Unique et engagée, la nouvelle transat Cap-Martinique affiche complet

Carton plein pour la Cap-Martinique ! Pour sa première édition, cette nouvelle transatlantique affiche déjà complet avec 55 bateaux au départ de la Trinité sur Mer le 18 avril prochain.

Transat d’ouverture de l’année 2021, la Cap-Martinique est ouverte aux amateurs et se dispute en solitaire ou en double. L’arrivée sera jugée à Fort-de-France, en Martinique, à partir du 6 mai 2021. Elle constitue un trait d’union entre la Bretagne et la Martinique, réputée pour sa forte culture maritime, sa richesse naturelle préservée et son accueil chaleureux.

L’Atlantique non-stop

Pour beaucoup cette traversée en course représente l’aventure d’une vie, surtout sur ce format sans escale si rarement offert. Plus de 40 ans après la première Route du Rhum, l’engouement des passionnés pour les grandes chevauchées océaniques est intact. Cette Cap-Martinique l’entretient à sa manière en ouvrant les portes de l’océan à un public de marins confirmés, impatients de déjouer les systèmes météo qui jalonneront ce parcours sans escale entre les côtes bretonnes et « l’île aux fleurs ». Ils sont ainsi 25 solitaires et 30 duos de redoutables régatiers pouvant prétendre à la victoire. En solitaire ou en double, cette transat inédite se courra aussi “en solidaire”; chaque bateau doit, selon l’avis de course, faire la promotion d’une cause. Ainsi, 55 associations caritatives ou engagées dans la défense des océans, le social, l’enfance ou l’environnement apporteront un supplément d’âme à cette épreuve XXLarge.

L’UNCL à la manœuvre

Côté organisation, le duo formé par Thibaut Derville et Jean-Philippe Cau, deux membres actifs de l’UNCL est une garantie de solidité. Voilà deux ans que ces deux complices, régatiers de premier ordre, mettent leur expérience et leur énergie dans la création de l’épreuve dont ils rêvent. La Cap-Martinique se déroule ainsi selon la jauge IRC qui permet de faire courir ensemble des bateaux de taille et de conception différente


SAVE THE DATE

Une conférence de presse de présentation de l’événement sera organisée le 8 février, dans l’après midi, à Paris en présence des principaux acteurs de la Cap Martinique. Une  invitation vous sera communiquée prochainement.


Crédits photos : D. Ravon – Ready Prod – A. Dujoncquoi – CMT Martinique

Photos HD sur demande à matthieu@sillages-communication.com

Communiqué de presse, le 19 janvier 2021

Les femmes du Vendée Globe ont du PEPS !

Le Vendée Globe serait-il particulièrement atypique cette année ?

A bien y regarder, pas tant que ça. Certes la course a pris une semaine de retard par rapport à l’édition précédente quand on attendait une accélération avec une nouvelle génération de foilers, loin devant d’anciens bateaux à dérive. Mais ce serait une vision bien réductrice que de se cantonner à l’analyse de performances dont il faudra attendre la fin de la course pour en analyser les détails.

Ce qui n’a pas changé c’est la part d’aventure qui est propre à cette circumnavigation solitaire et qui, cette année encore, donne à cette épreuve une dimension humaine exceptionnelle. N’oublions jamais que c’est cela qui touche le cœur des terriens pour lesquels la performance est avant tout de rentrer dans le chenal des Sables : Quelle que soit la place obtenue, ils seront là pour les célébrer, admiratifs qu’ils sont de leur courage et de leur résilience.

Ce qui force en particulier l’admiration cette année ce sont les femmes du Vendée qui sont encore  toutes dans l’épreuve, classées ou pas. : Isabelle Joschke tient la dragée haute aux meilleurs dans le paquet de tête, Clarisse Cremer après un début difficile est dans le match, Pip Hare avec le plus vieux bateau  de la flotte fait des miracles, Miranda Merron et Alexia Barrier résistent encore et toujours et Sam Davies a repris sa route pour affronter l’Indien ce qui n’est jamais facile après un pit stop et la déception de sortir de la course. Toujours en course, elles ont aussi eu leur lot de galère. Chapeau bas.

Certes, elles se sont inscrites à cette course, s’en sont donné les moyens, effectué leur qualification et donc sont légitimes comme n’importe quel concurrent. N’empêche, quand on est un régatier normalement constitué avec quelques milliers de miles dans le cornet, on ne peut s’empêcher d’être simplement admiratif. Car outre leur talent de navigatrices sachant parfaitement doser attaque et défense pour maintenir leur bateau dans la meilleure forme possible sans lâcher la performance, elles savent merveilleusement nous faire partager leur course aux vacations et dans leurs vidéos, nous faisant passer par toutes les émotions.

