SPI OUEST France 2018

La quarantième édition du Spi Ouest-France Destination Morbihan a pris fin dans la baie de Quiberon. Si le soleil n’a pas été de la partie, le vent constant, a permis aux 374 bateaux, répartis en 18 catégories, de régater de façon acharnée.

Pendant quatre jours, les bateaux se sont livré bataille sur les cinq zones de compétition. L’engagement physique des 2 500 équipiers a été totale dans des conditions météo, parfois musclées, et pas toujours simples à négocier.

 

En IRC 1 où 11 bateaux régataient ensemble, le TP 52 Paprec réalisant de belles glisses au portant skippé par Stéphane Névé remporte la course. Le tout nouveau JPK 11.80 Courrier Recommandé finit lui second avec à son bord Géry Trentesaux. Anne Sebastien 4 complète le podium à la troisième place remportant son duel avec Codiam qui termine lui a la cinquième place, tout deux étant des Grands Soleil 43. Hommes à la mer, démâtage, Le Spi n’a pas été de tout repos dans cette classe.

En IRC 2 (15 bateaux), c’est Pen Koent, un First 40.7 skippé par Emmanuel Le Men qui truste la première place au général après avoir remporté les deux premières courses sur huit courues juste devant un certain Dream Pearl, JPK 10.80 barré par Arnaud Delamare. Le J112 E de Didier Le Moal termine troisième en remportant les quatre dernières courses de la compétition. Alexandre Ozon tout juste revenu de la Transquadra avec une belle victoire, finit lui à la sixième place avec Sail.Cloud, un Sun Fast 3600.

En IRC 3 (19 bateaux), le JPK 10.10 de Noel Racine, Foggy Dew, termine premier au général avec trois belles victoires dans les courses 1,2 et 4 sur les dix courues. Le Sun Odyssey 40 de Frederic Bourdereau, Charrette III lui aura livré une lutte acharnée. IL termine deuxième avec deux victoires. Le JPK 10.10 Ad Hoc de Jean Francois Chériaux clôture le podium avec une victoire et une belle constance durant la compétition.

En IRC 4 (25 bateaux), Dimitri Caudrelier et son X332 Atrox remportent nettement la compétition avec six victoires sur dix possibles. Juste derrière, les Half Tonner sont à l’honneur, en effet la deuxième et troisième place reviennent à Bernard Fournier Le Ray et son bateau Brittany Drizzle et à Philippe Pilate avec General Tapioca. On retrouve encore un Half Tonner, ici à la cinquième place, Sibelius, barré par Claude Charbonnier.

En IRC Double, le Solaris 37 Festa avec à son bord Jean-François Hamon termine premier au classement en remportant deux courses sur cinq courues. En deuxième position, Mary, le JPK 10.10 de Patrice Carpentier accompagné de François Moriceau finit deuxième avec une excellente régularité dans la compétition. Ce qui leur permet d’être juste devant Penny Haubert et Guy Delcroix sur leur Sun Fast 3200 Georgia remportant deux belles victoires ce qui leurs vaux de terminer sur le podium.

 

 

 

 

 

 

Christophe Gaumont raconte :

On a quand même dans toutes les catégories de bateaux assez légers entre 12 et 13 courses de courues, cela veut dire que pour arriver premier, il fallait une belle régularité ou pas beaucoup de faiblesses.

Sur les IRC double et les Multis, les IRC 1 et 2, et les Osiris 1, on a renoué avec des grands parcours. On est allé faire un parcours vers l’île Dumet, soit un parcours vers les Cardinaux. On est reparti sur des parcours qui font 50 milles, alors qu’on faisait un peu moins dans les années passées. A priori, les gens ont apprécié. Sur ces gros IRC, il y a eu un peu moins de courses car elles durent plus longtemps. En même temps, ces grands parcours ils ne pouvaient pas le retirer comme plus mauvais score, donc il ne fallait pas se louper.

On a innové cette année, en ayant la possibilité vendredi de faire un départ pour les IRC double où ils ont été jusqu’à Houat, pour donner un deuxième départ, ce qui faisait deux côtiers dans la même journée. Et cela a marché.

La Jauge IRC sur le Spi par Ludovic Abollivier :

Le Comité de Jauge du Spi 2018 était composé de Charlotte Abadie, Delphine Largenton, Jean-Luc Laurent, Nicolas Pecha et moi-même. Nous avons mené des contrôles dès les inscriptions sur la quasi-totalité des séries présentes au Spi.

En ce qui concerne l’IRC, tous les vainqueurs ont été contrôlés durant la compétition et/ou disposent de certificats IRC Endorsed*. Les contrôles n’ont pas révélé d’anomalie, qu’il s’agissent des mesures de voiles ou d’espars, du nombres de spi embarqués, de l’aménagement déclaré en place à bord.

Globalement le nombre de certificats Endorsed ou quasi Endorsed est en progression. Les nombreux échanges avec les propriétaires en amont de la compétition montrent qu’ils font de plus en plus attention aux données transmises au Centre de Calcul. Ce sont des éléments très positifs.

On remarquera néanmoins, non seulement pour l’IRC mais pour toutes les séries présentes au Spi et concernée par cette règle, une certaine négligence concernant la mise en place des marques de jauge sur le mât et la bôme. C’est un point récurrent, mais il doit être considéré par les propriétaires dans leur préparation des prochaines épreuves de la saison.

*Un certificat IRC Endorsed est délivré lorsque le bateau (coque, gréement et toutes les voiles) ont été certifiés par un Mesureur IRC Agréé Endorsed.

La SNIM et le SPI Ouest France

Le weekend de Pâques marque le véritable début de la saison en IRC sur les bassins Atlantique et Méditerranée. Deux des plus grandes épreuves de l’année ont lieu à cette époque, le Spi Ouest France à la Trinité, et la SNIM à Marseille, chacune donnant véritablement le « LA » de nos Championnats IRC (Equipage, Double, Solo) sur les deux bassins.

Un coup d’œil sur ces deux courses françaises mythiques !

Point de départ de la saison pour les deux bassins :

Elles ont pour habitude de rassembler, fédérer tout le monde de la voile au-delà même des frontières françaises. En Méditerranée et en Atlantique, on se jauge, on s’observe lors des différents entraînements et régates en amont de ces deux évènements. Avant ce fameux weekend de Pâques, tout est bon pour préparer le bateau et les hommes. Professionnels et amateurs se côtoient le temps d’une régate. Accueillantes et chaleureuses, ces deux locomotives du nautisme fédèrent sous une même bannière le microcosme de la voile dans son ensemble. La pluralité en fait leurs forces.

