Régates à bord d’un «avion de chasse»

Nicolas Lunven, double vainqueur de la Solitaire du Figaro, a profité d’une fenêtre libre pour lui, entre deux étapes de la Volvo Ocean Race, pour remporter le championnat d’Europe IRC qui se disputait du 10 au 16 juin dernier à Cowes (Angleterre). Embarqué comme navigateur-tacticien à bord de J Lance 12, un J/112 Elégance du chantier J Composites, il revient sur sa course à bord de cet «avion de chasse», comme il le qualifie lui-même pour Voiles et Voiliers.

Alors, ce J/112 ?
Nicolas Lunven : Un bateau étonnant, franchement. Au près, c’est un véritable avion de chasse. Il est redoutable. Mais en plus, il est polyvalent ; ce n’est pas par hasard, du coup, que nous avons remporté ce championnat d’Europe. Victoire en catégorie IRC 3 mais aussi au classement toutes classes. En dessous de 10 nœuds de vent, nous étions au coude-à-coude avec un X-37 danois qui avait plus de mal à nous serrer quand le vent est monté mais au-dessus de 15 nœuds, notre concurrent le plus redoutable a été un First 40.7 optimisé qui a eu plus de mal, lui, dans les petits airs. Dans la brise, un Sun fast 3600 et des JPK 10.10 et 10.80 nous ont donné du fil à retordre, aussi. Mais c’est notre polyvalence qui a payé, au final.

Jolie victoire, pour un bateau de croisière, non ?
N.L. : Je ne suis pas là pour faire la pub de ce nouveau modèle mais il a tout, je trouve, pour se tailler un joli succès. En plus, je le trouve très joli. Ce qui n’est pas toujours le cas des bateaux de conception moderne. Au près, il ne craint personne, notamment grâce à une facilité à faire du cap. Au portant VMG, il s’en sort également très bien, mais nul n’est parfait: c’est évident qu’au reaching et au largue, les JPK et autres Sun Fast font parler leur largeur de carène. Mais avec un Code 0, une voile qui nous manquait à bord, je pense que la perte aux allures débridées reste négligeable ».

Et à la barre ?
N.L. : Pour vous dire la vérité, je ne suis pas un adepte de la barre à roue. Mais celle de notre J/112 était pas mal, pour une barre à roue ! Les transmissions sont très directes, c’est agréable. Le dessin des appendices, et du safran notamment, ont été bien pensés.

Régates à bord d’un « avion de chasse ».J Lance 12 a eu tendance à montrer son meilleur profil, autour de l »île de Wight.Photo @ Jean-Marie Liot

On a les mêmes sensations, sur les Volvo Ocean 65 de la Volvo Ocean Race ?
N.L. : Difficile de comparer ce qui n’est pas comparable ! Les VO 65 sont très puissants et vont très vite au reaching. En revanche, au près, on navigue en permanence ou presque sur la tranche alors qu’avec ce J, on reste beaucoup plus longtemps à plat.

Comment se sont déroulées les courses en elles-mêmes ?
N.L. : Nous étions 13 bateaux dans notre catégorie et nous avons eu le droit, durant cette petite semaine de course, à un panel à peu près complet de conditions météo. Quant aux abords de l’île de Wight, cela reste pour moi le plus beau plan d’eau du monde, sans doute. Il y a eu des parcours banane, un peu de côtier, plus le tour de l’île. Faute de vent, la grande course de 24 heures a été annulée mais dès le passage de cette dorsale anticyclonique avec sa pétole, nous avons pu recommencer à jouer avec les bancs de sable et les rochers en se cachant au mieux pour éviter les courants. Ce n’est pas le tout, d’avoir le bon bateau !

Régates à bord d’un « avion de chasse".Nicolas Lunven : deux fois vainqueur de la Figaro mais aussi navigateur et tacticien, à l’occasion.Photo @ James Blake

 

Article de Voiles et Voiliers Publié le : 21/06/2018

http://www.voilesetvoiliers.com/course-regate/regates-a-bord-dun-avion-de-chasse/

 

Le champion d’Europe IRC est français !

Le désormais célèbre  J Lance 12 a été sacré champion d’Europe IRC 2018. Le bateau Français J / 112e skippé par Didier le Moal n’a jamais semblé se tromper dans les dernières étapes de cette régate d’une semaine organisée a Cowes par le Royal Ocean Racing Club.

 

« C’est génial – je ne m’attendais pas à ça », a déclaré Didier le Moal remportant le titre. « Tout d’abord, nous voulions gagner dans notre classe, mais c’est fabuleux, ça conclut la merveilleuse semaine que nous avons eue … Si vous aimez courir, nous avons été au paradis: le temps, le soleil, les vents légers, les vents violents, les grandes marées. Tout ce que vous pourriez attendre de la course, nous l’avons eu. »

Pour la dernière manche ou les points comptes doubles, les Français qui n’avaient pas encore assuré la victoire, ont joué la sécurité : « Le vent augmentait un peu, donc nous avons préféré naviguer en toute sécurité parce que nous avions une grosse avance, nous devions finir, non pas en dernier, mais en cinquième ou sixième position », explique Nicolas Lunven, le navigateur de J Lance 12 Champion de la Solitaire du Figaro. Avec le vent qui soufflait parfois à plus de 30 noeuds, ils évitaient d’empanner sous spi, pour éviter la casse.

Outre Nicolas Lunven, Didier le Moal et Frédéric Bouvier, respectivement Président et Directeur des ventes de J Composites, constructeur européen de la gamme de bateaux J / Boats, l’équipage de J Lance 12 de Christophe et Cyrille Cremades, Jean François Nevo, Jean- Michel Roux et Cyrille Teston sont tous des amis qui naviguent avec Didier le Moal depuis des années.

« C’est notre troisième saison sur ce type de bateau, nous savons donc exactement comment ça marche », poursuit le Moal. « Nous avons eu un très, très bon navigateur – être rapide est une chose, nous ne sommes pas très performants au reaching, mais au près, le bateau est si rapide qu’il aide à récupérer. »

L’équipage de J Lance 12 champion d’Europe

La dernière course du jour en IRC 3 a été remportée par Redshift Reloaded d’Ed Fishwick. Au classement général, Pen Koent remporte la  deuxième place devant Shaitan troisième. Les français finissent sur les trois places du podium !

Comme en IRC 3, le GP42 Tokoloshe de Mike Bartholomew a remporté la première course de la journée et pu conserver une avance confortable : « C’était très animé et variable – une journée difficile », a déclaré Bartholomew. Dans la dernière course, Tokoloshe cassa l’amure de son foc et n’a donc  pas pu déployer le Code 0 sur l’un des bords de reaching. Cela a permis au HH42 Ino XXX de James Neville de les dépasser, mais finalement, le Ker 40 Keronimo, d’Andy Williams, remporta la course.

