Le champion d’Europe IRC est français !

Le désormais célèbre  J Lance 12 a été sacré champion d’Europe IRC 2018. Le bateau Français J / 112e skippé par Didier le Moal n’a jamais semblé se tromper dans les dernières étapes de cette régate d’une semaine organisée a Cowes par le Royal Ocean Racing Club.

 

“C’est génial – je ne m’attendais pas à ça”, a déclaré Didier le Moal remportant le titre. “Tout d’abord, nous voulions gagner dans notre classe, mais c’est fabuleux, ça conclut la merveilleuse semaine que nous avons eue … Si vous aimez courir, nous avons été au paradis: le temps, le soleil, les vents légers, les vents violents, les grandes marées. Tout ce que vous pourriez attendre de la course, nous l’avons eu.”

Pour la dernière manche ou les points comptes doubles, les Français qui n’avaient pas encore assuré la victoire, ont joué la sécurité : “Le vent augmentait un peu, donc nous avons préféré naviguer en toute sécurité parce que nous avions une grosse avance, nous devions finir, non pas en dernier, mais en cinquième ou sixième position”, explique Nicolas Lunven, le navigateur de J Lance 12 Champion de la Solitaire du Figaro. Avec le vent qui soufflait parfois à plus de 30 noeuds, ils évitaient d’empanner sous spi, pour éviter la casse.

Outre Nicolas Lunven, Didier le Moal et Frédéric Bouvier, respectivement Président et Directeur des ventes de J Composites, constructeur européen de la gamme de bateaux J / Boats, l’équipage de J Lance 12 de Christophe et Cyrille Cremades, Jean François Nevo, Jean- Michel Roux et Cyrille Teston sont tous des amis qui naviguent avec Didier le Moal depuis des années.

“C’est notre troisième saison sur ce type de bateau, nous savons donc exactement comment ça marche”, poursuit le Moal. “Nous avons eu un très, très bon navigateur – être rapide est une chose, nous ne sommes pas très performants au reaching, mais au près, le bateau est si rapide qu’il aide à récupérer.”

L’équipage de J Lance 12 champion d’Europe

La dernière course du jour en IRC 3 a été remportée par Redshift Reloaded d’Ed Fishwick. Au classement général, Pen Koent remporte la  deuxième place devant Shaitan troisième. Les français finissent sur les trois places du podium !

Comme en IRC 3, le GP42 Tokoloshe de Mike Bartholomew a remporté la première course de la journée et pu conserver une avance confortable : “C’était très animé et variable – une journée difficile”, a déclaré Bartholomew. Dans la dernière course, Tokoloshe cassa l’amure de son foc et n’a donc  pas pu déployer le Code 0 sur l’un des bords de reaching. Cela a permis au HH42 Ino XXX de James Neville de les dépasser, mais finalement, le Ker 40 Keronimo, d’Andy Williams, remporta la course.

L’IRC 1 a été dominée par le GP42 Tokoloshe II de Mike Bartholomew qui a également décroché des prix pour le meilleur bateau offshore, le meilleur bateau côtier 1er IRC 1 dans la course autour de l’île de Wight et deuxième au classement général du Championnat d’Europe IRC

En IRC 2, avec cinq bateaux à huit points de la première place, la dernière journée de course allait décider du vainqueur de la classe. En remportant les manches 9 et 10, Frans et Carla Rodenburg avec Elke, leur First 40, ont pris une option pour la gagne avant la dernière journée.  Le First 40 TiLT Racing d’Alex & Andy Moore a pris la deuxième place de cette course après s’être séparé de la flotte pour se rendre au sud de la Brambles Bank, ce qui a donné lieu à une photo avec Elke, le First 40 Néerlandais.

Une troisième place pour Elke en temps compensé devant La Réponse, le First 40 de Andrew McIrvine a suffi pour assurer la victoire néerlandaise en IRC 2 d’un seul point. Rodenburg et son équipe étaient ravis d’apprendre leur victoire: “Nous ne savions pas comment la deuxième course s’est terminée, mais nous étions sûr d’être sur le podium si nous terminions bien cette course”, a-t-il dit. “Nous n’avons pas l’habitude de faire ce type de course, mais les vents plus forts étaient bons pour nous.”

L’avance des néerlandais aurait pu être plus importante sans une petite erreur de leur part : “Nous empannions et il y a eu une rafale de 32 nœuds au mauvais moment”, a expliqué Rodenburg. “J’ai beaucoup aimé le Championnat d’Europe IRC, c’est une bonne course car l’organisation est très bonne, les informations du comité de course sont excellentes et ils nous disent ce qu’ils pensent, alors nous aimons courir ici.”

Victoire des Néerlandais en IRC 2

Celtic Team  remporte la 14e édition de la Commodores Cup

Keronimo avec de bons résultats lors de la dernière journée, compensa  les résultats mitigés de ses coéquipiers de l’équipe Celtic Team, le JPK 1080 Shaitan de Jean-Eudes Renier et le First 40 Adventurer, skippé par l’écossais Jock Wishart. Ils ont marqué 12-4 et 4-22 respectivement dans les dernières courses. Cela a confirmé la victoire de Celtic Team lors de la Commodores ‘Cup, course biennale du RORC. Cependant, leur avance était plus faible qu’hier. Les Britanniques ayant eu une journée exceptionnelle, avec les bons résultats de Sunrise 5-2 et Redshift Reloaded 3-2.

Jock Wishart, leader de Celtic Team, qui a navigué cette semaine sur Adventurer, a été ému par la confirmation de sa victoire tant attendue à la Commodores ‘Cup : “Tout le travail a porté ses fruits, même si j’aurais aimé gagner en IRC 2 aussi.”