Mais alors, quel est leur secret ? Le PEPS !

PEPS est l’acronyme de Passion, Emotion, Performance, Satisfaction qui embrasse bien ce que les femmes du Vendée Globe vivent et nous font partager.

A elles comme aux autres concurrents, on souhaite une excellente fin de course jusqu’aux Sables et elles entrent dans 2021 par la plus grande et belle des portes : celle du Grand Sud qui emmène chaque concurrent à la rencontre de lui-même dans un espace immense et brutal, loin des contingences d’une vie terrienne torturée dont les albatros savent si bien se tenir éloignés …

Philippe SERENON

 

Interview de Don McIntyre, l’organisateur de l’Ocean Globe Race 2023

Interview de Don McIntyre l’organisateur de l’Ocean Globe Race 2023, course qui reprend le flambeau de la légendaire Witbread et qui se court sur des monocoques IOR et sous la jauge IRC.

Don McIntyre l’organisateur de l’Ocean Globe Race 2023

 

Don, pouvez-vous vous présenter aux membres de l’uncl ?

Je suis avant tout un aventurier. Sur terre sur mer dans les airs toute ma vie elle a été faite d’aventures. Je recherche l’aventure moins pour ce qu’elle apporte d’adrénaline que pour le challenge et parce que je pense que l’aventure faire sortir de nous ce que nous avons de meilleur. C’est une passion pour l’aventure qui m’a amené à organiser ces courses car j’aime réaliser des rêves : les miens et ceux des autres.

Par ailleurs je suis un marin dans l’âme ; mes deux icônes sont Robin Knox Johnson et le commandant Cousteau. J’ai couru Ie BOC Challenge en solo et ait été sollicitée deux fois pour skipper des bateaux de la Witbread. L’organisation de la Golden Globe Race – gagnée par Van Den Heed avait aussi un côté égoïste car je comptais bien y participer jusqu’ à ce que je me rende compte qu’en être l’organisateur est déjà un métier à plein temps.

Pourquoi lancer l’Ocean Globe Race après l’GGR ?

La première Witbread aura 50 ans en 2023. L’OGR sera l’occasion de remiser au placard 50 ans de progrès technologique pour revenir à l’essence même de la navigation en refaire une aventure humaine plutôt que technologique. C’est aussi l’occasion pour chaque marin passionné de faire un tour du monde en course ; de doubler le cap Horn et de connaître l’océan Indien en course. Les bateaux de course actuels avec leurs foils et l’ultra technologie sont passionnants ; mais ils sont réservés à une élite voire l’élite de l’élite. Aucun des marin et régatier aussi passionné soit-il n’aura l’occasion de faire un tour du monde en course sur ces bêtes de technologie. L’OGR propose aux régatiers qui rêve de tour du monde en course d’en parler au bar du club house et surtout de le faire.  Il y a aussi un concept de frugalité technologique et budgétaire – pour laisser encore une fois le devant de la scène à l’aventure humaine en revenant à une « absolute simplicity ».

Quel est le format de cette Ocean Globe Race ?

L’OGR partira d’Europe en septembre 2023. C’est une course en 4 étapes comme le fut la Witbread. La première étape nous emmènera en Afrique du Sud.  La deuxième en Australie ou Nouvelle Zélande. La troisième via le cap Horn à Rio et la dernière nous ramènera en Europe, vraisemblablement aux Sables-d’Olonne où j’habite.

Cette course se courra en IRC avec des bateaux en 4 classes distinctes : la classe Adventure – principalement des bateaux de série de 48’ à 55’   construits avant 1982 ; la classe Sayula, pour les bateaux de 55’ to 65’. Cette classe sera principalement peuplée de Swan. La Classe Flyers réservée aux bateaux ayant participés à l’une des trois premiers Whitbread. Et la classe Classic Challenge, réservée aux Maxi Whitbread 60 et aux Vovlo 60.

Nous limitons le nombre total de participants à 34.  Le mode de navigation, à l’instar de ce que nous avions fait sur la GGR se fait au sextant et avec des fichiers d’isobare bruts à interpréter soi-même. Les voiles sont en dacron et en quantité limité, afin de restreindre les budgets et retrouver la liberté de l’époque- mais sans oublier que nous sommes en course. La seule vraie concession est liée à la sécurité ; chaque bateau emporte avec lui tout le matériel électronique nécessaire à sa sécurité en cas de besoin.