L’IRC 1 a été dominée par le GP42 Tokoloshe II de Mike Bartholomew qui a également décroché des prix pour le meilleur bateau offshore, le meilleur bateau côtier 1er IRC 1 dans la course autour de l’île de Wight et deuxième au classement général du Championnat d’Europe IRC

En IRC 2, avec cinq bateaux à huit points de la première place, la dernière journée de course allait décider du vainqueur de la classe. En remportant les manches 9 et 10, Frans et Carla Rodenburg avec Elke, leur First 40, ont pris une option pour la gagne avant la dernière journée.  Le First 40 TiLT Racing d’Alex & Andy Moore a pris la deuxième place de cette course après s’être séparé de la flotte pour se rendre au sud de la Brambles Bank, ce qui a donné lieu à une photo avec Elke, le First 40 Néerlandais.

Une troisième place pour Elke en temps compensé devant La Réponse, le First 40 de Andrew McIrvine a suffi pour assurer la victoire néerlandaise en IRC 2 d’un seul point. Rodenburg et son équipe étaient ravis d’apprendre leur victoire: « Nous ne savions pas comment la deuxième course s’est terminée, mais nous étions sûr d’être sur le podium si nous terminions bien cette course », a-t-il dit. « Nous n’avons pas l’habitude de faire ce type de course, mais les vents plus forts étaient bons pour nous. »

L’avance des néerlandais aurait pu être plus importante sans une petite erreur de leur part : « Nous empannions et il y a eu une rafale de 32 nœuds au mauvais moment », a expliqué Rodenburg. « J’ai beaucoup aimé le Championnat d’Europe IRC, c’est une bonne course car l’organisation est très bonne, les informations du comité de course sont excellentes et ils nous disent ce qu’ils pensent, alors nous aimons courir ici. »

Victoire des Néerlandais en IRC 2

Celtic Team  remporte la 14e édition de la Commodores Cup

Keronimo avec de bons résultats lors de la dernière journée, compensa  les résultats mitigés de ses coéquipiers de l’équipe Celtic Team, le JPK 1080 Shaitan de Jean-Eudes Renier et le First 40 Adventurer, skippé par l’écossais Jock Wishart. Ils ont marqué 12-4 et 4-22 respectivement dans les dernières courses. Cela a confirmé la victoire de Celtic Team lors de la Commodores ‘Cup, course biennale du RORC. Cependant, leur avance était plus faible qu’hier. Les Britanniques ayant eu une journée exceptionnelle, avec les bons résultats de Sunrise 5-2 et Redshift Reloaded 3-2.

Jock Wishart, leader de Celtic Team, qui a navigué cette semaine sur Adventurer, a été ému par la confirmation de sa victoire tant attendue à la Commodores ‘Cup : « Tout le travail a porté ses fruits, même si j’aurais aimé gagner en IRC 2 aussi. »

Victoire de Celtic Team

« Nous avons beaucoup travaillé, certaines des premières courses ont montré que notre stratégie fonctionnait bien. Le travail de l’équipe était brillant, toujours sur le podium dans toutes les classes. Le mot d’ordre était la régularité, la régularité et encore la régularité. Cette victoire, j’en rêvais depuis longtemps. Nous étions derniers lors de la précédente édition de la Commodores ‘Cup et cette fois-ci, elle est pour nous ! » Chris Stone, directeur des courses du Royal Ocean Racing Club : « La Coupe d’Europe et la Commodores ‘Cup ont été couronnées de succès et tous les compétiteurs sont heureux. La course a été un test complet avec toutes les conditions possibles. Il y a eu quelques performances remarquables et je félicite l’équipage de J Lance 12. Les courses ont été incroyablement serrées lors de ce troisième championnat d’Europe, montrant que l’IRC reste en bonne santé. »

Celtic Team

 

Dave Johnson Memorial pour la meilleure équipe anglaise

Admiral Andrew McIrvine’s La Réponse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Galerie photos : Paul Wyeth (www.pwpictures.com)

http://gallery.rorc.org/v/2018/IRC+Europeans/

Resultats :
http://www.rorc.org/racing/race-results/2018-results

 

IRC 1 Results: http://www.rorc.org/raceresults/2018/iec-oneos.html

IRC 2 Results: http://www.rorc.org/raceresults/2018/iec-twoos.html

IRC 3 Results: http://www.rorc.org/raceresults/2018/iec-threeos.html

 

Commodores’ Cup: http://www.rorc.org/raceresults/2018/rccovos.html

Commodores’ Cup : HERE

La Commodores’ Cup fut remportée par Celtic Team avec 140.5 points:

Adventurer – First 40 – Jock Wishart
Shaitan – JPK 10.80 – Jean-Eudes Renier
Keronimo – Ker 40 – Andy Williams

IRC European Championship 2018, Course N° 6 : première victoire pour Pen Koent en IRC 3

Les vents légers et les fortes marées ont rendu la première partie de la compétition difficile et technique, mais les conditions du Hampshire ont honoré le Solent pour la quatrième journée. Avec un vent de sud-ouest qui culminait à environ 15 noeuds contre une forte marée descendante, PRO Stuart Childerley a établi une course type «Classic Cowes Week» qui, pour les IRC 1, comprenait 25,7 milles allant du centre a l’ouest du Solent avec une arrivée pour toutes les classes à Cowes.

La compétition a été rendue d’autant plus intéressante avec des variations dans les parcours entre les trois classes au départ, sauf le plus grand des IRC 1, qui resta aux côtés des bateaux de plus petites classes. Le départ fut très difficile avec un courant à deux nœuds qui a poussé les bateaux de l’autre côté de la ligne. Tor McLaren, propriétaire du MAT 1180 Gallivanter, l’a décrit comme suit : «c’était le genre de départ où, si vous vous trompiez, vous rentrez chez vous – ce n’est pas quelque chose que vous voudriez essayer à nouveau. »

 

Une fois de plus, les deux FAST 40 +, le GP42 Tokoloshe II de Michael Bartholomew et le HH42 Ino XXX de James Neville ont mené la charge, Tokoloshe II plus rapide,  remportant la course au classement général. Le vainqueur des courses lors de la troisième journée, le Club Swan 42 Fargo de Robert Bicket, s’est classé troisième avec Gallivanter quatrième : «Ce fut une course brutale, mais c’était aussi l’une des meilleures journées que nous ayons eues avec le bateau», poursuit McLaren, dont l’équipe composée de deux jeunes de 19 ans, se bat contre leurs adversaires, Tschuss de Christian Zugel toute cette semaine. « C’était comme la boxe nautique : ils revenaient pour nous donner un autre coup de poing. » Malheureusement, la course d’aujourd’hui ne s’est pas bien passée pour tout le monde et le Ker 40 Keronimo d’Andy Williams en particulier a souffert d’un mauvais affalage de Spi lors de la première manche et talonna par la suite. « Nous étions parmi les sept autres bateaux et tout le monde essayait d’éviter tout le monde », admet Kevin Sproul de Keronimo. « Tout le monde avait un peu trop la tête dans le bateau – nous avons attendu trop longtemps pour empanner. » Heureusement, personne n’a été blessé dans l’incident qui a vu le bateau s’arrêter net à 10 nœuds. La quille et le gouvernail ont tous les deux tapés. Hier soir, Keronimo est sorti de l’eau pour être inspecté par les services de l’Hamble Yacht.