Victoire de Celtic Team

“Nous avons beaucoup travaillé, certaines des premières courses ont montré que notre stratégie fonctionnait bien. Le travail de l’équipe était brillant, toujours sur le podium dans toutes les classes. Le mot d’ordre était la régularité, la régularité et encore la régularité. Cette victoire, j’en rêvais depuis longtemps. Nous étions derniers lors de la précédente édition de la Commodores ‘Cup et cette fois-ci, elle est pour nous !” Chris Stone, directeur des courses du Royal Ocean Racing Club : “La Coupe d’Europe et la Commodores ‘Cup ont été couronnées de succès et tous les compétiteurs sont heureux. La course a été un test complet avec toutes les conditions possibles. Il y a eu quelques performances remarquables et je félicite l’équipage de J Lance 12. Les courses ont été incroyablement serrées lors de ce troisième championnat d’Europe, montrant que l’IRC reste en bonne santé.”

Celtic Team

 

Dave Johnson Memorial pour la meilleure équipe anglaise

Admiral Andrew McIrvine’s La Réponse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Galerie photos : Paul Wyeth (www.pwpictures.com)

http://gallery.rorc.org/v/2018/IRC+Europeans/

Resultats :
http://www.rorc.org/racing/race-results/2018-results

 

IRC 1 Results: http://www.rorc.org/raceresults/2018/iec-oneos.html

IRC 2 Results: http://www.rorc.org/raceresults/2018/iec-twoos.html

IRC 3 Results: http://www.rorc.org/raceresults/2018/iec-threeos.html

 

Commodores’ Cup: http://www.rorc.org/raceresults/2018/rccovos.html

Commodores’ Cup : HERE

La Commodores’ Cup fut remportée par Celtic Team avec 140.5 points:

Adventurer – First 40 – Jock Wishart
Shaitan – JPK 10.80 – Jean-Eudes Renier
Keronimo – Ker 40 – Andy Williams

IRC European Championship 2018, Course N° 6 : première victoire pour Pen Koent en IRC 3

Les vents légers et les fortes marées ont rendu la première partie de la compétition difficile et technique, mais les conditions du Hampshire ont honoré le Solent pour la quatrième journée. Avec un vent de sud-ouest qui culminait à environ 15 noeuds contre une forte marée descendante, PRO Stuart Childerley a établi une course type «Classic Cowes Week» qui, pour les IRC 1, comprenait 25,7 milles allant du centre a l’ouest du Solent avec une arrivée pour toutes les classes à Cowes.

La compétition a été rendue d’autant plus intéressante avec des variations dans les parcours entre les trois classes au départ, sauf le plus grand des IRC 1, qui resta aux côtés des bateaux de plus petites classes. Le départ fut très difficile avec un courant à deux nœuds qui a poussé les bateaux de l’autre côté de la ligne. Tor McLaren, propriétaire du MAT 1180 Gallivanter, l’a décrit comme suit : «c’était le genre de départ où, si vous vous trompiez, vous rentrez chez vous – ce n’est pas quelque chose que vous voudriez essayer à nouveau. »

 

Une fois de plus, les deux FAST 40 +, le GP42 Tokoloshe II de Michael Bartholomew et le HH42 Ino XXX de James Neville ont mené la charge, Tokoloshe II plus rapide,  remportant la course au classement général. Le vainqueur des courses lors de la troisième journée, le Club Swan 42 Fargo de Robert Bicket, s’est classé troisième avec Gallivanter quatrième : «Ce fut une course brutale, mais c’était aussi l’une des meilleures journées que nous ayons eues avec le bateau», poursuit McLaren, dont l’équipe composée de deux jeunes de 19 ans, se bat contre leurs adversaires, Tschuss de Christian Zugel toute cette semaine. “C’était comme la boxe nautique : ils revenaient pour nous donner un autre coup de poing.” Malheureusement, la course d’aujourd’hui ne s’est pas bien passée pour tout le monde et le Ker 40 Keronimo d’Andy Williams en particulier a souffert d’un mauvais affalage de Spi lors de la première manche et talonna par la suite. “Nous étions parmi les sept autres bateaux et tout le monde essayait d’éviter tout le monde”, admet Kevin Sproul de Keronimo. “Tout le monde avait un peu trop la tête dans le bateau – nous avons attendu trop longtemps pour empanner.” Heureusement, personne n’a été blessé dans l’incident qui a vu le bateau s’arrêter net à 10 nœuds. La quille et le gouvernail ont tous les deux tapés. Hier soir, Keronimo est sorti de l’eau pour être inspecté par les services de l’Hamble Yacht.

 

Les King 40 et les First 40 construits par Beneteau sont des bateaux assez différents mais naviguant à des vitesses presque identiques dans les conditions actuelles. En fait, une fois que le King 40 Nifty de Roger Bowden a pris les devants, le seul changement de position est survenu lorsque le sistership Adventurer  de Jock Wishart fut dépassé par le First 40 La Réponse de l’amiral Andrew McIrvine. Comme McIrvine l’a expliqué: “Nous étions au coude à coude avec Adventurer. En redescendant le parcours, quoi que nous fassions, nous ne pouvions pas les dépasser jusqu’à ce que nous arrivions à l’une des marques d’empannage quand ils essayaient de nous lofer. Puis, au dernier moment, pour une raison ou pour une autre, nous avons semblé bien mieux réglés et nous sommes parvenus à rester devant, ce qui était angoissant, car tout au long de la dernière manche, nous devions les contrôler du fait que ce sont vraiment des bateaux similaires.”

En fin de compte, La Réponse remporta la course avec une minute et sept secondes d’avance devant son concurrent, malgré une dernière tentative de manœuvre tactique par l’équipage de Wishart sur Adventurer. À la fin du quatrième jour, Nifty possède deux points d’avance devant La Reponse.

