course Offshore avec entre 10 à 18 heures de navigation.

A la fin de la semaine, un Trophée récompensant les Champions Européens sera décerné pour chaque Classe IRC ainsi qu’un Trophée Spécial pour le premier du classement Overall qui se verra remettre le titre de Champion d’Europe IRC 2019. Un trophée du meilleur Corinthian, sera lui attribué au meilleur bateau dont l’équipage est composé entièrement d’amateurs dans les classes IRC3 et 4.

Après Cork en 2016, Marseille en 2017 et Cowes en 2018 qui couronna l’équipe française de J Lance 12 skippée par Didier le Moal, le Championnat d’Europe IRC alterne entre le Nord et le Sud de l’Europe, l’Atlantique, la Méditerranée et la Manche, preuve de l’ambition de ce Championnat et de son succès auprès des coureurs.

“ Le calendrier sportif 2019 du Yacht Club Sanremo est vraiment chargé et nous travaillons à fond pour organiser le meilleur Championnat d’Europe IRC possible. ” A déclaré Umberto Zocca di Montelupo, responsable des événements sportifs du Yacht Club Italien. “ Nous sommes très heureux d’accueillir à cette occasion des équipages provenant de toute l’Europe. Cela démontre à quel point notre ville et surtout notre plan d’eau, avec ses conditions idéales, sont appréciés. “

Tous les bateaux participants auront droit à un amarrage gratuit au quai du Yacht Club Sanremo, tout proche du centre-ville, du 14 juin au lundi 1 juillet 2019. Que feront les français qui depuis des années trustent les victoires en IRC ? L’UNCL donne donc rendez-vous à tous les amoureux de la voile habitable à SANREMO en juin 2019 !

Retrouvez le programme complet des courses ainsi que les inscriptions et l’Avis de course pour le Championnat d’Europe IRC à Sanremo sur le site internet  www.yachtclubsanremo.it. Pour toutes informations complémentaires, contactez le Yacht Club Sanremo par email irc.european@ycsanremo.com ou par téléphone 0039 0184503760.

 

PROGRAMME

Le programme est établi comme suit :

Dimanche 23 juin : 

09:00 – 18:00 / Inscriptions et contrôles de jauge

Lundi 24 juin :  

09:00 – 18:00 / Inscriptions et contrôles de jauge

19:30 / Cérémonie d’ouverture

Mardi 25 :   

09:30 / Breafing

12:00 / Régates

Mercredi 26 :

Régates

Jeudi 27 :    

Régates

Vendredi 28 :   

Régates

20:00 / Dîner équipages

Samedi 29 :

Régates et Cérémonie de remise des prix

 

Yacht Club de Sanremo :

La tradition de la voile à Sanremo date du début du 20ème siècle, même si la Compagnia della Vela fut créé officiellement en 1920, le club organise des régates de haut niveau depuis ses débuts. En 1953 la Compagnia della Vela participe à la création de la Giraglia, une course au large conçue par Pier Franco Gavagnin, Beppe Croce et Renè Levainville, qui deviendra très rapidement une des courses les plus populaires en Méditerranée. Les activités du club sont dédiées à la voile légère et à la course au large ; au cours des années, le YCS a organisé plusieurs championnats nationaux et internationaux. Le Yacht Club, ses pontons, l’école de voile, les bureaux et le restaurant sont situés au nord du Vieux Port, tout près du coeur de la “ville des fleurs”. L’entrée du Club est enrichie par l’escalier royale du navire Augustus, daté de1927.

RALF TECH CHRONOMETREUR OFFICIEL DE L’UNCL

Depuis plus de 60 ans, la course au large est un véritable défi, une épopée humaine qui s’exprime par le dépassement de soi. En 1964, la victoire d’Eric Tabarly dans la Transat Anglaise est l‘élément qui dépasse les frontières de l’Hexagone et crée l’engouement du public. Après avoir été Chronométreur Officiel de la Transat Anglaise, du Vendée Globe, de la Transat Jacques Vabre et de la Golden Globe Race (pour ne citer que les courses les plus emblématiques), RALF TECH est aujourd’hui fier de reprendre la mer en devenant chronométreur officiel de l’UNCL.

Une fois de plus, la course au large va permettre à RALF TECH de réaffirmer ses valeurs et ses atouts maitres : précision, lisibilité, étanchéité.