Deux compétitions bien ancrées et anciennes :

Elles font figures de patrimoine national, au-delà même du sport concerné. L’une fête cette année ses 40 ans tandis que l’autre en est à ses 52 printemps.

Le « Spi » est fondée en 1978 par l’association du journal Ouest France et du club nautique de la Trinité sur mer par l’initiative de Gilles Le Baud. L’objectif est de mettre le Morbihan au centre du nautisme hexagonale. Roger Lavialle, directeur général de Ouest France est très vite séduit par l’idée et donne son feu vert après moins d’une heure de rendez-vous. L’épreuve initialement baptisée « Spi d’Or Ouest France » en clin d’œil au fameux « Bol d’Or » sur le lac Léman est lancée, mais va très vite se nommer le Spi Ouest France et le « Spi » pour les habitués. Elle a pour objectif de devenir un rendez-vous incontournable de la régate habitable en atlantique. Antoine Croyère commente :

« C’est en effet la plus importante régate française avec environ 400 bateaux qui s’affrontent pendant 4 jours sur le magnifique plan d’eau de la Baie de Quiberon. Selon les séries, ce sont de 6 à 12 manches qui sont courues. Le SPI se coure toujours pendant le long week-end pascal et lance la saison voile sur la façade atlantique. Les coureurs professionnels y côtoient les régatiers amateurs. Ils étaient plus de 2200 marins-compétiteurs l’an dernier. »

La SNIM Organisée par la Société Nautique de Marseille depuis 1966, ouvre le bal des grandes compétitions de voile en Méditerranée. “C’est une tradition“, reprend Pierre Sathal, “Depuis sa création, le club s’est forgé une solide réputation d’organisation de régate, et la SNIM est notre marque de fabrique. C’est pour ça que chaque année, nous essayons d’en améliorer l’organisation et de trouver de nouveaux défis pour les régatiers…“ On se souvient notamment du maire de l’époque, Gaston Deferre, faisant lui-même la promotion de la course en skippant son bateau Palynodie.

Point commun géographique :

Que serait une régate sans un plan d’eau de qualité ? pas grand-chose… Ca tombe bien car que ce soit pour le Spi ou la SNIM, la Baie de Quiberon et la rade de Marseille comptent parmi les plus beaux plans d’eau français pour la pratique de notre sport. Un climat très doux, un ensoleillement exceptionnel (2500 h/an) et un régime de vent extrêmement favorable ont fait la réputation de la Baie de Quiberon et de ses iles, considérées comme l’un des premiers plans d’eau européen.

 

 

 

La rade de Marseille, offre aussi un plan d’eau magique aux marins ayant la chance d’y naviguer. Après avoir dompté le Mistral ou le vent d’Est dominant dans ce secteur, on peut y découvrir en son coeur, face à la ville, les îles de Pomègues, Ratonneau, If et Tiboulen qui forment l’archipel du Frioul d’une superficie de 200 hectares. Sa côte, longue de 30 kilomètres, offre une multitude de criques abritées des vents dominants. Les effets de site pimentent les débats et les possibilités de parcours côtiers intéressants sont innombrables.

 

 

 

Bref deux terrains de jeux magiques pour tous les marins amoureux de navigations en tous genres !

 

Armen Race Uship 2017 : 100% réussie !

L’Armen Race Uship est une grande fête de la course au large. De l’avis de tous, professionnels et amateurs, cette 7e édition a été une grande réussite. Les raisons de ce succès : les parcours de 130 et 270 milles concoctés par le directeur de course, Hervé Gautier, ainsi que l’organisation impeccable et l’accueil chaleureux de la Société Nautique de la Trinité-sur-Mer et de ses bénévoles investis. Pendant quatre jours, le port de la Trinité-sur-Mer s’est animé au rythme des départs et arrivées des concurrents et du public venu admirer ce ballet nautique.

 

Avec plus de 200 équipages inscrits, soit plus de 1000 coureurs à braver les éléments, l’Armen Race Uship prouve qu’elle est devenue au fil des années une grande classique à l’image de la mythique course du Fastnet. Plébiscitée par les grands noms de la voile mais aussi par les amateurs éclairés venus de toute l’Europe, l’édition 2017 a été un énorme succès, gage d’un avenir radieux pour l’Armen Race Uship.

Ils ont dit :

Eric Flageul – Hey Joe – IRC2:  » L’organisation est au top, que ce soit le départ ou l’accueil à l’arrivée. C’est formidable de longer nos côtes bretonnes, le parcours est extra. L’Armen Race, c’est un beau moment de partage. »

Valérie Savoy – Good Planet Belgium – IRC 3 :  » Je suis super contente, c’est ma première longue course en mer. Je suis marin d’eau douce, je navigue habituellement sur des lacs en Suisse. C’est le paradis ! »

Vincent de Kerviler – Delnic – IRC Double :  » C’était court, mais bon! Nous avons fait une superbe navigation sous les étoiles mais tout s’est arrêté, on m’a enlevé le bateau sous les pieds ! J’ai pris un bain forcé pendant un empannage, mais je n’ai pas paniqué et j’ai pu être récupéré par Anavel au bout de 15 minutes grâce à ma balise AIS personnelle. Malgré cette mésaventure, c’était super ! « .

 Christian Rupp – Mitscherlich Patent – IRC Double :  » L’Armen Race est une des plus belles courses offshore d’Europe. La flotte est énorme et internationale, le niveau est relevé mais le parcours reste accessible à tous. C’est vraiment formidable de naviguer aux côtés des pros, je suis ravi d’être là ! J’invite tous les bateaux de tous les pays à venir, l’accueil est sympathique et c’est une fête époustouflante ! « 

 

107 IRC au départ, avec une classe double impressionnante de 64 duos, dont la plupart peaufinent leur bolide avant le départ de la Transquadra mi-juillet. Sur le podium, on retrouve en tête CIFRALINE 4 (Sun Fast 3200 R2) mené par Cécile et Nicolas Andrieu, puis LEON (Jpk 10.80) de Jean-Pierre Kelbert et K. Tristchler et enfin BOUZNIK’ (Jpk 10.80) de François Valraud et Daniel Péponnet.

Prochaine étape du Championnat Double Atlantique IRC-UNCL 2017, la Duo Catamania qui à l’image des courses déjà disputées cette saison, devrait recueillir un grand nombre d’adeptes.