La course de tête entre deux bateaux en IRC 3, risque de devenir une course à trois, le X-37 Hansen de Michael Mollmann a connu une journée difficile, réalisant une douzième place, malgré un bon départ bâbord. Cette contre performance laissa la place à un bateau français, Pen Koent, le First 40.7 d’Emmanuel Le Men et son équipage du Val-André : «Nous avons eu un très bon départ – le type de départ que vous faites une fois tous les 10 ans», a déclaré Le Men. “Nous avons viré très rapidement à la bouée et au premier tour nous étions les premiers, après nous étions avec J Lance 12 et Shaitan, bataillant pour la première place. Au dernier tour, nous étions toujours avec J Lance 12, qui nous doit du temps. Notre bateau est un peut vieux, mais performe dans le petit temps ce qui est moins le cas pour les bateaux plus récents, meilleurs dans le gros temps. »

J Lance 12 avait réussi à prendre les devants à la pointe de Hampstead Ledge mais termina deuxième au classement général.  Ce soir, il continue à mener en IRC 3 avec deux points d’avance sur les Danois et leur bateau Hansen. A bord du J / 112e de Didier Le Moal, c’est Nicolas Lunven, champion de la Solitaire du Figaro et navigateur de la Volvo Ocean Race qui raconte : “Aujourd’hui était une course parfaitement typique dans le Solent avec 12-15 nœuds, une forte marée, un temps magnifique, de beaux paysages”, a déclaré Lunven. “Le vent était à contre-courant, mais l’état de la mer était plutôt sympa, je m’attendais à des vagues plus agitées, c’était la première course du championnat avec plus de 8 nœuds, c’était une très belle course.”

Dans la Commodores ‘Cup, l’équipe Celtic TEAM, composée d’Adventurer, Shaitan et Keronimo, est toujours en tête, mais le reste de la compétition dépendra de l’ampleur des dégâts sur Keronimo et de la rapidité avec laquelle le bateau peut être réparé après son talonnage.

Aujourd’hui, la flotte du Championnat d’Europe IRC naviguera autour de l’île de Wight. Ce sera sur un parcours dans le sens inverse des aiguilles d’une montre prévu pour commencer à 09h00. Cependant, les prévisions indiquent que cela coïncide avec des vents forts à plus de 30 noeuds.

 

IRC European Championship & Commodores’ Cup 2018 : du courant et peu de vent

Une troisième journée aux vents légers avec de forts courants pour l’European et la Commodores ‘Cup du Royal Ocean Racing Club. Un long parcours au milieu du Solent a pu être mis en place pour les trois classes, juste avant que le vent ne tombe. Après une attente, le ciel s’obscurcit, la température chuta alors qu’un vent du sud-est s’installa sur le Solent. Une puissante marée au large de la baie d’Osborne posa de nouveaux problèmes sur la ligne de départ de la première course de la journée.

Dans les départs pour chacune des trois classes, les bateaux ont été rappelés individuellement. Dans la classe IRC Swan 42, Fargo de Robert Bicket était en difficulté, mais a remarquablement navigué dans le petit temps, sillonnant le Solent au centre-est, avec des courants variables.

« Nous avons eu de bonnes phases sur notre route – un Swan 42 est un bon bateau dans 8 nœuds de vent et une mer plate » a observé Bicket… Grâce aux vents variables et aux forts courants, il y avait quelques pièges autour du parcours, et ceux-ci semblaient bien fonctionner en faveur du Swan Bleu. « Nous avons eu de favorables coups à jouer et quelques bonnes enroulées de bouées, nous sommes restés à l’écart des problèmes ».

 

 

La victoire de Fargo dans la première course est aux dépens d’Ino XXX. « Nous pensions avoir gagné la première course jusqu’à ce que le vent disparaisse à 100 mètres de la ligne et que tout le monde revienne par derrière » a observé James Neville. Cependant, lui et l’équipage de son HH42 ont été récompensés en remportant la deuxième course du jour devant Tokoloshe II : « Nous avons fait de bonnes choses poursuivi Neville. Nous avons juste besoin de plus de vent, mais Stuart (Childerley) a fait du bon travail. »

Néanmoins, l’excellente prestation de Tokoloshe II montre sa domination en IRC 1 avec de très bons résultats creusant l’écart avec Keronimo deuxième et Ino Xxx troisième.

 

Alors que les First 40 étaient dans les choux hier, les King 40 se sont battus en IRC 2. Avec deux troisièmes places pour Nifty, l’équipe de Roger Bowden se retrouve propulsée en tête, tandis que Cobra de la famille Blair a obtenu une victoire convaincante dans la première course, mais se loupe dans la seconde, laissant s’échapper le quatrième. Cependant, la journée a réussi aux écossais Rod Stuart et Bill Ram sur leur Corby 37 Aurora, qui réalisent une place de deuxième et premier, les propulsant à la seconde place, trois points derrière Nifty.

Cobra pu s’échapper dans de l’air, mais Aurora a défendu sa place. « Le départ au vent était bon pour nous » a confié Stuart. « Nous avons enroulé la première bouée en deuxième position devant les First 40. Nous arrivons à conserver notre position, même si c’est difficile pour un bateau de 12 ans »

Comme dans les IRC 1, le retour serré vers l’Ile de Wight dans des airs encore plus légers a comprimé la flotte. « L’avance que nous avions construit c’est envolé, mais tout allait bien – nous avons ensuite bénéficié de la marée dans le bon sens » a poursuivi Stuart. « Nous nous sommes bien bagarrés mais les vents très légers nous rendent la tache difficile »

 

En IRC 3, une grosse bataille se déroule entre le X-37 Hansen de Michael Mollmann et le J / 112e J Lance de Didier Le Moal. Hier, était une journée aux couleurs françaises, qui ont remporté les deux courses du jour. Ils mènent maintenant, avec un point d’avance sur les Danois qui ont réalisé une troisième et deuxième place.

Le JPK 1080 Shaitan de Jean-Eudes Renier, affrété par l’aventurier écossais Jock Wishart, a terminé deuxième de la première course, mais en raison d’un manque de constance typique dans cette flotte, il termina huitième lors de la deuxième course.