 

Les King 40 et les First 40 construits par Beneteau sont des bateaux assez différents mais naviguant à des vitesses presque identiques dans les conditions actuelles. En fait, une fois que le King 40 Nifty de Roger Bowden a pris les devants, le seul changement de position est survenu lorsque le sistership Adventurer  de Jock Wishart fut dépassé par le First 40 La Réponse de l’amiral Andrew McIrvine. Comme McIrvine l’a expliqué: « Nous étions au coude à coude avec Adventurer. En redescendant le parcours, quoi que nous fassions, nous ne pouvions pas les dépasser jusqu’à ce que nous arrivions à l’une des marques d’empannage quand ils essayaient de nous lofer. Puis, au dernier moment, pour une raison ou pour une autre, nous avons semblé bien mieux réglés et nous sommes parvenus à rester devant, ce qui était angoissant, car tout au long de la dernière manche, nous devions les contrôler du fait que ce sont vraiment des bateaux similaires. »

En fin de compte, La Réponse remporta la course avec une minute et sept secondes d’avance devant son concurrent, malgré une dernière tentative de manœuvre tactique par l’équipage de Wishart sur Adventurer. À la fin du quatrième jour, Nifty possède deux points d’avance devant La Reponse.

La course de tête entre deux bateaux en IRC 3, risque de devenir une course à trois, le X-37 Hansen de Michael Mollmann a connu une journée difficile, réalisant une douzième place, malgré un bon départ bâbord. Cette contre performance laissa la place à un bateau français, Pen Koent, le First 40.7 d’Emmanuel Le Men et son équipage du Val-André : «Nous avons eu un très bon départ – le type de départ que vous faites une fois tous les 10 ans», a déclaré Le Men. « Nous avons viré très rapidement à la bouée et au premier tour nous étions les premiers, après nous étions avec J Lance 12 et Shaitan, bataillant pour la première place. Au dernier tour, nous étions toujours avec J Lance 12, qui nous doit du temps. Notre bateau est un peut vieux, mais performe dans le petit temps ce qui est moins le cas pour les bateaux plus récents, meilleurs dans le gros temps. »

J Lance 12 avait réussi à prendre les devants à la pointe de Hampstead Ledge mais termina deuxième au classement général.  Ce soir, il continue à mener en IRC 3 avec deux points d’avance sur les Danois et leur bateau Hansen. A bord du J / 112e de Didier Le Moal, c’est Nicolas Lunven, champion de la Solitaire du Figaro et navigateur de la Volvo Ocean Race qui raconte : « Aujourd’hui était une course parfaitement typique dans le Solent avec 12-15 nœuds, une forte marée, un temps magnifique, de beaux paysages », a déclaré Lunven. « Le vent était à contre-courant, mais l’état de la mer était plutôt sympa, je m’attendais à des vagues plus agitées, c’était la première course du championnat avec plus de 8 nœuds, c’était une très belle course. »

Dans la Commodores ‘Cup, l’équipe Celtic TEAM, composée d’Adventurer, Shaitan et Keronimo, est toujours en tête, mais le reste de la compétition dépendra de l’ampleur des dégâts sur Keronimo et de la rapidité avec laquelle le bateau peut être réparé après son talonnage.

Aujourd’hui, la flotte du Championnat d’Europe IRC naviguera autour de l’île de Wight. Ce sera sur un parcours dans le sens inverse des aiguilles d’une montre prévu pour commencer à 09h00. Cependant, les prévisions indiquent que cela coïncide avec des vents forts à plus de 30 noeuds.

 

IRC European Championship & Commodores’ Cup 2018 : du courant et peu de vent

Une troisième journée aux vents légers avec de forts courants pour l’European et la Commodores ‘Cup du Royal Ocean Racing Club. Un long parcours au milieu du Solent a pu être mis en place pour les trois classes, juste avant que le vent ne tombe. Après une attente, le ciel s’obscurcit, la température chuta alors qu’un vent du sud-est s’installa sur le Solent. Une puissante marée au large de la baie d’Osborne posa de nouveaux problèmes sur la ligne de départ de la première course de la journée.

Dans les départs pour chacune des trois classes, les bateaux ont été rappelés individuellement. Dans la classe IRC Swan 42, Fargo de Robert Bicket était en difficulté, mais a remarquablement navigué dans le petit temps, sillonnant le Solent au centre-est, avec des courants variables.

« Nous avons eu de bonnes phases sur notre route – un Swan 42 est un bon bateau dans 8 nœuds de vent et une mer plate » a observé Bicket… Grâce aux vents variables et aux forts courants, il y avait quelques pièges autour du parcours, et ceux-ci semblaient bien fonctionner en faveur du Swan Bleu. « Nous avons eu de favorables coups à jouer et quelques bonnes enroulées de bouées, nous sommes restés à l’écart des problèmes ».

 

 

La victoire de Fargo dans la première course est aux dépens d’Ino XXX. « Nous pensions avoir gagné la première course jusqu’à ce que le vent disparaisse à 100 mètres de la ligne et que tout le monde revienne par derrière » a observé James Neville. Cependant, lui et l’équipage de son HH42 ont été récompensés en remportant la deuxième course du jour devant Tokoloshe II : « Nous avons fait de bonnes choses poursuivi Neville. Nous avons juste besoin de plus de vent, mais Stuart (Childerley) a fait du bon travail. »

Néanmoins, l’excellente prestation de Tokoloshe II montre sa domination en IRC 1 avec de très bons résultats creusant l’écart avec Keronimo deuxième et Ino Xxx troisième.

 

Alors que les First 40 étaient dans les choux hier, les King 40 se sont battus en IRC 2. Avec deux troisièmes places pour Nifty, l’équipe de Roger Bowden se retrouve propulsée en tête, tandis que Cobra de la famille Blair a obtenu une victoire convaincante dans la première course, mais se loupe dans la seconde, laissant s’échapper le quatrième. Cependant, la journée a réussi aux écossais Rod Stuart et Bill Ram sur leur Corby 37 Aurora, qui réalisent une place de deuxième et premier, les propulsant à la seconde place, trois points derrière Nifty.

Cobra pu s’échapper dans de l’air, mais Aurora a défendu sa place. « Le départ au vent était bon pour nous » a confié Stuart. « Nous avons enroulé la première bouée en deuxième position devant les First 40. Nous arrivons à conserver notre position, même si c’est difficile pour un bateau de 12 ans »

Comme dans les IRC 1, le retour serré vers l’Ile de Wight dans des airs encore plus légers a comprimé la flotte. « L’avance que nous avions construit c’est envolé, mais tout allait bien – nous avons ensuite bénéficié de la marée dans le bon sens » a poursuivi Stuart. « Nous nous sommes bien bagarrés mais les vents très légers nous rendent la tache difficile »

 

En IRC 3, une grosse bataille se déroule entre le X-37 Hansen de Michael Mollmann et le J / 112e J Lance de Didier Le Moal. Hier, était une journée aux couleurs françaises, qui ont remporté les deux courses du jour. Ils mènent maintenant, avec un point d’avance sur les Danois qui ont réalisé une troisième et deuxième place.

