Remise des prix spéciaux de la Mairie de la Trinité sur mer aux coureurs de la Cap Martinique

A l’occasion de la Cap Martinique, 1ère Transatlantique au départ de la Trinité sur mer, partie en avril 2022 vers la Martinique, la commune de la Trinité sur mer, a choisi de remettre un prix spécial aux coureurs en tête en temps compensé à l’issue du 1er jour de course dans les deux catégories représentées : Solo et Double.

Les deux 1ers équipages, en tête au bout de 24h de course, étaient respectivement en solo Patrick Isoard sur un Sun 3200 qui soutenait l’association Enfants du Mékong, qui œuvre à la scolarisation des enfants pauvres en Asie du Sud-Est grâce aux parrainages avec la mission d’aimer et de secourir les enfants en leur offrant un avenir grâce à l’instruction et en double, et le tandem Patrice Carpentier – Frédéric Hoarher sur un JPK 9,60, qui soutenait Planète Urgence, association engagée qui œuvre pour préserver les forêts et la biodiversité, promouvoir le développement local des communautés et la sensibilisation à l’environnement.

Chacun de ces coureurs présente une histoire originale avec la mer : Patrice Carpentier, qui a traversé l’Atlantique une quarantaine de fois et réalisé 5 tours du monde en course dont trois en solitaire est bien connu des concurrents, il excelle également dans l’art d’écrire sur ces régates dans de nombreux supports liés à la mer ou à la Course au large. Il a ramené par la mer son bateau à l’issue de la course. Frédéric Hoarher, son équipier, qui vit aux Antilles, passionné de mer et d’aéronautique, avait été emballé par un aller-retour aux Açores au départ de Lorient, avec son frère en 2015.

Patrick Isoard, patron des shipchandlers Uship à la trinité et au Crouesty, est un animateur local des régates notamment par la création des « Courses des potes » qui permettait aux coureurs d’aller s’entrainer dans l’attente de la réouverture du programme de régates officielle après le confinement. Il a la particularité d’avoir participé à deux transats en solo en 2021-2022 : la Transquadra, puis la Cap Martinique !

C’est dans la salle des fêtes de la Mairie de la Trinité sur mer que ces prix, de très beaux tableaux, ont été remis aux deux coureurs trinitains, tous deux membres de l’UNCL et sociétaires de la SNT et très présents et actifs dans la course au large, à la Mairie par le Maire, Mr Yves Normand, son Maire Adjoint et marin professionnel Mr Yves le Blevec, en présence de l’organisateur de la Cap Martinique, Jean-Philippe Cau.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est bandeau-CPM-2022-1030x442.png.
ENGAGES
DUO :
KUTTEL Adrien, HEGIE Gerry (JPK 10.30 / Sentinel Ocean Alliance)
CARPENTIER Patrice, HOAHER Frédéric (JPK 9.60 / Planète Urgence)
DELEMAZURE Alexandre, WEIL Emmanuel (Figaro 2 / Project Rescue Ocean)
DERVILLE Victor, FIGEAC Gauthier (Ofcet 32 / Énergie Jeunes)
MONTECOT Jacques, LAFITE Samuel (Figaro 2 / Loire Odyssée)
AMEDEO Jacques, TAILLIANDIER Brice (JPK 110 / Te Mana o te Moana)
BURGAUD Olivier, PONTU Sylvain (JPK 10.80 / Contre Vents et Cancers)
GERARD Ludovic, BROSSAY Nicolas (JPK 10.80 / Pure Ocean)
TROUSSEL Olivier, BAUCHER Benoit (JOD 35 / Nidcap)
PAUL Patrick, PAUL Maxime (JPK 10.10 / Association Sainte Bernadette)
GACH Philippe, D’ALLARD Thierry (Pogo 30 / Association Fegaye)
PERON Alain, CHAVIGNY Jean-Marc (JPK 10.10 / Un papillon contre l’eczéma)
MENAHES Ludovic, LE GOFF David (JPK 10.10 / Karrgreen)
CADIOU Loeiz, DELAMARRE Hervé (JPK 10.10)
DE WITTE Tristan, DUTREUX Marcel (JPK 10.10 / Entreprise du Patrimoine Vivant)
SAUZIERES Philippe, VALRAUX François (JPK 10.80 / A Tree for You)
CHERIAUX Jean-François, CHEVALIER Patrick (JPK 10.10 / Les Apprentis d’Auteuil)
FROMENT Quentin, FROMENT Vianney (Figaro 2 / Le Rocher, Oasis des Cités)
WATINE Nicolas, ROCHARD Rémy (A 35 / Choisir l’Espoir)
JACOBSON Robert Rosen, HENDRICKX Gijs (Sun Fast 3300)
D’ABOVILLE Eric, DE LAMINAT Sébastien (JPK 9.60 / Parrains Marins)
AMALRIC Séverine, AMALRIC Pierre-Henri (Figaro 2 / L’Envol)
BARSOTTI Pierre, BOUTHORS Etienne (JPK 9.60 / La Ligue contre le cancer)
FISH Deb, DAVIES Rob (Sun Fast 3600 / Disasters Emergency Committee)

SOLO :  JOB Even (Figaro 2 / Oc&aïa)
VIAN Régis (A 31 / Espérance Banlieues)
HENRARD Stéphane (Opium 39 / Kick Cancer)
ISOARD Patrick (Sun Fast 3200 / Enfants du Mékong)
TOUGERON Frédéric (First 36.7 / Radis)
BEHAGHEL Marc (JPK 10.30)
BODIN Stephane (JPK 10.30 / Les Blairoudeurs)
KELBERT Jean-Pierre (JPK 10.30)
THOMAS Eric (Pogo 30 / Imagine for Margo)
OZON Alexandre (Sun Fast 3300 / Les voiles de l’espoir)
HAMON Jean-François (Sun Fast 3300 / Architectes sans Territoire)
DOMENECH-CABAUD Laurent (Figaro 2 / AVF – Végécantines)
CHATAIGNER Hervé (JPK 10.30 / Scolioses et Partage)
CORET Pascal (Pogo 30 / CDC Développement)
LEFORT Etienne (A 35)
FOLLIN Adrien (Sun Fast 3300)
 

La Cap Martinique en chiffres :

0 bouteille plastique autorisée à bord
1 plan de gestion des déchets
1 ou 2 : le nombre d’équipiers à bord
9 : le nombre de jours d’ouverture du village départ à la Trinité sur Mer
1er mai : la date de départ pour tous
19 mai : la date probable d’arrivée des premiers
19 à 22 : le nombre de jours de mer de la plupart des concurrents
30 à 40 pieds (10 à 12 mètres environ) la longueur des bateaux
3 800 miles (7 000 km) à parcourir non-stop

Presse organisation :
Matthieu Honoré (pour Disobey)
+336 30 54 42 90
matthieu@sillages-communication.com

Crédits photos : D. Ravon – Ready Prod – A. Dujoncquoi – CMT Martinique

Photos HD sur demande à matthieu@sillages-communication.com

100 milles et une nuit du Yacht Club de Dinard : C’était chaud !