 

Celtic Team se réaffirme

Concernant la Commodore’s Cup, l’équipe Celtique de Jock Wishart a réussi à se mettre à l’abri au troisième jour de la compétition et compte maintenant 19 points devant Kings High, comprenant les deux King 40, Nifty et Cobra, ainsi que l’Elan 37 Elaine  de Mike Bridge. En IRC 3, malgré l’équipe celtique et Shaitan, le First 40 Adventurer et le Ker 40 Keronimo d’Andrew Williams ont tous obtenu des résultats.

Un avenant pour les 4 jours de courses restant du Championnat d’Europe IRC et de la Commodore’s a été donné hier soir, avec la course au large, initialement prévue du mercredi au jeudi, est désormais remplacée par le tour de l’ile de Wight jeudi. Cette course avait débuté hier, mais a été annulée à cause du vent trop léger.

Heureusement, une bonne brise est prévue à partir de demain après-midi pour le reste de la semaine, coincidant avec la course annoncée. Les courses côtières auront lieu les jours suivants.

           TeamNat BoatnameTypeOwner
Celtic TeamGBRAdventurerFirst 40Rob Bottomley/

Jock Wishart

GBRKeronimoKer 40Andy Williams
FRAShaitanJPK 1080Jean-Eudes Renier
Brex-inBELAzawakhMc34 PattonVincent Willemart
FRAPen KoentFirst 40.7Emmanuel Le Men
FRATimelineJPK 1080Marc Alperovitch
Kings HighGBRCobraKing 40Michael Blair
GBRElaineElan 37Mike Bridges
GBRNiftyKing 40Roger Bowden
Team OrangeNEDElkeFirst 40Frans & Carla Rodenburg
IRLFools GoldA-35Roy Darrer
GBRJukeboxJ/109John Smart
LASTMINUTE.EUGBRFargoSwan 42Robert Bicket
DENHansenX-37Michael Møllmann
GBRJunoJ/122eChristopher Daniel
HariboGBROuiCorby 36Lance Adams
POLSelma RacingRP48Artur Skrzyszowski
GBRTiLT RacingFirst 40Alex & Andy Moore
GBR – RORCGBRLa RéponseFirst 40Andrew McIrvine
GBRRedshift ReloadedSun Fast 3600Ed Fishwick
GBRSunriseJPK 1180Thomas Kneen

 

Retrouvez tous les résultats ici :

http://www.rorc.org/racing/race-results/2018-results

Un tracking de la flotte est disponible sur les liens suivants :

http://bit.ly/RORC-GPS-Tracker

http://rorc.sailracer.org/eventsites/tracking-mobile3.asp?eventid=211985&templ=mobiletracking3

 

Crédit photos : © Paul Wyeth/pwpictures.com

IRC European Championship 2018 : des conditions estivales

Le système anticyclonique des Açores qui envahit le Royaume-Uni apporte des conditions estivales au Solent, mais rend les choses plus difficiles pour les officiels du Championnat d’Europe IRC et de la Commodores ‘Cup du Royal Ocean Racing Club. Deux courses ont finalement eu lieu sur le Solent après l’abandon de la course autour de l’Ile de Wight.

La course très attendue d’hier autour de l’île de Wight a pris son envol à 09h30 de la ligne Royal Yacht Squadron. Mais un peu moins de deux heures plus tard, le vent tomba et la course fut donc abandonnée. En fin de journée, le thermique décida de pointer le bout de son nez. Cela a permis de réaliser deux courses au centre du Solent, le vent allant même jusqu’à forcir vers la fin de la deuxième course. Deux courses côtières ont donc eu lieu.

Bien qu’il y ait trois classes en compétition cette semaine, il y a aussi de nombreuses «courses dans la course». En IRC 2, les sisterships King 40 Cobra et Nifty ont profité de la quasi-totalité des duels disputés lors de la première course d’hier, terminant respectivement premier et deuxième. Pour la famille Blair, ce fut un retour sur investissement – dans la course d’avant-hier, ils avaient été contraints de regarder l’avance massive de Cobra s’évaporer alors qu’ils tombaient dans un trou d’air : “c’était frustrant parce que nous avons montré ce que nous pouvions faire”, nous raconte le skipper Stevie Beckett. “Nous avons pris notre mal en patience.” Malheureusement, lors de la deuxième course, toute la flotte s’est comprimée au fur et à mesure que les « backmarkers » apportaient la nouvelle brise, ce qui a conduit Nifty et Cobra à terminer respectivement cinquième et neuvième.

 

Leur défaite a permis la première victoire des First 40, celui de l’amiral Andrew McIrvine, vainqueur de la dernière course, devant le sistership Adventurer, mené par Scot Jock Wishart. Ces deux bateaux mènent maintenant en IRC 2. «Nous avons eu une très bonne journée», a admis McIrvine, tout en essayant d’oublier le départ de la course qu’il a finalement remportée, lorsque le spinnaker de La Réponse s’est accidentellement retrouvé hissé à l’envers : “Nous n’étions pas en bonne position, mais quand nous avons dépassé Nifty, le bateau marchait bien, surtout au portant.” C’est peut-être le long bord de portant contre la marée à l’arrivée dans la brise qui a aidé La Réponse à remporter la deuxième course d’hier.

 

 

 

 

 

 

 

En IRC 1, le Ker 40 Keronimo, le GP42 Tokoloshe II de Michael Bartholomew et le HH42 Ino XXX de James Neville continuent de donner le ton. Tokoloshe II a décroché sa deuxième victoire dans la première course de la journée, mais Galliventer, le Mat 1180 a brisé leur élan lors de la deuxième course avec une première place.

Après Tokoloshe II, la performance la plus constante de la journée est venue de l’équipe d’Andy Williams sur le Ker 40 Keronimo, de la Celtic Team, affichant une seconde et troisième place lors des deux courses de la journée.  “Une journée difficile sur l’eau, mais nous sommes très heureux”, a déclaré Williams. “Toutes les flottes sont serrées et les parcours et les départs au portant étaient intéressants – un peu stressant dans les enroulées de bouées avec beaucoup de bateaux qui arrivent ensemble.”

