Les Voiles de Saint-Tropez, 24 septembre – 8 octobre : Une fête incomparable : acte 2

Une fête incomparable : acte 2

               – Les Classiques et les Modernes font place aux Maxis
                – Les trophées de la première semaine des Voiles

Le port de Saint-Tropez connait en ce deuxième dimanche des Voiles, une animation très particulière. Après la féérie de cette première semaine, des dizaines de yachts Classiques, y compris les immenses goélettes Elena ou Shenandoah, et la flotte de bateaux modernes jusqu’à 18m28 laissent leurs places le long des quais Suffren et Jean Jaurès aux impressionnants Maxis et autres Wally. Avec le soutien indéfectible de la Ville de Saint-Tropez, toutes les équipes de la Société Nautique sont à nouveau sur le pont pour assurer la jonction sans faux pas entre l’éblouissante semaine écoulée et l’arrivée d’une flotte exceptionnelle de quelques 50 Maxis Yachts attendus, invités à s’approprier à leur tour le somptueux stade nautique campé par le golfe de Saint-Tropez. Ce défilé des bêtes de compétition et de leurs équipages haut de gamme se poursuivra demain lundi. Début des joutes sur l’eau programmé dès mardi, 11 heures.

Le bilan de la première semaine des Voiles par Pierre Roinson, Président de la Société Nautique de Saint-Tropez
« C’est un véritable plaisir d’entendre les propriétaires et nos partenaires se déclarer enchantés de leur séjour aux Voiles. On a retrouvé tout au long de la semaine l’esprit si particulier de la Nioulargue, empreint de fête et de compétition. Nous y avons rajouté nos engagements pour l’environnement, avec  la présentation notamment de cette belle initiative, les Voiles Bleues. Pour les 160 ans de « La Nautique », nous avons joué au mieux avec une météo parfois complexe, mais qui laissera sans aucun doute des souvenirs inoubliables à tous les participants.
Les yachts Classiques et Modernes laissent maintenant la place aux grands Maxi. C’est une nouvelle semaine des Voiles qui débute, dédiée aux grands bateaux. C’est un même événement qui se poursuit et que je souhaite aussi fairplay et festif que la première partie. Nous retrouverons, durant le « lay day » prévu jeudi prochain, une Club 55 Cup à la mode Maxi : deux des Wally Cento Tango et Magic Carpet3 se sont défiés, avec la complicité de Patrice de Colmont, pour renouer avec l’acte fondateur de la Nioulargue.»

Ils étaient 122 voiliers Modernes à régater sous la règle IRC, dans des groupes B, C, D, E et F. Cette magnifique flotte aura validé 4 courses cette semaine, sur des parcours côtiers au large de Cavalaire.


IRC B – Trophée North Sails
Le First 53 Yaziga de Laurent Corbin était très attendu aux Voiles. Il triomphe de sa confrontation avec le Swan 53 Bedouin et dispose du Solaris 50 Nergy au terme de belles courses aux configurations de vent et de mer très variées.

IRC C – Trophée BMW
Ce Trophée hautement sportif est également l’un de plus prestigieux des Voiles de Saint-Tropez. Nanoq, le TP52 du Prince du Danemark signe un  nouveau succès dans un groupe particulièrement disputé où règnent en maitre les T52. Beau Geste, l’autre TP 52 du Président du Yacht Club de Hong Kong Karl Kwok ayant dû s’incliner, tout comme Jolt 3, TP52 de Peter Harrison.

IRC D – Trophée Suzuki
C’est le groupe le plus dense des voiliers Modernes des Voiles, avec 30 inscrits, tous redoutables régatiers, racers cruisers de 9 à 12 mètres. Peter Dubens l’emporte avec son North Star II, non seulement en tête du groupe, mais au sein de la rivalité fratricide des Cape 31. Ce sont en effet deux autres plans Mills, Dopamine de Marc Pajot, et Jolt 4 de Tilly Harrison qui complètent les accessits.

IRC E – Trophée Marines de Cogolin
26 engagés. King of Blue by Telemaque II s’impose avec trois victoires de manche, malgré un faux pas : le Farr 30 Topas ayanr réussi à lui damer le pion Vendredi. Le J 99 Space Jockey complète ce trio.

IRC F – Trophée Bernard Optique
Très joli groupe que celui des IRC F, où régatent avec élégance et un  bel esprit de compétition Tofinous, Code 0 et Wally Nano. Pippa, un Tofinou 9,5  très régulier dans le haut des classements, l’emporte. Son dauphin est un autre Tofinou 9,5, Outsider, suivi de près de Team 42… un Tofinou 9,5 bien sûr.

Trophée SNST
Ce prix récompense l’équipage 100% féminin, le Dufour 36 Moogli de Caroline Petit.

Trophée du Yacht Club de France : Sumurun (Fife 1914)

Défilé des équipages
Joli succès cette année encore pour le Défilé des équipages, organisé jeudi soir. C’est l’équipage du ketch marconi Belle Aventure (Fife 1929) de Joel Laid qui a remporté les faveurs du jury avec  son interprétation toute personnelle du célèbre film de Claude Lelouch, « L’aventure c’est l’aventure ». Il devance l’équipage de Cristalline (Dufour 44), associé à l’équipe du voilier Imagine, naufragé l’été dernier, et qui a prouvé son indéfectible bonne humeur dans l’adversité pour animer ce défilé des équipages de toutes les folies dans un esprit « grand siècle ».

