Gascogne 45/5 ET Cap 45/11 2021 : Des régatiers HEUREUX !

Le départ de la Gascogne 45/5 et de la première édition de la Cap 45/11 a été donné le 3 juin dernier en baie de La Rochelle.

Deux courses, une même ligne de départ et deux parcours hauturiers simples dessinés pour les IRC Duos et Solos.

Avec le report à 2022 de la Cap Martinique, la SRR, la SNT et l’UNCL se sont associés pour organiser ensemble cette nouvelle course au large, la Cap 45/11 qui s’élançait en même temps que la traditionnelle Gascogne 45/5.

Un retour aux affaires qui a fait mouche puisque 85 bateaux étaient au départ, toutes voiles dehors, créant une belle animation dans la baie Rochelaise.

Il a fallu jouer avec Eole en prenant des options audacieuses, réussies ou perdantes, comme on le constate sur les classements de ces deux courses.


750 milles pour la Cap 45/11

La première édition de la Cap 45/11 vient de s’achever à la Trinité-sur-Mer. Les premiers concurrents ont donc mis un peu moins de 6 jours à boucler ce parcours inédit.

Les premiers à s’élancer de La Rochelle étaient les 7 duos et 10 solos IRC de la Cap 45/11 pour un long parcours de 750 milles qui leur demandaient d’aller virer la bouée météo située par 45°N de latitude et 5°W de longitude, puis de couper la longitude 11W, là où ils le souhaitaient avant de remonter vers la ligne d’arrivée à la Trinité-sur Mer.

La principale marque de parcours était la 11è longitude, c’est à dire que les coureurs devaient prendre une droite et non un point comme c’est le cas habituellement. Cette innovation a ouvert le champ des possibles avec une foule d’options déployée par les 21 concurrents.

 « C’est génial, il y a eu tout un tas de choix en matière de stratégies car il y a quand même eu 230 milles d’écart Nord Sud au moment de chercher la longitude. Le concept fait l’unanimité » se réjouissent Thibaut Derville et Jean Philippe Cau.

Les faibles conditions météo ont très vite créé de grands écarts entre les premiers et les derniers. Le suspens était intense entre le groupe des sudistes qui ont plutôt privilégié une navigation le long du Cap Finistère et 3 bateaux (Ad Hoc, Project Rescue Ocean et Oceanvox) qui avaient opté pour une route plus nord. Une option audacieuse.

En temps réel, ce sont David Alonso et Thomas Salisbury qui franchissent la ligne en premiers à bord d’un Sun Fast 3300 en un peu moins de 6 jours de course après près de 1000 Milles parcourus, mais le grand vainqueur est Pierrick Penven qui s’impose en temps compensé sur son Sun Fast 3200. Le Brestois, habitué à naviguer en solo, est allé chercher le vent au plus près de la Gascogne et cette option a payé :

« C’était une super course, super intense » explique le skipper de Zephyrin qui a prévu de participer à la prochaine Transquadra. « C’est une excellente préparation, cela permet de valider pas mal de choses avant la transat. Le fait d’aller chercher une longitude a ouvert le jeu. On pouvait faire ce qu’on voulait, ce qui a demandé beaucoup de réflexion » explique -t-il.

Du côté des Duos, le JPK 10.10 Adeosys de L. Menahes et D. Le Goff montent sur la première marche du podium après plus de cinq jours en mer. Ils sont suivis au classement par Blue Oscar, le Sun Fast 3300 de David ALONSO et Tomas CUNAT SALISBURY. Ces derniers ont franchis la ligne d’arrivée premiers en temps réel dans le groupe des duos avec deux heures d’avance seulement sur Adeosys qui a mené en temps réel la course pendant 5 jours et perdu sa place dans la dernière nuit ! L’autre JPK 10.10 ROGER PRADIER OUTDOOR LIGHTING – SEC, mené par Tristan DE WITTE et Marcel DUTREUX clôture le podium à la troisième place.