En IRC 3, Dane Michael Mollmann et son impeccable X-37 Hansen ont réalisé une belle journée avec une troisième place lors de la première course puis une seconde place lors de la deuxième course. L’équipe irlandaise de Roy Darrer sur l’A-35 Fools Gold remporte la première course de la journée. Les Danois sur le bateau Hansen détiennent désormais trois points d’avance au classement général, tandis que le J / 112e J Lance 12 est juste derrière, skippé par  le Français Didier Le Moal, Directeur Général du constructeur européen J Composites : “Nous ne sommes pas habitués aux départs en vent arrière.” L’équipage de J Lance 12, qui compte parmi les siens le champion de la Solitaire du Figaro et le navigateur de la Volvo Ocean Race, Nicolas Lunven. Didier Le Moal se souvient d’avoir participé à la première Commodores ‘Cup en 1992 avec une équipe française.

 

L’équipe Celtic Team s’accroche à la Commodores Cup

L’équipe Celtic Team, dirigée par le célèbre écossais Jock Wishart, prend de l’avance dans la Commodores ‘Cup, malgré le fait que son First 40 Adventurer perdit du terrain lorsque des bateaux-pilotes de Southampton Water l’ont empêché de passer devant un porte-conteneurs alors qu’il naviguait à la sortie du Solent. Adventurer était le meilleur bateau de l’équipe avant-hier, hier c’était Keronimo. Le Ker 40 a une longue histoire dans la Commodores ‘Cup, notamment avec sa première participation et une victoire avec l’équipe GBR Red de Jonathan Goring en 2012.

L’équipe Celtic Team détient maintenant une avance de six points sur Lastminute. L’UE, l’équipe composée du leader en IRC 3, Hansen, le Swan 42 Fargo récemment acquis par Robert Bickett et le J / 122e Juno de Christopher Daniel. La journée exceptionnelle de La Réponse permit a son équipe GBR-RORC (qui comprend également le nouveau JPK 1180 Sunrise de Tom Kneen et le Sun Fast 3600 Redshift Reloaded d’Ed Fishwick), de passer de la dernière place à la cinquième place.

Aujourd’hui, les prévisions de vent sont à nouveau faibles et l’intention est de tenter deux courses côtières. La tenue d’une ou deux courses déterminera le calendrier des quatre derniers jours de ce Championnat d’Europe IRC et de la Coupe des Commodores.

 

 Team

Nat BoatnameTypeOwner
Celtic TeamGBRAdventurerFirst 40Rob Bottomley/

Jock Wishart

GBRKeronimoKer 40Andy Williams
FRAShaitanJPK 1080Jean-Eudes Renier
Brex-inBELAzawakhMc34 PattonVincent Willemart
FRAPen KoentFirst 40.7Emmanuel Le Men
FRATimelineJPK 1080Marc Alperovitch
Kings HighGBRCobraKing 40Michael Blair
GBRElaineElan 37Mike Bridges
GBRNiftyKing 40Roger Bowden
Team OrangeNEDElkeFirst 40Frans & Carla Rodenburg
IRLFools GoldA-35Roy Darrer
GBRJukeboxJ/109John Smart
LASTMINUTE.EUGBRFargoSwan 42Robert Bicket
DENHansenX-37Michael Møllmann
GBRJunoJ/122eChristopher Daniel
HariboGBROuiCorby 36Lance Adams
POLSelma RacingRP48Artur Skrzyszowski
GBRTiLT RacingFirst 40Alex & Andy Moore
GBR – RORCGBRLa RéponseFirst 40Andrew McIrvine
GBRRedshift ReloadedSun Fast 3600Ed Fishwick
GBRSunriseJPK 1180

Thomas Kne

Retrouvez tous les résultats ici :

http://www.rorc.org/racing/race-results/2018-results

Un tracking de la flotte est disponible sur les liens suivants :

http://bit.ly/RORC-GPS-Tracker

http://rorc.sailracer.org/eventsites/tracking-mobile3.asp?eventid=211985&templ=mobiletracking3

Crédit photo : © Paul Wyeth/pwpictures.com

IRC European Championship & Commodores’ Cup 2018 : faibles brises

Avec une météo compliquée, le comité de course du Royal Ocean Racing Club, dirigé par Stuart Childerley, a pu lancer hier, une seule  course lors de la première journée du Championnat d’Europe IRC, en intégrant la Commodores ‘Cup. Malheureusement, le vent nord-nord-est de 5-7 noeuds a pratiquement disparu juste avant la fin des derniers IRC 2 et 3.

Alors qu’une seule course a eu lieu sur le centre du Solent, il y a eu quelques performances brillantes, comme le X-37 Hansen de Dane Michael Mollmann. Hansen a non seulement battu tous ses rivaux en IRC 3, mais a terminé devant certains favoris en IRC 2.

IRC 2, Flotte.

Les Danois ont pris un excellent départ au bateau comité en bloquant leur concurrents dont Redshift Reloaded d’Ed Fishwick et le bateau français J Lance 12, le J/ 112e, skippé par le patron de J Composites, Didier Le Moal. Ils ont été les premiers à virer et ont donc profité de vents frais pour accroitre leur avance.

Ils se sont retrouvés à l’arrière de la flotte des IRC 2 à la porte sous le vent, puis ont virés de nouveau à droite, où les courants de la marée montante  étaient moindres. Mollmann a déclaré que leur vitesse était encore bonne, grâce à leurs nouvelles voiles. La chance continua à sourire aux Danois qui, avec J Lance 12, ont terminé juste avant que la brise ne commence à mollir. Le J / 112e français a connu une reprise remarquable après son départ manqué. Avec près de neuf minutes (temps réel) d’avance sur le premier des IRC 3. «Parfois, les gros bateaux gagnent, parfois ce sont les petits bateaux», selon Mollmann, dont l’équipe court pour la première fois sur le Solent.