Les Voiles 2022, la première semaine, en chiffres
122 voiliers Modernes et 82 Classiques pour cette première semaine.
Équipiers : plus de 2 000 femmes et hommes embarqués, représentant plus d’une vingtaine de nationalités
Presse : 150 journalistes Tv radio presse écrite et web dont environ un tiers venus de pays étrangers
Équipes en mer et à terre dont une majorité de Bénévoles : 200 personnes
Bateaux de l’organisation sécurité et presse et invités : 60
Beau succès du village des Voiles repensé, agrandi, avec un bar plus reculé qui a permis chaque jour de faire le plein de marins et de visiteurs.
Remerciements à l’équipe de la municipalité, la capitainerie, Esprit Village et bien sûr les équipes de la Société Nautique de Saint-Tropez.

Ils sont aux Voiles :
Titouan Bernicot, Patrizio Bertelli, SAR Frederick Prince de Danemark, Bertrand de Broc, Sophie de Turkheim, Pierre Casiraghi, Torben Grael, Bruno Jourdren, Simon Le Bon, Pierre Quiroga, Mickael Mergui, Philippe Monnet, Marc Pajot, Lionel Péan, Loick Peyron, Christopher Pratt, Alan Roura, Bruno Troublé.

Programme 2022
Semaine 2 : Les Voiles Maxi Yachts
Lundi 4 octobre : accueil des grandes unités modernes (Wally, Mini Maxis, Maxis, Super Maxis)
Mardi 4, mercredi 5, vendredi 7, samedi 8 : régates
Jeudi 6 : lay day/reserve day
Samedi 8 octobre : remise des prix (semaine 2)

Sur la vidéo ci-dessous, vous retrouverez une ITW sur NRJ Var aux Voiles du skipper de NEO JIVARO, Yves GROS-JEAN (membre de l’UNCL) qui commence à 35’35’’ puis une ITW sur le class 30 à 47’25’’. Ces ITW ont été réalisées par Philippe SERENON, membre de l’UNCL et Président de l’association PROPIRC.


Organisation :
Société Nautique de Saint-Tropez
Président : Pierre Roinson
Principal Race Officer : Georges Korhel
Responsable Régates : Frédérique Fantino
Responsable technique : Philippe Martinez
Communication et Attachée de Direction : Chloé de Brouwer
Rédaction : Denis Van den Brink

Site internet : www.lesvoilesdesaint-tropez.fr

Media site : www.snst-media.com/

Facebook : les Voiles de Saint-Tropez Officiel www.facebook.com/VoilesDeSaintTropezOfficiel

Twitter : @VoilesSTOrg

Instagram : les_voiles_de_saint_tropez https://www.instagram.com/les_voiles_de_saint_tropez/


Photo

SNST/Gilles Martin-Raget

Vidéo

SNST/Guilain Grenier, 6G


Relations Presse :

Maguelonne Turcat 

+33 (0)6 09 95 58 91

E-mail magturcat@gmail.com

Duo Sail 2022, une recette réussie !

Article rédigé par Samuel CARTIER – CNTL

Crédit photo : @Yohan Brandt

Les 26 duos présents ont été enchantés par les 5 manches courues dans des conditions idéales, par l’organisation parfaite sous la direction de Samuel CARTIER, par la qualité de la réception à terre organisée avec le concours du Restaurant du CNTL et par l’ambiance générale très accrochée et sportive mais sans animosité (le Président du Jury Tom GRAINGER n’a eu aucune réclamation à arbitrer).

Le CNTL poursuit dans l’innovation en mettant en œuvre pour la première fois avec succès un bateau viseur à positionnement dynamique lors des départs, ce qui permet de ne plus impacter les fonds marins tout en ayant une ligne de départ parfaite.

Ingrédients de la recette Duo Sail
Pour sa 12ème édition, la Duo Sail a rassemblé les meilleurs duettistes de la méditerranée.  Ce n’est pas moins de 8 des 10 premiers bateaux du Championnat UNCL IRC double qui sont présent sur la ligne de départ. Sans compter sur les sérieux clients des 26 bateaux engagés.
 
EXPRESSO de la SNST qui vient défendre sa première place au championnat, JEANNE du cntl (skippé pour l’occasion par les frères BARBET) en embuscade à la deuxième place, suivi de TELEMAQUE 2 de la SNM. Ce n’est pas tout, ILOGAN des Pierres (Perdoux et Grosgogeat) du CNTL qui ont remporté les deux dernières éditions et espère le triplé.
Tout les ingrédients, météo, concurrents sont présent pour un Duo Sail sportive et engagé.
 
À pied d’œuvre
Samedi alors que les prévisions annoncent de la pluie battante, un vent soutenu et changeant, 3 courses – deux parcours côtier et un tactique – sont lancées dans des conditions finalement agréable car le vent s’établira au secteur Est, sans pluie, pour 7 à 12 nœuds sans jamais le quitter.  A la fin de cette journée, TELEMAQUE 2 prend la tête du classement, suivie de BLUE 007, ILOGAN, EXPRESSO et JEANNE les écarts de point sont faibles.
 
Dimanche la météo est conforme aux prévisions, le Comité de course lance deux courses ; un parcours tactique dans des conditions légères avec des variations de direction de vent qui vont forcer les duos à exploiter tous leurs talents d’analyse du plan d’eau. A ce petit jeu, c’est LONG NOSE de Jean Rougnon et Jean-Pierre Laville qui tirent leur son épingle du jeu. La seconde course du jour sera un côtier de 11MN dans un vent de Nord-Ouest de 15 nœuds moyen mêlant grand bord sous spi, grand bord de prés et un final au reaching.  Un parcours complet qui permet à BLUE 007 de s’imposer en tête de cette cinquième course.
 
