Note IRC 2021/01: Modification des Règles de Classe et de Tangon de Foc

L’application de la Règle IRC 21.3.6 concernant l’utilisation du tangon de foc se révèle délicate, notamment sur les courses au large. C’est la raison pour laquelle, le Comité d’Orientation IRC (IRC Policy Steering Group) a statué sur un aménagement à cette Règle, applicable au 1er juin 2021.

Retrouvez la note officielle ci-dessous :

Note IRC 2021/01

Règle IRC 11.1 – Modification des Règles de Classe

Règle IRC 21.3.6 – Tangons de foc

Les Règles IRC 11.1 – Modification des Règles de Classe et 21.3.6 – Tangons de foc sont modifiées comme suit, avec effet au 1er Juin 2021 :

Modification de la Règle IRC 11.1 :

11.1       Une prescription d’une Autorité Déléguée ou un Avis de Course, peut modifier les contraintes des Règles IRC 8.6, 9.6, 14.1, 15.1, 21.1.5 (d) (e) et (f), 21.3.6 21.8.4, et 22.4. Une telle prescription de l’Autorité Déléguée doit avoir été approuvée par l’Association Nationale des Propriétaires IRC lorsque celle-ci existe. Aucune autre Règle IRC ne peut être amendée.

Modification de la Règle IRC 21.3.6 :

21.3.6   Un bateau doit déclarer l’utilisation de tout espar en tant que tangon de foc destiné à établir une voile d’avant ou un génois volant. Cette règle peut être modifiée par Avis de Course.

Raison des modifications :

Il a été porté à notre attention que, dans des conditions de gros temps par lesquelles l’établissement d’un spinnaker peut s’avérer indésirable ou dangereux, un tangon de foc peut être établi au vent pour régler une voile d’avant. Lorsqu’un Organisateur de Course estime que cette situation peut se produire sur sa course, il peut alors considérer qu’une augmentation de rating n’est pas appropriée dans une telle circonstance et ne pas appliquer la Règle IRC 21.3.6.

A titre d’exemple, la modification de la Règle IRC 21.3.6 peut être rédigée comme suit dans un Avis de Course :

La Règle IRC 21.3.6 ne s’applique pas. Un tangon de foc peut être utilisé pour établir une voile d’avant, et ce sans déclaration préalable auprès de l’IRC.

Pour éviter tout doute, les outriggers ne sont pas autorisés conformément à la Règle IRC 21.3.2 et aux Règles de Course à la Voile N°55.

Comité d’Orientation IRC PSG

1 juin 2021

Pour plus d’informations :

 

Contacts :

UNCL Centre de Calcul

17 rue Henri Bocquillon
75 015 PARIS
France

Telephone:  (+33) 01 40 60 43 10
E-mail: irc@uncl.com

RORC Rating Office

Royal Ocean Racing Club Rating Office
(Seahorse Rating Ltd)
Seahorse Building
Bath Road
Lymington
Hampshire SO41 3SE
England

Telephone: +44 (0) 1590 677030
E-mail: info@rorcrating.com
Website: rorcrating.com

 

TANGON DE FOC : QUESTIONS, REPONSES

Retour sur les ajustements effectués concernant la Règle IRC 2021 à propos des tangons de foc et tangons de spinnaker.

  1. Qu’est-ce qu’un tangon de foc ?

La définition des Règles d’Equipement des Voiliers (REV) est la suivante : « Un espar fixé à l’espar de mât et relié au point d’écoute d’une voile d’avant. »

Un tangon de foc peut être établi au vent ou sous le vent. Il peut être utilisé pour établir une voile d’avant au près ou au portant. Il doit être attaché au mât.

Un même tangon peut être utilisé pour le spinnaker et pour une voile d’avant. Dans ce cas il doit donc être déclaré en tant que tangon de spinnaker et en tant que tangon de foc. Tout dépend donc du type de voile connecté au tangon.

Sur les deux photos suivantes, le tangon est un tangon de foc :

  1. Si mon certificat IRC n’indique pas que j’ai un tangon de foc, puis-je « tangoner » mon génois plutôt que d’utiliser un spinnaker ?

La réponse est non. La Règle IRC 21.3.6 précise :

« Un bateau doit déclarer l’utilisation de tout espar en tant que tangon de foc destiné à établir une voile d’avant ou un génois volant. »

Donc, si vous tangonez votre génois sans l’avoir déclaré, vous naviguez en non-conformité au regard de l’IRC et de votre certificat et vous vous exposez à un protest de la part d’un de vos concurrents ou du Comité Technique de l’évènement auquel vous participez.

  1. Pourquoi mon rating a augmenté pour utilisation d’un tangon de foc cette année, alors qu’il s’agit du même tangon que l’an dernier ?

En 2020, l’IRC a considéré les retours des propriétaires de bateaux équipés uniquement d’un bout-dehors et souhaitant utiliser un tangon de foc (uniquement, pas de tangon de spinnaker). Dans ce cas, l’impact sur le TCC était très lourd (l’IRC considérait de facto que le tangon était aussi utilisé pour un spi). Ces propriétaires comparaient leur situation avec celles des bateaux déjà équipés d’un tangon de spinnaker et souhaitant s’en servir comme tangon de foc, pour lesquels l’impact était nul. L’IRC a considéré que cette situation n’était pas équitable.