Le JPK 1080 Shaitan de Jean-Eudes Renier, affrété par l’aventurier écossais Jock Wishart, a terminé deuxième de la première course, mais en raison d’un manque de constance typique dans cette flotte, il termina huitième lors de la deuxième course.

 

Celtic Team se réaffirme

Concernant la Commodore’s Cup, l’équipe Celtique de Jock Wishart a réussi à se mettre à l’abri au troisième jour de la compétition et compte maintenant 19 points devant Kings High, comprenant les deux King 40, Nifty et Cobra, ainsi que l’Elan 37 Elaine  de Mike Bridge. En IRC 3, malgré l’équipe celtique et Shaitan, le First 40 Adventurer et le Ker 40 Keronimo d’Andrew Williams ont tous obtenu des résultats.

Un avenant pour les 4 jours de courses restant du Championnat d’Europe IRC et de la Commodore’s a été donné hier soir, avec la course au large, initialement prévue du mercredi au jeudi, est désormais remplacée par le tour de l’ile de Wight jeudi. Cette course avait débuté hier, mais a été annulée à cause du vent trop léger.

Heureusement, une bonne brise est prévue à partir de demain après-midi pour le reste de la semaine, coincidant avec la course annoncée. Les courses côtières auront lieu les jours suivants.

           TeamNat BoatnameTypeOwner
Celtic TeamGBRAdventurerFirst 40Rob Bottomley/

Jock Wishart

GBRKeronimoKer 40Andy Williams
FRAShaitanJPK 1080Jean-Eudes Renier
Brex-inBELAzawakhMc34 PattonVincent Willemart
FRAPen KoentFirst 40.7Emmanuel Le Men
FRATimelineJPK 1080Marc Alperovitch
Kings HighGBRCobraKing 40Michael Blair
GBRElaineElan 37Mike Bridges
GBRNiftyKing 40Roger Bowden
Team OrangeNEDElkeFirst 40Frans & Carla Rodenburg
IRLFools GoldA-35Roy Darrer
GBRJukeboxJ/109John Smart
LASTMINUTE.EUGBRFargoSwan 42Robert Bicket
DENHansenX-37Michael Møllmann
GBRJunoJ/122eChristopher Daniel
HariboGBROuiCorby 36Lance Adams
POLSelma RacingRP48Artur Skrzyszowski
GBRTiLT RacingFirst 40Alex & Andy Moore
GBR – RORCGBRLa RéponseFirst 40Andrew McIrvine
GBRRedshift ReloadedSun Fast 3600Ed Fishwick
GBRSunriseJPK 1180Thomas Kneen

 

Retrouvez tous les résultats ici :

http://www.rorc.org/racing/race-results/2018-results

Un tracking de la flotte est disponible sur les liens suivants :

http://bit.ly/RORC-GPS-Tracker

http://rorc.sailracer.org/eventsites/tracking-mobile3.asp?eventid=211985&templ=mobiletracking3

 

Crédit photos : © Paul Wyeth/pwpictures.com

IRC European Championship 2018 : des conditions estivales

Le système anticyclonique des Açores qui envahit le Royaume-Uni apporte des conditions estivales au Solent, mais rend les choses plus difficiles pour les officiels du Championnat d’Europe IRC et de la Commodores ‘Cup du Royal Ocean Racing Club. Deux courses ont finalement eu lieu sur le Solent après l’abandon de la course autour de l’Ile de Wight.

La course très attendue d’hier autour de l’île de Wight a pris son envol à 09h30 de la ligne Royal Yacht Squadron. Mais un peu moins de deux heures plus tard, le vent tomba et la course fut donc abandonnée. En fin de journée, le thermique décida de pointer le bout de son nez. Cela a permis de réaliser deux courses au centre du Solent, le vent allant même jusqu’à forcir vers la fin de la deuxième course. Deux courses côtières ont donc eu lieu.

Bien qu’il y ait trois classes en compétition cette semaine, il y a aussi de nombreuses «courses dans la course». En IRC 2, les sisterships King 40 Cobra et Nifty ont profité de la quasi-totalité des duels disputés lors de la première course d’hier, terminant respectivement premier et deuxième. Pour la famille Blair, ce fut un retour sur investissement – dans la course d’avant-hier, ils avaient été contraints de regarder l’avance massive de Cobra s’évaporer alors qu’ils tombaient dans un trou d’air : « c’était frustrant parce que nous avons montré ce que nous pouvions faire », nous raconte le skipper Stevie Beckett. « Nous avons pris notre mal en patience. » Malheureusement, lors de la deuxième course, toute la flotte s’est comprimée au fur et à mesure que les « backmarkers » apportaient la nouvelle brise, ce qui a conduit Nifty et Cobra à terminer respectivement cinquième et neuvième.

 

Leur défaite a permis la première victoire des First 40, celui de l’amiral Andrew McIrvine, vainqueur de la dernière course, devant le sistership Adventurer, mené par Scot Jock Wishart. Ces deux bateaux mènent maintenant en IRC 2. «Nous avons eu une très bonne journée», a admis McIrvine, tout en essayant d’oublier le départ de la course qu’il a finalement remportée, lorsque le spinnaker de La Réponse s’est accidentellement retrouvé hissé à l’envers : « Nous n’étions pas en bonne position, mais quand nous avons dépassé Nifty, le bateau marchait bien, surtout au portant. » C’est peut-être le long bord de portant contre la marée à l’arrivée dans la brise qui a aidé La Réponse à remporter la deuxième course d’hier.

 

 

 

 

 

 

 

En IRC 1, le Ker 40 Keronimo, le GP42 Tokoloshe II de Michael Bartholomew et le HH42 Ino XXX de James Neville continuent de donner le ton. Tokoloshe II a décroché sa deuxième victoire dans la première course de la journée, mais Galliventer, le Mat 1180 a brisé leur élan lors de la deuxième course avec une première place.

Après Tokoloshe II, la performance la plus constante de la journée est venue de l’équipe d’Andy Williams sur le Ker 40 Keronimo, de la Celtic Team, affichant une seconde et troisième place lors des deux courses de la journée.  « Une journée difficile sur l’eau, mais nous sommes très heureux », a déclaré Williams. « Toutes les flottes sont serrées et les parcours et les départs au portant étaient intéressants – un peu stressant dans les enroulées de bouées avec beaucoup de bateaux qui arrivent ensemble. »

En IRC 3, Dane Michael Mollmann et son impeccable X-37 Hansen ont réalisé une belle journée avec une troisième place lors de la première course puis une seconde place lors de la deuxième course. L’équipe irlandaise de Roy Darrer sur l’A-35 Fools Gold remporte la première course de la journée. Les Danois sur le bateau Hansen détiennent désormais trois points d’avance au classement général, tandis que le J / 112e J Lance 12 est juste derrière, skippé par  le Français Didier Le Moal, Directeur Général du constructeur européen J Composites : « Nous ne sommes pas habitués aux départs en vent arrière. » L’équipage de J Lance 12, qui compte parmi les siens le champion de la Solitaire du Figaro et le navigateur de la Volvo Ocean Race, Nicolas Lunven. Didier Le Moal se souvient d’avoir participé à la première Commodores ‘Cup en 1992 avec une équipe française.