Au-delà du chronométrage officiel, ce mariage de passion entre RALF TECH et l’UNCL se concrétisera par la remise d’un prix exclusif pour les vainqueurs des 8 courses du programme français : une WRX « Pirates Shadow ».

Concernant le Championnat UNCL Manche-Atlantique 2019, ce sont 4 épreuves qui récompenseront les vainqueurs Overall :

Du côté du Championnat UNCL Méditerranée 2019, 4 épreuves récompenseront les vainqueurs :

La WRX « Pirates Shadow » célèbre de façon décalée son attachement pour l’univers de la voile en général et pour la course au large en particulier. Résistante aux chocs et aux climats les plus rudes, étanche bien au-delà des normes en vigueur, d’une précision et d’une autonomie record la WRX « Pirate Shadow » est un l’outil professionnel incontournable pour les skippers.

Bon nombre d’entre eux dont Armel le Cléac’h ne s’y sont pas trompés et ne partent pas en mer sans elle.

 

Les caractéristiques techniques de la WRX « S » Hybrid « Pirates Shadow» :

> Mouvement Hybrid RTH002®

> Système exclusif à quartz à remontage automatique avec accumulateur de

charge

> Rotor ultra haute vitesse

> Réserve de marche de 150 jours

> Étanchéité réelle 1000M/3300ft

> Conforme à la norme ISO 6425 « montres de plongée »

> Fonctions heures, minutes, secondes, calcul du temps d’immersion

> Boîtier en acier chirurgical satiné 316L de diamètre 47,5mm (hors couronne)

> Cadran gris phantom avec index noir mat

> Verre saphir bombé traité anti-reflets de 5,9 mm d’épaisseur

> Lunette en acier vissée unidirectionnelle, insert en céramfine® noir mat

> Fond vissé et gravé avec numérotation dans la série

> Couronne vissée et protégée

> Bracelet cuir en veau barénia noir et bracelet silicone, entre cornes 26mm

> Livrée dans une Explorer Case antichocs agrée NATO

> Edition limitée à 300 pièces

L’UNCL en Bref

La mission de l’UNCL est de contribuer à l’organisation sportive des courses à la voile tant à l’échelon national qu’international. De 1978 à 1998, L’UNCL a organisé la Route du Rhum, le Vendée Globe, la Transat Jacques Vabre… Et aujourd’hui la Drheam Cup, les Championnats d’Europe IRC à Marseille en 2017 et à San Remo en 2019.

L’UNCL, c’est aussi plus de 1000 propriétaires en France et plus de 5000 dans le Monde, des équipiers, des architectes navals et des professionnels qui, ensemble, ont gagné les plus grandes courses inshore, offshore et océaniques.

En 1983, l’UNCL a créé la jauge CHS devenue IRC, référence mondiale reconnue par World Sailing, outil de calcul du temps compensé par l’attribution d’un coefficient de handicap propre à chaque voilier.

L’UNCL représente la course au large par le dynamisme dont ses membres font preuve tant dans l’organisation et la promotion de ce sport que par l’ardeur de ces mêmes membres sur les nombreuses lignes de départ où pointent leurs étraves.

 

Références et informations :

https://www.ralftech.com/

Communiqué de Presse : 3 Avril 2019

Catherine Pourre (Eärendil) vainqueur de la Caribbean 600 en Class 40

Catherine Pourre qui fut présidente de l’UNCL (2014-2015) et son Class 40 Ëarendil, s’adjuge pour la deuxième année consécutive la prestigieuse Caribbean 600, course organisée pour nos amis du RORC ou comme son nom l’indique, entraine les concurrents autour des îles des Caraïbes pour un parcours de 600 milles. La RORC Caribbean 600 commence et se termine à Antigua, les voiliers en compétition passent 14 magnifiques îles dans la partie centrale des Caraïbes. Certains des meilleurs marins du monde viennent s’y affronter chaque année.

Le plateau était une fois de plus extrêmement relevé pour cette deuxième édition en Class 40. Ils étaient 10 au départ à Antigua pour avaler le parcours de 600 milles qui les attendaient. Parmi eux, nous pouvons citer Kito de Pavant (Made in Midi), Louis Burton (BHB), notre ami Halvard Mabire (Campagne De France) ou encore Luke Berry (Lamotte – Module Création) et Aymeric Chappellier (Aïna Enfance et Avenir).