C’est la raison pour laquelle, depuis Janvier 2021 (et Juin 2021 pour l’Hémisphère Sud), les bateaux qui souhaitent utiliser un tangon de foc constatent une augmentation du TCC qui peut être de 2 à 5 millièmes, selon les caractéristiques du bateau et configurations choisies. Il y a une exception pour les bateaux qui en 2020 utilisaient un bout-dehors et un tangon de foc (uniquement) : pour ces bateaux, le TCC diminue en 2021 car l’IRC considère bien que le bateau n’utilise pas de tangon de spinnaker.

  1. Tangon de foc et « Jockey pole »(tangon débordeur)

Ce n’est pas la même chose. Un tangon de débordement est connecté à un spinnaker. Il peut être utilisé en IRC sans déclaration particulière.

Assurez-vous que votre certificat reflète précisément l’utilisation que vous faites de votre tangon en course.

Pour aller plus loin n’hésitez pas à consulter la Règle IRC, les Règles d’Equipement des Voiliers, Règles de Course à la Voile et Règles de Sécurité Offshore.

 

Pour plus d’informations :

 

Contacts :

UNCL Centre de Calcul

17 rue Henri Bocquillon
75 015 PARIS
France

Telephone:  (+33) 01 40 60 43 10
E-mail: irc@uncl.com

RORC Rating Office

Royal Ocean Racing Club Rating Office
(Seahorse Rating Ltd)
Seahorse Building
Bath Road
Lymington
Hampshire SO41 3SE
England

Telephone: +44 (0) 1590 677030
E-mail: info@rorcrating.com
Website: rorcrating.com

Des génois et des bateaux volants ! Deux nouveautés majeures dans l’IRC 2021

Comme chaque année, plusieurs modifications et innovations viennent intégrer la Règle IRC en 2021. Hormis les ajustements effectués sur les tangons de foc et tangons de spinnaker, les deux évolutions majeures concernent les « génois volants » (Flying Headsail) et les appendices sustentateurs (Foils et autres).

Les génois volants

Entre un génois classique et un spinnaker, le génois volant vient combler un « trou » dans la garde-robe des bateaux, en introduisant une voile utilisable entre 55 et 110° du vent réel, adaptée aux plages de vent faible à soutenu, résiliente dans le temps, facile à hisser et à affaler, et pouvant être utile aux régatiers les plus avertis, comme à ceux qui dans le cadre d’une pratique plus « cruising », utiliseraient une telle voile comme voile de portant principale en se passant de spinnaker.

Le génois volant devra répondre à un certain nombre de contraintes, telle une largeur à mi-hauteur minimum (62.5% de la bordure de la voile) et un point d’amure spécifiquement défini par la Règle IRC 2021. Par ailleurs cette voile ne pourra être dotée ni de lattes, ni de renforts ou plaques de têtière. Elle ne pourra être utilisée arrisée mais uniquement entièrement déployée ou affalée (ou enroulée).

Il sera possible d’effectuer des simulations auprès du Centre de Calcul de l’UNCL, notamment sur ce type de voile, à partir de Janvier 2021.

Les appendices sustentateurs

Ce terme englobe les foils, les DSS, les quilles pendulaires, dérives latérales droites ou courbes, ou tout appendice susceptible de créer de la portance et de permettre à un bateau de s’affranchir partiellement du domaine archimédien, domaine d’application des algorithmes de la jauge IRC. Un monocoque qui possèderait la capacité de « voler » intégralement ne serait pas éligible en IRC. La nouvelle Annexe F « Appendices sustentateurs » fixe les critères d’éligibilité IRC d’un « Foiler » et définit la surface active des appendices sustentateurs qui interviendra dans le calcul du TCC du bateau.

Bien qu’à l’heure actuelle ces appendices concernent un nombre limité de bateaux en IRC, leur prise en compte dans la jauge est primordiale, et la modification apportée à la Règle pour 2021 représente un véritable bon en avant. La nouvelle Annexe F expose clairement les règles du jeu et offre aux propriétaires et architectes un cadre précis et conçu selon le traditionnel esprit d’ouverture de l’IRC.

NB : l’Annexe F « Appendices sustentateurs » est publiée ici : file:///C:/Users/BasileDESPRES/AppData/Local/Temp/IRC2021_AppendixF_Lifting-Appendages_FINAL_FRA.pdf

 

Pour aller plus loin :

https://www.uncl.com/wp-content/uploads/2020/12/REVUE-UNCL_2021.pdf

https://www.uncl.com/2020/11/04/actualites-jauge/premier-apercu-sur-la-regle-irc-2021/

https://www.uncl.com/courses/technique/

Ludovic Abollivier

14/12/2020.