 

 

 

 

 

 

Ou en est la course aujourd’hui hui, et combien de Français y participent ?

La GGR fut un énorme succès en terme d’aventure et de couverture médiatique, avec des retombées qui ont comblé les participants et les sponsors en plus d’être un grand moment d’émotion. Avec la Covid, nous avons repoussé les conférences de presse prévues en France et dans le monde à début 2021. Néanmoins, sans avoir fait la moindre communication, on sent déjà que cet événement va attirer énormément d’attention ; bien plus que la GGR. Les 34 places sont quasiment bouclées et dans certaines classes, la liste d’attente s’allonge. Chaque bateau qui participe a une histoire et chaque équipage va vivre son aventure.  Avec 34 bateaux, le public pourra s’intéresser et comprendre chacune d’entre elles ; c’est pour cela que nous avons limité le nombre de participants.

Leg 11, from Gothenburg to The Hague, start day. 21 June, 2018.

À ce jour cinq français sont inscrits. Dans la classe Flyers, Lionel Regnier participe avec 33 Export. Par ailleurs, MorBihan, le mythique bateau remis en état par Pascal Benoit vient de s’inscrire. Une excellente nouvelle pour la course. La France a donc deux bateaux qui ont une histoire très très forte.  En class Sayula, Mr Dubois a inscrit son Swan 651 , et une autre inscription française est en cours. Enfin en class Adventure, un Swann 55 français est inscrit. Les Français ont donc le contingent majoritaire, à l’image de cette culture française pour la course au large.

On est reparti pour vivre et partager des histoires humaines de marins ordinaires qui font quelque chose d’extraordinaire.

Peter Blake est un navigateur néo-zélandais, compétiteur de haut-niveau en voile.

En savoir plus : https://oceangloberace.com

Par Franck Perrier, Membre UNCL

 

 

Championnats UNCL 2020, une participation record des duos-solos, et un attrait grandissant pour l’offshore

L’attrait des courses au large duos-solos n’est plus une tendance mais véritablement une pratique forte.

Le constat 2019 du nombre croissant de coureurs engagés sur le Championnat UNCL Manche-Atlantique s’est confirmé en 2020. Une participation toujours plus grande et un niveau très relevé.

Malgré un Championnat remodelé dû à la crise Covid, l’UNCL a souhaité répondre aux attentes des deux classes grandissantes en proposant un calendrier 2020 adapté avec de nouvelles épreuves, La Rochelle-Royan-Les Sables-La Rochelle et la Cap 300 milles Volvo Pemzec.

Six épreuves ont pu être courues en Manche-Atlantique avec une victoire d’Alexandre Ozon sur le voilier SAPRISTI qui clôt le championnat duo. De très nombreux régatiers cette année ont répondu à l’appel. Le niveau était très élevé et la flotte des duos était la plus représentée sur toutes les courses! Un tableau élevé malgré un programme réduit, avec des participations record sur la majorité des 6 manches, et plus particulièrement sur la Cap 300 Milles, La nuit de l’Armen et le Spi Ouest France (60).

Ces classes réunissent des cadors des régates et de la course au large: Crozon, Hamon, Kelbert, Burgaud, pour ne citer qu’eux et l’inoxydable Penny Aubert toujours aux avant-postes.

Plusieurs courses des Championnats étaient qualificatives pour les Transatlantiques 2021, comme la Cap Martinique. Cette année était donc aussi une année transitoire pour les solos venus en nombre.

L’attractivité pour l’offshore dans les Championnats UNCL Méditerranée et Manche – Atlantique créé une vraie dynamique chez les duos et solos, qui s’organisent et mettent en place des centres d’entraînement communs solitaires et double structurés, comme à la Rochelle, La Trinité et le team Vendée ainsi qu’à Lorient pour la façade Atlantique, et le CNTL à Marseille en Méditerranée.

Coup de chapeau aux Minots de la Nautique pour leur victoire au Trophée Semac devant le champion d’Europe, Absolutly. Il est encourageant de voir qu’une filière de formation, celle de la Société Nautique de Marseille, donne le goût du large à de jeunes coureurs.

Les hommes et les bateaux s’affutent. Les chantiers, eux aussi ont répondu à la demande de ces formats de course avec des nouveautés comme le JPK 10.30 et le Sun Fast 3300. Des bateaux parfaitement adaptés aux duo et solo sur des parcours inshore comme au grand large.