Un trio de tête se dessina rapidement en début de parcours entre la tenante du titre, Catherine Pourre, Aymeric Chapellier et Luke Berry. Malgré un parcours très technique, qui demande aux concurrents pas mal de manœuvres pour naviguer entre les îles des caraïbes, ces trois-là ne se sont pas lâchés d’une semelle durant les 600 milles qui les séparaient de la ligne d’arrivée à Antigua. Et c’est bien Catherine Pourre et  ses quatre équipiers, Massimo Juris, Pietro Luciani, Pablo Santurde et enfin Carlos Ruigomez qui franchirent la ligne d’arrivée en premiers. Malgré un équipage plus nombreux que ses concurrents directs (1 de plus), Ëarendil, skippé de  main de maître par Catherine, termine juste devant Aymeric Chappellier et Luke Berry. Un combat de chaque instant, puisque seulement 4 minutes le sépare du second et 6 minutes du troisième. Il suffit de 2 jours 13 heures et 41 minutes au Class 40 Ëarendil pour boucler le parcours, soit 41 minutes de plus que la précédente édition en 2018 pour Catherine et son équipage. Halvard Mabire et Miranda Merron (Campagne de France) terminent à une très belle quatrième place devant Louis Burton après 15 heures et 54 minutes de course. Kito de Pavant et son Class 40 Made in Midi, après avoir dû faire escale à Saint-Barthélemy suite à une avarie de voile, a été contraint d’abandonner la course. On reverra Kito rapidement au départ de la régate St. Maarten Heineken Regatta qui aura lieu dans moins d’une semaine.

« C’était stressant, Eärendil n’a pas été le plus rapide sur certaines allures, nous étions tous les trois en train de nous battre et de nous échanger la tête de la course tout le temps », a commenté Catherine Pourre. « Eärendil est un peu plus âgé que les autres concurrents, mais leur conception est similaire. Le facteur clé était de pouvoir choisir les bonnes voiles pour les différentes allures. Si tu changes, cela peut prendre une demi-heure, mais si tu ne changes pas, tu peux perdre plus que ça. C’était du match racing, surtout à la fin ou on était vraiment sous pression tout le temps. L’année dernière, on se battait contre les éléments, cette année c’était contre nos concurrents que nous pouvions voir tout le temps. Ce fut une bataille intense qui ne faiblit jamais, de jour comme de nuit. Aymeric (Chappellier) et Luke (Berry) ont tous deux navigués avec une équipe de quatre personnes et nous y sommes allés à cinq. Physiquement à quatre ça aurait été dur. Même si nous étions un peu plus lourds, je ne regrette pas ce choix et l’équipage a été aussi impressionnant que l’année dernière. »

 

Revivez l’arrivée des Class 40 et la réaction des vainqueurs

La perfe du jour !

L’exploit le plus remarquable a sans doute été réalisé par le deuxième de cette épreuve en MOD 70, le Multi Argo (l’ancien Musadam Oman Sail de Sidney Gavignet construit chez CDK), skippé par l’américain Jason Caroll, qui est arrivé 7 minutes derrière l’autre MOD 70 Italien Maseratti skippé par Giovanni Soldini battant au passage le record de l’épreuve de plus d’une heure à une vitesse moyenne supérieure à 30 noeuds.

Deux jours avant le départ de cette course, lundi, le multicoque américain avait chaviré sous un violent grain au cours d’un entraînement au large d’Antigua. D’un commun accord avec Maserati, le départ des 2 MOD 70 fut repoussé le temps de remettre  Argo à l’endroit. À bord se trouvait alors François Gabart en skipper « officieux », recordman du tour du monde en solitaire (42 jours), second de la Route du Rhum après son mano à mano avec Francis Joyon. François Gabart à l’arrivée déclarait :

« C’était la première fois que je naviguais après la Route du Rhum. Cette course était parfaite pour naviguer à nouveau sur un bateau rapide et sur une belle piste de course. (…) C’était une bonne expérience et je pense qu’un marin doit chavirer une fois dans sa vie – je l’ai fait et j’espère que cela vient de se faire et que je ne le referai plus jamais!  »

Retrouvez toutes les infos de la course sur le site de la Caribbean 600 : http://caribbean600.rorc.org

Crédit Photos : © RORC/Arthur Daniel

 

Compte rendu de l’Atelier dédié à la préparation de la Sun Fast World Cup

Pour aborder au mieux cette nouvelle compétition IRC, qui se tiendra à la Trinité sur Mer les 6 et 7 avril prochains, l’UNCL a organisé dans ses locaux un Atelier axé sur les Sun Fast 3200 et 3600 afin de permettre un échange entre les 17 propriétaires, présents sur place ou connectés à distance et les différentes parties prenantes.