Premier aperçu sur la Règle IRC 2021

La Règle IRC 2021 a été publiée sur les sites de l’UNCL et du RORC. Lors du Congrès IRC 2020 qui s’est tenu à la mi-octobre, le Comité technique IRC a proposé les modifications envisagées de la Règle. Celles-ci ont été validées dans leur totalité. En attente de la publication officielle de la Règle, nous pouvons donc faire un premier point.

Une partie des modifications proposées sont d’ordre purement administratif et n’ont pas d’impact sur le TCC. Il s’agit notamment d’adapter la Règle IRC aux nouvelles règles de World Sailing 2021-2024 (Règles de Course à la Voile et Règles d’Equipement des Voiliers), elles ne sont pas évoquées ci-dessous.

Vous pouvez en plus de la règle IRC 2021 ci-dessous, également retrouver en version française l’intégralité des propositions de modifications de la Règle IRC présentées au Congrès par le Comité Technique ICI : Propositions de modifications

  1. Jauge des tangons de foc

La jauge IRC a commencé par jauger les tangons de foc sous le même angle que celui des tangons de spinnaker, ce qui n’était pas satisfaisant en termes d’équité. Par exemple, lorsqu’un bateau équipé d’un bout dehors avec spi asymétrique (sans spi symétrique ni tangon de spi) ajoutait un tangon de foc destiné uniquement à « tangonner » le génois, l’impact sur le TCC était trop élevé.

A partir de 2021, le tangon de foc fera donc l’objet d’une déclaration spécifique sur la demande de certificat (ou sur la demande de revalidation). Il sera traité séparément du tangon de spinnaker et fera l’objet d’un impact sur le TCC qui lui sera spécifique.

  1. Jauge des tangons de spinnaker

A partir de 2021, les bateaux jaugés avec bout-dehors et tangon de spinnaker devront déclarer la mesure du bout dehors, et aussi celle du tangon. Ce point sera indiqué sur les demandes de nouveau certificat (et de revalidation).

Actuellement lorsqu’un bateau est jaugé avec les deux types d’espar, uniquement la mesure la plus grande entre en compte dans le calcul du TCC. Dans la plupart des cas, la plus grande mesure est celle du bout-dehors et, quelle que soit la mesure du tangon (identique à celle du bout dehors ou plus courte), l’impact sur le TCC est identique.

Le Comité Technique IRC envisage de considérer dans le TCC un tangon dont la longueur serait inférieure à celle du bout-dehors. A ce jour, il considère différentes options dans l’intention d’appliquer cette modification dès 2021. Cependant, s’il considère que ce point doit faire l’objet d’études plus approfondies, les données recueillies l’an prochain lui permettront de valider une option définitive qui pendra effet en 2022.

  1. Jauge des génois volants

Il s’agit ici d’une évolution majeure, demandée et attendue par la grande majorité des propriétaires IRC. Lors de sa création, le CHS devenu IRC est parti du principe qu’une voile d’avant (génois) était utilisée pour faire du près, plus ou moins serré. L’évolution des plans de voilure amène l’IRC à reconsidérer cette position, et à définir une nouvelle voile, le « Flying Headsail », dont la traduction française est « génois volant », avec un impact adapté sur le TCC. Le génois volant ne se substitue pas aux voiles d’avant et aux spinnakers, dont les définitions IRC restent pleinement applicables.

Le génois volant vient combler un « trou » dans la garde-robe des bateaux, en introduisant une voile utilisable entre 55 et 110° du vent réel, adaptée aux plages de vent faible à soutenu, résiliente dans le temps, facile à hisser et à affaler, et pouvant être utile aux régatiers les plus avertis, comme à ceux qui dans le cadre d’une pratique plus « cruising », utiliseraient une telle voile comme voile de portant principale en se passant de spinnaker.

Cette voile aura les caractéristiques suivantes :

a) – Pas de lattes, telles que définies par la Règle IRC, donc pas de renforts, ni têtières rigides (rappel de la Définition IRC ci-dessous)

  • Latte : Tout matériau ajoutée à une voile en tant que composant permanent ou pouvant en être retiré, ou tout autre dispositif, dont le but est de rigidifier la voile.

b) – Voile non arrisée qui doit être entièrement déployée ou entièrement affalée (ou enroulée sur emmagasineur)

c) – Largeur à mi-hauteur supérieure ou égale à 62.5% de la bordure (ces deux largeurs mesurées comme s’il s’agissait d’un spinnaker)

d) – Voile mesurée comme un génois classique pour calculer sa surface

e) – Taxation en fonction de cette surface et du nombre de génois volants embarqués

f) – Voile dont le point d’amure est encadré comme suit :

  • Le point d’amure doit être situé dans l’axe du bateau, en avant de l’étai avant (identifié par le J), sur le pont ou sur bout-dehors.
  • Le point d’amure doit être positionné à une distance maximale calculée en fonction de la mesure de bordure de la voile, moins 0.25*J. Si cette distance calculée est supérieure au STL déclaré, le génois volant devra être amuré à l’extrémité du STL. Si cette distance calculée est inférieure à J, la voile est une voile d’avant (c’est-à-dire un génois classique) et elle est jaugée comme telle.

Si plusieurs génois volants sont embarqués, ils doivent tous satisfaire à l’ensemble des caractéristiques ci-dessus.