Il y avait également une  belle bataille en IRC 2 avec le King 40 Nifty de la famille Blair, et un autre King 40, Cobra concurrent direct qui a perdu beaucoup de temps à la suite du vent qui est tombé lors de la dernière étape. Cela a permis au sistership Nifty de Roger Bowden, de revenir par derrière. « Ce fut une bonne dose de chance et une bonne analyse », a admis le navigateur à bord de Nifty, Tom Cheney. « Nous avons bouclé la deuxième marque en cinquième position puis nous avons pu attraper une pression que nous n’avons pas lâché jusqu’à la fin.  Je pense que ça dépendait de nous, mais c’était vraiment un peu de chance. »

Il y avait un autre vainqueur sur l’eau en IRC 1, où le HH42 INO XXX de James Neville s’est vu être dépassé par le GP42 Tokoloshe II de Mike Bartholomew lors du premier bord de vent arrière. « Nous nous sommes séparés d’eux et nous allions un peu plus vite », a expliqué Bartholomew. “C’était assez agréable, très instable avec des petites brises, mais nous aimons le petit temps ».

L’Équipe de Celtic Team en tête  pour la Commodores’Cup

Sept équipes de trois bateaux ont émergé pour participer à la Commodores’ Cup cette année. Après une course serrée, Celtic Team (Shaitan-Adventurer-Keronimo) dont fait partie un français Jean-Eudes Renier et son JPK 10.80 Shaitan remporte la première manche. Elle a bénéficié des podiums d’Adventurer et de Keronimo.
« Nous sommes très heureux », a déclaré Jock Wishart, le leader de Celtic Team. «L’équipe est très détendu, nous avons un bon équipage – un mélange de jeunes et devétérans comme Chris Walmsley. La course n’a pas été facile – un côté du parcours a été favorisé, puis l’autre, mais nous avons  fait les choses dans l’ordre. »

Shaitan,FRA 43791,IRC Trois

L’équipe française Brex-in composée d’un bateau Belge Azawakh et de deux français bien connus du circuit, Emmanuel Le Men avec Pen Koent et Marc Alperovitch sur Timeline sont pour le moment quatrième avec 21 points juste derrière l’équipe de Lastminute.EU avec 20 points.

Aujourd’hui, l’un des temps forts de la semaine est prévu : la course autour de l’île de Wight. De meilleures conditions avec des vents nord-nord-est de 10-15 nœuds sont prévus.

 

           TeamNat BoatnameTypeOwner
Celtic TeamGBRAdventurerFirst 40Rob Bottomley/

Jock Wishart

GBRKeronimoKer 40Andy Williams
FRAShaitanJPK 1080Jean-Eudes Renier
Brex-inBELAzawakhMc34 PattonVincent Willemart
FRAPen KoentFirst 40.7Emmanuel Le Men
FRATimelineJPK 1080Marc Alperovitch
Kings HighGBRCobraKing 40Michael Blair
GBRElaineElan 37Mike Bridges
GBRNiftyKing 40Roger Bowden
Team OrangeNEDElkeFirst 40Frans & Carla Rodenburg
IRLFools GoldA-35Roy Darrer
GBRJukeboxJ/109John Smart
LASTMINUTE.EUGBRFargoSwan 42Robert Bicket
DENHansenX-37Michael Møllmann
GBRJunoJ/122eChristopher Daniel
HariboGBROuiCorby 36Lance Adams
POLSelma RacingRP48Artur Skrzyszowski
GBRTiLT RacingFirst 40Frans & Carla Rodenburg
GBR – RORCGBRLa RéponseFirst 40Andrew McIrvine
GBRRedshift ReloadedSun Fast 3600Ed Fishwick
GBRSunriseJPK 1180Thomas Kneen

Retrouvez tous les résultats ici :

http://www.rorc.org/racing/race-results/2018-results

Un tracking de la flotte est disponible sur les liens suivants :

http://bit.ly/RORC-GPS-Tracker

http://rorc.sailracer.org/eventsites/tracking-mobile3.asp?eventid=211985&templ=mobiletracking3

Eärendil, premier à New York !

Avec une flotte comprenant 11 Class40 pour l’Atlantic Cup 2018, le Duo français de Eärendil #145, Catherine Pourre et Pietro Luciani, coupent la ligne d’arrivée les premiers après 77 heures 2 minutes et 46 secondes de course.

Partis samedi de Charleston, les Class40 engagés sur l’Atlantic Cup sont désormais tous arrivés à New York au terme d’une étape de 648nm. Eärendil # 145 devance Amhas #127 (78h 34m 13s) skippé par Micah Davis et Rob Windsor de seulement  1 heure 31 minutes et 27 secondes.

La course a débuté à 12h00 le samedi 26 mai au Centre Maritime de Charleston, où des équipes représentant neuf pays se sont affrontées tout au long de l’étape de plus de trois jours. Les équipes ont quitté Charleston Harbour dans un ciel ensoleillé et une brise du sud-ouest de 15 noeuds avec un grand nombre de spectateurs sur terre et sur l’eau.

Eärendil a pris la tête après une longue et intense bataille avec le Class 40 Amhas #127 lundi 28 mai. Le duo franco-italien a parfaitement joué avec les conditions qui lui ont permis d’obtenir un avantage tactique et de vitesse au niveau du Gulf Stream pour ensuite longer la côte du New Jersey.

Catherine Pourre skipper de Eärendil #145 : “c’était une situation plus difficile quand il y avait du vent. Nous avons dû rester à la barre car le pilote automatique n’était pas bon dans des vents soutenus. Ensuite nous avons couru avec Amhas #127, nous voulions rester avec eux jusqu’à la fin. Nous ne pensions pas creuser un écart significatif entre eux et nous.”