Sportif et engagé, promesse tenue
Sébastien HENRI et Quentin Le Nabour sur TELEMAQUE 2 vainqueurs avec 8 points. Chaque point compte, ne rien lâcher même sur la dernière course, c’est surement ce que se sont dit Dominique d’Andrimont et Michel Sastre sur BLUE 007 qui termine deuxième devant Guy Clayes et Flavio Sessegolo sur EXPRESSO troisième à égalité – 9 points –  

Voir les classements

Le Grand Prix de Palavas : avant-avant-dernière étape de la saison 2022

Le Grand Prix de Palavas aura lieu les 22 et 23 Octobre prochains. L’Avis de Course est maintenant disponible.

Le Grand Prix de Palavas, est organisé par le Cercle Nautique de Palavas. Cette épreuve s’inscrit dans le calendrier des Championnats UNCL 2022 en équipages et sera l’avant-avant-dernière étape de la saison. Elle se court sur un weekend dans une ambiance conviviale et festive, principalement sur des parcours construits de type bananes.

Retrouvez tous les documents de course pour le Grand Prix de Palavas 2022, les inscriptions restent ouvertes !

L’IRC fait l’unanimité à la Maxi Yacht Rolex Cup

Une fois encore, la Maxi Yacht Rolex Cup a démontré la performance de l’IRC, jauge de l’UNCL et du RORC, sur l’un des plus prestigieux évènements du programme 2022.

Organisée par le Yacht Club Costa Smeralda en collaboration avec l’International Maxi Association, cette édition a vu le retour de la flotte à sa taille prépandémique avec 37 bateaux jaugés en IRC et répartis en 5 catégories ! Les 4 Class J (Velsheda, Topaz, Ranger et Svea) ont couru quant à eux selon leur propre règle de classe.

FlyingNikka de Roberto Lacorte, premier maxi volant de 60 pieds basé sur la technologie AC75, avec des foils en T rabattables, un seul safran réglable en profondeur, et doté d’un TCC « conservateur » de 3.866 destiné à protéger la flotte existante, participait à son tout premier évènement lors de cette Maxi Yacht Rolex Cup.

Partant bon dernier et remontant la flotte, FlyingNikka a navigué seul en Mini Maxi 0. L’équipage reste en pleine phase d’apprentissage et de découverte. Selon Jason Smithwick, Directeur du RORC Rating Office, « la performance relative du bateau tient au fait qu’il a subit quelques avaries et que les conditions n’étaient pas idéales avec des courses côtières impliquant de nombreux virements et des bords très courts. Nous avons calculé son rating initial en considérant que le bateau naviguerait majoritairement sustenté par ses foils. Les phases de transition en régime archimédien sont cependant nombreuses. Sur ce constat, nous avons calculé un nouveau rating qui sera attribué au bateau lorsqu’il sera remis à l’eau. »

Roberto Lacorte’s FlyingNikka © IMA/Studio Borlenghi

Comme d’accoutumée, l’IRC a fait preuve de l’efficacité de son système de TCC unique, dans des conditions très variées, avec des vents légers en début de semaine et montant à plus de 20 nœuds le vendredi. Les résultats ont été particulièrement serrés et les vainqueurs variés.

Dans la plus grande classe (13 Maxi, LH: 24.09-30.50m), il y a eu quatre vainqueurs en 5 courses, du Southern Wind 82 Grande Orazio de Massimiliano Florio, plus petit rating de la classe à l’un des plus élevés, le Wallycento Galateia de David M. Leuschen. Pour sa première course, le tout nouveau ClubSwan 80 My Song de Pier Luigi Loro Piana, équipé d’une quille pendulaire et d’une dérive relevable, a connu sa première victoire. Au classement général, le Reichel/Pugh 82 Highland Fling XI de Lord Irvine Laidlaw s’impose.

Classements très serrés également Mini Maxi 2 où le Reichel/Pugh 78 Capricorno d’Alessandro Del Bono a défendu et conservé son titre,un point devant le Mylius 80 FD Twin Soul B de Luciano Gandini suivi du Wally 80 Rose de Sven Wackerhagen et du nouveau Botin 65 de Jean-Pierre Barjon, Spirit of Lorina.

Cette diversité dans les classements démontre à quel point un rating unique, basé sur plus de quarante années d’expérience scientifique, crée des règles du jeu équitables entre des yachts de types, de tailles et d’âges très différents. Par exemple, Highland Fling XI construit en 2009, est relativement léger et d’un design «moderne», tandis que Capricorno est d’une autre époque. C’est un Maxi ILC basé sur l’IMS et lancé en 1995. Le premier a une forme de coque large avec un Bau de 6,1 m, contre 5.44 pour le second … Cependant les deux bateaux sont extrêmement bien préparés et dotés d’équipages très expérimentés.

1998 – Alessandro Del Bono’s Capricorno narrowly won Mini Maxi 2 despite having been designed to the IMS-based ILC maxi box rule and launched in 1995 © IMA/Studio Borlenghi

Le découpage des classes, basé sur le seul critère de la longueur de coque à 24.09 m qui sépare les Maxi des Mini Maxi, a pu soulever quelques débats. « Il faut renoncer à cela, explique le secrétaire général de l’IMA, Andrew McIrvine, l’une des tâches les plus délicates de l’IMA consiste à déterminer les classes de la manière la plus juste. Le critère traditionnel de la longueur de coque est désormais obsolète car il est possible d’avoir un 60 pieds moderne et de haut niveau avec des performances similaires à celles d’un ancien 100 pieds plus orienté croisière. Dans le même ordre d’idée, nous nous sommes affranchis de la distinction hautement subjective entre Cruiser, Racer/Cruiser et Racer. A présent notre intention est de déterminer les divisions de classe en nous basant sur un unique facteur : le TCC de l’IRC, ceci afin d’offrir des courses encore plus équitables à l’avenir. »