Le comité de course des 100 milles et une nuit a surveillé la météo comme l’huile sur le feu toute la semaine précédant le départ prévu le samedi matin 18 juin.

L‘épisode de canicule qui s’est abattu sur la France n’a pas épargné la région et une petite dépression orageuse violente se confirmait jour après jour surtout au nord de l’île de Jersey.

Le comité de course a donc annoncé vendredi soir un parcours de substitution de 53 milles vers la Cancalaise à Chausey, les bouées sud des Minquiers et un retour vers Dinard afin d’éviter le plus fort de cet évènement météo.

Après un retard d’une heure dû à l’absence de vent, la flotte de 19 bateaux s’élance au près vers Chausey dans un  vent léger qui monte doucement, mais régulièrement.

Les trois bouées des Minquiers sont ensuite avalées au reaching  avec un vent qui devient irrégulier et les spis sont enfin envoyés à la Sud Ouest.

Dans un vent forcissant, la flotte progresse contre un courant assez fort, puis de puissants grains jusqu’à 40 nœuds de vent, avec de fortes bascules, s’abattent sur les voiliers occasionnant de belles figures de style…

Enfin établi, le vent pousse la flotte à grande vitesse et c’est avec 30 nœuds de vent réel que les bateaux s’engagent dans le chenal vers l’arrivée.

Loubri, le Mare 35 de Paul Marette et Joe Seeten, l’emporte en temps réel, 20 secondes devant le First 40 Iritis d’Hervé Bénic et Arnaud Biet.

En temps compensé IRC, C’est le JPK 960 Cavok des granvillais Olivier Bahon et Claire Bouchereau qui l’emporte devant son sistership Coriandre Junior mené par Gwenn Roth et Gilles Louvigné.

China Girl de Daniel Hirch et Frédéric Leclerc complète le podium et remporte le prix IRC vintage.

En Osiris, le Django 770 Zambaz + d’Alain et Tristan Debry, s’impose devant le J 100 Lorelei de Marc Noel et Loïc Le dréau et le Sun Fast 3200 Evyna de Philippe Hamard et Quentin Perquis.

Enfin, en Multi 2000, le trimaran Native d’Arnaud Legall l’emporte devant le catamaran Happy de Jacques Lombard.

Après cette édition chaude à tous points de vue, Rendez vous est pris pour l’édition du Vingtième anniversaire en 2023, sur, espérons le, un parcours classique vers la basse blanchard et retour.

Informations Championnat UNCL 2022 Manche – Atlantique Duo : Manche – Atlantique en Duo

Site internet du YCD : https://yacht-club-dinard.fr/

https://www.uncl.com/wp-content/uploads/2022/05/YCD.png
Jean André HEBEL à bord d’Abracadabra, bateau vainqueur de la 100 Milles du Crouesty. | LOÏC MADELINE.

100 milles du Crouesty en IRC double : le YCCA crée l’événement en 2022 !

Très belle régate organisée par le YCCA, avec le support de la SNT, à l’occasion du Grand Prix du Crouesty. 

Deux manches: une inshore le samedi avec un petit côtier suivi immédiatement par un grand parcours de 100 milles qui emmenait les équipages autour de Belle-ile puis Groix et retour en allant chercher Ouest Capella suivi de Nord Quiberon puis arrivée à Sud Meaban.

Du près et du portant avec des options, notamment le bord ouest Capella – nord Quiberon au près qui a été heureux pour ceux qui sont allés se protéger du courant montant a Houat. Abracadabra finit 1er, Georgia pour à chacun son Everest est 2e, Timeline 3e, Mascarpone 4e, Ishsha 5e, Mary 6e, Charline 7e, sur 15 bateaux inscrits en IRC double.

Le YCCA donne ainsi naissance à une nouvelle classique qui suit l’Ar Men.

A noter l’accueil exemplaire de convivialité et d’amitié des permanents et des bénévoles du YCCA qui reçoit toujours aussi bien les coureurs dans ce superbe yacht club sous l’œil attentif du Président Marc Eymond. Une réussite ! 

Merci Gillou, Président du Comité de Course au nom de tous les coureurs !!!

Résultats : https://www.ycca.fr/_files/ugd/ed743e_2f0edc4cf01e490cac82668f0df7f6f4.pdf

Site internet YCCA : https://www.ycca.fr/

Crédit photo: @LOÏC MADELINE

Par Penny Auber

100 MILLES ET UNE NUIT en double : L’incontournable de Manche ouest

Créée en 2003, la course en double « 100 milles et une nuit », organisée par le Yacht club de Dinard est devenue l’évènement incontournable sur le bassin de Manche Ouest.

Si la course est l’épreuve phare du trophée double AUDI St malo, elle est aussi prise en compte pour le championnat double UNCL Manche Atlantique.

Le samedi 18 Juin, les concurrents s’élanceront de la baie de Dinard – St Malo vers l’est de Jersey pour rallier la bouée Basse blanchard près de l’ile de Sark avant un retour vers Dinard en laissant Jersey et les Minquiers à Babord.

Le parcours, parsemé d’embûches diverses , Forts courants, cailloux et toutes les allures de vent, rend cette course passionnante.

Le couple vainqueur devra comme toujours allier les qualités de régatiers à une navigation pointue et une ténacité de tous les instants.

Une quarantaine d’équipages est attendue pour cette édition, les différents modèles de JPK, Sun fast ou Jboats devront se méfier des IRC Vintage qui auront toute leur chance sur un tel parcours.

La remise des prix aura lieu sur la terrasse du Yacht club de Dinard le dimanche soir.

Informations Championnat UNCL 2022 Manche – Atlantique Duo : Manche – Atlantique en Duo

Site internet du YCD : https://yacht-club-dinard.fr/

LA DRHEAM-CUP joue à guichets fermés

LA DRHEAM-CUP / GRAND PRIX DE FRANCE DE COURSE AU LARGE joue à guichets fermés, avec 125 inscrits à un mois et demi du départ de la grande course…

40 en 2016, 76 en 2018, 95 en 2020 post pandémie, le plateau éclectique de la DRHEAM-CUP 2022 s’est étoffé de jour en jour pour atteindre les 125 inscrits parmi lesquels un gros tiers d’amateurs très éclairés en IRC, qui joueront des coudes sur la ligne, le dimanche 17 juillet prochain devant Cherbourg-en-Cotentin, aux côtés des Class40 arrivés en force, des Rhum Mono, Figaro 3, Ocean Fifty, Rhum Multi, Multi 2000, Open Grands Monocoques, Imoca et Ultimes…et mini 6,50 !