  1. Nouvelle Annexe F sur l’éligibilité des Foils et autres appendices sustentateurs.

Au mois de septembre 2020, le Comité Technique IRC a édité la Note IRC 2020-01 « Prescriptions relatives à l’utilisation de « Foils » sur les bateaux IRC ». Cette note, destinée déterminer les critères d’éligibilité IRC des foils et autres appendices sustentateurs. L’Annexe F qui reprend cette note et vient la préciser sera intégrée dans la Règle IRC. Elle reste à ce jour en cours de finalisation. L’intention du Comité Technique IRC est de parvenir à une application en 2021.

Notre site propose toute une série d’articles dans lesquels Jean SANS trace les grandes lignes des principes actuellement étudiés par le Comité Technique.

Le Centre de Calcul IRC de l’UNCL

Image : Didier Ravon/UNCL

Le Congrès IRC zoome sur 2021

Les représentants internationaux de l’IRC (International Rating Certificate) se sont réunis au début du mois d’octobre lors du Congrès IRC annuel, pour des discussions sur la saison passée et les développements envisagés dans le futur. Coronavirus oblige, la réunion prévue à Londres n’a pas eu lieu cette année, et la réunion s’est déroulée en vidéoconférence. Les délégués y ont assisté depuis leurs domiciles, voire depuis leur bateau pour le délégué finlandais, et au gré de leurs fuseaux horaires, de la Côte Est des USA au Japon.

Le Congrès IRC 2020 était présidé pour la seconde année consécutive par l’Irlandais Michael Boyd, assisté du Belge Carle Sabbe, Vice-Président. Après 12 années de bons et loyaux services, le Congrès était au regret d’apprendre le retrait de Malcolm Runnalls, en tant que représentant international des propriétaires et Vice-Président du Congrès. Malcom était investi en tant que régatier, mesureur et représentant indépendant depuis de très nombreuses années. Il fut un élément clé de l’introduction de l’IRC en Australie. Sa perspicacité et sa sagesse nous manqueront.

C’est à présent Simon James qui reprend son flambeau, un autre utilisateur et supporter de longue date de l’IRC, représentant des propriétaires IRC de l’Asie du Sud-Est, et directeur de course bien connu dans toute l’Asie.

Image : Guy Nowell

Plusieurs nationalités étaient représentées d’Europe y compris Scandinavie, des Amériques (Brésil, Etats-Unis) et d’Asie (Japon, Hong Kong) ainsi que plusieurs organisations, notamment le Royal Ocean Racing Club (RORC),  l’Union Nationale pour la Course au Large (UNCL) et l’International Maxi Association (IMA). Le format distanciel et les contraintes horaires n’ont pas permis aux délégués les discussions à bâtons rompus dont ils sont si friands, mais des réunions distancielles complémentaires et moins formelles se dérouleront l’an prochain.

Un certain nombre d’évolutions techniques pour 2021 ont été proposées par le Comité Technique IRC et validées par le Congrès. Ceci inclut l’introduction des « Flying Headsails » dans l’inventaire de voiles, un traitement plus équitable des tangons de spinnaker et de foc, et la reconnaissance qu’il n’est pas actuellement possible de jauger les bateaux volants non archimédiens au sein de la flotte IRC. Le Comité Technique explore les possibilités de le faire à l’avenir.

Le RORC et l’UNCL, copropriétaires de l’IRC, travaillent quotidiennement de façon très rapprochée par le biais de leurs Centres de Calcul respectifs, chacun des deux bureaux partageant un unique logiciel IRC placé sur un unique serveur. Recherches, développements techniques et gouvernance générale de la Règle sont envisagées de concert. Ces liens se sont considérablement renforcés ces dernières années, comme l’illustre l ’accord de coopération UNCL & RORC qui prendra effet au 1er janvier 2021. Cet accord doit renforcer durablement l’IRC pour poursuivre sur la voie du succès. Il se traduit par la réunion au sein d’une structure unique des équipes basées en France et au Royaume-Uni, salariés et bénévoles. Bien que l’éloignement géographique des uns et des autres reste d’actualité, les outils de communication en ligne permettront de gérer cette équipe internationale. Les capacités opérationnelles de l’IRC, son potentiel de recherches et développement, vont s’en trouver augmentés, dans le but d’offrir le meilleur service aux compétiteurs et aux organisateurs de course.

Des évènements prometteurs sont prévus en 2021, parmi lesquels le Championnat d’Europe IRC qui se tiendra à Hyères au mois de Juin, ou la Rolex Fastnet Race en août qui pour la première fois se terminera à Cherbourg-en-Cotentin. Le Championnat du Monde IRC/ORC qui aurait dû se tenir en septembre 2020 à Newport a malheureusement été victime de la crise sanitaire. Une prochaine édition est envisagée en 2022.

Les Minutes du Congrès, les propositions de modification de la Règle en 2021, et les autres documents associés sont en ligne sur https://ircrating.org/about/irc-congress/.

Centre de Calcul – Une mission de formation

En tant qu’Autorité de Rating, Le Centre de Calcul de l’UNCL gère les certificats IRC pour une vingtaine de pays.