Pier Luigi Loro Piana’s brand new ClubSwan 80 My Song won a race in her first ever regatta © IMA/Studio Borlenghi
CONTACTS:
RORC Race Office Media Enquiries:
Trish Jenkins
E: press@rorc.org or trish@j2pr.co.uk
M: +44 (0)7880 518689
Skype: TrishJenkins
W: http://www.rorc.org/
 
RORC Race Enquiries:
Royal Ocean Racing Club
T: +44 (0)1983 295144
E:  racing@rorc.org  


IRC Rating Media Enquiries:
Jenny Howells
RORC Technical Manager 
T: +44 (0) 1590 677030 
E: jenny@rorcrating.com
W: https://ircrating.org/
 
UNCL:
Basile Despres
UNCL – Centre de Calcul IRC et chargé de communication
T: 06 52 18 33 55
E: basile@uncl.com
W: https://www.uncl.com  

Remise des prix spéciaux de la Mairie de la Trinité sur mer aux coureurs de la Cap Martinique

A l’occasion de la Cap Martinique, 1ère Transatlantique au départ de la Trinité sur mer, partie en avril 2022 vers la Martinique, la commune de la Trinité sur mer, a choisi de remettre un prix spécial aux coureurs en tête en temps compensé à l’issue du 1er jour de course dans les deux catégories représentées : Solo et Double.

Les deux 1ers équipages, en tête au bout de 24h de course, étaient respectivement en solo Patrick Isoard sur un Sun 3200 qui soutenait l’association Enfants du Mékong, qui œuvre à la scolarisation des enfants pauvres en Asie du Sud-Est grâce aux parrainages avec la mission d’aimer et de secourir les enfants en leur offrant un avenir grâce à l’instruction et en double, et le tandem Patrice Carpentier – Frédéric Hoarher sur un JPK 9,60, qui soutenait Planète Urgence, association engagée qui œuvre pour préserver les forêts et la biodiversité, promouvoir le développement local des communautés et la sensibilisation à l’environnement.

Chacun de ces coureurs présente une histoire originale avec la mer : Patrice Carpentier, qui a traversé l’Atlantique une quarantaine de fois et réalisé 5 tours du monde en course dont trois en solitaire est bien connu des concurrents, il excelle également dans l’art d’écrire sur ces régates dans de nombreux supports liés à la mer ou à la Course au large. Il a ramené par la mer son bateau à l’issue de la course. Frédéric Hoarher, son équipier, qui vit aux Antilles, passionné de mer et d’aéronautique, avait été emballé par un aller-retour aux Açores au départ de Lorient, avec son frère en 2015.

Patrick Isoard, patron des shipchandlers Uship à la trinité et au Crouesty, est un animateur local des régates notamment par la création des « Courses des potes » qui permettait aux coureurs d’aller s’entrainer dans l’attente de la réouverture du programme de régates officielle après le confinement. Il a la particularité d’avoir participé à deux transats en solo en 2021-2022 : la Transquadra, puis la Cap Martinique !

C’est dans la salle des fêtes de la Mairie de la Trinité sur mer que ces prix, de très beaux tableaux, ont été remis aux deux coureurs trinitains, tous deux membres de l’UNCL et sociétaires de la SNT et très présents et actifs dans la course au large, à la Mairie par le Maire, Mr Yves Normand, son Maire Adjoint et marin professionnel Mr Yves le Blevec, en présence de l’organisateur de la Cap Martinique, Jean-Philippe Cau.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est bandeau-CPM-2022-1030x442.png.
ENGAGES
DUO :
KUTTEL Adrien, HEGIE Gerry (JPK 10.30 / Sentinel Ocean Alliance)
CARPENTIER Patrice, HOAHER Frédéric (JPK 9.60 / Planète Urgence)
DELEMAZURE Alexandre, WEIL Emmanuel (Figaro 2 / Project Rescue Ocean)
DERVILLE Victor, FIGEAC Gauthier (Ofcet 32 / Énergie Jeunes)
MONTECOT Jacques, LAFITE Samuel (Figaro 2 / Loire Odyssée)
AMEDEO Jacques, TAILLIANDIER Brice (JPK 110 / Te Mana o te Moana)
BURGAUD Olivier, PONTU Sylvain (JPK 10.80 / Contre Vents et Cancers)
GERARD Ludovic, BROSSAY Nicolas (JPK 10.80 / Pure Ocean)
TROUSSEL Olivier, BAUCHER Benoit (JOD 35 / Nidcap)
PAUL Patrick, PAUL Maxime (JPK 10.10 / Association Sainte Bernadette)
GACH Philippe, D’ALLARD Thierry (Pogo 30 / Association Fegaye)
PERON Alain, CHAVIGNY Jean-Marc (JPK 10.10 / Un papillon contre l’eczéma)
MENAHES Ludovic, LE GOFF David (JPK 10.10 / Karrgreen)
CADIOU Loeiz, DELAMARRE Hervé (JPK 10.10)
DE WITTE Tristan, DUTREUX Marcel (JPK 10.10 / Entreprise du Patrimoine Vivant)
SAUZIERES Philippe, VALRAUX François (JPK 10.80 / A Tree for You)
CHERIAUX Jean-François, CHEVALIER Patrick (JPK 10.10 / Les Apprentis d’Auteuil)
FROMENT Quentin, FROMENT Vianney (Figaro 2 / Le Rocher, Oasis des Cités)
WATINE Nicolas, ROCHARD Rémy (A 35 / Choisir l’Espoir)
JACOBSON Robert Rosen, HENDRICKX Gijs (Sun Fast 3300)
D’ABOVILLE Eric, DE LAMINAT Sébastien (JPK 9.60 / Parrains Marins)
AMALRIC Séverine, AMALRIC Pierre-Henri (Figaro 2 / L’Envol)
BARSOTTI Pierre, BOUTHORS Etienne (JPK 9.60 / La Ligue contre le cancer)
FISH Deb, DAVIES Rob (Sun Fast 3600 / Disasters Emergency Committee)