«Un grand coup de chapeau aux capitaines du port Chantereyne et de La Trinité-sur-Mer, qui ont su s’adapter pour accueillir ce Grand Prix de France de course au large 2022. Un travail de longue haleine, orchestré de main de maître par les gestionnaires des lieux, pour qu’usagers des ports, coureurs et organisateur de la course puissions cohabiter et partager notre passion ! » souligne Jacques Civilise, créateur de LA DRHEAM-CUP. 

A moins de deux mois du départ de la grande course, 125 concurrents sont inscrits et quelques concurrents sont en liste d’attente. «C’est la plus grande joie de l’équipe d’organisation : réunir toutes ces classes et montrer au plus grand nombre la diversité de notre sport et la possibilité de mélanger pros et amateurs. Compétition, partage, fête, voilà tout l’ADN de LA DRHEAM-CUP / GRAND PRIX DE FRANCE DE COURSE AU LARGE», rappelle Jacques Civilise, ancien « Capitaine d’innovations » dans l’industrie, pour lequel la qualité des Relations Humaines est au cœur de toute initiative et un facteur-clé de la réussite. «Cet engouement montre que les coureurs adhèrent à notre événement. Malgré sa jeunesse, la DRHEAM-CUP / GRAND PRIX DE FRANCE DE COURSE AU LARGE fédère et rassemble. Avec seulement 3 éditions derrière elle et cette 4e qui s’annonce belle, avec notamment la participation de bateaux de nationalité française, anglaise, allemande, hollandaise, belge, italienne, croate, suisse, monégasque et australienne, la course est désormais bien installée dans le paysage international de la course au large ».

La DRHEAM-CUP côté terre :
Ce plateau fourni et relevé peut compter aussi sur le soutien des collectivités partenaires qui adhèrent elles aussi à cet esprit de communion. «Nous, ville de Cherbourg, attendons avec impatience les marins et équipages mais aussi le grand public. Tout est mis en place pour que terriens et marins se côtoient et partagent. Après ces deux années anxiogènes, qui nous ont tenus éloignés les uns des autres, nous avons souhaité offrir à nos concitoyens, aux personnes de passage, aux équipages, un moment festif et convivial au travers d’un village pourvu de nombreuses animations* qui se tiendront du 13 au 17 juillet prochain sur la plage verte à Cherbourg-en-Cotentin. LA DRHEAM-CUP, c’est l’alliance de la compétition, du partage, et de la fête ; nous adhérons à 100% !» Muriel Jozeau-Marigné, adjointe à la mairie de Cherbourg en charge du tourisme, des ports de plaisance, des sports nautiques et du nautisme.


*Le détail de toutes les animations est à retrouver ICI

La DRHEAM-CUP côté mer :
Des multis, des monos de toutes tailles, du solitaire, du double ou de l’équipage. Diversité et ouverture sur la DRHEAM-CUP / GRAND PRIX DE FRANCE DE COURSE AU LARGE, séduisent les plus grands noms de la course au large française et internationale mais aussi les plus anonymes, férus de régates.

En Ultimes, Thomas Coville (Sodebo Ultim 3), Charles Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild) ou encore Yves Le Blevec (Actual Ultim 3) seront au départ.

La flotte des Ocean Fifty est quasiment au complet avec Sam Goodchild (Leyton) à Erwan Le Roux (Koesio), Quentin Vlamynck (Arkema), Eric Peron (Komilfo), Sébastien Rogues (Primonial), Thibaud Vauchel-Camus (Solidaires en peloton Arsep) et Armel Tripon qui avec son Team travaille d’arrache-pied pour finir à temps la remise en état de son bateau, sans compter Gille Lamiré qui répare aussi le sien.

En Class40, avec 36 inscrits – un record ! -, le jeu n’a jamais semblé aussi ouvert entre les habitués de la série Ian Lipinsky (Crédit Mutuel), Antoine Carpentier (Redman), Simon Koster (Banque du Léman), les nouveaux venus ou revenants issus de la Mini Transat et de la Solitaire du Figaro : Amélie Grassi (La Boulangère), Corentin Douguet (Groupe Quéguiner), Yoann Richomme (Paprec Arkea), Xavier Macaire (Groupe Snef), ou encore d’anciens champions de ski : Aurélien Ducroz (Crosscall) ou Ivica Kostelic (Croatia Full of Life) ou d’athlétisme, avec Jean Galfione (Serenis Consulting).Compléteront la venue de ces classes des représentants des IMOCA avec le Fives – lantana Environnement de Louis Duc, des Figaro 3, des Rhum Multis, des Rhum Monos, des mini 6.50 et les plus nombreux les IRC. « L’IRC est une règle de jauge internationale développée par l’Union nationale pour la Course au Large et le RORC – Royal Ocean Racing Club – pour permettre à différentes tailles et conceptions de quillards de courir ensemble, et être classés avec équité, grâce à un système d’indice de performance », aime à rappeler Jacques Civilise, « Les voiliers de tout un chacun, de pratiquement toutes tailles et de toutes formes, peuvent donc s’inscrire, concourir avec des chances de…gagner. C’est dans cette catégorie que l’on retrouve nos amateurs éclairés qui nous ont suivis dès 2016, heureux de se retrouver et régater en plein été. Certains posent même leurs congés estivaux pour venir courir… De vrais accros ! »

La DRHEAM-CUP accueillera de grands monocoques prestigieux tels Pen Duick VI avec Marie Tabarly à la barre mais aussi l’Esprit d’Équipe de Lionel Regnier, le Teasing Machine de Eric de Turckheim ou encore Le Cigare Rouge de Catherine Chabaud, KUKA 3 arrivant d’Italie, et beaucoup d’autres.