Toutes les informations ici :

http://www.atlanticcup.org/

Lady Mariposa remporte la Myth of Malham 2018

Le Ker 46 Lady Mariposa, skippé par Daniel Hardy, est le gagnant au classement  général de la Myth of Malham Race 2018 organisée par le RORC. Le Ker 40 Hooligan VII d’Edward Broadway est deuxième, remportant l’IRC 1 et le First 40.7 Philosophie IV de Nicolas Gaumont-Prat termine troisième en remportant l’IRC 3.
Félicitations à tous les gagnants des autres classes, y compris Christian Teichmann et son Figaro II Abu 43 SH (IRC 2), Chris Blackburn et Simon Dipple  avec  leur Sun Fast 3200 All or Nothing (IRC 4) et Ian Hoddle avec son Sun Fast 3600 Game On (IRC Duo).


La course de 230 milles nautiques autour du phare d’Eddystone a produit une étonnante variété de conditions météorologiques. Les concurrents commencèrent sous spi jusqu’à que la brise se mette à basculer doucement vers l’est, le vent atteignant 15 noeuds, 20 dans les rafales. En quittant le Solent, les équipages ont connu des conditions de course rapides en plein soleil vers le célèbre phare d’Eddystone. Pour la première partie de la course, la majorité des équipes sont restées au large à marée haute mais avec une brise mollissante. Une nuit chaude et humide a provoqué un violent orage accompagné de pluies torrentielles. Dimanche matin, la majorité de la flotte connaissait des vents légers du sud et a donc choisi de se rapprocher des côtes, avant Portland Bill, pour échapper au pire de la marée. À la recherche de la brise pour améliorer le vent du sud extrêmement léger, ces équipes qui ont fait tout le chemin vers Lyme Bay, en ont récolté les fruits.

 “Baraka a eu une meilleure position sur la ligne de départ et nous avons rencontré des difficultés à dépasser les concurrents, donc Baraka était devant nous en sortant du Solent, ce qui nous mis sous pression”, admet Daniel Hardy, vainqueur au général avec Lady Mariposa : “Le vent était capricieux, avec des changements constants de 30 à 40 °. Nous avons décidé d’aller un peu plus près de la côte avec  une belle brise près de Salcombe. Dans une mer calme, nous marchions à 20 nœuds de moyenne pendant environ une heure. La course a cependant changé  quand l’orage a frappé, nous avons eu un spectacle de lumière étonnant, pluie torrentielle et dauphins autour de la proue pendant environ quatre heures, c’était comme une scène d’Avatar! Nous avons juste battu Baraka au phare d’Eddystone avec cinq minutes d’avance. Sur le chemin du retour, le vent était très instable, allant de 8 à 18 noeuds – le gain le plus important était probablement de ne pas changer la voile d’avant trop tôt, pour que le bateau continue à avancer. Notre système de surveillance était très strict, donc nous avions des personnes clés encore alertes pour l’arrivée dans la brise mollissante, les derniers milles nous ont pris plus de trois heures. “

La First 40.7 Philosophie IV de Nicolas Gaumont-Prat a réalisé une performance exceptionnelle pour remporter l’IRC 3, avec 47 secondes d’avance sur Game On de Ian Hoddle en temps compensé. Philosophie IV, Game On et Bellino de Rob Craigie, se sont  battu jusqu’à la fin, jusqu’au Phare d’Eddystone, et une photo-finish après 42 heures de course.

 “Nous avons décidé de rester proche de la route directe lors de la première partie de la course, ce qui a bien fonctionné. Quand la tempête a frappé, nous avions un spinnaker en tête de mât, et nous étions très proches d’un départ à l’abattée”, a commenté Gaumont-Prat. «Nous avons réussi à garder le contrôle, ça a duré plus d’une heure, mais si vous voulez gagner des courses, vous devez tourner des moments comme celui-ci  à votre avantage. Nous avons eu une vraie bataille à l’approche d’Eddystone avec les leaders de notre classe qui allaient tous vers la côte. Nous avons décidé d’aller vers Lyme Bay, nous étions à cinq mètres de la plage avec des hautes et basses pressions. Cependant, nous avons fait une erreur après Portland en mouillant trop tôt, ce qui nous a coûté 15 minutes. C’était une arrivée stressante, car nous étions les premiers à manquer de vent. Nous avons regardé les autres bateaux revenir  vers nous, nous étions donc très heureux de remporter la victoire en classe. Dans une course comme celle-ci, tout le monde fait des erreurs, mais la clé est de limiter les dégâts qu’elles causent. “

Communiqué de presse : RORC
Crédit photos : © Paul Wyeth

Grand Prix International de la Côte d’Opale 2018

Le Grand Prix International de la Côte d’Opale porte bien son nom  : Après être parti de Nieuwpoort – Belgique en 2017, il a rendu visite aux Anglais de Douvres et de Ramsgate cette année. C’est sous forme de rallye qu’une dizaine de bateaux français ont rejoint Ramsgate le samedi, en provenance de Boulogne, Calais ou Gravelines. La même journée, une quinzaine de voiliers du Club des Dauphins de Dunkerque faisaient cap sur Ramsgate pour un weekend convivial en Angleterre.

Le GPICO a pris un nouveau départ cette année grâce au dynamisme et à la ténacité de quatre clubs régatiers de la Région : le RTYC de Ramsgate et le RCPYC de Douvres côté anglais, la SRC Voiles de Calais et le Yacht Club Boulonnais de l’autre côté de la Manche.

La jauge IRC a été mise à l’honneur, permettant à tous les voiliers de concourir entre eux, mais un plus petit parcours était également proposé pour les bateaux typés croisière.

 

 

 

 

Les arbitres de la Ligue de Voile des Hauts de France : Laura Dubrulle et Jean-Philippe Coenen, étaient présents pour intégrer un Comité de Course franco anglais, qui avait bien fière allure.

Si le temps était brumeux et peu venté le dimanche matin, la régate fut belle et très disputée.

Les pensionnaires du RTYC se hissent aux meilleures places, confirmant leur excellente connaissance de ce plan d’eau très technique.