Côté équipage, hormis la classe IRC4 peu présente sur la Nuit de l’Armen, les « valeurs sûres » étaient au rendez-vous : en IRC 1, victoire de CODIAM (Grand Soleil 43, Jean-Claude Nicoleau) devant BRETAGNE TÉLÉCOM (Mach 45, Nicolas Groleau) … En IRC 2, on retrouve les deux J 112 E, J LANCE 12 (Didier Le Moal) et MUSIX (Philippe Baetz), talonnés par ALLIANZ ASSURANCES (A35 – Johan Bouic). Enfin en IRC 3, c’est LECLERC HENNEBONT (Jpk 10.10) de Richard Fromentin, Champion de France des Équipages IRC 2016, qui l’emporte devant ses deus sistership CRESCENDO de Philippe Sauzières et VENT D’OX de Thierry Bosshart.

Classements du Championnat Atlantique Équipage après 3 épreuves

Peu de répit pour les équipages qui se retrouveront au Grand Prix du Crouesty lors du weekend de la Pentecôte. A ce jour, en tête de nos championnats : Codiam (IRC1), J Lance 12 (IRC2), Leclerc Hennebont (IRC3) et Brittany Drizzle (IRC 4). Dans chaque classe, la faiblesse des écarts laisse envisager une deuxième partie de championnat passionnante.

Les résultats
L’Armen Race Uship 2017
Site SNT
Facebook: Ar Men Race et SNTrinite
Twitter: @ArMenRace

Célia Mas Delfault pour la Société Nautique de la Trinité-sur-Mer
Attachée de presse md.celia@gmail.com

Photo en introduction et Vidéo : ReadyProd

Spi Ouest France – Destination Morbihan 2017 : regonflé à bloc !

409 bateaux participants contre 352 l’an dernier, le Spi Ouest France Destination Morbihan 2017 retrouve ses couleurs vives, appuyé par une météo de rêve avec du soleil et suffisamment de vent pendant tout le weekend Pascal en baie de Quiberon. Dès la remise des prix, Antoine Croyère, Président de la Société Nautique de la Trinité sur Mer exprimait sa satisfaction devant « un bilan extrêmement positif qui redonne confiance dans l’avenir de notre sport… » Avis partagé par l’ensemble des concurrents des 4 classes IRC Équipage et de la classe IRC Double (118 IRC au total contre 112 en 2016) qui se sont régalés sur des parcours adaptés aux spécificités de chaque série.

En IRC1 (12 bateaux), Jean-Claude Nicoleau et son Grand Soleil 43 Codiam remportent difficilement le Spi dans un petit temps qui n’est pas celui qu’affectionne particulièrement le bateau. De la ténacité et de l’expérience, un peu de chance aussi, mais la victoire est au bout des 7 courses disputées en IRC 1. Yohann Richomme et le Grand Soleil 44 Spirit Of Spineck (Eleuthera) frôlent l’exploit. Quatrième à 4 secondes de Codiam sur la course 5, la victoire finale s’est jouée dans un mouchoir de poche ! Mené par Marc Menesguen, le Ker 39 Tiger3 vainqueur l’an dernier, complète le podium de cette classe.

En IRC2 (14 bateaux), Didier Le Moal et l’équipage du J112 J Lance 12 profitent d’un Spi « complet » pour l’emporter. L’an dernier, avec 4 courses au total, J Lance s’était incliné devant 3D Développeurs (Jpk 10.80, Jp. Kelbert).  Disposant d’une belle avance après les premières courses, l’équipage se fait peur en ne courant pas la course N°6 qu’il croit annulée… Joker perdu qui viendra mettre un peu de pression sur les épaules de Didier et de ses compères. Les Malouins de Raphaello (Eric Mordret, Arnaud Delamarre) parviennent quant à eux à prendre le meilleur sur leur sistership Léon, mené par Jean-Pierre Kelbert, vainqueur 2016. Les deux Jpk 10.80 complètent le podium dans cet ordre.

En IRC3, classe la plus représentée en Équipage avec 31 bateaux, la victoire de Pascal Chombard de Lauwe sur son Jpk 10.10 Ogic, n’a pas été aussi facile que peuvent le laisser entrevoir les résultats purement comptables (4 courses gagnées, 2 places de 2, une place de 3 et une de 4), tant les prétendants à la plus haute marche étaient nombreux et le niveau élevé. Le bateau se prépare pour la Transquadra et s’est révélé très performant en équipage, avec Corentin Douguet à la barre. Sur Raging Bee, le Jpk 10.10 de Louis-Marie Dussere second du général, c’est aussi un figariste qui tenait la barre (Alexis Loison). Quand à Jean-François de Prémorel, troisième sur son Sun Fast 3200 JP Concept Bois Energie Ouest, il avoue s’être purement régalé pendant 4 jours et salue le niveau de ses concurrents dont au moins les 10 premiers avaient les capacités de monter sur le podium.

En IRC 4 (26 bateaux), l’absence de Matamouf Of Recoucou, tenant du titre à qui nous souhaitons un retour rapide sur les plans d’eau, n’a pas pour autant fait perdre leur hauteur aux débats. C’est peut-être même ici que la régate a été la plus acharnée. Troisième lors de son premier coup d’essai en 2014, Alain Guelennoc revenait sur le Spi après une sérieuse optimisation de son X 332 Riwanon III : mât carbone et nouveau jeu de voiles bien étudié en amont pour une super vitesse au rendez-vous le Jour J. Appuyé notamment par Rodolphe Jacq à la barre et Tanguy Mahé à la tactique, l’équipage brestois s’est montré des plus performants et réguliers. Le méditerranée Bruno Howelljones et son Surprise Indigo ont eux aussi marqué les esprits. Déjà second l’an dernier, on peut penser que l’équipage de Théoule ne lâchera pas l’affaire jusqu’à ce qu’il s’impose. Il dispose de tout le potentiel pour atteindre ce but, en témoigne notamment la troisième place de Brittany Drizzle de Bernard Fournier Leray.

Classements du Championnat Atlantique Équipage IRC-UNCL 2017 après une compétition

 

S’il est une classe qui a pris de l’ampleur cette année, Transquadra oblige, c’est bien la classe IRC Double et ses 35 bateaux ! Une course par jour pour les Duos, un long parcours côtier répondant parfaitement aux souhaits exprimés par la flotte. Mené par Louis Lagadec et Olivier Burgaud, dont l’objectif majeur de la saison reste la Transquadra, Le Jpk 10.80 LS Resa a dominé son sujet. C’est, conjugué aux qualités de l’équipage, le fruit d’un travail d’optimisation très sérieux depuis la mise à l’eau du bateau en novembre dernier. Avec une surface de voiles plus sage que celles de ses concurrents et sistership, notamment Bouznik de François Valleraud et Daniel Peponnet qui termine second, LS Résa n’a été que peu handicapé par son déficit de vitesse dans les très petits airs. Au contraire, le choix d’un plan de voilure bien adapté au double a doté LS Resa d’un rating compétitif, parfaitement exploité sur ce 39ème Spi. Très remarqués également sur ce Spi, le J 11S Jataka, mené par Nicolas Troussel et Eric Kerscaven, troisième, juste devant le nouvel Ofcet 32 Of7 de Yann Dubé et Xavier Macaire. Seconde épreuve du Championnat Double Atlantique IRC-UNCL 2017, la Duo-Demi Clé qui s’élancera le 29 avril prochain sera un nouveau test intéressant pour les Duos … Une trentaine de bateaux sont attendus à Locmiquélic pour la troisième édition de cette épreuve en plein essor.