En termes d’équité sportive, la qualité des mesures est un élément clé de l’IRC comme elle devrait l’être pour tout système de jauge à handicap. C’est la raison pour laquelle la formation des mesureurs demeure une priorité. Le Centre de Calcul agit au quotidien en ce domaine, bien entendu en France auprès des propriétaires (qui peuvent être leurs propres mesureurs) et des Mesureurs Agréés de l’Hexagone.

A l’étranger, en plus de son support quotidien auprès des Autorités Nationales IRC, le Centre de Calcul organise des formations destinées aux mesureurs nationaux. Début mars 2020, 26 mesureurs turques ont pu bénéficier de deux séminaires dispensés à Marmaris et à Istanbul. Dans un avenir proche, un nouveau séminaire sera organisé en Belgique. Le Centre de Calcul, en collaboration avec l’International Maxi Association et le Seahorse Rating Office va également organiser une session de formation pour les mesureurs de Maxi-Yachts, ceci afin de répondre aux exigences spécifiques de cette « Classe à part ».

Contact : irc@uncl.com

 

 

 

Centre de Calcul IRC : Anticipez votre retour sur l’eau !

Le programme des courses IRC se précise sur nos trois façades et nous allons tous pouvoir regagner notre terrain de jeu favori dans peu de temps.

Programmes des Championnats UNCL 2020

Le Centre de Calcul IRC de l’UNCL est en ordre de marche pour vous accompagner dans les démarches liées à votre certificat IRC (nouveau certificat, revalidation, modification, etc).

Ceci dit, nous vous encourageons vivement à anticiper ces démarches au maximum. Nous pourrons ainsi continuer à vous offrir une prestation de qualité et éviter tout engorgement de nos services.

Afin d’encourager votre sens de l’anticipation, soyez informés que les tarifs des nouveaux certificats IRC et des revalidations de certificat seront réduits de 15% du 22 juin au 15 juillet 2020.

A bon entendeur…

Ludovic Abollivier
Directeur du Centre de Calcul de l’UNCL

Contact : irc@uncl.com

Quelques rappels sur la Jauge IRC

Avant le démarrage des Championnats IRC et en cette année de Transquadra, il nous semble important de clarifier certains points de la Jauge IRC qui sont sujets à interprétations ou dérives auprès des coureurs. Cet article se rapporte directement aux chapitres et alinéas de la Jauge IRC 2020 et ne saurait remplacer une relecture attentive et complète du texte de la jauge.

Congrès IRC 2019 Antibes

Chapitre B – 8 : Certificats de jauge : Pour une épreuve donnée, un bateau ne doit détenir qu’un seul certificat valide dont un exemplaire doit être à bord. Cependant un 2ème certificat de type Equipage Réduit (certificat ER) peut être à bord simultanément mais uniquement réservé aux courses solos ou duos. Ce certificat ER prend en compte essentiellement des modifications des dimensions des voiles pour adapter le bateau à la navigation en équipage réduit (Art. 8.2.1).

Pour éviter la plupart des litiges, il est recommandé aux propriétaires de demander un certificat IRC Endorsed basé sur des mesures qui ont été auditées par un mesureur agréé.

Important : Toute modification apportée au bateau, susceptible d’affecter ses performances, doit être déclarée et peut entraîner l’invalidation du certificat (article 8.9). Ceci s’applique même à des modifications jugées « minimes » comme la modification du poids du bateau (ex : remplacement de batteries au plomb par des batteries ion-lithium), des aménagements (ex : démontage table du carré), de la carène, des appendices (ex : remplacement de safran) et bien sûr de dimensions des voiles (liste non exhaustive).

Chapitre C – 20 : Moteur et hélice : Un bateau avec moteur inboard doit atteindre une vitesse minimale égale à 1,8 x LWP^0,5 kn soit par exemple pour un bateau de LWP = 9 m une vitesse de 5,4 kn.

Chapitre C – 21 : Gréement et voiles : dans une régate courue sur plusieurs jours consécutifs, en incluant les jours de repos, les voiles embarquées doivent rester les mêmes et être à bord pour toutes les courses. Cette règle peut être amendée par un Avis de Course (Art. 21.1.5.d)

Longueur d’étai : Lorsque le bateau est équipé de pataras ou de bastaques, tout autre réglage de l’étai avant autre qu’un ridoir conventionnel doit être déclaré (At 21.1.6). L’étai doit rester fixé à sa ferrure.

Grand-voile : Le point le plus haut de la grand-voile doit être établi à l’intérieur de la marque de jauge (Art. 21.5.3). Le point le plus haut de la grand-voile peut être le point le plus en arrière de la têtière, ou l’extrémité supérieure d’un anneau (ou d’une sangle) sur la voile, auquel est fixé la drisse.

Le point le plus en arrière de la grand-voile doit être établi à l’intérieur de la marque de jauge de bordure (Art. 21.5.4).