SOLO :  JOB Even (Figaro 2 / Oc&aïa)
VIAN Régis (A 31 / Espérance Banlieues)
HENRARD Stéphane (Opium 39 / Kick Cancer)
ISOARD Patrick (Sun Fast 3200 / Enfants du Mékong)
TOUGERON Frédéric (First 36.7 / Radis)
BEHAGHEL Marc (JPK 10.30)
BODIN Stephane (JPK 10.30 / Les Blairoudeurs)
KELBERT Jean-Pierre (JPK 10.30)
THOMAS Eric (Pogo 30 / Imagine for Margo)
OZON Alexandre (Sun Fast 3300 / Les voiles de l’espoir)
HAMON Jean-François (Sun Fast 3300 / Architectes sans Territoire)
DOMENECH-CABAUD Laurent (Figaro 2 / AVF – Végécantines)
CHATAIGNER Hervé (JPK 10.30 / Scolioses et Partage)
CORET Pascal (Pogo 30 / CDC Développement)
LEFORT Etienne (A 35)
FOLLIN Adrien (Sun Fast 3300)
 

La Cap Martinique en chiffres :

0 bouteille plastique autorisée à bord
1 plan de gestion des déchets
1 ou 2 : le nombre d’équipiers à bord
9 : le nombre de jours d’ouverture du village départ à la Trinité sur Mer
1er mai : la date de départ pour tous
19 mai : la date probable d’arrivée des premiers
19 à 22 : le nombre de jours de mer de la plupart des concurrents
30 à 40 pieds (10 à 12 mètres environ) la longueur des bateaux
3 800 miles (7 000 km) à parcourir non-stop

Presse organisation :
Matthieu Honoré (pour Disobey)
+336 30 54 42 90
matthieu@sillages-communication.com

Crédits photos : D. Ravon – Ready Prod – A. Dujoncquoi – CMT Martinique

Photos HD sur demande à matthieu@sillages-communication.com

PICSOU au Championnat d’Europe IRC à Breskens

Le septième IRC Euroupean Championship a pris fin après 4 jours de régates. Philippe Bourgeois, équipier sur Picsou, un Delher 29 bien affuté et bien préparé par son propriétaire Alain Rousseau, revient pour nous sur cette édition qui s’est déroulée cette année à Breskens. Picsou finit 1er en IRC3 et 2ème de très peu au général.

Me voilà à la barre de PICSOU, un petit Delher 29 bien affuté et bien préparé par son propriétaire Alain Rousseau pour le championnat IRC Européen couru dans le cadre de la traditionnelle Damen Breskens Sailing Week aux Pays-Bas ; 4 jours dans des « champagnes sailing conditions » assez rares à Breskens pour que cela soit précisé. 9 manches courues dont 3 côtiers : Sympa

Alors oui, Breskens c’est un peu loin de la Bretagne, mais ça reste un championnat d’Europe, un seul FRA au départ : le J 112 Cherbourgeois Fast Waves avec pas loin de 500 M A/R depuis Cherbourg : Bravo à eux.

Un plan d’eau qui n’a rien à envier au Solent en ce qui concerne la complexité du terrain de jeu, en effet, l’embouchure de l’Escaut avec ses bancs de sable qui modifient la direction des courants de 90 degrés à 200 m d’écart est telle qu’on en vient à douter sur la véracité des cartes de courant.

Rajouter à cela l’entonnoir entre les rives et S et N de l’Escaut qui provoque des shifts de vent dignes de la rade de Marseille et vous avez toute la panoplie pour une belle prise de tête des tacticiens quant à savoir si vous allez privilégier la droite ou la gauche du plan d’eau.

 Un championnat qui a attiré tout de même 39 IRC, l’organisateur aurait pu espérer plus, mais …

La plus belle flotte est à l’actif des IRC 1 avec 18 bateaux où se confrontent des luges comme le Cape 31 GBR avec des vintages comme le First 47.7 BEL.

En matière de matos sécu, c’est la 1ere fois que Breskens demande l’OSR 3, un peu de boulot donc pour les jaugeurs, et il fait chaud pour cette 1ère journée consacrée à la jauge, n’est-ce pas Ludo ?

Soit dit en passant, l’OSR 3, pas simple pour les petits bateaux …Eh oui, on met 2 extincteurs de 2 kg ou 2 mouillages dans un 29’ comme dans un 45 ‘ !

Retour sur la régate : dès la race 1, on a droit au côtier long distance, un coef 2 non retirable !

 Whaou ! Cata pour ceux qui ratent cette 1ère manche. Une petite réflexion : plutôt qu’un coef 2 non retirable, pourquoi ne pas compter cela pour 2 courses et pouvoir retirer un résultat des 2 discard du championnat ? Bref, une option hasardeuse et certains ont déjà le général bien plombé.

Finir un bord de près sous code zéro, c’est aussi le fun propre aux côtiers !

Bon, le Ker 46 VAN UDEN mis DSQ par INO XXX le HH42 de James Neville, Commodore du RORC sera   finalement reclassé le lendemain et c’est INO XXX qui se retrouve DSQ ; sur Picsou, on finit avec un bord de spi dans un bon 20 nds, ça aide à faire 1. 

 Mais dans les 3 classes, les prétendants à la victoire finale sont déjà là.

Jour 2, 2 bananes et 1 côtier au programme, vent à peu près stable, mais si t’es pas concentré, ça tourne vite 2- 5- 4, on prend des points dans la besace.