Ainsi, le chantier Jeanneau, organisateur de la Sun Fast World Cup était présent et représenté par Antoine Chancelier, responsable voile au sein du chantier Jeanneau. Il était accompagné de Daniel Andrieu, concepteur et architecte et de la série Sun Fast (3200, 3600, 3300) et membre UNCL actif. Antoine Croyère, président de la Société Nautique de la Trinité, qui accueillera cette première édition ainsi que Ludovic Abollivier, Directeur du Centre de Calcul UNCL, étaient aussi présents pour apporter leurs connaissances et expériences.

Tout d’abord commençons par déterminer le rôle global de l’UNCL. L’UNCL est co-propriétaire de la jauge international IRC avec le Royal Ocean Racing Club (UK). Parmi les missions du club, on en distinguera trois principales qui sont de promouvoir, encourager et développer les courses à la voile, regrouper les coureurs et passionnés de la course au large et enfin entretenir des liens forts avec les grands clubs nautiques en France.

La compétition

Antoine Croyère commença par présenter l’organisation de cette compétition, accueillie par la Société Nautique de la Trinité. La Direction de Course sera assurée par Christophe Gaumont, arbitre international français, qui participa notamment aux JO de Pékin en 2008 et qui dispose donc d’une grande expérience dans ce domaine : « cela permet de donner une dimension internationale à cette compétition » nous explique Antoine Croyère. Christophe Gaumont sera accompagné par  Corinne Aulnette, elle aussi arbitre internationale, et qui sera Présidente du Jury. « Avec Christophe et Corinne, nous souhaitons dans la mesure du possible mettre en place un arbitrage sur l’eau, comme lors des grandes compétions mondiales » (NDLR : et comme sur comme sur le Championnat de France IRC !) poursuit Antoine Croyère. Les équipages seront constitués de 4 personnes, des parcours construits et parcours côtiers seront spécialement mis en place pour cette première édition sous le contrôle du Comité de Course présidé par Gilles Bricout, responsable des évènements sportifs au sein de la SNT.

Les Sun Fast

Antoine Chancelier quant à lui nous présenta le nouveau Sun Fast 3300 du chantier Jeanneau, bateau taillé pour l’IRC notamment grâce un plan de pont et de voilure simple et performant. Ideal pour tous les régatiers en IRC : « nous avons souhaité rester dans la continuité concernant cette nouvelle unité qui j’en suis sur se fera naturellement une place dans le circuit IRC tout comme les Sun Fast 3200 et 3600 » pour conclure sur la répartition géographique des ventes de Sun Fast, tableau ci-dessous :

 

 

 

 

 

Palmarès Sun Fast 3200 aux Championnats UNCL 2018

Palmarès Sun Fast 3600 aux Championnats UNCL 2018

Palmarès Sun Fast 3200 à la Transquadra

Plamarès Sun Fast 3600 à la Transquadra

L’optimisation

Passons à la partie optimisation de son bateau afin de grapiller quelques millièmes sur son certificat. Ludovic Abollivier nous donne son sentiment : « Il faut garder en principe d’optimiser d’abord les performances du bateau sur l’eau pour ensuite trouver le bon ajustement en termes de TCC, et pas l’inverse. Il faut privilégier la vitesse avant tout. Je pense que cela est la bonne méthode.» Intervention confirmée par Daniel Andrieu : « Les Sun Fast 3200 et 3600 sont des bateaux performants avec un jeu de voile conséquent, si on taille trop les voiles pour grapiller quelques millièmes sur son certificat de jauge, on ne retrouvera pas le gain sur l’eau en termes de performances. » Dans ce couple, c’est donc la vitesse qu’il nous semble falloir privilégier : on cherche d’abord à optimiser les conditions de navigation qui permettent au bateau d’exprimer son potentiel maximum ; puis on envisage les ajustements techniques de manière à optimiser le TCC.

La jauge IRC, secrète mais totalement ouverte, offre de multiples possibilités d’optimisation. Elle permet d’adapter son bateau à son besoin où a son envie, à partir du moment où cela est déclaré au Centre de Calcul IRC.