 

L’équipe Celtic Team s’accroche à la Commodores Cup

L’équipe Celtic Team, dirigée par le célèbre écossais Jock Wishart, prend de l’avance dans la Commodores ‘Cup, malgré le fait que son First 40 Adventurer perdit du terrain lorsque des bateaux-pilotes de Southampton Water l’ont empêché de passer devant un porte-conteneurs alors qu’il naviguait à la sortie du Solent. Adventurer était le meilleur bateau de l’équipe avant-hier, hier c’était Keronimo. Le Ker 40 a une longue histoire dans la Commodores ‘Cup, notamment avec sa première participation et une victoire avec l’équipe GBR Red de Jonathan Goring en 2012.

L’équipe Celtic Team détient maintenant une avance de six points sur Lastminute. L’UE, l’équipe composée du leader en IRC 3, Hansen, le Swan 42 Fargo récemment acquis par Robert Bickett et le J / 122e Juno de Christopher Daniel. La journée exceptionnelle de La Réponse permit a son équipe GBR-RORC (qui comprend également le nouveau JPK 1180 Sunrise de Tom Kneen et le Sun Fast 3600 Redshift Reloaded d’Ed Fishwick), de passer de la dernière place à la cinquième place.

Aujourd’hui, les prévisions de vent sont à nouveau faibles et l’intention est de tenter deux courses côtières. La tenue d’une ou deux courses déterminera le calendrier des quatre derniers jours de ce Championnat d’Europe IRC et de la Coupe des Commodores.

 

 Team

Nat BoatnameTypeOwner
Celtic TeamGBRAdventurerFirst 40Rob Bottomley/

Jock Wishart

GBRKeronimoKer 40Andy Williams
FRAShaitanJPK 1080Jean-Eudes Renier
Brex-inBELAzawakhMc34 PattonVincent Willemart
FRAPen KoentFirst 40.7Emmanuel Le Men
FRATimelineJPK 1080Marc Alperovitch
Kings HighGBRCobraKing 40Michael Blair
GBRElaineElan 37Mike Bridges
GBRNiftyKing 40Roger Bowden
Team OrangeNEDElkeFirst 40Frans & Carla Rodenburg
IRLFools GoldA-35Roy Darrer
GBRJukeboxJ/109John Smart
LASTMINUTE.EUGBRFargoSwan 42Robert Bicket
DENHansenX-37Michael Møllmann
GBRJunoJ/122eChristopher Daniel
HariboGBROuiCorby 36Lance Adams
POLSelma RacingRP48Artur Skrzyszowski
GBRTiLT RacingFirst 40Alex & Andy Moore
GBR – RORCGBRLa RéponseFirst 40Andrew McIrvine
GBRRedshift ReloadedSun Fast 3600Ed Fishwick
GBRSunriseJPK 1180

Thomas Kne

Retrouvez tous les résultats ici :

http://www.rorc.org/racing/race-results/2018-results

Un tracking de la flotte est disponible sur les liens suivants :

http://bit.ly/RORC-GPS-Tracker

http://rorc.sailracer.org/eventsites/tracking-mobile3.asp?eventid=211985&templ=mobiletracking3

Crédit photo : © Paul Wyeth/pwpictures.com

IRC European Championship & Commodores’ Cup 2018 : faibles brises

Avec une météo compliquée, le comité de course du Royal Ocean Racing Club, dirigé par Stuart Childerley, a pu lancer hier, une seule  course lors de la première journée du Championnat d’Europe IRC, en intégrant la Commodores ‘Cup. Malheureusement, le vent nord-nord-est de 5-7 noeuds a pratiquement disparu juste avant la fin des derniers IRC 2 et 3.

Alors qu’une seule course a eu lieu sur le centre du Solent, il y a eu quelques performances brillantes, comme le X-37 Hansen de Dane Michael Mollmann. Hansen a non seulement battu tous ses rivaux en IRC 3, mais a terminé devant certains favoris en IRC 2.

IRC 2, Flotte.

Les Danois ont pris un excellent départ au bateau comité en bloquant leur concurrents dont Redshift Reloaded d’Ed Fishwick et le bateau français J Lance 12, le J/ 112e, skippé par le patron de J Composites, Didier Le Moal. Ils ont été les premiers à virer et ont donc profité de vents frais pour accroitre leur avance.

Ils se sont retrouvés à l’arrière de la flotte des IRC 2 à la porte sous le vent, puis ont virés de nouveau à droite, où les courants de la marée montante  étaient moindres. Mollmann a déclaré que leur vitesse était encore bonne, grâce à leurs nouvelles voiles. La chance continua à sourire aux Danois qui, avec J Lance 12, ont terminé juste avant que la brise ne commence à mollir. Le J / 112e français a connu une reprise remarquable après son départ manqué. Avec près de neuf minutes (temps réel) d’avance sur le premier des IRC 3. «Parfois, les gros bateaux gagnent, parfois ce sont les petits bateaux», selon Mollmann, dont l’équipe court pour la première fois sur le Solent.

Il y avait également une  belle bataille en IRC 2 avec le King 40 Nifty de la famille Blair, et un autre King 40, Cobra concurrent direct qui a perdu beaucoup de temps à la suite du vent qui est tombé lors de la dernière étape. Cela a permis au sistership Nifty de Roger Bowden, de revenir par derrière. « Ce fut une bonne dose de chance et une bonne analyse », a admis le navigateur à bord de Nifty, Tom Cheney. « Nous avons bouclé la deuxième marque en cinquième position puis nous avons pu attraper une pression que nous n’avons pas lâché jusqu’à la fin.  Je pense que ça dépendait de nous, mais c’était vraiment un peu de chance. »

Il y avait un autre vainqueur sur l’eau en IRC 1, où le HH42 INO XXX de James Neville s’est vu être dépassé par le GP42 Tokoloshe II de Mike Bartholomew lors du premier bord de vent arrière. « Nous nous sommes séparés d’eux et nous allions un peu plus vite », a expliqué Bartholomew. « C’était assez agréable, très instable avec des petites brises, mais nous aimons le petit temps ».

L’Équipe de Celtic Team en tête  pour la Commodores’Cup

Sept équipes de trois bateaux ont émergé pour participer à la Commodores’ Cup cette année. Après une course serrée, Celtic Team (Shaitan-Adventurer-Keronimo) dont fait partie un français Jean-Eudes Renier et son JPK 10.80 Shaitan remporte la première manche. Elle a bénéficié des podiums d’Adventurer et de Keronimo.
« Nous sommes très heureux », a déclaré Jock Wishart, le leader de Celtic Team. «L’équipe est très détendu, nous avons un bon équipage – un mélange de jeunes et devétérans comme Chris Walmsley. La course n’a pas été facile – un côté du parcours a été favorisé, puis l’autre, mais nous avons  fait les choses dans l’ordre. »

Shaitan,FRA 43791,IRC Trois

L’équipe française Brex-in composée d’un bateau Belge Azawakh et de deux français bien connus du circuit, Emmanuel Le Men avec Pen Koent et Marc Alperovitch sur Timeline sont pour le moment quatrième avec 21 points juste derrière l’équipe de Lastminute.EU avec 20 points.