Sur ce Spi, la Jauge s’est montré plus discrète que l’an dernier, ciblant les bateaux à contrôler avant et pendant la compétition, plutôt que d’effectuer de nombreux contrôles aléatoires comme c’était le cas en 2016. Nous remercions les équipages des bateaux contrôlés de s’être pliés à l’exercice et d’avoir même totalement adhéré à notre démarche, avec un grand respect vis-à-vis des jaugeurs. Ces contrôles et inspections d’équipement ont permis de répondre aux interrogations du Comité Technique, nouvelle appellation de la Jauge sur une compétition. Aucun d’entre eux n’a révélé la moindre anomalie, ce qui semble logique si l’on considère le nombre sans cesse croissant de bateaux Endorsed, pesés et/ou partiellement voire quasi totalement mesurés officiellement.

Enfin, n’oublions pas de citer le nouveau Trophée du meilleur Club IRC imaginé par la SNT, le YCF et l’UNCL. Cette année, c’est la SNT qui l’emporte devant la Société des Régates Rochelaises et l’UNCL… Ce classement illustre la volonté de dynamiser toujours plus l’IRC et l’esprit de club, un objectif unanimement recherché par les trois clubs à l’origine de ce Trophée. Il est par ailleurs fort envisageable d’élargir ce Trophée à l’ensemble des classes à handicap présentes au Spi l’an prochain, car il est clair que les 118 IRC, 52 Osiris Habitables, et 17 Multi 2000 présents sur l’édition 2017 se retrouvent autour une passion commune pour notre sport.

Enfin, n’oublions pas de citer le nouveau Trophée IRC des Clubs imaginé par la SNT, le YCF et l’UNCL. Cette année, c’est la SNT qui l’emporte devant la Société des Régates Rochelaises et l’UNCL … Ce classement illustre la volonté de dynamiser toujours plus l’IRC et l’esprit de club, un objectif unanimement recherché par les trois créateurs de ce Trophée. Il est par ailleurs fort envisageable d’élargir ce dernier à l’ensemble des classes à handicap présentes au Spi l’an prochain, car il est clair que les 118 IRC, 52 Osiris Habitables, et 17 Multi 2000 de l’édition 2017 se retrouvent autour d’une passion commune pour notre sport.

 

L’UNCL

Image : Marc Ollivier _ Ouest France

 

 

CHALLENGE DE PRINTEMPS SNT : Place au Spi Ouest France – Destination Morbihan

Ultimes réglages et mises au point pour les quelques 800 concurrents du cinquième Challenge de Printemps ce week-end à la Société Nautique de la Trinité-sur-Mer. 133 équipages ont répondu présents à ce qui avait valeur de dernier entraînement avant le Spi Ouest-France Destination Morbihan. A deux semaines de l’ouverture de la première grande régate de la saison sur la façade atlantique, la pression est montée d’un cran.

 

Samedi, dans un vent à 25 nœuds établis, les IRC Double et les Osiris Habitables ont réalisé un parcours côtier, pendant que les autres séries s’affrontaient sur deux parcours construits. Dimanche, les marins ont tout donné malgré le fait que les manches ne comptaient pas pour le classement général. Les conditions ont été un peu plus légères et les IRC 1, 2, 3, 4 et Double ont régaté sur un parcours côtier, les autres séries se sont opposées une nouvelle fois sur deux parcours techniques.

Classements généraux du Challenge de Printemps après cinq week-ends
Une belle bagarre a eu lieu en IRC 1 et ce sont trois bateaux trinitains qui s’adjugent le podium final. Codiam de Jean-Claude Nicoleau, skippé par Nicolas Loday, remporte ce Challenge de Printemps 2017. Ce Grand Soleil 43 qui a déjà de nombreux milles à son compteur reste très compétitif face à des bateaux plus récents. Alain Foulquier sur Saga termine en deuxième position suivi de Jacques Pelletier, qui commence à bien prendre en main son Milon 41, Qualiconsult, en remportant la dernière manche samedi.

Les coureurs de la SNT ont également prix possession du podium en IRC 2. Philippe Baetz (Musix) s’adjuge la victoire dans sa catégorie grâce à son J 112 qui a une vitesse remarquable et qui domine tous les autres dans le petit temps. Avec un petit point d’écart, Antoine Croyère (Hey Joe) prend la deuxième place devant Jean-Yves Le Goff (Realax) qui, plus à l’aise dans la brise, a remporté une manche samedi.

La concurrence a été rude en IRC 3 depuis l’arrivée de deux équipages particulièrement combatifs venus de la Manche : Racing Bee et Foggy Dew. Néanmoins, François Moriceau (Mary) sort vainqueur de par son assiduité. Deux autres JPK 10.10 complètent le podium : Delnic de Benoît Rousselin et Foggy Dew de Noël Racine.

La victoire a été sans appel en IRC 4 pour Bernard Fournier Le Ray sur Brittany Drizzle. Grâce à sa régularité, il devance Dimitri Caudrelier Benac (Atrox) et Claude Charbonnier (Sibelius).

 

Le grand nombre d’IRC Double inscrits démontre une nouvelle fois que cette série a le vent en poupe. Avec la Transquadra en ligne de mire, une partie des équipages inscrits ont également participé aux entraînements Alternative Sailing coachés par Erwan Le Roux avec de réels progrès à la clé (cf interview de Mathieu Jones en fin d’article). Alain Maumy et Frédéric Bouillon (Blue Dream Too) écrasent la concurrence. La deuxième place revient à Patrice et Jean-François Hamon (Charline), suivis de Matthieu Lucet et Ervan Kernevez (Didgeri Two).

En Osiris Habitable, Laure Marchais (Jolly Joker) remporte la victoire devant un équipage composé pratiquement uniquement de débutants, Les Sinagots, skippé par Rémi Vidor. A son bord, on retrouve Natalya qui vient de Sibérie, Alexandre de Belle-Ile-en-Mer, Hugo, Sébastien, Mathieu et Brendan qui découvrent la voile en même temps que la compétition. Autre équipier ambitieux de cet équipage ultra motivé, le jeune Jules, 10 ans, qui n’a raté aucun Challenge d’Automne et de Printemps quand son emploi du temps de coureur en Optimist lui permettait. Il fait tout pour être le premier breton au classement FFVoile, et c’est largement réalisé dans sa catégorie d’âge. Il est 3ème sur plus de 8023 classés bretons. En troisième position, Frédéric Guillemot (Miss J) a farouchement défendu sa place. Mention spéciale pour Jean Passini sur son X 37, Mayero, qui remporte la dernière manche de ce Challenge.