Ils ont dit :

Jean Galfione, skipper du Class40 Serenis Consulting, ancien champion olympique à la perche aux JO d’Atlanta 1996 : « C’est ma seconde participation à LA DRHEAM-CUP. Je l’avais fait pour me qualifier pour la Route du Rhum en 2018. Cette année, c’est à nouveau un rendez-vous super important pour moi, car je compte sur cette course afin d’effectuer ma qualification pour ma troisième Route du Rhum consécutive. Il n’y a rien de pire que de faire sa qualif en mode convoyage. Là, on est en course sans regarder les aiguilles qui passent. En plus, il y a un plateau impressionnant, et pour moi, ce sera ma première en solo sur ce nouveau Class40. Autant dire que c’est vraiment important. De plus, le parcours est vachement sympa, très technique. J’ai hâte d’y être. »

Yves Le Blévec, skipper d’Actual Ultim 3, et adjoint au maire de la Trinité-sur-Mer en charge du nautisme : « C’est une très belle épreuve et un super parcours que nous allons faire en équipage, ce qui permettra d’exploiter le fabuleux potentiel de nos bateaux, et d’être à 100 %. Et puis LA DRHEAM-CUP / GRAND PRIX DE FRANCE DE COURSE AU LARGE arrive chez moi en pleines vacances d’été à la Trinité-sur-Mer, là où est basé mon trimaran. C’est toujours une belle fête !»

Sam Goodschild, skipper de l’Ocean Fifty Leyton : « C’est ma seconde participation. Il y a deux ans, je l’ai gagné en Figaro. J’aime bien LA DRHEAM-CUP et son format, notamment car il y a plein de classes qui régatent ensemble, et ce n’est pas si courant. De plus, c’est un très bon entraînement en solitaire en vue de la Route du Rhum, même si c’est un exercice assez différent que de naviguer dans la Manche au milieu des cargos. »Rendez-vous du 13 au 24 juillet prochain !

LES GRANDES DATES
DE LA DRHEAM-CUP / GRAND PRIX
DE FRANCE DE COURSE AU LARGE

Mardi 12 juillet 2022 : Date limite d’arrivée des bateaux à Cherbourg-en-Cotentin

Mercredi 13 juillet 2022 : Contrôles bateaux ; Ouverture du villageJeudi 14 juillet 2022 : Feu d’artifice
Vendredi 15 juillet 2022 : DRHEAM-TROPHY (prologue)
Dimanche 17 juillet 2022 : Départ de LA DRHEAM-CUP / GRAND PRIX DE FRANCE DE COURSE AU LARGE devant la rade de Cherbourg-en-Cotentin
Mercredi 20 juillet 2022 : Ouverture du village et arrivée estimée des premiers bateaux
Dimanche 24 juillet 2022 : Remise des prix à La Trinité-sur-Mer 

Listes des inscrits à retrouver sur le site officiel :
https://drheam-cup.com/participants/liste-par-classe-de-bateaux/

Détail des Offres Hospitalités/Relations publiques sur :
https://drheam-cup.com/relations-publiques/
 

CONTACT PRESSE Caroline Muller – 06.83.00.83.83
cmuller@drheam-cup.com

© Thierry Martinez. CHERBOURG – FRANCE .

Alexandre Ozon, vainqueur (catégorie Solo) de la première édition de la Cap-Martinique

Alexandre Ozon remporte aujourd’hui la première édition de la Cap-Martinique. Depuis le départ de La Trinité-sur-Mer il y a 20 jours, le skipper du Sun Fast 3 300, déjà vainqueur en février de la Transquadra, a surclassé ses concurrents.

Pendant la première partie de course, il est resté au contact d’Alexandre Bodin (A40 Architectes) mais a réussi à prendre l’avantage après le passage de Madère. Dans les alizés, le marin charentais n’a eu de cesse de creuser son avance tout en prenant le temps de partager avec la terre une joie communicative. Seul Jean-Pierre Kelbert (SNSM Morbihan) a réussi à tenir le rythme mais pas suffisamment pour l’emporter en temps compensé, selon la règle en vigueur dans cette transat IRC. En tenant compte des ratings des différents bateaux, Ozon termine avec une avance de seulement 1h 40 min et 49 sec sur son concurrent direct Jean-Pierre Kelbert. 

La seule erreur de Kelbert est d’avoir tardé à réduire la toile au Cap Finisterre (Portugal), il y a deux semaines mais ces quelques milles perdus de l’autre côté de l’Atlantique lui coûtent la victoire aujourd’hui. Thibaut Derville, co-organisateur de la Cap-Martinique avec Jean-Philippe Cau, se réjouit de cette arrivée dans un mouchoir de poche : « On savait qu’Alexandre était un grand marin et il a su le rappeler aujourd’hui. Il a maitrisé sa course de bout en bout et son duel avec Jean-Pierre Kelbert a été magnifique. On ne pouvait pas espérer une plus belle arrivée pour la première édition de la Cap-Martinique. Bravo à Alexandre, à Jean-Pierre et à tous les marins qui vont arriver !Nous les attendons de pied ferme à Fort-de-France »

Alexandre Ozon, 43 ans, vit en Charente Maritime et s’entraîne à La Rochelle. Comme tous les concurrents de la Cap-Martinique, Alexandre est un skipper amateur. Pour cette transat, il porte les couleurs de l’association Trophée Estuaire Rose qui accompagne des familles touchées par le cancer.

Interview d’Alexandre Ozon après l’arrivée :

Comment peut-on qualifier cette première édition de la transat Cap-Martinique en 3 mots ? 
Inédite. Très rapide car 19 jours c’est très rapide ! Et puis Martinique car c’est le top d’arriver ici !

Quelle analyse faites-vous de votre de votre parcours ?
J’ai fait 2-3 petits coups stratégiques qui ont été bons où j’ai été plutôt performant en vitesse. Je n’ai jamais eu de problème. Tout s’est bien enchaîné. Certains concurrents ont fait des erreurs que je n’ai pas fait. Il y a eu la bagarre avec Jean-Pierre (Kelbert, 2èmeen solo). Pendant un petit moment, on ne s’est pas lâché. Le plus dur finalement sur cette transat, c’est l’éloignement de la famille. Je suis parti de chez moi depuis février cette saison. Ne pas voir femme et enfants pendant un mois c’est quand même un petit peu long. Mentalement, psychologiquement et physiquement, enchainer comme ça, c’est un peu dur quand même. 

Que retenez-vous de positif ?
Le bateau est super ! Faire de tels surfs sur des bateaux comme ça, c’est quand même génial ! On a eu du soleil et du beau temps même presque trop (rires). Quand je voyais la température de l’eau à 29°, c’est quand même extraordinaire.

Pouvez-vous nous parler un peu plus de la cause que vous défendez ? 
Je défends Estuaire Rose. C’est une association créée au départ pour les enfants hospitalisés atteints du cancer mais aussi pour les femmes maintenant. L’objectif est d’apporter un peu de support pour les familles et pour les enfants. Il faut qu’on puisse aider un peu plus les associations, ou en tout cas à faire sortir les malades un peu de leur quotidien. La voile est un super support pour ça. 