Aujourd’hui, l’un des temps forts de la semaine est prévu : la course autour de l’île de Wight. De meilleures conditions avec des vents nord-nord-est de 10-15 nœuds sont prévus.

 

           TeamNat BoatnameTypeOwner
Celtic TeamGBRAdventurerFirst 40Rob Bottomley/

Jock Wishart

GBRKeronimoKer 40Andy Williams
FRAShaitanJPK 1080Jean-Eudes Renier
Brex-inBELAzawakhMc34 PattonVincent Willemart
FRAPen KoentFirst 40.7Emmanuel Le Men
FRATimelineJPK 1080Marc Alperovitch
Kings HighGBRCobraKing 40Michael Blair
GBRElaineElan 37Mike Bridges
GBRNiftyKing 40Roger Bowden
Team OrangeNEDElkeFirst 40Frans & Carla Rodenburg
IRLFools GoldA-35Roy Darrer
GBRJukeboxJ/109John Smart
LASTMINUTE.EUGBRFargoSwan 42Robert Bicket
DENHansenX-37Michael Møllmann
GBRJunoJ/122eChristopher Daniel
HariboGBROuiCorby 36Lance Adams
POLSelma RacingRP48Artur Skrzyszowski
GBRTiLT RacingFirst 40Frans & Carla Rodenburg
GBR – RORCGBRLa RéponseFirst 40Andrew McIrvine
GBRRedshift ReloadedSun Fast 3600Ed Fishwick
GBRSunriseJPK 1180Thomas Kneen

Retrouvez tous les résultats ici :

http://www.rorc.org/racing/race-results/2018-results

Un tracking de la flotte est disponible sur les liens suivants :

http://bit.ly/RORC-GPS-Tracker

http://rorc.sailracer.org/eventsites/tracking-mobile3.asp?eventid=211985&templ=mobiletracking3

IRC European Championship 2018

Des voiliers de toute l’Europe se retrouvent à Cowes pour l’entame de la troisième édition du Championnat d’Europe IRC dimanche 10 juin. Championnat développé conjointement par le RORC et l’UNCL, après ceux de Cork et de Marseille.

Cette édition 2018 sera particulière avec un format sur une semaine, mélangeant à la fois course côtière et course hauturière, et incluant une longue période de 24-36 heures de navigation ainsi qu’un tour de l’île de Wight.

Alors que la majeure partie de la flotte vient du Royaume-Uni, parmi eux Tokoloshe de Mike Bartholomew et Ino XXX de James Neville possédant les plus hauts ratings, d’autres font le voyage de plus loin, comme le globe-trotteur Selma Racing, skippé par le polonais Artur Skrzyszowski. Ce 1D 48 a déjà participé à la Rolex Fastnet Race, la Sevenstar Round Britain et Ireland, la Rolex Sydney Hobart Yacht Race et la Rolex Middle Sea Race.

« Nous construisons une équipe compétitive qui sera capable de gagner des courses dans le futur« , explique Skrzyszowski. « L’objectif de la Fondation Selma Racing est d’inspirer, de promouvoir et de soutenir les marins polonais dans les courses au large. L’équipe est composée de marins qualifiés ainsi que des novices et des amateurs ayant une expérience dans la course au large, la classe Olympic, le match racing mais aussi en expéditions comme celles en Antarctique ou au Cap Horn .»

 

Tandis que Tokoloshe (GP 42) et Ino XXX (HH42) disputeront leur match à l’avant de la flotte, une bataille en tête-à-tête aura lieu entre les deux MAT 1180 construits par Mark Mills – Gallivanter skippé par Tor McLaren du Royaume Uni et Tschuss de Christian Zugel des Etats-Unis.

La compétition sera également animée par la nouvelle classe Performance 40. Classe nouvellement créée pour les bateaux avec un TCC entre 1.070 et 1.145, une longueur de coque entre 11.15m et 14.1m, un ratio déplacement-longueur entre 130 et 200 et un tirant d’eau inférieur a 2,65m.

Le Summit King 40 Nifty de Roger Bowden devrait mener le peloton sur l’eau, alors qu’il y aura une habituelle bataille parmi les First 40. Frans et Ella Rodenburg des Pays-Bas avec Elke, Tilt Racing d’Alex et Andy Moore, Rob Bottomley avec Sailplane et La Réponse de Andrew McIrvine du Royal Ocean Racing Club. La classe comprendra aussi des habitués de la Commodores’Cup tels que Roderick Stuart et Bill Ram avec Aurora, un Corby 37 venu d’Ecosse.

Un certain nombre des entrées viendra de France et la plupart sont familiers des courses du RORC. Comme Emmanuel Le Men avec trois participations à la Commodores Cup. Il sera présent sur son first 40.7 Pen Koent avec son équipage du Yacht Club de Val Andre. Trois JPK 1080: Arnaud Delamare et Eric Mordret à bord de Dream Pearls qui ont dominé en IRC 3. Marc Alperovitch avec Timeline et Shaitain de Jean-Eudes Renier sont également attendus.

Alors que la majorité des concurrents connait bien le plan d’eau du Solent et de la Manche, certains sont nouveaux. Michael Mollmann et son équipage danois sur leur Hansen X-37 en sont un. Il est un habitué du Championnat du monde ORC. Pour la première fois, le Championnat du monde de cette année à La Haye a été marqué conjointement par l’ORC et l’IRC. Mollann explique qu’ils utilisent le Solent pour tester le comportement de leur X-37 en IRC mais aussi pour « courir quelque part de nouveau !»

Intégration de la Commodores Cup
La Commodores Cup, événement qui a lieu tous les deux ans, se déroulera cette année dans le cadre du Championnat d’Europe IRC, entre trois équipes amateurs.
Pour s’assurer du bon fonctionnement, le club a levé presque toutes les restrictions d’entrée et de classification. Par exemple, il n’y a plus de bandes de notation dans lesquelles chacun des trois bateaux doit tomber. L’un des trois ne doit pas non plus être un «grand bateau». De même, les équipes n’ont plus à représenter une nation ou une région.
Autrement dit, trois bateaux de n’importe quelle nation et de n’importe quelle taille peuvent former une équipe. Ils peuvent représenter la même nation, la même région, le même club ou ils peuvent seulement être trois bateaux de différents pays, dont les propriétaires partagent les mêmes idées et pensent qu’ils peuvent courir comme une équipe compétitive.
Trois bateaux engagés dans l’European peuvent former une équipe. La seule limitation sur les entrées de la Commodores Cup est l’inclusion d’un seul professionnel du World Sailing Group 3 par équipages (le nombre de pros est illimité sur les bateaux de l’European qui ne participent pas à la Commodores).
L’une des équipes forte de la Commodores Cup sera sans doute le trio britannique composé d’Andrew McIrvine sur son First 40 La Réponse, le Sun Fast 3600 Redshift Reloaded d’Ed Fishwick et le «bateau du moment», le JPK 1180 Sunrise, récemment acquis par Tom Kneen.