Nombre de spis : Un bateau ne doit pas embarquer en course un nombre de spinnakers supérieur à celui indiqué sur son certificat IRC (Art.21.6.1)

Caractéristiques des spis : Les spinnakers embarqués doivent avoir une surface (SPA) inférieure ou égale à celle inscrite sur le certificat IRC (Art 21.6.2). La largeur d’un spinnaker mesurée à mi-hauteur doit être égale ou supérieur à 75% de la bordure (Voiles – Généralités). Dans le cas contraire cette voile n’est pas un spinnaker mais une voile d’avant, et elle devra être déclarée et mesurée comme une voile d’avant (HLU, HLP, HHW, HTW, HUW) si elle est utilisée en course.

Spis avec prise de ris : un spinnaker peut être établi arisé (ex : spi A3 et A5 une fois arisé) mais dans ce cas doit encore être conforme à la définition IRC d’un spinnaker, notamment sa largeur mesurée à mi-hauteur une fois le spi arisé doit être égale ou supérieur à 75% de la bordure.

Code 0 (ou 3 ou 5) à double guindant : Les systèmes permettant de replier le guindant d’un spinnaker, et de créer ainsi une voile à double guidant, doivent être déclarés au Centre de Calcul. (Note IRC 2016/01 : https://ircrating.org/wp-content/uploads/2019/01/irc_notice_2016_01_161208_spinnaker_luff.pdf). Une telle voile doit rester un spinnaker quelle que soit la configuration dans laquelle elle est utilisée. Dans le cas contraire elle n’est pas autorisée par l’IRC.

Voiles d’avant : La plus grande surface de toutes les voiles d’avant à bord en course (HSA), les mesures de cette voile (HLU, HLP, HHW, HTW, HUW) et la mesure du plus grand guindant de toutes les voiles d’avant (HLU max) portées sur le certificat IRC sont les valeurs maximales permises pour les voiles d’avant (Art 21.7.3). Plusieurs voiles d’avant peuvent établies simultanément en course (Art.21.7.4).

Un tangon de foc fixé au mât pour établir une voile d’avant peut être utilisé mais doit être déclaré.

Chapitre C – 22 : Equipement et armement : Les équipements pouvant être retirés du bateau (ex : coussins, table, …) avec lesquels le bateau a été pesé doivent être conservés dans leur position normale en course (Art. 22.1.1)

Lest mobile ou lest variable : un bateau peut être équipé de lests mobiles et/ou variables. De tels systèmes doivent être installés de façon permanentes et doivent être déclarés à l’Autorité de Rating. 5Art. 22.3.1).

Pour les bateaux munis d’un système de lest variable (ballast) et qui déclareraient ne pas l’utiliser, le système doit être désactivé (Art. 22.3.7).

Poids de l’équipage : Le poids de l’équipage ne doit pas excéder 85 kg multiplié par le nombre d’équipiers imprimé sur le certificat (Art 22.4.2). Cette règle ne s‘applique pas aux certificats pour équipage réduit et peut être modifiée par un Avis de Course.

Le rappel de ces quelques règles devrait vous permettre d’aborder au mieux la saison de régates IRC 2020 lors des nombreuses et passionnantes courses organisées sur nos côtes.

Rédigé par Yves Ginoux et Ludovic Abollivier.

 

Modifications de la Règle IRC en 2020

Le Congrès a validé un certain nombre de modifications de la Règle IRC pour 2020, sur proposition du Comité Technique IRC, notamment la prise en compte des tangons de foc, la modification de traitement des ballasts liquides telle qu’annoncée dès la fin 2018 par l’UNCL et le RORC, la modification de la définition du poids du bulbe. Retrouvez ci-dessous l’intégralité des modifications de la règle IRC 2020. Tous les documents sont disponibles sur notre site.

Certains changements du logiciel IRC n’apparaissent pas dans le texte de la Règle elle-même ; elles auront toutefois un impact sur les TCC en 2020, notamment la prise en compte dans le calcul de l’allongement des quilles (aspect ratio). En priorité dans l’agenda du Comité Technique pour 2020 : le traitement des « flying Jib » avec mise en place de tests accessibles aux propriétaires dès le début du second semestre.

 

 

  1. Modifications de la Règle IRC sans impact sur le TCC
  • Règles IRC 8.2 et 8.2.2 : Ces deux règles sont modifiées pour préciser qu’un bateau qui participe à des courses dans l’un des deux hémisphères, peut obtenir un second certificat valide pour lui permettre de courir dans l’hémisphère opposée. Après l’introduction du certificat pour équipage réduit, c’est la seconde exception à la Règle selon laquelle un bateau ne peut détenir plus d’un certificat IRC valide à un instant donné.
  • Règles IRC 21.4, 21.1.5.b) et 21.2.2 : la Règle IRC 21.4 indiquait que les voiles contenant des matériaux exotiques subiraient une taxation supplémentaire, tout en indiquant qu’aucun matériau de voile n’était défini comme exotique par la Règle IRC. Cette règle a été supprimée. La Règle IRC 21.2.2 précise à présent qu’un Facteur de Gréement pourra être augmenté si le bateau utilise des voiles contenant des matériaux exotiques. A ce jour, aucun matériau de voile n’est défini comme exotique par la Règle IRC.
  • Règle IRC 22.1.1 : cette règle est complétée pour indiquer que pour les compétitions disputées en RSO 4 et catégorie inférieure (Règlementations Spéciales pour Course Inshore), un Avis de Course peut mentionner que les bateaux jaugés avec les coussins de couchettes à bord peuvent les débarquer pour la compétition, sans avoir à embarquer de poids compensateur.