Cette année, les Sun Fast se sont distingués, en raflant les trois premières places des Championnats Manche Atlantique Duos Solos. Avec Sapristi du Rochelais Alexandre Ozon et Festa, (J. François Hamon), deux Sun Fast 3300, devant Georgia, le 3200 de Penny Aubert. Les JPK de J. Pierre Kelbert, ne sont pas en reste, puisqu’ils sont 11 dans les 20 premiers de ce classement Manche Atlantique. En Méditerranée la tendance s’inverse et les JPK 10.10 et 10.30 sont aux avants postes des Championnats Duos et Solos.

L’UNCL souhaite conserver cette dynamique en proposant des programmes de courses au travers de ses Championnats UNCL cohérents par rapport à cette tendance qui se confirme.

Nous souhaitons rendre hommage également à nos équipes, a celles de l’IRC et des clubs pour avoir su s’adapter à une situation complexe, évolutive et immaîtrisable.

Nous souhaitons également rendre hommage aux coureurs qui sur toutes les courses ont fait preuve de responsabilité en respectant les normes sanitaires qui conduisent à ne pas avoir connaissance de cas de Covid avérés.

Cela doit nous instruire et nous encourager pour la saison prochaine à maintenir cette vigilance tant que c’est nécessaire. Il faut dire que notre sport est par définition au grand air et que c’est plus simple que d’autres en mer et gérable sur des espaces larges à terre.

Championnat d’Europe 2021

Le championnat d’Europe IRC qui aura lieu à Hyères est sans conteste l’épreuve phare. Yves Ginoux, détenteur du titre décroché à San Remo en 2019, puisque le championnat 2020 a été annulé en Irlande, est très confiant quant à la réussite de l’épreuve. (extrait de la Revue UNCL 2021)

« Le COYCH, qui soit dit en passant revient à l’IRC, a toute expertise pour organiser les choses conjointement avec le club de Porquerolles où stationneront les bateaux à fort tirant d’eau. Le plan d’eau est magnifique. Le championnat démarre une semaine après l’arrivée de la Rolex Giraglia, laissant ainsi le temps à nos compatriotes et aux Italiens de rallier Hyères. J’attends 60 à 70 bateaux et des beaux bateaux. En 2019, nous étions 56. Et on fera mieux », s’enthousiasme le skipper d’Absolutely qui rêve sûrement, mais ne le dit pas, d’une nouvelle victoire Overall.

Interrogé sur l’impact de la venue d’une catégorie offshore en double aux JO de Marseille, il répond qu’il n’existe pas et le vice-président de l’UNCL s’interroge sur l’avenir de cette nouvelle classe olympique en raison du coût de ces monotypes et de l’élection d’un nouveau président chinois à la tête de World Sailing… « On a vu chez nous se disputer des régates de L 30 mais ça ne défraie pas la chronique », constate Yves.

Après une année tristounette, il voit 2021 marquer la reprise des nombreuses régates méditerranéennes IRC. « Je suis en contact permanent avec les organisateurs et les coureurs et l’envie d’aller sur l’eau les tenaille ». Au passage, il nous a gratifié d’un scoop qui ne concerne par l’IRC : celui d’associer à l’horizon 2022 les Class40 à la Corsica Med : une course de 500 nautiques disputée par les Mini. « On a deux Class40 qui viennent d’arriver à Marseille. Il y en a en Italie et l’ami Kito de Pavant qui possède un Class40 est très motivé ». Yves Ginoux vit sa passion dans tous les compartiments du jeu et il se régale dans « sa » Méditerranée.

Les régatiers du monde entier connaissent de nom la rade de Hyères, terrain de jeu de la célèbre SOF ou Semaine Olympique Française qui attirera en avril 2021 le gotha de la voile légère olympique.

Deux mois plus tard, du 22 au 27 juin 2021, sur ce magnifique plan d’eau sera organisé par le COYCH (www.coych.com) le Championnat d’Europe IRC 2021 (CEIRC) qui devrait réunir entre 60 et 70 bateaux répartis en 5 classe de rating. Les meilleurs bateaux IRC méditerranéens vont ainsi se confronter sur des parcours construits et des parcours côtiers qui profitent de la proximité des Iles de Porquerolles ou de Port-Cros, superbes marques de parcours baignées de soleil.

Durant cette période de début d’été, de jolies brises thermiques sont attendues, à moins qu’un bon coup de Mistral ne viennent balayer le plan d’eau qui demeurent cependant toujours navigable, même par un vent soutenu, du fait de l’abri constitué par la Presqu’ile de Giens.