Alors pourquoi la Commodores Cup est-elle spéciale? Mise à part sa longue et illustre histoire qui remonte à l’époque où l’équipe américaine composée de Falcon, Gaucho et Collaboration ont remporté le premier événement en 1992, l’événement est une rareté.

Comme l’explique l’amiral Andrew McIrvine du RORC: « La Commodores Cup reste la seule épreuve par équipe au monde pour les navigateurs amateurs, une semaine particulièrement intensive de courses côtières et hauturières, ce qui est inhabituel ces jours-ci , en particulier entre le Royaume-Uni et la France, et j’attends avec impatience cette évènement.  »

 

Communique de presse : RORC / James Boyd-Race Reporter

http://www.rorc.org/

 

 

Plus qu’un an avant le 4ème European IRC Championship

La 4ème édition de l’IRC European Championship se déroulera à SANREMO en 2019 et sera organisée par le Yacht Club de SANREMO, club historique en Italie. Né en 1920, ce club compte parmi ses membres de grands noms, champions du monde et champions olympiques, ou membres de l’équipe italienne de l’America Cup.

Après Cork en 2016, Marseille en 2017 et Cowes en 2018, l’IRC European Championship alterne entre le Nord et le Sud de l’Europe, Atlantique, Méditerranée, Manche, preuve de l’ambition de ce Championnat et de son succès auprès des coureurs.

Le golfe de Gênes accueillera les meilleurs bateaux IRC d’Europe et du reste du monde au cours d’une compétition relevée la dernière semaine de juin 2019, juste après l’arrivée de la Rolex Giraglia Cup à Gènes.

Le Yacht Club de SANREMO offrira un cadre somptueux et conviviale pour cette édition 2019. Toute l’hospitalité italienne sera mise en oeuvre pour offrir aux coureurs et aux officiels le meilleur des accueils durant toute la compétition. La course sera ouverte aux bateaux IRC dans une très large bande de rating. Cela permettra aux plus petits bateaux comme aux plus gros de briguer le titre de Champion d’Europe IRC 2019. La flotte sera divisée en classes, mais, à la fin de la semaine, un seul Champion d’Europe sera couronné.

Chaque édition regroupe les meilleurs équipages à travers le monde. Les Pays-Bas, le Danemark et les États-Unis sont déjà des nations représentées parmi les inscrits pour l’édition 2018 à Cowes.

L’édition 2019 à SANREMO ne fera pas exception. Le bassin méditerranéen regorge de flottes compétitives de toutes origines. Anglais, Espagnols, Français, Turcs, Grecs, Maltai etc… pour ne citer qu’eux seront attendus de pied ferme par les Italiens !

Et que feront les français qui depuis des années trustent les victoires en IRC ?

L’UNCL donne donc rendez-vous à tous les amoureux de la voile habitable à SANREMO en juin 2019 !

Une flotte hétérogène sur le Championnat d’Europe IRC

Un superbe rassemblement de bateaux répondant à la jauge IRC est attendu à Cowes à la mi-juin pour le premier Championnat d’Europe IRC à se dérouler sur le Solent. Ce bras de mer qui sépare l’île de Wight de l’Angleterre, représente à lui seul le lieu spirituel de l’IRC, cette règle de jauge à handicap gérée conjointement par le Royal Ocean Racing Club et son homologue français, l’Union Nationale pour la Course au Large.

Le bateau CUSTO POL IRC 1 de François Lamiot

C’est également un endroit magique d’un point de vue historique – la première édition de Cowes Week s’y est tenue en 1826 et la première Coupe de l’America en 1851. Le Solent est également le lieu de départ des plus grandes épreuves, telles la Round the Island Race mais surtout La Rolex Fastnet Race du RORC, créée en 1925, et qui est devenue aujourd’hui la plus grande course au large au monde. Du 10 au 16 juin, le championnat d’Europe IRC, l’épreuve la plus prestigieuse à remporter dans cette jauge, marquera un nouveau chapitre dans l’histoire des courses à la voile dans le Solent.

Les bateaux britanniques et français sont traditionnellement les plus forts en IRC : un bateau britannique a remporté le Championnat du RORC ces deux dernières années, mais en 2015, la France a trusté tout les podium. Les trois dernières Rolex Fastnet Race ont été remportées par des bateaux français, et la France a remporté la dernière Commodores’ Cup, tandis que la dernière victoire anglaise remonte à 2012

Il n’y aura pas de trêve dans ce duel franco-anglais, avec la participation entre autres des bateaux les plus récents de la jauge IRC : le JPK 11.80 du chantier JPK Composites. Le 10.80 a remporté la Rolex Fastnet Race 2015, tandis que le 10.10 la remportait en 2013 – les deux menés par de talentueux équipages français. Le 11.80, nouveau plan Jacques Valer, a plus de volume en avant et un bouchain plus prononcé.

Le JPK 1180 #1 sera mené par Géry Trentesaux, légende française vainqueur du Fastnet 2015 et qui a également remporté la Commodore’s Cup en 2006 avec son équipe française. Son Courrier Recommandé a terminé deuxième derrière un TP52 lors de sa première sortie sur le Spi Ouest-France à Pâques. Le Championnat d’Europe IRC sera l’un de ses premiers grands événements :  » J’aime naviguer à Cowes et je suis membre du RORC, c’est donc une bonne idée de venir naviguer contre mes amis anglais « , explique Trentesaux.

Le programme du Championnat d’Europe IRC suit le même format bien rodé de la Commodores’ Cup avec huit courses côtières (parcours techniques, parcours côtiers, départs au reaching), un tour de l’Ile de Wight (coefficient 1,5) et une course au large de 150 milles nautiques / 30-36 heures de navigation (coefficient 2x).  » Il n’y a pas beaucoup de courses au large « , explique Trentesaux.  » Et c’est merveilleux de naviguer à Cowes au mois de juin – je suis très heureux de revenir. Mais nous avons un nouveau bateau. À l’heure actuelle, il marche bien dans le petit temps ou le vent fort, mais pas dans le medium au portant – nous n’avons pas assez de surface de spinnaker. Sinon, il est très agréable. « 

Le Britannique Tom Kneen sera également présent avec un JPK 11.80 sur ce Championnat.  » Ce sera une semaine vraiment intéressante à suivre entre Sunrise et Courier, mais ils auront eu quelques semaines d’entraînement de plus que nous « , dit-il. Comparé à l’expérimenté Trentesaux, l’arrivée de Kneen est bien plus récente, avec l’acquisition de son premier bateau il y a seulement quatre ans. Depuis, il a fait campagne avec enthousiasme sur ses bateaux, qui, comme Trentesaux, ont abouti à un JPK 10.80.