Chez les Grand Surprise, Ronan Jehanno et son équipage sur Paulette La Mouette ont dominé la flotte. Philippe Lambourg (Défi Bigouden), malgré une belle dernière manche, prend la deuxième place devant Jean-François Guimard (Zewaow).

Le renouveau des Open 7.50 est bien à l’ordre du jour avec l’arrivée des deux équipages DongFeng Race Team 1 et DongFeng Race Team 2, skippés par Charles Caudrelier et Marie Riou. Ils terminent respectivement 2e et 4e de la série. Dans une flotte bien accrochée, Charles Caudrelier s’est âprement battu pour réussir à déloger Nicolas Groleau (Bretagne Télécom) qui remporte ce Challenge de Printemps. En troisième position, Matthieu Leys (Qualiconfort Isolation) ne s’est pas laissé démonter par la concurrence.

L’équipage Actual skippé par Yves Le Blevec sera le team à surveiller en Mach 6.5 pendant le Spi Ouest-France Destination Morbihan. En grande forme depuis le début de la saison, il remporte ce Challenge de Printemps devant Isabelle Joschke (Générali Horizon Mixité) et Mathieu Jones (Alternative Sailing). La bagarre promet d’être rude pendant le week-end de Pâques dans cette série fidèle des Challenges de la SNT.

En Open 5.70, les jeunes trinitains ont réalisé de belles manches malgré le peu de bateaux présents. Leurs entraînements leur permettront de faire des étincelles sur tous les plans d’eau pendant la saison chargée qui les attend. L’équipage de Prune Stanisière (TBS – SNT 1) remporte le Challenge de Printemps 2017 devant celui de Clément Pinson (TBS – SNT 2). L’équipage de la Cataschool mené par Maxim Maicas termine troisième.

Mathieu Jones d’Alternative Sailing: « Ce fut une nouvelle fois un très beau Challenge de Printemps. Nous avons été très accaparés par le lancement de la saison de location et malheureusement nous ne terminons qu’en troisième position. Il y a eu des changements dans l’équipage et nous devons réussir à nous caler avant le Spi Ouest-France Destination Morbihan car nous sommes très motivés pour faire un quintuplé jamais réalisé dans l’histoire de cette régate ! (Mathieu Jones et son équipage ont remporté le Spi Ouest-France en Mach 6.5 en 2013, 2014 et 2015 et en Grand Surprise en 2016, ndlr) Nous sommes ravis d’être de retour en Mach 6.5, c’est le meilleur bateau de la terre! En tous cas, le plus agréable à naviguer, nous nous amusons beaucoup. Il va falloir redoubler d’efforts pour gagner le Spi, l’équipage d’Actual est très en forme!
Si les résultats en Mach ne sont pas à la hauteur de nos attentes, le bilan et l’engouement pour les coachings pour les IRC Double sont une vraie réussite! Erwan Le Roux qui a été un coach investi et très pédagogue, a transmis sa passion et ses connaissances à des coureurs enchantés d’avoir un entraîneur de renom et efficace. Les résultats sont en net progression et nous allons caler des dates après le Spi Ouest-France pour faire de l’offshore. Nous souhaitons continuer dans cette aventure avec pour partenaire la SNT car tout le monde est super content. Ça n’aurait pas pu être mieux! »

 

Les résultats

Classements du Championnat Atlantique Équipages IRC-UNCL 2017 après une épreuve (ce dernier weekend du Challenge de Printemps est aussi la première date de notre Championnat en 2017):

 

 

 

Toutes les infos: www.snt-voile.org
Facebook: Société Nautique de La Trinité-sur-Mer (SNT)
Twitter: @SNTrinite

 

Crédit photo: SNT

Célia Mas Delfault pour la Société Nautique de la Trinité-sur-Mer
Attachée de presse
md.celia@gmail.com
06.14.21.50.34

Challenge de Printemps SNT: Les marins se sont régalés

Les conditions ont été idéales pour le quatrième week-end du Challenge de Printemps de la Société Nautique de la Trinité-sur-Mer. Sous un ciel couvert et dans un vent établi de secteur Ouest au-dessus de 20 nœuds samedi et faiblissant un peu dimanche, les équipages ont pu s’en donner à cœur joie. Le Spi Ouest-France Destination Morbihan approchant, ce sont presque 500 équipiers qui ont navigué pendant les deux jours, faisant monter la pression d’un coup. La bataille été rude dans chaque série et les marins se sont bien fait chahutés.

Samedi, le comité de course a lancé un parcours côtier pour les IRC Double, deux parcours construits pour les IRC 1 / 2 / 3 / 4 et pour les Osiris Habitables. Les Open 7.50 et les Mach 6.5 ont quant à eux validé trois manches sur parcours construits. Dimanche, les IRC Double et les Osiris Habitables ont réalisé un parcours côtier tandis que le reste de la flotte, rattrapée par les Grand Surprise qui étaient en entraînement samedi, s’est affrontée sur deux parcours construits.

Ce week-end était également l’occasion pour la SNT d’accueillir pour la première fois les Brittany Moth Series. Jouant l’acte II de leur circuit, les meilleurs foilers de la discipline sont venus s’affronter dans la baie de Quiberon. Julien Villion, initiateur des BMS : « Pour une première, c’est une réussite! Nous avons eu de bonnes conditions, voire parfaites pour nous dimanche. Nous étions un peu moins nombreux que nous l’avions espéré, mais cela ne nous a pas empêché de nous amuser. Nous avons pu valider sept manches malgré des conditions un peu techniques car il y avait pas mal de mer, ce qui rend la navigation exigeante. J’étais en tête du général provisoire samedi, mais malheureusement j’ai eu un problème technique dimanche et la bataille s’est jouée entre mes deux poursuivants, Yann Andrillon et Nicolas Andrieu. Comme toutes les manches comptent, la moindre erreur coûte cher! Finalement, Yann Andrillon réalise une superbe journée et remporte cette étape du circuit, devant Nicolas Andrieu. En troisième position, on retrouve Moana Vaireaux, qui fait partie de l’équipe de France de Nacra 17, et dont c’était la première régate en Moth. Tout le monde est ravi, nous avons été très bien reçus à la SNT. J’ai trouvé cela particulièrement plaisant de voir autant de Moth à la SNT, qui est mon club depuis de très nombreuses années. Nous comptons bien revenir, et plus nombreux la prochaine fois! »