Bien entendu si un Avis de Course ne mentionne pas cette option, le bateau doit conserver ses coussins s’il a été pesé IRC avec, où s’il a déclaré les garder à bord en course.

  • Annexe 2 – SCHEMAS ET MESURES IRC : cette annexe était évoquée dans le texte de la Règle sans avoir de contenu formalisé. C’est à présent chose faite. Dans cette annexe sont illustrés les différents types de quille, les mesures d’élancements, les mesures de voiles, celles du gréement ainsi que plusieurs exemples illustrant les caractéristiques de gréement arrière. Elle sera complétée au fil du temps.
  1. Modifications de la Règle IRC impactant le TCC
  • Règle 8.2.1 : cette règle est modifiée pour préciser que le nombre de spinnakers est un élément qui peut différencier le certificat IRC de base du certificat IRC pour Equipage Réduit.

 

QUELQUES RAPPELS SUR LE CERTIFICAT IRC POUR EQUIPAGE REDUIT

Un Certificat pour Equipage réduit n’a d’utilité que si un bateau a un programme mixte au cours d’une saison : équipage complet pour certaines compétitions, double ou solitaire pour d’autres. Le certificat pour équipage réduit ne peut être créé sans l’existence préalable d’un certificat IRC « de base » en cours de validité.

Le nombre d’équipiers/poids de l’équipage inscrit sur le certificat IRC est automatiquement calculé par la formule IRC et ne peut être modifié. Le passage d’un nombre d’équipiers « équipage » à un nombre d’équipiers « équipage réduit », n’a pas d’impact sur le TCC.

Si pour vos courses en double (ou en solo), vous ne modifiez aucun des éléments indiqués dans la Règle 8.2.1, votre certificat de base reste tout à fait valide et vous pouvez participer à une compétition en double (ou solo) avec ce certificat.

Si votre configuration en équipage réduit est différente de celle utilisée en équipage complet, vous demanderez alors un certificat IRC pour Equipage Réduit. Dès lors il existera deux certificats valides simultanément, et la Règle 8.2.1 précise bien que ce certificat devra être celui utilisé sur les courses en équipage réduit. Dès lors il n’est plus question de présenter votre certificat de base pour une inscription à une course en équipage réduite.

  • Règle IRC 21.3.5 et Définitions IRC du Tangon de foc et de STL :

L’utilisation d’un tangon comme un support pour régler une voile d’avant (génois, foc) se répand, autant sur les bateaux jaugés sans spinnaker que sur ceux jaugés avec spinnaker et qui peuvent « tangoner » une voile d’avant pourvu qu’un spinnaker ne soit pas établi.

World Sailing encadre l’utilisation d’un tangon pour régler une voile d’avant :

RCV 50.3 (c) Une voile d’avant peut être bordée ou fixée à son point d’écoute à un tangon de spinnaker ou de foc, à condition qu’un spinnaker ne soit pas établi.

La REV F. 1.4.(d)(ii) définit le tangon de foc :

REV F. 1.4.(d)(ii)  TANGON DE FOC

Un espar fixé au mât et au point d’écoute d’une voile d’avant.

Sur la photo ci-dessus, l’écoute de la voile d’avant (mais pas le point d’écoute de cette voile) est fixée au tangon (mais pas à son extrémité).

A la question de savoir si une telle configuration est conforme à la RCV 50.3.(c), World Sailing répond par l’affirmative. Selon son interprétation, la RCV 50.3.(c) ne restreint pas et ne précise pas comment la voile d’avant doit être amurée au tangon.

Référence : « World Sailing Racing Rules – Question and Answer Service, Q&A 2019.017 https://www.sailing.org/tools/documents/QA2019.017L003-[25287].pdf

Une ambiguïté demeure, car la RCV 50.3 (c) et la REV F. 1.4.(d)(ii) évoquent toutes deux le « point d’écoute » de la voile d’avant.

Afin de lever cette ambiguïté et de se conformer à l’interprétation donnée par World Sailing sur ses propres règles, l’IRC introduit sa définition du tangon de foc dans la Règle 2020:

Tangon de foc un espar fixé au mât pour établir une voile d’avant. La REV F. 1.4.(d)(ii) ne s’applique pas.

Ainsi, l’IRC indique clairement toutes les configurations d’utilisation autorisées du tangon de foc. Le point d’écoute, ou l’écoute peuvent être attachés à l’extrémité du tangon, ou à tout autre niveau du tangon, au moyen d’un embout spécifique ou pas ; moyennant une prise en compte dans le TCC.

  • Règle IRC 22.3 Lest mobile et lest variable

Les Règles 22.3.1 à 22.3.7 sont modifiées ou créées pour instaurer le nouveau cadre de la taxation des lest mobiles (ex : quille pendulaire) et des lest variables (ballast liquides).