Et pouvez-vous nous parler aussi de vos sponsors ?
J’ai un super sponsor que j’adore, c’est Polaris. Il y a aussi OTC Finances, Sailcloud, Sailgrib, NKE qui m’ont aidé. Et puis surtout pour moi, mon gros sponsor c’est Jeanneau. Jeanneau me prête le bateau, ils me font confiance. Et il y a la voilerie Star Voiles.

Vainqueur de la Transquadra, de la Cap-Martinique, c’est quoi la suite ?
Alors, j’ai un super copain qui s’appelle Stéphane Bodin (engagé sur la Cap-Martinique en solo sur A40 Architectes) avec qui je me bagarre depuis très longtemps. On aimerait peut-être se faire une Transat Jacques-Vabre en Class40. C’est un projet car c’est pas encore fait !

Alexandre Ozon
Trophée Estuaire Rose

  • A lire également : Ludovic Gérard et Nicolas Brossay vainqueurs en double
  • Site internet : https://cap-martinique.com/

    L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est bandeau-CPM-2022-1030x442.png.
    ENGAGES
    DUO :
    KUTTEL Adrien, HEGIE Gerry (JPK 10.30 / Sentinel Ocean Alliance)
    CARPENTIER Patrice, HOAHER Frédéric (JPK 9.60 / Planète Urgence)
    DELEMAZURE Alexandre, WEIL Emmanuel (Figaro 2 / Project Rescue Ocean)
    DERVILLE Victor, FIGEAC Gauthier (Ofcet 32 / Énergie Jeunes)
    MONTECOT Jacques, LAFITE Samuel (Figaro 2 / Loire Odyssée)
    AMEDEO Jacques, TAILLIANDIER Brice (JPK 110 / Te Mana o te Moana)
    BURGAUD Olivier, PONTU Sylvain (JPK 10.80 / Contre Vents et Cancers)
    GERARD Ludovic, BROSSAY Nicolas (JPK 10.80 / Pure Ocean)
    TROUSSEL Olivier, BAUCHER Benoit (JOD 35 / Nidcap)
    PAUL Patrick, PAUL Maxime (JPK 10.10 / Association Sainte Bernadette)
    GACH Philippe, D’ALLARD Thierry (Pogo 30 / Association Fegaye)
    PERON Alain, CHAVIGNY Jean-Marc (JPK 10.10 / Un papillon contre l’eczéma)
    MENAHES Ludovic, LE GOFF David (JPK 10.10 / Karrgreen)
    CADIOU Loeiz, DELAMARRE Hervé (JPK 10.10)
    DE WITTE Tristan, DUTREUX Marcel (JPK 10.10 / Entreprise du Patrimoine Vivant)
    SAUZIERES Philippe, VALRAUX François (JPK 10.80 / A Tree for You)
    CHERIAUX Jean-François, CHEVALIER Patrick (JPK 10.10 / Les Apprentis d’Auteuil)
    FROMENT Quentin, FROMENT Vianney (Figaro 2 / Le Rocher, Oasis des Cités)
    WATINE Nicolas, ROCHARD Rémy (A 35 / Choisir l’Espoir)
    JACOBSON Robert Rosen, HENDRICKX Gijs (Sun Fast 3300)
    D’ABOVILLE Eric, DE LAMINAT Sébastien (JPK 9.60 / Parrains Marins)
    AMALRIC Séverine, AMALRIC Pierre-Henri (Figaro 2 / L’Envol)
    BARSOTTI Pierre, BOUTHORS Etienne (JPK 9.60 / La Ligue contre le cancer)
    FISH Deb, DAVIES Rob (Sun Fast 3600 / Disasters Emergency Committee)

    SOLO :  JOB Even (Figaro 2 / Oc&aïa)
    VIAN Régis (A 31 / Espérance Banlieues)
    HENRARD Stéphane (Opium 39 / Kick Cancer)
    ISOARD Patrick (Sun Fast 3200 / Enfants du Mékong)
    TOUGERON Frédéric (First 36.7 / Radis)
    BEHAGHEL Marc (JPK 10.30)
    BODIN Stephane (JPK 10.30 / Les Blairoudeurs)
    KELBERT Jean-Pierre (JPK 10.30)
    THOMAS Eric (Pogo 30 / Imagine for Margo)
    OZON Alexandre (Sun Fast 3300 / Les voiles de l’espoir)
    HAMON Jean-François (Sun Fast 3300 / Architectes sans Territoire)
    DOMENECH-CABAUD Laurent (Figaro 2 / AVF – Végécantines)
    CHATAIGNER Hervé (JPK 10.30 / Scolioses et Partage)
    CORET Pascal (Pogo 30 / CDC Développement)
    LEFORT Etienne (A 35)
    FOLLIN Adrien (Sun Fast 3300)
     

    La Cap Martinique en chiffres :

    0 bouteille plastique autorisée à bord
    1 plan de gestion des déchets
    1 ou 2 : le nombre d’équipiers à bord
    9 : le nombre de jours d’ouverture du village départ à la Trinité sur Mer
    1er mai : la date de départ pour tous
    19 mai : la date probable d’arrivée des premiers
    19 à 22 : le nombre de jours de mer de la plupart des concurrents
    30 à 40 pieds (10 à 12 mètres environ) la longueur des bateaux
    3 800 miles (7 000 km) à parcourir non-stop

    Presse organisation :
    Matthieu Honoré (pour Disobey)
    +336 30 54 42 90
    matthieu@sillages-communication.com

    Crédits photos : D. Ravon – Ready Prod – A. Dujoncquoi – CMT Martinique

    Photos HD sur demande à matthieu@sillages-communication.com

    L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 800px-Logo-UNCL.jpg.

    Ludovic Gérard et Nicolas Brossay vainqueurs en double

    Ludovic Gérard et Nicolas Brossay (Solenn for Pure Ocean) viennent de remporter la première édition de la Cap-Martinique en double. Les Marseillais sont arrivés en deuxième position en temps réel, derrière l’équipage Delemazure et Weil (Project Resue Ocean). Ils ont bouclé le parcours en 20 jours, 1 heures et 23 minutes. En temps compensé, ils terminent ainsi avec près de 4 heures d’avance sur Tristan de Witte et Marcel Dutreux (Entreprises du Patrimoine Vivant). La bagarre est toujours ouverte pour la troisième place.