D’un bateau à un autre, les variations de rating s’expliquent surtout par des configurations distinctes : poids, flottaison, surface des voiles, type de gréement, Le type de quille…

Une configuration distincte résultera souvent d’un choix pour la navigation en Equipage, en Double ou en Solo, de la région dans laquelle le bateau évolue, du type de parcours que l’on va privilégier.

Pour le Centre de Calcul, une bonne optimisation doit suivre des principes simples. Dans l’ordre :

  • S’interroger sur le programme de courses envisagé : Grand-Prix, Course au Large, Equipage ou Double…
  • Faire mesurer son bateau de manière à disposer de données fiables dès le début de la procédure, et d’un TCC de départ qui correspond à une situation réelle.
  • Demander des simulations en faisant varier les paramètres que l’on souhaite, dans la recherche du bon compromis vitesse/rating.

C’est le point de vue du Centre de Calcul. Les architectes, les régatiers, n’ont pas nécessairement le même angle d’approche de l’optimisation.

Les offres de simulation du centre de calcul IRC destinées à tous les propriétaires permettent de travailler le TCC dans le but d’atteindre un compromis idéal entre la vitesse du bateau et son rating.

N’hésitez donc pas à solliciter le centre de calcul à travers des demandes de simulations accessibles via notre site internet mais aussi à poser toutes vos questions à l’adresse mail suivante irc@uncl.com. Nous nous ferons un plaisir de vous accompagner dans cette démarche tout au long de votre saison de régate en IRC.

Nous remercions toutes les personnes présentes à cet Atelier, tout particulièrement le Chantier Jeanneau et le Club de la Trinite sur Mer pour leurs disponibilités et expertises.

Atelier de préparation à la Sun Fast World Cup

Les 6 et 7 avril prochain, Jeanneau lance la 1ère Sun Fast World Cup. Elle se tiendra à la Trinité-sur-Mer et sera organisée par la SNT.

Cette régate est ouverte aux Sun Fast 3200 et Sun Fast 3600 jaugés en IRC.

A cette occasion, nous organisons un atelier dédié à cet évènement. L’idée est de réunir les coureurs intéressés pour les aider à préparer cette compétition :

  • Mieux connaître les forces en présence : les bateaux performants……
  • Avoir une vision des écarts de TCC entre bateaux et pourquoi…
  • Discuter sur les optimisations possibles…

En effet, à l’heure du renouvellement de nos certificats IRC, il est encore temps de modifier son bateau et ses voiles, pour chercher à gagner quelques secondes grâce à un bateau plus performant et un TCC plus optimisé.

Cet atelier sera animé par l’UNCL avec la contribution de Jeanneau et de Daniel Andrieu. Ce sera aussi un temps d’échange entre coureurs, et un moment convivial (avant d’en découdre en baie de Quiberon !).

Aspects pratiques :

Date : 29 janvier de 19h30 à 21h15

Pour pouvoir suivre l’atelier en ligne, merci d’adresser un mail à l’adresse suivante : basile@uncl.com

Inscription ici :

 

Nuit de la course au Large 2018 : une assemblée de prestige !

Samedi dernier à l’Aéroclub de France, s’est tenue La Nuit de la Course au Large, soirée annuelle organisée par l’UNCL qui récompense les vainqueurs du Championnat UNCL IRC.  Celle-ci a tenue toutes ses promesses en remettant 27 prix devant une assemblée nombreuse et conquise.

Les visages étaient radieux et l’audience nombreuse à l’occasion de cette remise de prix animée par Philippe Sérénon, Président de PropIRC. Le président de l’UNCL, Jean-Philippe Cau, eut le plaisir d’accueillir à cette occasion des invités prestigieux : Le Président de la FFV Nicolas Henard accompagné du vice-Président délégué Henry Bacchini et de la Vice-présidente en charge de la performance Corinne Migraine, le vainqueur de la Volvo Ocean Race Charles Caudrelier, le vainqueur de la Route du Rhum en classe 40 Yoann Richomme, les Commodores du  RORC Steven Anderson et Michael Boyd, des représentants venus d’Italie et d’Irlande et nombre de présidents de clubs, réunis pour assister au sacre des 18 lauréats venus de Méditerranée, de Manche et d’Atlantique.