Ce cadre distingue 3 cas :

  • Bateau équipé de lest variable uniquement : l’angle de gîte, avec les réservoirs des lests variables complètement remplis d’un seul côté, et le volume d’eau maximum pouvant être porté de chaque côté du bateau, en incluant les tuyaux de transfert, sont demandés.
  • Bateau équipé de lest mobile uniquement : l’angle de gîte avec les lests mobiles entièrement transférés du même côté du bateau est demandé.
  • Bateau équipé de lest mobile et de lest variable : l’angle de gîte propre aux lests mobiles et le volume d’eau maximum pouvant être porté de chaque côté du bateau, en incluant les tuyaux de transfert, sont demandés.

Notons que la taxation des lests variables est significativement revue dans l’IRC 2020.

  • Définition IRC du poids du bulbe

Dans certaines classes de bateaux apparait la tendance de dessiner des embases de voile de quille excessivement large, une opportunité que l’ancienne définition du bulbe par l’IRC ne permettait pas de fermer. Le poids du bulbe inclut à présent toute partie du voile de quille incluse dans le bulbe.

Poids du bulbe : le poids du bulbe, et de toute partie de la quille située sous la surface supérieure du bulbe (inclus les pièces d’assemblage, entretoises et remplissages).

  1. Modifications de la formule IRC sans modification du texte de la Règle

La formule IRC 2020 reconsidère la taxation des quilles plates de types 4, 5 et 6 en adoptant un système de taxation graduelle basé sur l’allongement des quilles (Aspect ratio). Il n’y aura donc plus de « grand écart » entre ces 3 types de quilles mais une taxation lissée bien plus en adéquation avec l’efficacité réelle de chacun de ces types de quille. Le Comité Technique IRC mènera une étude globale sur l’ensemble des types de quille en 2020.

En pratique et pour chaque quille, les Centres de Calcul intègreront les mesures de l’envergure, de la corde supérieure et de la corde inférieure, dans le calcul du TCC. Nous disposons déjà des données adéquates pour un grand nombre de types de bateaux.

Accédez au Cahier Technique à tout moment

Congrès International IRC 2019

Les représentants de l’IRC se sont réunis à Antibes pour deux journées de débats et discussions au début du mois d’octobre : Associations nationales de propriétaires, International Maxi Association, Policy Steering Group, Comité Technique IRC, Centres de Calcul de l’UNCL et du RORC, soit près d’une trentaine de représentants et délégués. La douceur du climat méditerranéen et l’accueil hors pair de la Société des Régates d’Antibes et de son Président Alain Venturi, ont offert à ce Congrès une convivialité toute particulière, contribuant à son succès.

Le Congrès International IRC est en premier lieu LA tribune des associations nationales de propriétaires IRC, telle PropIRC en France. Chaque association dresse un bilan de l’année écoulée et propose éventuellement et au regard de son expérience nationale, des « soumissions » de modification de la Règle IRC pour l’année suivante. Hormis cet aspect formel, le Congrès est avant tout un forum de discussion et de rencontre qui donne chaque année une impulsion technique et stratégique à l’IRC.

Le Congrès a validé un certain nombre de modifications de la Règle IRC pour 2020, sur proposition du Comité Technique IRC (voir ici), notamment la prise en compte des tangons de foc, la modification de traitement des ballasts liquides telle qu’annoncée dès la fin 2018 par l’UNCL et le RORC, la modification de la définition du poids du bulbe. Certains changements du logiciel IRC n’apparaissent pas dans le texte de la Règle elle-même ; elles auront toutefois un impact sur les TCC en 2020, notamment la prise en compte dans le calcul de l’allongement des quilles (aspect ratio). En priorité dans l’agenda du Comité Technique pour 2020 : le traitement des « flying Jib » avec mise en place de tests accessibles aux propriétaires dès le début du second semestre.

Répondant à la demande du Congrès 2018 de rechercher de nouveaux axes de développement, notamment afin de simplifier l’accès à l’IRC pour les clubs et les propriétaires, le projet IRC Go ! a été présenté ; un système à faible coût, permettant aux clubs d’obtenir des ratings en ligne selon une démarche simplissime pour tous les croiseurs souhaitant prendre part à leurs courses. Cette proposition a soulevé l’enthousiasme unanime parmi les membres du Congrès, Anglais, Américains, Australiens, Français, Hollandais notamment, estimant l’IRC Go ! parfaitement adapté à ce que souhaitent les clubs aujourd’hui. Car leur objectif est d’animer leurs plans d’eau en faisant découvrir les joies de la régate à tous ceux dont les bateaux ne sont pas optimisés pour avoir un certificat IRC complet mais qui seraient ravis de découvrir l’univers de la course.

Les minutes du Congrès 2019 ainsi que les modifications de la Règle IRC pour 2020 sont téléchargeables ci-dessous et accessibles sur www.ircrating.org ; nous vous invitons à les consulter pour découvrir plus en détail les différents points synthétisés ci-dessus.