Nous vous invitons à venir nombreux pour régater au plus haut niveau tout en profitant de la douceur des Iles d’Hyères dans la senteur des pins et des eucalyptus.

À vos marques…. Préparez-vous à vous inscrire à la Rolex Fastnet Race 2021

Avec une arrivée inédite à Cherbourg, la Rolex Fastnet Race 2021 sera l’événement phare du Royal Ocean Racing Club (RORC). Elle est cette année inscrite au calendrier des Championnats UNCL 2021 Manche – Atlantique.

À moins d’un mois de l’ouverture de la 48e édition de la Rolex Fastnet Race, le RORC souhaite éviter les difficultés rencontrées lors de l’édition précédente. En 2019, les inscriptions étaient bouclées en moins de 5 minutes.

Afin de garantir une place lors de l’ouverture des inscriptions à 11h00 heure le mardi 12 janvier, il est recommandé d’enregistrer votre bateau à l’avance sur le système de gestion d’entrée de course SailGate du RORC.

  • Évitez les retards – Inscrivez votre bateau sur SailGate dès maintenant
  • Préparez-vous à vous inscrire le 12 janvier 2021
  • Lire le Guide à l’intention des participants
  • Début le 8 août 2021, Cowes

Un guide complet pour les participants est disponible sur le site Web de la Rolex Fastnet Race afin de guider les concurrents – vétérans de la course ou débutants – tout au long du processus d’inscription.

Pour en savoir plus, allez à https://www.rolexfastnetrace.com/fr/enter-race
Contact :
E: racing@rorc.org,
Tel: +44 (0)1983 295144.
Web: www.rorc.org

Droits d’auteur : ©Rolex/Kurt Arrigo

L’UNCL dévoile le programme des Championnats 2021

Après une saison 2020 largement amputée de ses régates majeures, le programme des Championnats UNCL 2021 a été adapté et accueil de nouvelles épreuves en Manche-Atlantique et Méditerranée.

MANCHE-ATLANTIQUE 2021 : Le Championnat dynamise les courses au large

L’année 2021 sera passionnante et riche, avec un Championnat tourné essentiellement vers les courses au large et particulièrement adapté aux Duos. Pas moins de 13 épreuves sont au programme de cette classe, 9 pour les Overall, toutes offshores, à l’exception du Spi Ouest France et de l’Atlantique Le Télégramme.

Une nouvelle course, initiée par l’UNCL, s’inscrit cette année au calendrier des duos et solos, La Cap Martinique 2021. Une transat qui partira mi-avril de la Trinité-sur-Mer pour Fort de France.

D’autres reviennent au calendrier cette année comme Le Tour du Finistère à la Voile, la Transquadra 2021, la mythique Fastnet Race ainsi que la Cherbourg Race organisées par le RORC.

Le règlement va évoluer en 2021, en prenant en compte des coefficients en fonction des épreuves, même si ce sont toujours les cinq meilleurs résultats qui seront comptabilisés dans le classement final. Les classements Overall du Spi Ouest et du Télégramme seront pris en compte sur les résultats d’au moins deux manches où les doubles et équipages pourront être classés ensemble en ayant effectués les mêmes parcours. L’éligibilité du classement d’une épreuve va passer de 10 à 12 bateaux inscrits pour accentuer le caractère national de ce Championnat. Critère d’ailleurs quasiment rempli pour toutes ces belles épreuves en 2020.

Championnats UNCL Méditerranée 2021 : Dans l’espoir de belles régates

Après une saison 2020 largement amputée de ses régates majeures, le programme des Championnats UNCL Méditerranée 2021 a été adapté pour limiter le nombre d’épreuves en début d’année qui pourraient être impactées par la poursuite de la crise sanitaire et les reporter plus tard dans la saison. Cependant les Clubs méditerranéens sont toujours aussi motivés pour maintenir voire développer leurs régates en IRC tant en équipages, qu’en duos ou en solos, ce qui va permettre de proposer un calendrier resserré de courses passionnantes tout au long de la saison 2021.

Le point d’orgue de ce programme sera sûrement le Championnat d’Europe IRC organisé par le COYC Hyères durant la 2ème quinzaine de juin qui devrait attirer les meilleurs équipages, juste une semaine après l’arrivée de la Rolex Giraglia.