Cette soirée fut aussi l’occasion pour l’UNCL de mettre en avant les performances de marins français qui font rayonner au niveau international la voile tricolore. Ainsi avant la remise des prix de notre championnat IRC, Géry Trentesaux s’est vu remettre le Trophée Aile Noire pour sa victoire toutes classes à la Rolex Middle Sea Race ; Noel Racine, troisième au championnat du RORC et premier dans sa catégorie, repart avec le Trophée Mémorial Auclair suivi de Didier Le Moal, Champion d’Europe IRC à Cowes, qui s’est vu décerner le Trophée Proway. Charles Caudrelier, victorieux avec le Team Dongfeng, après 10 mois de bataille acharnée autour du monde, reçoit des mains de son oncle Alain Caudrelier, le prestigieux Trophée André Viant. Alexandre Ozon qui remporte la Transquadra repart avec le trophée Taittinger, alors que Daniel Tinmazian se voit décerner le Prix Spécial UNCL pour son courage lors de cette même course. Yoann Richomme quant à lui remporte le Trophée Course Open pour sa superbe victoire dans une classe très disputée à la Route du Rhum.

À l’issue d’une année de compétition riche sur toutes les façades maritimes françaises, notre championnat a regroupé plus de 500 bateaux tous en lices pour le titre final, et a désigné cette année encore, de très beaux vainqueurs qui ont été légitimement récompensés.

 

Le Trophée des Trophées

Jean Pierre Joly et son équipage marseillais remportent le Championnat de France des Equipages IRC 2018! Ils confirment une belle saison en Méditerranée. C’est une vraie consécration pour l’ensemble de l’équipage qui a pris part aux nombreuses régates IRC cette saison avec des podiums à la SNIM et  à la Massilia, une victoire aux Hyères Séries et une deuxième place à la Semaine de Porquerolles, au trophée Dominique Sémac et au Tour de Corse. Ils hissent au plus haut les couleurs de leur partenaire titre, SOPRA DPMF.

Méditerranée

La saison 2018 méditerranéenne en classe IRC 0 a vu régater 34 bateaux lors d’un championnat toujours dominé par les TP 52 ou équivalents, avec dans l’ordre du classement Alizée, Team Vision Futur et Arobas 2. Le grand vainqueur en IRC 1 est Confluence Sopra DPMF, le magnifique GP 42 de Jean Pierre Joly qui devance Tonnerre de Glen, le Ker 46 de Dominique Tian devant 35 bateaux alors qu’en IRC 2 la belle victoire de Vito 2 vient couronner le travail d’une équipe très motivée emmenée par Gian Marco Magrini devant Jivaro d’Yves Grosjean et Bernina X de Marc Verdet. En IRC 3 TIP le Sun Fast 3600 de Gilles Pagès enchaîne une 4ème victoire consécutive devant le toujours très présent Jin Tonic Sequel, l’A 35 de Bernard Daurelle, et Solenn le JPK 10.80 de Ludovic Gérard dans une classe très compétitive avec pas moins de 66 bateaux. Rostanbar 2 le JPK 10.10 de Philippe Mazoyer remporte son premier championnat en IRC 4 devant 54 bateaux.  Le championnat Solo très dynamique a été dominé par le JPK Telemaque d’Eric Merlier devant une vingtaine de fidèles coureurs. Du côté des Duos, toujours plus nombreux là aussi avec 72 bateaux, le JPK 10.10 Expresso 2 de Guy Clayes s’impose pour la troisième année consécutive. On ne peut que saluer cette remarquable performance.

Atlantique

En IRC 1 et pour le Trophée Offshore, Courrier Recommandé de Géry Trentesaux et François Lamiot l’emporte devant le Codiam de Jean Claude Nicoleau et Nicolas Loday. Le J120 de Philippe Girardin, en IRC 2 et l’A31 d’Hugo Tardivel en IRC 3 gagnent dans leur classe respective. Les podiums se complètent des JPK 10.10 de Benoit Rousselin et Noel Racine en IRC 3 et du X-37 de Jean Passini et du First 40.7 de Nicolas Gaumont Prat en IRC 2. Les deux Half Tonners Brittany Drizzle de Bernard Fournier Leray et General Tapioca de nos amis belges emmenés par Philippe Pilate font 1 et 2 en IRC 4. Dans la catégorie des Duo toujours plus nombreux, Penny Aubert sur son Sun Fast 3200 Georgia – La Brigade du voyage s’impose très largement devant François Valraud sur son JPK 10.80 et le J112E de Philippe Baetz.