    Quelle analyse faites-vous de votre course ?
    « Oui nous sommes satisfaits. Deuxième en temps réel, 1er en temps compensé à priori. C’est une course de portant, donc beaucoup de spi. Notre bateau était moins optimisé pour nous dans ces conditions. Il a fallu compenser ce déficit de vitesse par des bons choix tactiques. On a fait de belles trajectoires je pense, tout du long de la course, avec des choix stratégiques importants à certains moments. Il y a eu vraiment des passages clés où l’on s’est dit « maintenant, il faut qu’on décide, il faut qu’on y aille ! » Les choix faits étaient des bons choix. Il y avait une grosse concurrence. A chaque fois qu’on reprenait 1 mille à un concurrent, il le voyait, donc il remettait du charbon et nous reprenait 2 milles derrière ! Finalement, on n’a pas arrêté de se bagarrer avec tous :  les Figaros 2, les JPK 10.10 qui vont très vite aussi avec des petits Ratings. Donc oui, très belle course. On est fiers d’avoir fait une transat en tout cas et puis très heureux d’être arrivés en Martinique. On a vécu une aventure exceptionnelle. 20 jours de mer, c’est énorme. Avec Ludo, nous nous sommes régalés. Le résultat est là à priori donc on devrait être assez satisfaits. »
     
    En 3 mots comment définiriez- vous cette transat Cap-Martinique ?
    « Alors, on va dire engagée. Le kiff tout le temps, on a vraiment pris énormément de plaisir pendant 3 semaines. Et fatigante parce que pendant 3 semaines on n’a pas arrêté de mettre du charbon. »
     
    Le moment qui vous a le plus marqué ?
    « Madère est très sympa. Avec l’accélération du vent dans cette zone, on a fait quelques petites sorties de piste qui m’ont permis de prendre un bain quand le bateau s’est couché. On a piqué des fous rires. On a vraiment bien rigolé. Et sinon, il y a tous les souvenirs en mer.  Hier soir avec les dauphins qui venaient au coucher du soleil jouer avec l’étrave, ça c’est juste magnifique ! Cela montre à quel point c’est beau l’océan et qu’il faut absolument le préserver. C’est le sens de notre engagement avec la fondation Pure Ocean. »

    Ludovic Gérard & Nicolas Brossay
    Solenn for Pure Ocean

    Site internet : https://cap-martinique.com/

    ENGAGES
    DUO :
    KUTTEL Adrien, HEGIE Gerry (JPK 10.30 / Sentinel Ocean Alliance)
    CARPENTIER Patrice, HOAHER Frédéric (JPK 9.60 / Planète Urgence)
    DELEMAZURE Alexandre, WEIL Emmanuel (Figaro 2 / Project Rescue Ocean)
    DERVILLE Victor, FIGEAC Gauthier (Ofcet 32 / Énergie Jeunes)
    MONTECOT Jacques, LAFITE Samuel (Figaro 2 / Loire Odyssée)
    AMEDEO Jacques, TAILLIANDIER Brice (JPK 110 / Te Mana o te Moana)
    BURGAUD Olivier, PONTU Sylvain (JPK 10.80 / Contre Vents et Cancers)
    GERARD Ludovic, BROSSAY Nicolas (JPK 10.80 / Pure Ocean)
    TROUSSEL Olivier, BAUCHER Benoit (JOD 35 / Nidcap)
    PAUL Patrick, PAUL Maxime (JPK 10.10 / Association Sainte Bernadette)
    GACH Philippe, D’ALLARD Thierry (Pogo 30 / Association Fegaye)
    PERON Alain, CHAVIGNY Jean-Marc (JPK 10.10 / Un papillon contre l’eczéma)
    MENAHES Ludovic, LE GOFF David (JPK 10.10 / Karrgreen)
    CADIOU Loeiz, DELAMARRE Hervé (JPK 10.10)
    DE WITTE Tristan, DUTREUX Marcel (JPK 10.10 / Entreprise du Patrimoine Vivant)
    SAUZIERES Philippe, VALRAUX François (JPK 10.80 / A Tree for You)
    CHERIAUX Jean-François, CHEVALIER Patrick (JPK 10.10 / Les Apprentis d’Auteuil)
    FROMENT Quentin, FROMENT Vianney (Figaro 2 / Le Rocher, Oasis des Cités)
    WATINE Nicolas, ROCHARD Rémy (A 35 / Choisir l’Espoir)
    JACOBSON Robert Rosen, HENDRICKX Gijs (Sun Fast 3300)
    D’ABOVILLE Eric, DE LAMINAT Sébastien (JPK 9.60 / Parrains Marins)
    AMALRIC Séverine, AMALRIC Pierre-Henri (Figaro 2 / L’Envol)
    BARSOTTI Pierre, BOUTHORS Etienne (JPK 9.60 / La Ligue contre le cancer)
    FISH Deb, DAVIES Rob (Sun Fast 3600 / Disasters Emergency Committee)

    SOLO :  JOB Even (Figaro 2 / Oc&aïa)
    VIAN Régis (A 31 / Espérance Banlieues)
    HENRARD Stéphane (Opium 39 / Kick Cancer)
    ISOARD Patrick (Sun Fast 3200 / Enfants du Mékong)
    TOUGERON Frédéric (First 36.7 / Radis)
    BEHAGHEL Marc (JPK 10.30)
    BODIN Stephane (JPK 10.30 / Les Blairoudeurs)
    KELBERT Jean-Pierre (JPK 10.30)
    THOMAS Eric (Pogo 30 / Imagine for Margo)
    OZON Alexandre (Sun Fast 3300 / Les voiles de l’espoir)
    HAMON Jean-François (Sun Fast 3300 / Architectes sans Territoire)
    DOMENECH-CABAUD Laurent (Figaro 2 / AVF – Végécantines)
    CHATAIGNER Hervé (JPK 10.30 / Scolioses et Partage)
    CORET Pascal (Pogo 30 / CDC Développement)
    LEFORT Etienne (A 35)
    FOLLIN Adrien (Sun Fast 3300)
     

    La Cap Martinique en chiffres :

    0 bouteille plastique autorisée à bord
    1 plan de gestion des déchets
    1 ou 2 : le nombre d’équipiers à bord
    9 : le nombre de jours d’ouverture du village départ à la Trinité sur Mer
    1er mai : la date de départ pour tous
    19 mai : la date probable d’arrivée des premiers
    19 à 22 : le nombre de jours de mer de la plupart des concurrents
    30 à 40 pieds (10 à 12 mètres environ) la longueur des bateaux
    3 800 miles (7 000 km) à parcourir non-stop

    Presse organisation :
    Matthieu Honoré (pour Disobey)
    +336 30 54 42 90
    matthieu@sillages-communication.com

    Crédits photos : D. Ravon – Ready Prod – A. Dujoncquoi – CMT Martinique

    Photos HD sur demande à matthieu@sillages-communication.com

    GASCOGNE 45 5 2022 : LA formidable devenue classique de la Rochelle

    Idée, née du team Transquadra de la rochelle, avec son coach Marc Reine, organisée par la Rochelle Nautique sous l’égide de la FFV, la 45 5 ambitionne d’emmener les coureurs à 170 miles à l’ouest dans le golfe de Gascogne, au nord de l’Espagne en aller-retour vers la fameuse bouée météo, 45 5.