Kneen admet que gagner le Championnat d’Europe IRC est un sérieux objectif.  » Il y a quatre ans, je n’aurais jamais imaginé avoir l’ambition un jour de gagner ce Championnat. Si nous y parvenons, je vais sauter au plafond ! Et si nous montons sur le podium, je vais danser !  » Kneen est également en train de constituer une équipe de trois bateaux afin de participer à la Commodores ‘Cup, qui pour la première fois se tiendra en même temps que le Championnat d’Europe IRC.

Le Championnat d’Europe IRC 2018 est ouvert à tous les bateaux jaugés IRC, dont le TCC est compris entre 0.995 à 1.270. Parmi les inscrits, des FAST 40+ comme l’ancien GP42 Tokoloshe II de Mike Bartholomew et le HH42 INO XXX de James Neville, ou encore la famille de Graaf des Pays-Bas à bord de leur nouveau Ker 43 Baraka GP.

L’événement permet également aux plus petits bateaux d’atteindre le haut du classement. En effet, les deux premiers vainqueurs des Championnats d’Europe en IRC étaient parmi les plus petits : le Quarter Tonner Anchor Challenge de Paul Gibbons à Cork en 2016 et le JPK 10.10 Expresso 2 de Guy Claeys sacré Champion d’Europe IRC à Marseille l’année dernière.

Parmi les plus petits ratings, on retrouve l’Elan 37 Elaine de Mike Bridges. Depuis son acquisition il y a 13 ans par Bridges, Elaine est une habituée des Championnats Nationaux en IRC. Le Championnat d’Europe est la suite logique :  » Nous cherchions quelque chose de différent à faire. A l’annonce de cette épreuve, nous nous sommes dit que c’était une bonne idée d’y participer. En revanche, nous ne ferons pas d’autre grosse régate cette année. « 

Bien entretenu et au sec, Elaine est en excellente condition pour la régate, et avec l’aide de North Sails, Bridges a fait modifier sa voile d’avant afin de réduire son rating IRC. Bien qu’il ait peu navigué au large récemment, il a toute l’expérience nécessaire même s’il admet :  » s’il y a un peu de brise, tout ira bien. En revanche, si le vent est léger, nous serons relayés à l’arrière de la flotte « .

The Royal Ocean Racing Club
T: +44 (0)7880 518689
E: trish@j2pr.co.uk
www.rorc.org

Crédit Photos : © Paul Wyeth/pwpictures.com

IRC European Championship 2018

Après ses débuts dans le cadre de Cork Week en 2016 et un événement autonome à Marseille en 2017, le Championnat d’Europe IRC se tiendra pour la première fois au Royaume-Uni cette année, et une flotte record est attendue à Cowes pour la troisième édition. Ce sera l’une des régates les plus prestigieuses jamais organisées pour l’IRC, une jauge créée et gérée conjointement par le Royal Ocean Racing Club et l’Union Nationale pour la Course au Large en France.

53 bateaux ont participé en 2017 à l’épreuve dans le sud de la France et la flotte devrait dépasser les 80 bateaux cette année. Les courses, organisées par le RORC, se dérouleront du samedi 9 au samedi 16 juin, sous la direction de Stuart Childerley. (Directeur de Course)
La course est ouverte aux bateaux IRC, dont les coefficients sont compris entre 0.995 et 1.270. Cela équivaut aux Sun Fast 3200, X34s, HOD35 pour les plus petits, et aux FAST40 pour les plus rapides. La flotte sera divisée en classes, mais, à la fin de la semaine, un seul Champion d’Europe IRC sera couronné. Le JPK 10.10 Expresso 2 de Saint-Tropez skippé par Guy Claeys fut le grand gagnant l’année dernière. La troisième édition pourrait-elle sourire aux plus gros bateaux?

Certains FAST40+ dont Ino XXX de James Neville et Tokoloshe de Mike Bartholomew sont déjà inscrits pour l’événement. Andrew McIrvine, Amiral du RORC, sera également sur la ligne de départ avec son très attendu First 40, La Réponse :

” Le Championnat d’Europe de l’IRC est complètement différent des Championnats Nationaux qui n’incluent pas du tout de navigation au large. Cette épreuve européenne sera donc plus intense. Cela la rend plus attractive pour les navigateurs étrangers, en particulier en provenance de France, Belgique, Hollande et Mer Baltique, et stimule les courses IRC dans ces régions.”

Le format de course sera un savant mélange de régates côtières et de courses au large – similaire à celui de la Commodores’ Cup. Il comprendra jusqu’à 10 courses côtières (parcours techniques, parcours côtiers et quelques départs au reaching, etc), une course autour de l’île de Wight (coefficient 1,5) et une course au large de 150 miles nautiques / 30-36 heures (située en centre Manche en fonction de la direction et de la force du vent, et d’un coefficient 2).

Les Pays-Bas, le Danemark et les États-Unis sont déjà des nations représentées parmi les inscrits. Une forte participation est également attendue de la part des Français : étant donné leur très forte domination sur les courses au large organisées par le RORC récemment, non seulement en remportant les trois dernières Rolex Fastnet Races, mais aussi avec une majorité de français dans le top 10 de ces épreuves.

Intégration de la Commodores’ Cup

La France a également un titre à défendre puisque le Championnat d’Europe IRC intègre cette année la Commodores’ Cup, l’événement biennal du RORC par équipe de trois équipages amateurs.

Pour simplifier la composition des équipes, les règles de la Commodores’ Cup se sont totalement ouvertes en 2018. Les bateaux devront se conformer aux rating IRC pour le Championnat d’Europe, mais il n’y aura plus de restriction de catégorie pour les bateaux de la Commodores’ Cup, ni d’obligation d’être un « grand bateau ». De même, les équipes ne seront plus obligées de participer à la course en tant que nation via leur Autorité Nationale Membre. Au lieu de cela, les équipes pourront décider elles-mêmes, si elles le souhaitent, de représenter une nation ou une région ou leur club, ou simplement si trois amis disposant de bateaux et partageant les mêmes valeurs s’associent, peu importe leur nationalité.

Tout bateau participant au Championnat d’Europe IRC peut participer à la Commodores’ Cup, mais en tant que compétition pour amateurs, les équipages seront limités à un seul “professionnel” de catégorie 3 du World Sailing. Le nombre de pros à bord étant illimité sur les bateaux participant uniquement au Championnat d’Europe.

La Réponse d’Andrew McIrvine qui participera une fois encore à La Commodores’ Cup avec un équipage britannique : ” Le style de compétition de la Commodores’ Cup a toujours été très difficile, avec une pression continue tout au long de la semaine. Ouvrir le Championnat d’Europe à une flotte plus nombreuse et permettre aux équipes de participer à la Commodores’ Cup rendra la course encore plus compétitive. ”

Chris Stone, Directeur des Courses au RORC, ajoute : ” Le Championnat d’Europe IRC arrivant pour la première fois à Cowes, nous nous attendons à ce que ce soit l’événement le plus important jamais organisé pour l’IRC. C’est très enthousiasmant. De plus, le format offre un bon mélange de course avec les inshores dans le Solent, la course autour de l’île de Wight et une course offshore plus longue. Avec ces parcours mixtes, nous verrons certainement différents bateaux en tête de flotte. “