Forte de l’expérience accumulée sur le plan des procédures sanitaires, avec par exemple le développement d’applications de gestion des courses, des réclamations et des concurrents entièrement dématérialisées, l’UNCL accompagnera encore plus les Clubs en 2021 dans l’organisation des régates IRC, en poursuivant notamment le développement des courses à l’Est du bassin, avec la SR Antibes et à l’Ouest avec le SORAC au Cap d’Agde ou le CN Palavas.

Ainsi nous invitons tous les régatiers méditerranéens à prendre soin d’eux et de leurs équipages et leur donnons rendez-vous pour l’année 2021 pour venir se mesurer en IRC sur nos magnifiques plans d’eau.

Toutes les informations et règlements seront bientôt disponibles sur notre site internet : www.uncl.com

Les Championnats du Monde ORC/IRC 2022 auront lieu à Porto Cervo

L’Offshore Racing Congress (ORC), le Royal Ocean Racing Club (RORC) et le Yacht Club Costa Smeralda (YCCS) sont heureux d’annoncer le prochain Championnat du Monde biennal ORC/IRC, qui aura lieu à Porto Cervo, en Sardaigne, en Italie du 18 au 26 juin 2022.

Il s’agira du second Championnat du Monde organisé à l’aide de ces deux systèmes de jauge à handicap internationaux reconnus par World Sailing puisque l’édition 2020  qui devait se dérouler aux États-Unis au New York Yacht Club a dû être annulé en raison des restrictions sanitaires.

La première édition s’est tenue en Hollande en 2018 et a rassemblé 85 bateaux de 15 nations différentes.

Le choix de l’YCCS a été accepté et approuvé par l’ORC et le comité de l’IRC, de sorte que la planification des détails de l’évènement puisse débuter rapidement à travers un groupe de travail réunissant les membres de l’YCSS, de l’IRC et de l’ORC.

Comme lors de la précédente édition, la flotte sera divisée en trois classes, les critères étant la taille et la vitesse des unités présentent, et concourront donc aux titres de Champion du Monde. Un avis de course devrait être publié au cours de l’année 2021, environ un an avant le début de l’évènement.

Welcome Cocktail at the YCCS Clubhouse

Michael Illbruck, Commodore du Yacht Club de Costa Smeralda, a déclaré : « Nous sommes extrêmement heureux et honorés d’avoir été nommés pour organiser le Championnat du Monde ORC/IRC 2022. Nous allons mettre à profit les deux ans dont nous disposons pour organiser l’évènement dans ses moindres détails en termes sportif et social. Voir cette impressionnante flotte très variée régater dans les eaux sardes sera palpitant ! »

« Nous sommes impatients d’accueillir un Championnat du monde dans la région méditerranéenne après une absence de trois ans », a déclaré le président de l’ORC, Bruno Finzi. « Nous nous attendons à une régate très populaire, avec beaucoup d’équipages, pas seulement de cette région mais venu du monde entier car Porto Cervo est renommé et internationalement reconnu comme une des meilleures destinations pour naviguer. »

First day of inshore racing, Offshore World Championship, the Netherlands, Wednesday 17th of July 2018

« Le RORC et nos partenaires de l’IRC, l’Union Nationale pour la Course au Large (UNCL), co-propriétaires de l’IRC, sont ravis que ce second Championnat du Monde ORC/IRC ait lieu en Méditerranée et soit organisé par l’YCCS », a déclaré Steven Anderson, Commodore du RORC : « L’YCCS est un gage d’excellence en termes de gestion d’évènement nautique et ce championnat va attirer une classe mondiale de bateaux. »

Pour plus d’informations :  https://ircrating.org – https://www.orc.org

Download the Press Release : https://www.uncl.com/wp-content/uploads/2020/11/2022-ORCIRC-Worlds-announce.pdf

Photos :© Studio Borlenghi

Les Championnats UNCL Méditerranée 2020 sont clos et dévoilent leurs champions

L’impossibilité d’organiser les courses de printemps a été un coup dur pour l’UNCL et les clubs organisateurs. La Méditerranée a été plus touchée que la Manche-Atlantique, avec de nombreuses annulations et reports qui n’ont pas tous pu être réalisés.

Malgré ces circonstances exceptionnelles et grâce à une belle collaboration de tous les acteurs de la voile, six épreuves sur neuf du calendrier méditerranéen remanié ont pu être courues pour les équipages IRC, les deux dernières manches ayant été supprimées (Grand Prix de Palavas et Novembre à Hyères). Six manches sur sept pour les duos, et seulement 2 sur 3 pour les solos.