    Les organisateurs ont réussi à attirer 39 bateaux, malgré une année Transquadra puis Cap Martinique qui se déroule en même temps. L’organisation est à la hauteur de l’épreuve pilotée par la Rochelle Nautique : Etienne Chabry à l’organisation, Dominique Flayac aux contrôles sécurité, François Seruzier, Directeur de course, Patrick Maurin, Président du Comité de Course et Bernard Bonneau, Président du Jury.

    Le départ donné le jeudi 5 mai à 16h, près des Minimes s’est réalisé dans des conditions météo parfaites, vent de 12 à 18 nœuds d’ouest, avec une rotation de 25° à droite, a permis la sortie du pertuis rochelais de tous les coureurs précédés par Kriter VIII, bateau amiral de la flotte. Après passage d’Antioche, au sud de Chassiron, Fripouille, l’excellent 3300 est le 1er à plonger sous code alors que l’ensemble de la flotte continue au près débridé tribord amure.

    La plupart des bateaux passent progressivement sous code ou A3 pendant la nuit et font route directe dans un vent variable en direction de la bouée à virer, 45 5.

    Le retour s’effectue au près babord amure, avec un vent très variable en force et en direction, permettant de naviguer sur un seul bord jusqu’à proximité d’Oléron permettant la reprise de service des voiles asymétriques grâce à une rotation gauche du vent à 5 – 10 miles du phare d’Antioche permettant à nouveau de naviguer vite à plus de 8 nœuds.

    Pour finir une traversée du pertuis d’Antioche sous spi asymétrique et symétrique pour certains jusqu’à la ligne d’arrivée malgré un gros refus à ½ mile de la ligne d’arrivée située à la bouée des Minimes. Les premiers bateaux arrivent à 15h30, les suivant s’échelonnant jusqu’à dimanche matin.

    Très belles performances de Juzzy, Thomas Bonnier, en double, suivi d’Eric Poyet sur Faribole. La suite du classement s’avère serrée. Mispik 7 de Benoit Fagart l’emporte en équipage. Vari, barré par Yann Jestin arrive à 16h 28mn et l’emporte en solo.

    A noter la présence remarquée de Wilfrid Clerton qui passe la ligne d’arrivée en tête sur Kriter VIII à 15h24.

    La sécurité était un des points clés, bien préparée, avec visites de sécurité et conformité de tous les bateaux avant le départ sous l’égide de Dominique Flayac, mise à disposition de balises de tracking par François Seruzier. Le port de la brassière avec longe obligatoire pendant toute l’épreuve, la veille permanente AIS et VHF, l’Iridium Go, conseillé. L’organisation a été rigoureuse et précise.

    A terre, une prestation exceptionnelle, qui réalise un sans-faute depuis l’accueil des concurrents jusqu’à la remise des prix, le dimanche 8 mai à midi.

    En effet, la convivialité est le maitre mot de cette régate originale avec un accueil des plus sympathiques avec des repas d’équipages très réussis. L’accueil avant et après la course par l’équipe de choc, était réalisé par Brigitte Apolda, Marie Flayac, Anne Phelipon Viviane Maurin et Jean-Claude Barré, tous bénévoles, qui proposaient, jour et nuit en continu, huîtres fraîches, entrecôtes frites pour les équipages au fil de leur arrivée dans une ambiance très conviviale très réussie.

    Pour Brigitte Apolda, double casquette avec les contrôles sécurité et l’accueil au club « Les contrôles ça m’apprend plein de choses et notamment les contacts avec les coureurs et favorisent les rencontres, retrouver et reconnaître les coureurs dans le club a l’occasion des repas ».

    Jean Claude Barré, à l’origine de cet accueil maintenant bien reconnu comportant huitres – qu’il a ouvertes toute la soirée – entrecôtes frites à toute heure au fil des arrivées des coureurs, organisation véritablement unique !

    Viviane Maurin, Marie Flayac et Anne Phelippon avec Brigitte et Jean-Claude, assurent avec chaleur, gentillesse et disponibilité l’accueil et la prise en charge de tous les concurrents.

    Paroles de concurrents :

    Jérôme Apolda et Yan Sibé, sur Fastlane Élan 350 soulignent :

    « un nombre de dauphins joueurs incroyables ! L’un d’entre eux faisait un flap dans l’eau avec sa nageoire à proximité du barreur.

    Très beau temps, avec un vent de mer agréable dans un golfe de Gascogne peu agité.

    La fin de course en cuillère pour rentrer dans le pertuis d’Antioche sous génois puis A3 » aura été un bon moment pour Philippe Triem sur Phu Cam.

    A noter la présence d’équipages familiaux dont Alix Lefevre sur le Sun 3200 Kiralamur était l’une des trois femmes à participer à cette 45 5 avec son père, Pierre. Elle a aimé le départ « Tu sais pas trop où tu vas, ni ce qui va se passer… c’est très sympa. »

    Partenaire de la 45 5 et de là Duo Cat Amania, Grassi bateaux est présent, pour Olivier « l’arrivée et l’accueil des femmes avec les huîtres, course chouette 100% La Rochelle. Cette course ouvre la saison avant l’Ar Men et la Duo. »

    A venir également la prochaine course en solo : la fameuse course des Iles.

    Clin d’œil à Henri Laurent qui a mis à disposition son Sun Fast 3200, Cœur de Chauffe, qui faisait hôtel pour Etienne Chabry et a permis d’accueillir tout le matériel de con voyage de concurrents !

    Au total une course très réussie, organisée par la Rochelle Nautique avec Etienne Chabry omniprésent, en amont et tout au long de l’épreuve. Une réussite cette belle course, à l’année prochaine !

    Site internet de l’épreuve : https://www.larochellenautique.com/gascogne_45_5/

    Article rédigé par Penny Aubert et Alain Roland

    44 ème SPI OUEST France du 14 au 18 avril : Retour à la tradition et aux fondamentaux pour ce Week end Pascal.

    Près de 2400 marins seront attendus sur le plan d’eau de la baie de Quiberon au départ de La Trinité sur Mer.