 

Une belle, longue et fatigante épreuve qui a malheureusement mis les marins en face d’une fâcheuse réalité, comme nous le relatent Brice et Jacques sur Nambas :

« Il y a des objets que l’on n’aimerait jamais rencontrer en mer, et pourtant la mer est une décharge où l’on trouve de tout à la dérive. Le skipper de Zéphirin a du plonger pour dégager du matériel de pêche pris dans sa quille. Nous sommes passée à quelques mètres d’un embrouillamini de filets pris dans de vieilles aussières, de flotteurs et j’en passe ! Des objets en tout genre, un fût dont on pouvait voir dur le couvercle le sigle « produit dangereux », une latte en plastique, un madrier en bois…

Et au milieu de tout ça, les dauphins, permanents compagnons de voyage qui continuent à nous ravir.Dernière nuit en mer, devant nous Belle Isle est à 13h. Quelle belle navigation, même si la pétole de la nuit dernière nous a un peu fatigués, tant nous devions en permanence surveiller les réglages et les caprices d’elle. Notre JPK va bien. Nous n’avons qu’une vague idée de notre classement, mais nous savons que nous marchons pas trop mal. Merci aux organisateurs d’avoir eu l’idée de cette course. Les conditions très douces l’ont rendue plus facile … Le 11ème méridien c’est loin ! »

Pierrick Penven : vainqueur en solo sur la Cap 45/11

« C’était une super course, super intense avec beaucoup d’options. La météo nous a mis plusieurs dorsales sur la route, des grosses, des petites, … Il y a eu des choses très contrastées. Cette course est une excellente préparation avant d’attaquer une transat. Le fait de devoir aller chercher une longitude (et non une marque) change beaucoup de choses. Ça demande beaucoup de réflexion car on peut faire ce que l’on veut. »

La Cap 45/11 a démontré le bien-fondé de son concept et va vite trouver sa place dans le calendrier des Championnats UNCL Manche – Atlantique 2021.

Informations et résultats complets : http://srr-sailing.com/s/11972/45.5

 

 

Gascogne 45/5: 350 milles dans le Golf de Gascogne

Conçue essentiellement pour les Duos, la flotte la plus représentée (23 IRC1, 15 IRC2) et les Solos, l’épreuve était aussi ouverte aux équipages.

Ces derniers se sont élancés avec les 16 solos, suivis de la flotte des duos IRC1, puis des duos IRC2 en quatrième départ, pour un parcours de 350 milles qui leur demandait d’aller virer la même bouée météo dans le Golf de Gascogne avant de revenir vers La Rochelle.

Là aussi, le manque de vent a vite créé des écarts. Les options sud ou nord se sont vites dessinées et des petits groupes se sont créés. Après une première nuit difficile, selon les témoignages de certains coureurs, la flotte de la 45/5 se dirigeait lentement vers La Rochelle. Sur l’ensemble du plan d’eau les conditions sont calmes et les vitesses affichées de 5 à 6 nds. Seul Akela reste rapide avec une moyenne de 7 nds. Derrière, la pétole s’installe. Ils seront plusieurs à en faire les frais et abandonner.

Et le premier, toutes classes confondues en temps réel est Akela, l’Akela 50 d’Hervé D’Arexy et son équipage, qui a franchi la ligne à 12H01 le 5 juin, dans quelques petits noeuds de vent. A 40 nautiques derrière, ses poursuivants les plus proches ont mis de longues heures pour achever leur course.

Un coup de chapeau au solo Alexandre Ozon sur son Sun Fast 3300 Sapristi qui s’impose dans sa catégorie, devant Festa 2 un autre Sun Fast 3300 mené par Jean François Hamon et devant le JPK 10.30 Wasabi de Stéphane Bodin.

Chez les double IRC1, Sna-Numerobis mené par Jean Passini et Dominique Dubeau, l’emporte devant Pour Aster Bretagne (Pascal Bernede et Eric Chalaux), Patrice Carpentier et Jaekel Alix sur le JPK 9.60 Group 5 sont eux en troisième position.

Le duo composé d’Eric Guigne et Tanguy Caron sur leur Sun Fast 3600 Ose Ladybug prend la tête de la flotte des IRC2, suivis du JPK 10.80 Timeline (Jérome Huillard d’Aignaux /Jean Baptiste Vezin) suivi d’un autre Sun Fast 3600 Spritz mené par Bertrand Le Marec et Yann Dube.

Treize bateaux répartis dans les différentes catégories ont abandonné. Tous sont arrivés à bon port.

Le club Rochelais a de nouveau résonné des retrouvailles des régatiers. Et une fois la course refaite, on commençait à parler de la suite de la saison et des projets 2022.