KER 40 Chenapan – IRC 1

Pour ce qui est des Championnats équipage, Chenapan, le Ker 40 de Gilles Caminade domine largement la classe 1 devant Albator, le NMD 43 de Philippe Franz et le GP 42 Confluence de Jean Pierre Joly. Il fait ainsi honneur à son club le CNTL, très actif sur le plan d’eau marseillais.

First 40 Rivas Yachting Sloughi – IRC 2

En IRC 2, la lutte était serrée pour l’accès à la première marche du podium. Parmi les 19 équipages, c’est finalement le First 40 Rivas Yachting Sloughi de Paul Rivas (CN Palavas) qui l’emporte avec ses deux belles victoires lors du Brescou d’Or et du Trophée Dominique Sémac. Il devance de peu Biche, l’A40 de Patrice Chenus (SR Antibes), qui aura quant à lui marqué ses points sur la Régate Blanche et La Coupe Napoléon. Troisième position pour Jivaro, le J 133 d’Yves Grosjean du COYCH.

Les Minots de La Nautique – IRC 3

Côté IRC3, la flotte la plus représentée (33) avec les IRC4 (35), la régularité a été payante pour le tout jeune équipage de l’A35 Les Minots de La Nautique, qui a su enchaîner trois belles victoires, Brescou d’or, Trophée Dominique Sémac et La Coupe Napoléon. La Société Nautique de Marseille peut être fière de sa jeunesse montante. On retrouve en deuxième position le redoutable Absolutly II, le Farr 36 d’Yves Ginoux (CNTL) suivi de Checkmate le tout nouveau Mat 10.70 de Jean-Yves Legall qui porte lui aussi les couleurs de la SNM.

X34 Almogaver – IRC 4

Enfin, en IRC4, après une belle victoire sur le Brescou d’Or et une troisième position sur le Trophée Dominique Sémac, Almogaver l’X34 d’Antoine Illes (CN Palavas) prend très largement les commandes avec 171 points, devant le J92 Madecennale de Philippe Couillabin (SR Antibes) et Juliette le First 36.7 de Philippe Saingier (CN Palavas).

Depuis deux ans, la flotte des duos s’est bien étoffée, avec l’arrivée l ‘année dernière de plusieurs Figaro 2 reconvertis à l’IRC ainsi que des JPK 10.30 et Sun Fast 3300 qui animent encore plus les lignes de départ. Cette année ils étaient 72 à batailler sur les plans d’eau méditerranéens. Malgré l’arrivée de ces nouvelles unités, la victoire des Championnats 2020 dans cette catégorie revient au très régulier JPK 10.10, première et troisième marche du podium, sachant que la seconde revient à un JPK 10.80!

JPK 10.10 ILOGAN – IRC Double

Premier donc, l’incontournable Ilogan, le 10.10 des deux Pierre, Perdroux et Grosgogeat qui a su faire un sans-faute sur 3 manches (Quadra Solo, Sanaryenne et Duo Sail, et une deuxième place sur la Duo Cipriani Franco). En deuxième position, Solenn for Pure Ocean, le 10.80 de Ludovic Gérard et Philippe Mariani.  Deux bateaux membres du pôle course du CNTL sur le haut du podium qui rendent hommage à Ilogan pour sa performance sur la Duo Sail « Bravo à Ilogan, magistral même dans ce vent fort, well done les 2xPierre ! Bravo à tous, c’était un chouette week end de voile ». Le 10.10, Hathor 5, du tandem Paul et Patrick Van Gaver, issu du Pôle Course de la SNM, s’inscrit à la troisième place.

First 31.7 – Blue One IRC Solo

Blue One, le First 31.7 de Damien Despierres remporte la catégorie solo devant le Figaro 2, Figolo, de Michel de Bressy et un autre First 31.7, Pepette.com, mené par Jérôme Latapie. Une saison bien particulière et écourtée pour les solos.

L’UNCL tient à féliciter tous ces grands régatiers, mais aussi à remercier l’ensemble des clubs du littoral méditerranéen pour leur implication, tout particulièrement cette année, si particulière et difficile au regard des restrictions sanitaires. Rien ne serait possible sans le concours des clubs français, car ce sont eux qui organisent les épreuves, auxquelles les coureurs participent avec plaisir, et qui composent les Championnat UNCL et qui lui donnent sa force et son prestige.

S’il est des rendez-vous et des régates incontournables, la remise des prix UNCL en est un !  Aujourd’hui, il nous est encore impossible de confirmer le maintien ou l’annulation de la Nuit de la Course au Large. Nous vous tiendrons bien évidemment informés.