 

 

 

 

Au delà des résultats, c’est une nouvelle dynamique qui s’est remise en place pour permettre à tous les coureurs des Clubs présents de s’inviter mutuellement aux prochains grands rendez-vous nautiques de la Région, et ils sont nombreux : les Triangles de Boulogne du YCB les 9 et 10 juin, en Osiris et en IRC, la Route des Bateaux Feux des Voiles de Calais et de Gravelines Plaisance le 10 juin, la Bousol du YCB, course en double ou en solitaire le 24 juin, et bien sûr la fameuse Semaine de Ramsgate ” Ramsgate Week 2018 ” avec trois Classes en IRC, qui aura lieu du 22 au 27 juillet.

Les Half Tonners rejoindront ensuite Niewpoort et le KYCN pour courir la Half Ton Classics Cup 2018 du 20 au 24 août.
Un très beau programme en perspective et de grandes ambitions pour 2019 pour retrouver le faste du GPICO d’il y a quelques années, quand près de cent bateaux s’alignaient sur la ligne de départ !

De Christian Ratel, YCB.

Plus qu’un an avant le 4ème European IRC Championship

La 4ème édition de l’IRC European Championship se déroulera à SANREMO en 2019 et sera organisée par le Yacht Club de SANREMO, club historique en Italie. Né en 1920, ce club compte parmi ses membres de grands noms, champions du monde et champions olympiques, ou membres de l’équipe italienne de l’America Cup.

Après Cork en 2016, Marseille en 2017 et Cowes en 2018, l’IRC European Championship alterne entre le Nord et le Sud de l’Europe, Atlantique, Méditerranée, Manche, preuve de l’ambition de ce Championnat et de son succès auprès des coureurs.

Le golfe de Gênes accueillera les meilleurs bateaux IRC d’Europe et du reste du monde au cours d’une compétition relevée la dernière semaine de juin 2019, juste après l’arrivée de la Rolex Giraglia Cup à Gènes.

Le Yacht Club de SANREMO offrira un cadre somptueux et conviviale pour cette édition 2019. Toute l’hospitalité italienne sera mise en oeuvre pour offrir aux coureurs et aux officiels le meilleur des accueils durant toute la compétition. La course sera ouverte aux bateaux IRC dans une très large bande de rating. Cela permettra aux plus petits bateaux comme aux plus gros de briguer le titre de Champion d’Europe IRC 2019. La flotte sera divisée en classes, mais, à la fin de la semaine, un seul Champion d’Europe sera couronné.

Chaque édition regroupe les meilleurs équipages à travers le monde. Les Pays-Bas, le Danemark et les États-Unis sont déjà des nations représentées parmi les inscrits pour l’édition 2018 à Cowes.

L’édition 2019 à SANREMO ne fera pas exception. Le bassin méditerranéen regorge de flottes compétitives de toutes origines. Anglais, Espagnols, Français, Turcs, Grecs, Maltai etc… pour ne citer qu’eux seront attendus de pied ferme par les Italiens !

Et que feront les français qui depuis des années trustent les victoires en IRC ?

L’UNCL donne donc rendez-vous à tous les amoureux de la voile habitable à SANREMO en juin 2019 !

Armen Race Uship 2018 : Top départ

Le départ de la 8e édition de l’Armen Race Uship a été donné hier à 14h00. Pour bien démarrer la course, direction la pointe de Penmarc’h pour le grand parcours de 320 milles et l’archipel des Glénan pour les participants à la Nuit de l’Armen (131 MN). Des départs dynamiques et engagés dans 13 nœuds de vent pour les 163 équipages, qui vont rencontrer des conditions variées le long des côtes atlantiques.

A 18h00, No Limit (Multi 2000), le catamaran skippé par Yann Marilley accompagné de Sidney Gavinet, Jean-Baptiste le Vaillant, Edouard Alikiagalelei, Alex et Jean-Pierre Nicole, est en tête de flotte. Nicolas Groleau se trouve à quelques encablures sur son Mach 45, Bretagne Télécom (IRC 1). Le local de l’épreuve est suivi de près par les “piments” ultra motivés du Team Jolokia (IRC 1) qui participent à leur première course de la saison et qui n’ont pas l’intention de se laisser semer.

Philippe Girardin (Hey Jude) a déjà mis de la distance avec ses concurrents en IRC 2. Accompagné de Laurent Tilleau de la voilerie North Sails, le skipper du J 120 mène devant Antoine Even sur Musix. La flotte est au contraire bien resserrée en IRC 3, avec notamment l’équipage FDS CAEC de Franck Ribot et Martin Parard (Izorder / Aladom / B2NB Management) aux avant-postes.

L’imposante flotte des IRC Double est menée par Yann Dube et Xavier Macaire sur Black Mamba tandis que la tête se joue entre Erik Le Roy (Canhabaque) et Jolan Trecherel (Kea) en Osiris Habitable.

Du côté des Class 40, Charles Louis Mourruau (Colombre XL) et Guillaume le Brec (Oman Sail) mènent la danse.
Vincent Riou, co-skipper d’Oman Sail : “L’Armen Race est une belle régate de course au large, accessible à tout le monde. Sur les pontons de la Trinité-sur-Mer, on retrouve plein d’amateurs passionnés de voile comme des professionnels. Tout ce petit monde se retrouve pour aller naviguer le long de nos côtes bretonnes. C’est sympa, c’est bien d’avoir des moments comme ça dans l’année, où on permet des rencontres entre tous les mondes de la voile et où les gens peuvent partager ensemble leur même passion sur les mêmes lignes de départ, sur la même course et être bord à bord pendant presque 48h.

La nuit, les équipages vont rencontrer des conditions difficiles d’un point de vue stratégique : le vent mollissant dans la nuit se renforcera aux premières lueurs du matin et aura certainement redistribué les cartes au passage des bouées virtuelles Uship 1 et 2 au niveau de la chaussée de Sein, au sud du phare de l’Armen.

 

Communiqué de presse – 11 mai 2018