A terre, la convivialité de la traditionnelle soirée sponsor Duvel ne se dément pas, et cela nous a peut-être aidés pour la journée du lendemain ! James Boyd du RORC titre le soir même « 3 bullets for Picsou. »

Retour à la tente donc pour une bière bien méritée, l’occasion de discuter un peu avec le président de l’UNCL, Géry Trentesaux, qu’on n’oublie pas bien sûr de féliciter pour son podium à la Gold Cup d’Ostende en dragon. 

Dernier jour conforme aux 3 précédents, du vent et du soleil, mais direction ENE, ça rapproche de terre, et ça rend surtout la tactique encore plus complexe. On assure bien et on termine ce championnat par 1et 1.

Pour la petite histoire, le N° de voile de la GV trop foncé sur Picsou incite notre concurrent « Extra Djinn » à envoyer un rouge le dernier jour de course. OK, on est moyen dans les clous, mais le fair-play aurait peut-être été de protester sans attendre le matin du dernier jour. Au final le jury nous avertit et nous restons avec les 10 points d’avance sur le Champion des Pays-Bas.

Si on analyse les résultats, force est de constater que les vieux bateaux tirent plutôt bien leur épingle du jeu.

  • IRC  1 :  MOANA un First 47.7 de 2005
  • IRC 2 : JOULE un J 109
  • IRC 3 : PICSOU un Delher 29 de 1997

Alors oui le clapot incessant du plan d’eau est certes à l’avantage des bateaux un peu lourds, mais pas que, MOANA et JOULE venaient de remporter la Cowes Week dans leurs classes, gage d’une certaine expérience de l’équipage.

Reste à souligner un comité de course hors pair, pas le moindre cafouillage quant au déroulé de quelques 32 départs si on y inclut les rappels généraux.  Well done.

Article rédigé par Philippe Bourgeois équipier sur Picsou avec

  • Alain Rousseau
  • Christian Gouteau
  • Ludovic Billiet
  • Pierre-Alexandre Jouvençon
  • Robin Decorte

Site internet de l’organisation : www.breskenssailing.nl

Site internet IRC Rating : https://ircrating.org/

Crédit photo: @Ineke Peltzer

https://www.uncl.com/wp-content/uploads/2022/04/logo-UNCL.png

Belle rentrée sur le 18e Sémac !

Crédit Photo : @Pierik Jeannoutot

La 18e édition du Trophée Dominique Sémac, avec 39 bateaux participants, a offert de beaux vainqueurs dans chaque catégorie, faisant la part belle aux tacticiens, sur ces deux journées qui ont connu exactement le même scénario météo. Les Héraultais de Sloughi remportent la catégorie reine (A) en IRC, Yves Ginoux et son équipage du Long Nose XI, l’IRC B. En J/70, la victoire revient à l’équipage de La Rochelle d’Hervé Leduc. Mention à la Sartean, le bateau de l’UNM qui s’adjuge la catégorie Osiris !

« Avons-nous reçu des billets doux ? » Réponse : non, aucun ! « Les échanges épistolaires ne sont plus ce qu’ils étaient », sourit Tom Grainger, le président du jury. En cette fin de Trophée Sémac, les classements ne changeront plus eu égard à l’absence de réclamations. A l’unanimité, fair-play et respect des rêgles sont les maîtres mots durant ce week-end de navigation en rade sud, qui a offert deux journées de navigation totalement similaire, ce qui est une rareté sur le plan d’eau marseillais. « La météo est une science de plus en plus exacte », sourit Sam Cartier, président du comité de course. « Les derniers fichiers se sont déroulés comme prévu au niveau timing, intensité, direction… Nous avons eu un temps magnifique, le vent qui s‘est tranquillement établi du sud-ouest au sud, pour rester calé aux alentours du sud, avec des petits coups de droite et de gauche, qui ont amusé tout le monde. 7 à 15 nœuds, avec de belles séquences de départ. Aujourd’hui, nous avons eu un copié collé de la météo d’hier… Des courses de parcours construits ont été lancées en rade sud, deux groupes ont fait six courses et deux groupes ont fait cinq courses. » Pas mieux pour un trophée Sémac, qui, avec 39 bateaux engagés, a récolté l’un de ses meilleurs crus.

En IRC A (1+2), la palme revient à Sloughi. La bateau héraultais de Paul Rivas, avec cinq points, pour autant de victoires comptabilisés n’a laissé que quelques miettes à ses adversaires. Le tenant du titre du championnat UNCL 2021 Méditerranée est bien parti pour conserver son bien. L’IRC B (3+4) a souri à l’éternel Yves Ginoux. Le vice-président de l’UNCL aux plus de 2000 courses, a réalisé un petit chelem avec trois victoires et une deuxième place. En Osiris, La Sartean de Rémi Chabrol porte haut les couleurs de l’UNM, en remportant le général du groupe Osiris, et en s’adjugeant les deux courses du jour. Bagheera barré par Jean-Pierre Liandier termine devant deuxième devant Equinox, avec un même nombre de points. A égalité de points, ils ont le même nombre de meilleure course, la même deuxième meilleure course, la même troisième meilleure course, les deux bateaux sont départagés par le résultat de la dernière course. Enfin, en J/70, le bateau Jibe Set – Pierre Oceane, d’Hervé Leduc, médaille de bronze aux championnats de France de J/70 2022, remporte la course devant les deux bateaux de l’UNM, Jgator et Jump around, le bateau de Philippe Bonavita, président de la classe J/70. Un bon galop d’entrainement pour ces équipages, en vue des championnats d’Europe qui se déroulent à Hyères, dans quelques jours.