Pour toute demande ou question, vous pouvez nous contacter sur uncl@uncl.com, nous nous ferons un plaisir de vous renseigner.

 

 

ROLEX MIDDLE SEA RACE : Elusive récidive lors de cette 41ème édition !

Le voilier Elusive2, un First 45 maltais, après une très belle victoire lors de l’édition 2019, récidive pour remporter cette 41ème édition de la Rolex Middle Sea Race.

Organisée par le Royal Malta Yacht Club, la Rolex Middle Sea Race a fêté cette année sa 41ème édition. Elle est un véritable défi pour les équipages qui doivent régulièrement user de stratagèmes pour faire face aux conditions souvent changeantes et exigeantes.

Le départ  a été donné samedi 17 octobre. En raison de la crise sanitaire, seuls 50 bateaux sont venus prendre le départ de cette course mythique. Parmi les partants, 10 équipages français dont le Multi 50 Primonial, le Class 40 Made in Midi de Kito de Pavant, The Kid Mermaid, le JP54 de JP Dick, l’Ultim Emotion 2, les IRC Teasing Machine, Aminata, Hakuna Matata (SF3200), Jubilee (J109), RAGING BEE (JPK1010), et Tonnerre de Glen (Ker56). Il fallait également compter sur des équipiers française embarqués sur d’autres bateaux dont Benjamin Schwartz navigateur sur le VO70 I Love Poland et qui a fait des merveilles à bord avec la première place en temps réel en monocoque.

Elusive 2 – premier Overall

Le Voilier ELUSIVE 2, remporte pour la deuxième année consécutive cette course de légende. Le First 45 maltais devient le deuxième bateau à gagner consécutivement deux éditions juste derrière le voilier Nita IV, qui remporta trois éditions entre 1978 et 1980. Elusive 2 rentre un peu plus dans l’histoire de cette course qui fait fantasmer tant de marins !

Tonnerre de Glen, du pôle course de la SNM, remporte cette édition 2020 en IRC 3. Une performance a saluer car l’équipage mené par Dominique Tian décroche également la seconde place au classement Overall ! Ils portent haut les couleurs du club de la Société Nautique de Marseille et du pôle course mis en place depuis plusieurs années maintenant.

Selon Eric Daher, le capitaine du bateau, c’était une course fantastique. «C’est notre troisième Rolex Middle Sea Race», a-t- il expliqué au magazine Course au Large. « Notre premier objectif était de continuer à performer, car nous avons remporté notre classe deux fois auparavant. Notre autre objectif était de saisir nos opportunités si le temps était bon pour nous. Nous l’avons fait. »

Cette course est magnifique et chacun retiendra les paysages avec les volcans, Messine et ses courants, les falaises abruptes des îles italiennes, les couchers et levers de soleil, les températures ambiantes agréables. Ce n’est pas un hasard si de nombreux bateaux de toutes contrées se retrouvent à Malte en octobre !

Plusieurs voiliers sont encore en course et devraient franchir la ligne d’arrivée durant les prochaines heures.

Site internet : https://www.rolexmiddlesearace.com/news/?year=2020&month=#

Crédit photo : @Curt Arrigo Rolex

Les premiers résultats connus :

Overall

1 – Elusive 2 – First 45 / Podesta Family

2 – Tonnerre de Glen – Ker 46 / Dominique Tian (FRA)

3 – Ton Ton Laferla – Dufour 44R / Jonathan Gambin

IRC 1

1 – Aragon – Maerten 72 / ANDRIES VERDER/ARCO VAN NIEUWLAND

2 – Wild Joe – RP60 / Marton Jozsa

3 – I Love Poland – VO70 / Konrad Lipski

IRC 2
1 – Balthasar- Swan 50 / Louis Balcaen

2 – Freccia Rosa – TP 52 / Vadim Yakimenko

3 – Teasing Machine – NMYD54 / Eric de Turckheim (FRA)

IRC 3
1 – Tonnerre de Glen – Ker 46 / Dominique Tian (FRA)

2 – Katsu – Aquila 45 / Carl-Peter Forster

3 – Ben Estates Comanche Raider III – Farr 45 / Ramon Sant Hill

IRC 4
1 – Elusive 2 – First 45 / Podesta Family

IRC 5
1 – Ton Ton Laferla – Dufour 44R / Jonathan Gambin

2 – Buran – J122E / Alexey Moskvin