Les organisateurs étaient heureux d’avoir pu mettre en commun, dans le contexte actuel, leurs forces et leurs moyens pour offrir aux passionnés de course offshore une opportunité de naviguer au large dans les meilleures conditions.

Une belle montée en puissance et un entraînement parfait pour les doubles et les solos qui partiront fin août sur la Transquadra ou au printemps prochain sur la Cap-Martinique.

La Cap 45/11 a démontré le bien-fondé de son concept et va vite trouver sa place dans le calendrier des courses IRC.

Informations et résultats complets : http://srr-sailing.com/s/11982/45.11

100 Milles et une Nuit : l’incontournable des courses en double organisées en Manche est reportée

Initialement prévue les 22 et 23 mai au calendrier des Championnats UNCL Manche-Atlantique, la régate des 100 Milles et une Nuit est reportée au week end du 17 et 18 juillet.

Dinard – Les Anglos Normandes Aller-Retour.100 milles à travers les Anglo Normandes.  Une course en double pour monocoques et ouverte depuis peu aux multis, qui permet aux équipages de révéler tout leur potentiel de navigateur, de tacticien, de marin, sur un parcours reconnu techniquement !

Organisée par le Yacht Club de Dinard, elle est l’une des plus appréciée des régatiers amateurs ou professionnels. Par sa difficulté et son parcours exceptionnel et grâce à ses précédents compétiteurs, cette épreuve est devenue une référence incontournable des courses en double organisées en Manche. Ont peut y croiser les voiliers les plus affutés ou de plus petites unités. Chacun y a sa chance.

Rendez-vous donc à Dinard les 17 et 18 juillet prochain.

Site internet : https://yacht-club-dinard.fr/les-100-milles-et-une-nuit/

 

La Cap 45/11, nouvelle course au large !

La Rochelle, le 11 mars 2021

La SRR (Société des Régates Rochelaises) et l’UNCL (Union Nationale de la Course au Large) unissent leurs forces pour proposer un événement inédit.

Pour des raisons sanitaires connues de tous, l’UNCL et les organisateurs de la Cap-Martinique ont annoncé fin février le report de la course, et, hélas, c’est aujourd’hui au tour de la SRR de reporter l’une de ses épreuves phares qu’est le Grand Prix de Gascogne 45/5.

Dans un calendrier qui se restreint forcément un peu, les deux clubs ont choisi de faire cause commune et d’organiser ensemble et simultanément, avec un même départ le 3 juin prochain de La Rochelle, une épreuve avec deux parcours différents :

  • Le parcours « 45/5 », déjà réputé et qui a fait l’unanimité, qui partira comme prévu de la Rochelle pour y revenir après après 2 ou 3 jours de navigation et près de 350 miles dans le golfe de Gascogne. Le défi est d’aller virer la bouée météo située par 45°13 N de latitude et 5° W de longitude, ouverte à tous en IRC comme en Osiris, la course se veut une course d’entrée dans le monde de la course hauturière, qualificative pour les grandes classiques que sont la Transquadra et la Cap-Martinique.

 

  • Un parcours dénommé « Cap 45/11 », qui se courra sur environ 750 miles, innovant, puisque les concurrents devront passer une fois la latitude 45° N et une fois la longitude 11° W, dans l’ordre qu’ils veulent, et rentrer à La Trinité-sur-Mer, berceau de la Cap-Martinique. Ce parcours permettra aux inscrits à la Cap-Martinique et à la Transquadra de patienter et de capitaliser sur toute la préparation déjà engrangée.

Les avis de courses sont d’ores et déjà disponibles sur les sites web de la SRR, de l’UNCL et de la Cap-Martinique et les courses sont inscrites au calendrier officiel de la Fédération Française de Voile. Les deux clubs souhaitaient offrir une course aux large aux navigateurs. Avec la SRR comme partenaire, c’est un beau programme qui est proposé. Avec le Fastnet en Août, les skippers pourront garder la forme au large !

Notons que les contrôles des bateaux se feront aussi bien à La Rochelle qu’à la Trinité sur Mer, avec un ralliement entre la Trinité-sur-Mer et la Rochelle prévu le 1er juin, de façon à offrir aux concurrents inscrits à la Cap Martinique un « échauffement convivial », et, à tous, un départ en flotte vers l’ouest le 3 juin.