IRC A (1+2) 6 courses, 5 retenues

1/ Sloughi – Paul Rivas (CN Palavas) – 5pts

2/ Mahana – Jean-Yves Thomas (CNPL) – 11 pts

3/ Magic Express – Laurent Lavaysse (YC La Grande Motte) – 13pts

IRC B (3+4) 5 courses, 4 retenues

1/ Long Nose XI – Yves Ginoux (CNTL) – 5pts

2/ Flower Power – Karel Olsthoorn (COYC Hyèrois) – 8pts

3/ Les Minots de la Nautique – Victor Borde-Laridan (SNM) – 11 pts

Osiris – 5 courses, 4 retenues

1/ La Sarteam – Rémi Chabrol (UNM) – 9pts

2/ Bagheera – Lionel Garito (SNM) – 11pts

3/ Equinox – Christophe Delaporte (CNTL) – 11pts

J/70 – 6 courses, 5 retenues

1/ Jibe Set – Pierre Oceane – Hervé Leduc (La Rochelle) – 7pts

2/ Jgator – Bernard Morieul – (UNM) – 11pts

3/ Jump Around – Philippe Bonavita (UNM) – 12 pts

Union Nautique Marseillaise – 140 ans sur l’eau

Club nautique fondé en 1882 – 34 boulevard Charles Livon – 13007 Marseille

Président – Joël Heisserer

Responsable de la commission sportive – Frédéric Forestier

Responsable presse – Raphael Mira 06 16 26 01 78 

unm1882.fr – Facebook : page Union Nautique Marseillaise

Trophée Dominique Sémac – Samedi 3 et Dimanche 4 septembre 2022 – Bagarre de cadors !

La 18e édition du Trophée Dominique Sémac marque le coup d’envoi d’une fin de saison palpitante pour les bateaux présents dans la rade de Marseille, en quête d’un titre, samedi 3 et dimanche 4 septembre. L’Union Nautique Marseillaise met les petits plats dans les grands, pour accueillir une quarantaine de bateaux prévue de la plus belle des manières : la fine lame de l’IRC, les J/70 en monotypie et les Osiris.

Les champions en titre de l’IRC se donnent rendez-vous !

« L’heure est bientôt à la fin de saison et à décerner les titres du championnat UNCL 2022 Méditerranée », explique Frédéric Forestier, responsable de la commission sportive de l’Union Nautique Marseillaise. « Le Trophée Dominique Sémac devrait accueillir quelques-uns des meilleurs équipages IRC de la façade Méditerranéenne. » Créé en 2004, la course phare de l’UNM s’inscrit désormais dans les habitudes des régatiers, de plus en plus nombreux, chaque année.

Ils viennent défendre leur titre ! Champion UNCL 2021 Méditerranée en IRC 1, Tonnerre de Glen de Dominique Tian viendra chasser la victoire et les points pour le classement final de la catégorie. Le Ker 46 vainqueur de laRolex Fastnet Race en IRC 1 en 2019 occupe la 5e place, avant le Sémac.

La présence du redoutable Sloughi en IRC2, basé dans l’Hérault, est également l’illustration de l’attractivité de la course marseillaise. Les champions en titre 2021 en IRC 2 ne viendront pas faire de la figuration, sur leur First 40, eux qui ont déjà remporté SNIM, Massilia…

Les Varois de Raging Bee, vainqueurs du trophée Méditerranée en 2021 sur leur JPK 10.10, et en tête actuellement de la catégorie, en IRC 4, ne manqueront pas l’occasion d’enfoncer le clou, à l’occasion d’une belle bagarre à trois avec Rostanbar 2 et Havana Glen, respectivement 2e et 4e du général.

En attendant peut-être l’inscription des Minots de la Nautique, double vainqueur de la catégorie IRC 3 en Méditerranée, en 2020 et 2021, les inscriptions vont bon train.

Enfin, comme chaque année, la classe Osiris, qui permet aux amateurs éclairés d’accéder à la régate en habitable, sera présente sur l’épreuve. La Sartine, 3e l’an dernier, représentera le Pôle Course de l’UNM, dont on retrouvera les bateaux sur ce 18e Trophée Sémac.

J/70 : Le championnat d’Europe en ligne de mire !

Une dizaine de bateaux sont attendus dans cette classe de monotypie pour disputer la victoire au Trophée Sémac… et se préparer au mieux pour les championnats d’Europe qui se dérouleront à Hyères, du 10 au 18 septembre prochain.

L’UNM qui a fait le pari de ce support, il y a près de trois ans, vient d’organiser au mois de juin 2022, le premier championnat de France de la catégorie.

Parmi les bateaux présents, l’un des favoris, Jibe Set – Pierre Oceane d’Hervé Leduc (La Rochelle), récent médaillé de bronze au championnat de France. A suivre la bagarre au féminin des locales marseillaises avec le bateau féminin des CNTelles (Marine Pailloux) face aux Toulonnaises de la Team Aeronavale de Gaëlle Etienne. A suivre également Jgator, dans lequel on trouve un concentré de jeunesse et d’expérience.

La classe internationale compte près de 1500 bateaux dont 50 en France, et continue de s’étoffer. L’objectif de la classe J/70 est de compter une centaine de bateaux en France dans les cinq prochaines années, et de continuer la promotion des équipages mixtes et jeunes.

Le programme :

Vendredi 2 septembre

10h à 17h – Confirmation des inscriptions

Samedi 3 septembre

9h30 – Briefing des skippers

11h – Mise à disposition en mer

18h30 – Happy Hour sous le figuier

Dimanche 4 septembre

11h – Mise à disposition en mer

18h – Remise des prix, suivie d’un apéritif, sous le figuier

Union Nautique Marseillaise – 140 ans sur l’eau

Club nautique fondé en 1882 – 34 boulevard Charles Livon – 13007 Marseille

Président – Joël Heisserer

Responsable de la commission sportive – Frédéric Forestier

Responsable presse – Raphael Mira 06 16 26 01 78 

unm1882.fr – 

Facebook : page Union Nautique Marseillaise

IRC European Championship 2022 : le défi est lancé !