Manche

En Manche Est on ne change pas les bonnes habitudes, on prend les mêmes et on recommence, et à la non-surprise générale, Gilles Fournier avec Pintia s’adjuge le titre en IRC 1, tandis que Foggy Dew fait de même en IRC 2. A noter que Noel Racine avec Foggy Dew s’adjuge également le Championnat du RORC en IRC 4. En Manche Ouest, en IRC 1, c’est également Pintia qui s’impose. En IRC 2 c’est Captain Corsaire, le Sprint 108 de Granville qui s’impose pour la 2ème fois consécutive. Ce titre vient récompenser l’enthousiasme et le talent de cette équipage Granvillais. En Duo, le titre revient à Iritis, le First 40 d’Hervé Benic accompagné par alternance d’Arnaud Biet et D’Erwan Tessier.

Club IRC de l’année : La Nautique reprend SON trophée !

Créé par l’UNCL en 2012, le Trophée du meilleur Club IRC est décerné selon un classement qui intègre les résultats des trois meilleurs bateaux de chaque club dans nos Championnats Equipage IRC. Il valorise les clubs, les performances et la participation de leurs sociétaires et entretient camaraderie et convivialité entre l’UNCL et les Clubs du littoral sans qui nos Championnats n’auraient ni lieu ni raison d’être. En 2017 le Trophée était remis pour la première fois à la Société Nautique de la Trinité-sur-Mer et à son Président Antoine Croyère. Cette année, la Société Nautique de Marseille reprend « SON » Trophée qu’elle avait fièrement conservé de 2012 à 2016. Confluence Sopra Dpmf, Jin Tonic Sequel et Tonnerre de Glen permettent à La Nautique de devancer d’une courte tête son voisin du Cercle Nautique et Touristique du Lacydon, le Yacht Club de la Grande Motte venant compléter un trio de tête 100% méditerranéen cette année.

CLUBPoints
1SNM1272
2CNTL1137
3YCGM1070
4SNT1057
5SNST986
6SNPH872
7UNCL789
8CN Palavas699
9YC Granville560
10SORAC510

 

Rien ne serait possible sans le concours des clubs français car ce sont eux qui organisent les épreuves, auxquelles les coureurs participent avec plaisir, et qui composent le championnat UNCL et lui donnent sa force et son prestige.

S’il est des rendez-vous et des régates incontournables, chaque année l’UNCL accueille avec enthousiasme de nouvelles épreuves, renouvelant ainsi l’intérêt et la curiosité, en s’adaptant aux souhaits de tous.  Vive donc le championnat 2019 et rendez-vous dans un an pour célébrer de nouveau vainqueurs !

Crédit photos : @Anne Beaugé

Site internet : https://ilsaimentlamer.photoshelter.com/index 

Compte-rendu de la remise des prix de la saison Méditerranée IRC

C’est à l’issue de la 1ère manche du Challenge Florence Arthaud qui a réuni 65 bateaux, par un dimanche arrosé suivi d’un mistral noir que la remise des prix du championnat Méditerranée s’est tenue au CNTL.

L’audience était nombreuse et de qualité et la plupart des récipiendaires étaient présents. Car entre les solos, les duos, les équipages osffshore,  inshore et combiné pour 4 classes IRC différentes, il a fallu débiter un paquet de médailles et de bouteilles de champagne pour récompenser chacun.

Les visages étaient radieux, les verres tintaient et les représentants de l’UNCL comme du CNTL étaient ravis de voir le dynamisme et le niveau de la flotte IRC Méditerranéenne.

Il est certain qu’une des raisons du succès des régates, outre le soleil et les paysages, c’est l’accueil dans les clubs et la dimension festive des épreuves qui attirent toujours plus de monde. Ah si j’oubliais : on est à Marseille en 3 heures de TGV et les parisiens « descendent » plus volontiers qu’avant. Tant mieux !

Avant les magnifiques agapes amoureusement préparées par le club, le riche programme du Championnat UNCL 2019 Méditerranée fut évoqué avec en point d’orgue le championnat d’Europe à San Remo qui suivra la Giraglia. Nul doute que nous serons nombreux à y participer.

On se retrouvera au salon nautique de Paris et à la soirée Nuit de la Course au Large de l’UNCL le 15 décembre à l’aéroclub (réservez !) pour remettre les coupes des vainqueurs, avant de passer du rosé au Sauternes puis digérer les 13 desserts provençaux en se mettant devant le tracker de Sydney Hobart avant de fêter « l’an qué vint ».

Par Philippe Serenon, Président PROPIRC

Crédit Photos : Isabelle Boisbouvier