Chez les IRC 1, le niveau est relevé et la bataille a été serrée sur les quatre parcours construits du week-end. Loïc de Poix sur Les 4 Chemins VI prend ses marques mais a encore un peu de chemin à faire pour rattraper les têtes de séries de la flotte, à l’image de Saga qui part toujours du bon côté et qui vire systématiquement les bouées en tête. Le Nelson Marek 47 d’Alain Foulquier se place donc comme le leader incontesté en temps de réel de cette catégorie. Les deux Grand Soleil 43 Codiam, de Jean-Claude Nicoleau, et Anne et Sébastien 4, de Jacques Fily, continuent à se titiller, avec un sensible avantage pour Codiam qui remporte toutes les manches du week-end. Quant au Grand Soleil 44 Spirit of Spineck skippé par Yoann Richomme, il n’a malheureusement toujours pas de certificat, mais semble redoutable.

La catégorie IRC 2 monte lentement en puissance avec six bateaux inscrits. La flotte s’est enrichie grâce à l’arrivée de deux bateaux de chantier: le J 112 E (J Lance 12) skippé par Didier le Moal, ainsi que Léon, le JPK 10.80 skippé par Jean-Pierre Kelbert. Tous deux sont de très sérieux clients, pour mémoire, ils ont mené le Spi Ouest-France Destination Morbihan 2016 et ont terminé la régate à égalité de points. Derrière on retrouve les bateaux habituels, avec une mention spéciale pour Antoine Croyère sur Hey Joe (A 35), qui réalise de belles manches en temps réel comme en temps compensé, et pour Philippe Baetz sur Musix (J 112 E). Ils sont actuellement au coude à coude au général provisoire, le week-end prochain sera décisif pour les départager.

En IRC 3, le bateau à battre est Foggy Dew de Noël Racine. Il a écrasé la concurrence en finissant en tête de toutes les manches en temps réel. Il semblerait bien que ce bateau descendu de la Manche a pour objectif de remporter le Spi Ouest-France Destination Morbihan 2017, au nez et à la barbe des équipages locaux… Mary de François Moriceau se retrouve un peu distancé mais tient toujours la tête du général provisoire, suivi de près par JP Concept de Jean-François de Premorel, toujours aux avant-postes. Enfin, notons la belle performance du X 36S d’Alain Rougeulle (Exetera) qui a bien performé tout au long des quatre parcours construits.

Dimitri Caudrelier Benac (Atrox) n’a manifestement pas laissé beaucoup de place à ses concurrents dans la catégorie IRC 4. Il a fait un carton plein en remportant les quatre manches devant Bernard Fournier Le Ray sur Brittany Drizzle, qui s’est pourtant bien défendu. Suivent Claude Charbonnier sur Sibelius et Jean-Claude Merlivat (Minipyge) qui se sont également battus âprement.

En IRC Double, Blue Dream Too, le JPK 10.10 d’Alain Maumy se distingue en remportant les deux parcours côtiers. Derrière lui, on retrouve Patrice Hamon (Charline) et François Valraud accompagné de Daniel Peponnet (Bouznik’) qui remportent la côtier de dimanche en temps réel. A noter, Patrice Mack et Jean Egeley sur Triga et Matthieu Lucet sur Didgeri Two, qui réalisent eux aussi un bon week-end.

Paulette La Mouette skippé par Ronan Jehanno dégomme tout sur son passage en Grand Surprise. Les trois suivants, Patrick Viant (Cro Magnon), Philippe Lambourg (Défi Bigouden) et Jean-François Guilmard (Zewaow) sont dans un mouchoir de poche.

Les Osiris Habitables étaient en nombre ce week-end. Eric Philippot (Alhea) remporte le parcours côtier, suivi de Laure Marchais sur Jolly Jocker et de Frédéric Guillemot (Miss J). Belle performance pour ces grands bateaux pas toujours faciles à manier, tels que le J 122 de Laure Marchais ou le First 40.7 de Rémi Vidor (Les Sinagots).

Du côté des sportboats, le week-end a été magique avec des conditions idéales pour ces engins exigeants. Les équipages se sont bien faits secouer et de nombreux spis ont été déchirés. En Mach 6.5, trois bateaux ont dominé la flotte: Alternative Sailing de Mathieu Jones, West Paysages – Le Carré 56 de Manu Guedon et Actual de Yves Le Blevec. Tous trois se préparent pour le Spi Ouest-France Destination Morbihan et comptent bien rafler la mise pendant le week-end de Pâques. L’équipage d’Isabelle Joschke sur Générali – Horizon Mixité a réalisé de belles manches.
En Open 7.50, les grands noms avaient répondu présents et la bagarre a été rude. C’est Nicolas Groleau (Bretagne Télécom) qui réalise la plus belle performance, remportant quatre des cinq manches. Derrière lui on retrouve Charles Caudrelier (DongFeng Race Team 1) venu engranger de l’expérience avec ses équipiers en vue de la Volvo Ocean Race. L’équipage DongFeng Race Team 2, mené par Marie Riou, termine à la quatrième place. Mathieu Leys (Qualiconfort Isolation) prend la troisième place. Marc Guillemot (Team SOG) remporte la dernière manche du week-end.

Les 1er et 2 avril se tiendra la dernier week-end du Challenge de Printemps, dernier entraînement avant le grand rendez-vous tant attendu du Spi Ouest-France Destination Morbihan.

Les résultats

Challenge de Printemps SNT

4 et 5 février

18 et 19 février

4 et 5 mars

18 et 19 mars

1e et 2 avril

Crédits photos: BMS et Jakez
Toutes les infos: www.snt-voile.org

Facebook: Société Nautique de La Trinité-sur-Mer (SNT)

Twitter: @SNTrinite

 

Célia Mas Delfault pour la Société Nautique de la Trinité-sur-Mer

Attachée de presse
md.celia@gmail.com
06.14.21.50.34

 

Le Yacht Club de France (YCF) et l’Union Nationale pour la Course au Large (UNCL) se sont rapprochés de la Société Nautique de la Trinité sur Mer (SNT) pour créer le Trophée IRC des Clubs au sein du Spi Ouest-France Destination Morbihan, la première régate en classe habitable en France.