    Ce sera aussi l’occasion de retrouver le village et ses animations, de suivre les vidéos des compétitions diffusées en direct ou différées sur grand écran, de profiter de la réouverture du chapiteau, de découvrir les partenaires du spi Ouest France, d’échanger entre coureurs, membres de la SNT club organisateur de la partie sportive et les 200 bénévoles présents sur le site. 

    Course majeure de la voile Française connue par le nombre de séries et de participants le Spi Ouest France est devenu une des plus grande régate de voiliers habitables d’Europe mêlant professionnels et amateurs, monocoques et multicoques, bateaux de série IRC et prototypes IRC , croiseurs Osiris.

    Le spi Ouest France première épreuve de la saison du bassin Atlantique reste un rendez-vous incontournable pour la construction navale. Les chantiers présenteront leurs dernières nouveautés.

    Bien qu’en plein préparatif de Transat IRC Cap Martinique qui partira le 1er mai de La Trinité, les Duos seront présents.  

    Les fidèles du Spi Ouest France aiment revenir chaque année sur des bateaux historiques ce qui justifie la création d’un classement spécifique UNCL Vintage pour les Half Tonner.

    Majoritaire en nombre les flottes monotypes habitables et sports boat animent particulièrement le plan d’eau. Les jeunes aux dents longues se mesurent aux expérimentés leader de classes. La relève pour les années à venir est bien là.

    Rond spécifique et voile spectacle pour les Foiler Easy to Fly. Ambiance Coupe de l’America sur ce support spécifique qui amène des régatiers de renommée internationale.

    Au total 20 séries seront représentées sur 5 ronds de la baie de Quiberon, 400 bateaux participeront, 120 départs seront donnés, 30 arbitres veilleront au bon déroulement des régates sur le plan d’eau.

    Dimanche 17 avril une sortie du port des 400 bateaux sous voile est organisée sous forme de grande parade avec comme invitée d’honneur la flotte des Pen Duick. Tout est fait pour rassembler les marins d’exception. En plus d’une régate reconnue, le Spi Ouest France devient un évènement culturel maritime, une grande fête de la voile accessible au public.

    Crédit Photo : @SNT

    La Société Nautique de la Trinité sur Mer (SNT), une référence pour nos régates en habitables

    La SNT qui est l’un des clubs de voile les plus dynamiques en France, organise quatre belles épreuves inscrites aux Championnats UNCL 2022 Manche – Atlantique Equipages et Duo.

    Le Spi Ouest-France BPGO : l’incontournable de début de saison !

    Première épreuve de la saison en IRC, organisée par la Société Nautique de La Trinité-sur-Mer et Ouest-France avec le renfort de BPGO, le Spi Ouest-France BPGO est devenu au fil des ans la plus grande régate de voiliers habitables d’Europe au printemps, mêlant amateurs et professionnels, monocoques et multicoques, monotypes et voiliers de série IRC et Osiris Habitable.

    En 2022, le Spi renoue avec le traditionnel week-end de Pâques et la SNT espère y retrouver les 350 voiliers qui avaient émargé en 2019 ainsi que de nouveaux équipages avant que la crise sanitaire ne remette tout en cause. La baie de Quiberon les attend. Le Spi Ouest-France se déroulera du 14 au 18 avril 2022 à La Trinité-sur-Mer. Cette épreuve est inscrite aux Championnats UNCL 2022 Manche – Atlantique Equipages et Duo.

    A noter, cette année, en partenariat avec l’UNCL, la SNT ouvre le Spi Ouest France à la Classe IRC Vintage. Cette nouvelle classe IRC rassemble les anciens bateaux dont un modèle a été jaugé en IOR – donc pré 1994.

    A lire aussi : Le Grand Prix du Crouesty invite la classe IRC Vintage
    Règles d’éligibilité – IRC VINTAGE
    Avis de course



    ArMen Race Uship 2022 : La référence

    Sixième épreuve des Championnats UNCL Manche – Atlantique Equipages et Duo, qui aura lieu du 26 au 29 mai 2022, cette course est une invitation au large.

    Le parcours de 320 milles nautiques en équipage ou en double et sans escale, vous emmènera le temps d’un weekend, celui de l’Ascension, en direction de l’Archipel des Glénans et au-delà de la pointe de Penmarc’h pour aller contourner ensuite la pointe des corbeaux à l’Ile d’Yeu.

    Le départ et l’arrivée se feront au port de la Trinité sur Mer, facilitant ainsi l’organisation pour les participants IRC, Osiris, Ultim, Imoca, Class 40 et Multi de toutes classes sont attendus. Le parcours sera le même pour toutes les classes IRC, double et équipages ce qui permettra d’avoir un classement OVERALL.

    Avis de course



    La Trinité – Cowes by Actual : une belle histoire franco-anglaise

    La Trinité-Cowes by Actual peut être le préambule de la fameuse course du RORC « Cowes-Dinard- BSM ».

    Comme avant le COVID les concurrents de Bretagne Nord et d’outre-manche sont attendus en nombre. Elle est ouverte à toutes les classes admises par le RORC pour courir « Cowes Dinard », en particulier les IRC (Coef.1 point au calendrier du RORC 2022), les Class40, les Multi…

    En double ou en équipage, cette épreuve prestigieuse de 350 milles aura pour directeur de Course Yves Le Blévec. Tous les concurrents adorent ce parcours très tactique, tout en étant d’une simplicité biblique. Une ligne de départ avec le passage de La Teignouse, une ligne d’arrivée Full stop !

    Accueil chaleureux de nos amis du RORC à Cowes en prime et l’ile de Wight et sa magie so British…



    Nuit des Iles du Ponant : Superbe !

    Pour renouer avec une belle épreuve après les vacances la SNT vous propose la troisième édition de La Nuit des Iles du Ponant en vous offrant un beau parcours de 131 milles « en huit » autour de Belle Ile et Groix, un parcours technique et des paysages de toutes beautés. Une Nuit mémorable…



    Trophée SNT IRC de la course au large 2022

    Annulé ces deux dernières années, la SNT reformate son trophée SNT- IRC de la Course au Large. Les trois plus beaux parcours sont retenus cette année : L’ArMen Race Uship, La Trinité Cowes by actual et La Nuit des Iles du Ponant. Depuis 2019, ce trophée est aux mains de nos amis de CODIAM…pour qui en 2022 ?

    Le trophée sera remis lors du Nautic de Paris en 2022.

    SOCIETE NAUTIQUE DE LA TRINITE-SUR-MER

    Association Loi 1901, éligible au mécénat
    Môle Éric Tabarly – 56470 LA TRINITE-SUR-MER –
    Tél : 02 97 55 73 48
    E-mail : accueil@snt-voile.org