Le septième IRC Euroupean Championship a débuté ce jeudi 25 aout, cette année aux Pays-Bas dans le cadre du Damen Breskens Sailing Weekend. 4 jours de compétition qui révèleront le nouveau Champion d’Europe IRC, jauge internationale du RORC et de l’UNCL. Au programme de cette première journée, une course côtière de coefficient 2 sans « discard ».

Le vent se lève et s’établit en fin de matinée, pour un départ à 12H00. Menno Vercouteren (Principal Race Officer) sélectionne 3 parcours distincts : 30 milles pour les Classes IRC 1 (18 bateaux) et IRC 2 (12 bateaux), 21 milles pour les IRC 3 (9 bateaux). Le vent tourne d’environ 180° au cours de la journée, avec 11 nœuds au départ à l’embouchure de l’Escaut et une pression en constante augmentation au cours de l’après-midi. Les arrivées des 3 classes s’espacent sur 45 minutes.

Gerd-Jan Poortman and his young team on Ker 46 Van Uden-ROST suffer first day disappointment on their first day of racing Image: Ineke Peltzer

VAN UDEN-ROST, skippé par le vétéran de la Volvo Ocean Race Gerd-Jan Poortman accompagné d’un jeune équipage prometteur de la Rotterdam Offshore Sailing Team (ROST), semblait avoir course gagnée en IRC 1. Il est cependant disqualifié par le Jury car, loffé par INO XXX sur la ligne de départ, il n’a pas pu se maintenir à l’écart, causant un léger dommage sur la coque du HH42 de James Neville. Malgré cet indicent « Nous avons continué et avons fait une course fantastique, avec une bel écart à l’arrivée », a expliqué Poortman. « Cela a été fantastique avec les jeunes qui sont en progrès constant depuis la Cowes Week. C’est notre dernier événement pour cet équipage sur ce bateau. » Après jury, c’est le First 47.7 MOANA (Alain Goubeau) qui prend la tête du classement provisoire, devant le Cape 31 KATABATIC (Lance Adams) et INO XXX.

J/109s Majic and Jolly Jack Tar enjoy a duel in IRC Two  Image:  Ineke Peltzer

En IRC 2, deux J 109,se disputent le leadership sur cette première course. JOULE (Arjen van Leeuwen), véritable « terreur«  du Solent cet été, s’impose avec une minute d’avance en temps compensé devant JUKEBOX (John Smart). A dix secondes du deuxième, NJORD (A-35, Paul Jonckheere) complète le trio de tête. « Malgré un mauvais départ, et quelques nouveaux venus dans notre équipage qui ont rapidement trouvé leurs marques, nous avons réussi à revenir dans le jeu », déclare Van Leeuwen. « A contre-courant, nous avons navigué au plus près des côtes, ce qui nous a fait gagner quelque 150 mètres en un seul bord ! Le départ était très délicat. Avec un vent de 6 nœuds et un fort courant, il était difficile de faire avancer le bateau. Puis la pression est montée progressivement tout au long de la journée, jusqu’à 23-24 nœuds. Nous avons eu toutes les conditions que nous pouvions souhaiter, c’était vraiment amusant ».

Kees Keetels’ A31 Rakka and Don de Raad’s Grand Soleil 37 Mavi cross the finish line in IRC Three  Image:  Ineke Peltzer

En IRC 3, la météo a favorisé les plus petits rating. PICSOU (Dehler 29, Alain Rousseau) s’impose devant ZARAFA (Hod 35, Iwan Vermeirsch) suivi à 34 secondes par Extra Djinn (X-362 S, Michel Dorsman). Originaire de Nieuport en Belgique, Picsou est le plus petit bateau de la flotte et dispose depuis une décennie d’un équipage franco-belge régulier et aguerri. C’est un habitué des podium en Belgique et aux Pays-Bas.  « C’était une belle course, commente Alain Rousseau, mais un peu délicate car nous avons fait une erreur sur le second bord. Ensuite, nous avons bénéficié du courant et le vent qui augmentait (jusqu’à 26 nœuds) lorsque nous étions sous spi. »

A lively finish line sees Ivan Vermeirsch’s HOD 35 Zarafa taking second place in IRC Three   Image:  Ineke Peltzer

Si la météo du premier jour a offert à peu près toutes les conditions aux différentes allures, la seconde journée devrait se dérouler sous un régime plus stable de nord-ouest. Au programme : 2 parcours tactiques et un petit côtier.

Site internet de l’organisation : www.breskenssailing.nl

Site internet IRC Rating : https://ircrating.org/

Crédit photo: @Ineke Peltzer

Atlantique le Télégramme 2022

Après un magnifique été, la rentrée se déroule à Lorient La Base sur LAtlantique le Télégramme du 16 au 18 septembre 2022

Le Centre Nautique de Lorient vous accueillera au sein du village de l’Atlantique le Télégramme .

Cette année, il y aura 5 zones de départs dont les ronds Uship Lorient et Kernevel Nautic/ Atlantic Yachting mais aussi, le rond monotype, le rond Kite et le rond Rade BPGO qui permettra aux plus petits bateaux d’effectuer le spectacle au plus près de nos côtes.

A terre, les animations vous sont offertes sans oublier le côté festif avec les buvettes et le snacking sur place, accompagnés de concerts tous les soirs.

Venez nombreux participer à cette fête de la voile à terre comme sur l’eau. »

Avis de course :

https://www.cnlorient.com/evenements/l-atlantique-le-telegramme-1

https://www.uncl.com/wp-content/uploads/2020/06/Centre-Nautique-de-Lorient.png