Règlement

  1. Ce Trophée concerne uniquement les bateaux des 5 classes IRC (IRC1, IRC2, IRC3, IRC4, IRC Double) inscrits au Spi-Ouest France Destination Morbihan.
  2. Il sera remis en jeu chaque année et décerné par le Président du YCF et le Président de l’UNCL.
  3. Il a pour objet de classer les clubs en retenant pour chacun d’eux leurs trois meilleurs bateaux au classement aux points. C’est le Club ayant le nombre de points le plus faible qui gagne le Trophée.
  4. Afin d’éviter tout esprit d’équipe, deux bateaux d’un même Club ne pourront pas être retenus dans une même classe IRC.
  5. Ce sont les Clubs de délivrance des licences des skippers qui sont pris en considération pour le Trophée des Clubs.

———-

Challenge de Printemps SNT: Un samedi sportif

Samedi fut une journée sportive pour la soixantaine d’équipages inscrits au troisième week-end du Challenge de Printemps de la Société Nautique de la Trinité-sur-Mer. Dans un vent entre 18 et 25 nœuds, avec des pointes allant jusqu’à 35 nœuds, le Comité de Course a lancé un parcours côtier pour les sept séries présentes.
Gilles Bricout, président du Comité de Course, a mis en place un parcours d’une vingtaine de milles pour le plus grand plaisir des régatiers. Après un vent très léger il y a deux semaines, les équipages ont pu s’entraîner dans des conditions bien différentes et ainsi être prêts pour toutes les situations qui pourraient se présenter lors du Spi Ouest-France Destination Morbihan qui se tiendra dans un peu plus d’un mois. Dimanche, le vent ayant nettement forci, les courses ont été annulées pour la journée.

En IRC 1, Alain Foulquier et son équipage sur Saga, un Nelson Marek 471, ont mené la flotte de bout en bout du parcours et ont franchi la ligne d’arrivée avec dix bonnes minutes d’avance sur leurs concurrents. Derrière eux, Codiam de Jean-Claude Nicoleau a résisté à ses poursuivants une bonne partie de la course mais s’est finalement fait doubler par le Grand Soleil 44 Eleuthera, skippé par Yoann Richomme. L’équipage mené par le vainqueur de la Solitaire du Figaro 2016 a fait une remontée spectaculaire sur Codiam pendant le bord de spi, avec des pointes à 15 nœuds dans un vent très soutenu. N’ayant malheureusement pas reçu le certificat de jauge, il se retrouve en fin de classement. En temps compensé, Jean-Claude Nicoleau (Codiam) dame le pion à Alain Foulquier sur Saga. En troisième position, on retrouve Jacques Pelletier sur son Ange de Milon – Qualiconsult.

Dans la catégorie IRC 2, Antoine Croyère (Hey Joe) l’emporte sur Philippe Baetz (Musix), après une lutte acharnée dans une baie de Quiberon remontée. En IRC 3, JP Concept, le Sun Fast 3200 de Jean-Francois de Prémorel barré par Laurent Tilleau et vainqueur du Spi Ouest-France Destination Morbihan 2016 a réalisé une très belle performance. Arrivé avec les IRC 2 et 6 minutes devant Mary, il aurait dominé largement sa catégorie s’il avait présenté son certificat de jauge… Ce sont donc les JPK 10.10 qui ont une nouvelle fois frappé fort au classement. François Moriceau (Mary), quasiment indétrônable depuis le début de ce Challenge, se place devant Benoit Rousselin (Delnic). En troisième position, on retrouve le Sun Fast 3200 de Philippe Hotter (Rainslow). La bataille a été serrée entre les deux premiers IRC 4, et c’est finalement Bernard Fournier Le Ray sur Brittany Drizzle qui termine premier de ce parcours côtier. Viennent ensuite Jean-Claude Malraison sur Belauan et Guillaume Le Barazer sur Frasquita.

On retrouve également deux JPK 10.10 en tête de la catégorie IRC Double : Charline de Patrice Hamon et Blue Dream Too d’Alain Maumy. L’A 35 Didgeri Two de Matthieu Lucet se classe troisième de la catégorie.

R. Vidor (Les Sinagots) et L. Marchais (Jolly Joker) prennent les deux premières places en Osiris Habitable, après un coude à coude des plus relevés. A. Ravel d’Estienne (Bolero) complète le podium.

Les sportboats ont préféré rester au port étant donné les conditions. Seul A. Godart Philippe (Faun Environnement) en Open 7.50 a bravé les éléments.

Prochain rendez-vous les 18 et 19 mars, où le Challenge de Printemps accueillera le deuxième acte des Brittany Moth Series, initié par Julien Villion et Nicolas Andrieu. A bord de leurs engins volants, les meilleurs foilers de la discipline s’affronteront pour décrocher le Trophée Le Carré 56.

Crédit photo: JakezEntrainement_Printemps_SNT_20170304
Toutes les photos du samedi 4 mars: www.jakez.bzh

 

 

 

Célia Mas Delfault pour la Société Nautique de la Trinité-sur-Mer

Attachée de presse
md.celia@gmail.com
06.14.21.50.34

Patience, persévérance et délicatesse de rigueur au Challenge de Printemps SNT

Pour ce deuxième week-end du Challenge de Printemps de la Société Nautique de la Trinité-sur-Mer, la baie de Quiberon a offert du petit temps et un soleil printanier à la cinquantaine d’équipages présents. Samedi, les coureurs se sont armés de patience avant de voir une très légère brise s’installer. Dans trois nœuds de vent, le Comité de Course a lancé un parcours côtier pour les IRC Double tandis que les IRC 1, 2, 3 et 4, les Grand Surprise, les Osiris Habitables, les Open 7.50 et les Mach 6.5 prenaient le départ d’un parcours construit. Dimanche, bis repetita: un vent quasi nul à 9h00 qui ne présageait rien de bon. Suivant son expérience et son expertise du plan d’eau, le président du Comité de Course, Gilles Bricout, a choisi de faire sortir toute la flotte. Choix osé mais payant, puisqu’il a pu valider une manche sur un parcours construit pour toutes les séries. Les conditions ont donc été riches en enseignement pour tous les équipages, qui sauront à quoi s’en tenir si le vent venait à se faire désirer lors du Spi Ouest-France Destination Morbihan 2017.

 

Les résultats : En IRC 1, Alain Foulquier sur Saga remporte ce deuxième Challenge avec un point d’avance sur le Milon 41 de Jacques Pelletier (Qualiconsult). En troisième position, on retrouve Jacques Fily sur son Grand-Soleil 43, Anne et Sébastien 4. Chez les IRC 2, le classement général est à l’image des deux manches courues : Philippe Baetz (Musix) se place devant deux A 35, celui d’Antoine Croyère, Hey Joe, et celui de Jean-Yves Le Goff, Realax.Les JPK 10.10 trustent les premières marches du podium en IRC 3. Comme à son habitude, François Moriceau rafle tout sur Mary, tandis que derrière lui Philippe Sauzières (Crescendo) et Benoît Rousselin (Delnic) bataillent ferme.Les rangs sont serrés chez les IRC 4, où l’on retrouve en tête Erwan Gourdon (Sphénoïde), suivi de Jean-Claude Malraison (Belauan) et de Gildas Le Barazer (Frasquita).
Les IRC Double ont répondu une nouvelle fois présent en nombre. Dans cette catégorie, François Valraud et Daniel Peponnet (vainqueur de la Duo Cat-Amania 2016 avec Gérard Quenot) prennent la première place du classement sur le JPK 10.80 Bouznik’, devant Jérôme Croyère sur son J 92, Ruban Vert, et Alain Maumy (Blue Dream Too).

En Mach 6.5, Yves Le Blevec (Actual) et son équipage ont fait preuve de persévérance et prennent la première place de leur catégorie. Derrière eux, on retrouve Isabelle Joschke (Generali Horizon Mixité) et Manu Guedon (West Paysage – Le Carré 56).

Grande habituée des pontons trinitains, Isabelle Joschke, de retour du Martinique Cata Raid en F16 qu’elle a remporté avec Stéphane Berranger, a repris avec joie les entraînements sur son Mach 6.5, Generali Horizon Mixité. Isabelle rentre ravie de ce week-end de navigation sous le soleil morbihannais: « C’était très sympa, nous étions hyper contents de nous retrouver. Cela faisait quasiment un an que nous n’avions pas navigué en Mach 6.5, depuis le dernier Spi Ouest-France Destination Morbihan. Cette année, mon équipage est encore plus mixte qu’avant, avec trois femmes et deux hommes, et c’est vraiment chouette! Je suis accompagnée d’Isabelle Magois du team MACIF, fidèle parmi les fidèles, et de Pierre Brasseur, avec qui j’ai couru la Transat Québec St-Malo et qui est vainqueur de la Transat Jacques Vabre 2015 en Class 40 avec Yannick Bestaven. Ils feront tous les deux partie de l’équipage pour le Spi Ouest-France Destination Morbihan 2017. Ce week-end, nous étions accompagnés de Sigrid Longeau, avec qui nous avons beaucoup navigué, et de Denoal Blayo. Denoal est un excellent régatier lorientais qui nous a apporté beaucoup de choses, c’était un vrai luxe de l’avoir à bord. Entre nous, il y a un bon esprit, c’est agréable et calme. Le petit temps a été favorable pour nous, cela nous a permis de reprendre nos marques tranquillement, de retrouver les sensations. C’était aussi une bonne occasion de travailler dans des conditions légères, car dans ces moments-là, c’est la délicatesse qui fait la différence. »

Enfin en Grand-Surprise, H. Famelart (Electron) réalise un très beau week-end devant André Bourles (Sacripant) et Didier Barraux (Garnement). Le petit temps a réussi à R. Vidor (Les Sinagots) qui termine avec trois points d’avance sur M. Minas (Baye) et six points devant Frédéric Guillemot (Miss J) dans la catégorie Osiris Habitable. En Open 7.50, A. Godart Philippe (Faun Environnement) remporte ce deuxième Challenge de Printemps devant D. Poisson (Open Your Eyes) et H. Vincent (Red Bill).

Rendez-vous les 4 et 5 mars pour le troisième Challenge de Printemps de la Société Nautique de la Trinité-sur-Mer.
Challenge de Printemps SNT

4 et 5 mars

18 et 19 mars: Trophée Le Carré 56

1er et 2 avril
Crédit photo: SNT

Challenge de Printemps SNT: Des conditions changeantes

Ce fut une reprise en douceur pour les vingt-deux équipages qui ont bravé les conditions hivernales de la baie de Quiberon ce week-end à la Trinité-sur-Mer pour le premier Challenge de Printemps de la saison.

 

Samedi, sous une météo changeante et un vent oscillant entre 7 et 10 nœuds, basculant sur la gauche du plan d’eau dans la journée, les sept séries se sont élancées sur un parcours côtier. A leur côté dans la baie, les IRC Double coachés par Erwan Leroux et les Open 5.70 de l’École de Sport de la SNT, entraînés par Gaël Bouttard, ont enchaîné manœuvres et parcours construits.

Dimanche, la prudence a été de mise. Le Président du Comité de Course, Gilles Bricout, a annulé les courses prévues suite à un BMS émis par Météo France.

En IRC 1, la bataille a été rude entre Jacques Fily (Anne et Sébastien 4) et Jacques Pelletier (Qualiconsult). Au temps compensé, c’est finalement le Grand Soleil 43 de Jacques Fily qui se place devant le Milon 41. En troisième position, on retrouve Jean-Claude Nicoleau (Codiam).

Chez les IRC 2, Philippe Baetz (Musix) a raflé la mise devant les deux A 35 de Jean-Yves Le Goff (Realax) et d’Antoine Croyère (Hey Joe).

En IRC 3, François Moriceau coupe la ligne en tête, loin devant ses concurrents mais au temps compensé, c’est Philippe Hotter (Rainslow) prend la première place sur son SunFast 3200. Suivent François Moriceau (Mary) et Benoit Rousselin (Delnic), deux JPK 10.10.

Seuls deux IRC 4 avaient fait le déplacement, les prévisions étant incertaines jusqu’au dernier moment. Pour ce premier Challenge, Gildas Le Barazer (Frasquita) dame le pion à B. Ravary (Balajo).

En Double, Jérôme Croyère (Ruban Vert) gagne cette première manche haut la main devant Alain Maumy (Blue Dream Too) et Vincent de Kerviler (X-Elles).

Les écarts se sont creusés tout au long du parcours dans la série des Osiris Habitable, et plus de 19 minutes séparaient les deux premiers. La victoire revient à Patrick Roussel (Gauvain) devant M. Minas (Baye) et R. Vidor (Les Sinagots).

Enfin, chez les Grand Surprise, H. Famelart (Boit sans Soif) coupe la ligne d’arrivée en tête devant G. Bremond (Mojito) et G. Planchon (Energumène), tous deux dans un mouchoir de poche.

 

 

 

 

Rendez-vous les 18 et 19 février

pour le deuxième Challenge de Printemps de la Société Nautique de la Trinité-sur-Mer.

 

 

Dates du Challenge de Printemps – SNT 2017

  • 4 et 5 février
  • 18 et 19 février
  • 4 et 5 mars
  • 18 et 19 mars: Trophée Le Carré 56
  • 1e et 2 avril

 

 

 

Crédit photo: SNT

Toutes les infos: www.snt-voile.org

Facebook: Société Nautique de La Trinité-sur-Mer (SNT)

Twitter: @SNTrinite