Les organisateurs sont heureux d’avoir pu mettre en commun, dans le contexte actuel, leurs forces et leurs moyens pour offrir aux passionnés de course offshore une opportunité de naviguer au large dans les meilleures conditions, bien sûr dans le respect des normes sanitaires qui seront en vigueur.

Une belle montée en puissance et un entraînement parfait pour les doubles et les solos qui partiront fin août sur la Transquadra ou au printemps prochain sur la Cap-Martinique.

Contacts :

            SRR : Etienne CHABRY, Vice-Président chargé de l’habitable, Société des Régates Rochelaises,

Mail : etienne.chabry@srr-saling.com, tél : 06 83 87 66 92

               

UNCL et Cap-Martinique : Jean-Philippe CAU, Thibaut DERVILLE

                                    Mail : transatirc@gmail.com, tél JPC : 06 80 11 43 84, tél TD 06 11 37 86 15

 

 

 

Documents de Course et Inscriptions bientôt disponibles :

La Cap-Martinique reportée à 2022

Communiqué de presse, le 26 février 2021

A retenir dans ce communiqué :

  • La première édition de la Cap-Martinique est reportée pour raison sanitaire
  • Le départ sera lancé le dimanche 1er mai 2022

C’est en 2022 – et non cette année – que sera lancé le départ de la première édition de la Cap-Martinique. Cette course inédite, dédiée aux amateurs, ne peut en effet pas se dérouler cette année en raison de la situation sanitaire. Comme ils s’y étaient engagés, les organisateurs annoncent leur décision dès fin février, avant que les coureurs n’engagent des dépenses importantes de la phase finale de la préparation sportive. Les raisons de ce report sont multiples expliquent Thibaut Derville et Jean-Philippe Cau : « Il y a d’une part la situation nationale qui ne permet pas aux autorités de se prononcer sur une éventuelle autorisation et il y a aussi le contexte spécifique de la Martinique avec la probabilité forte d’une arrivée à huis clos. C’est une course dédiée à l’échange, à la convivialité et il est inconcevable à nos yeux de nous priver de ces valeurs fortes. Même si pour nous et pour beaucoup de concurrents qui se préparent depuis longtemps, c’est la décision la plus dure, c’est aussi la plus responsable pour protéger la population. C’est à nos yeux également la plus respectueuse de l’ensemble des parties-prenantes, qu’il s’agisse des coureurs, du public ou des partenaires qui nous accompagnent et que nous remercions. »

Une course bien née

Même si le départ n’a pas encore été lancé, la Cap-Martinique possède déjà les bases solides d’un événement conçu pour s’inscrire dans la durée. Avec 56 équipages inscrits, la Cap-Martinique a su fédérer un large public d’amateurs passionnés, attirés autant par la compétition que par l’aventure du grand large ou le charme d’une destination exceptionnelle : La Martinique. Le premier motif de satisfaction est l’engouement sportif mais les organisateurs saluent également l’engagement des marins pour soutenir une grande diversité de causes solidaires. « Ces deux piliers forment des fondations saines pour l’avenir » soulignent les organisateurs avant d’ajouter : « Notre motivation, notre énergie et notre enthousiasme sont intacts et nous mettons dès aujourd’hui tout en œuvre pour offrir au marins une course à la hauteur de leurs attentes et de leur amour du large. » Du côté de la Martinique, le rendez-vous est déjà pris pour 2022. « Cette transat est une belle vitrine pour la Martinique qui s’affirme comme une « terre de régates ». Nous comprenons bien sûr cette décision et sommes impatients d’accueillir les concurrents dès l’année prochaine » a déclaré François Baltus-Languedoc, Directeur Général du Comité Martiniquais du Tourisme et partenaire majeur de la course.

Contacts :

Presse organisation :
Agence Disobey
Matthieu Honoré
+336 30 54 42 90
matthieu@sillages-communication.com

Presse Martinique :

Charlotte Petitprez I Interface Tourisme

martinique@interfacetourism.com

À vos marques…. Préparez-vous à vous inscrire à la Rolex Fastnet Race 2021

Avec une arrivée inédite à Cherbourg, la Rolex Fastnet Race 2021 sera l’événement phare du Royal Ocean Racing Club (RORC). Elle est cette année inscrite au calendrier des Championnats UNCL 2021 Manche – Atlantique.

À moins d’un mois de l’ouverture de la 48e édition de la Rolex Fastnet Race, le RORC souhaite éviter les difficultés rencontrées lors de l’édition précédente. En 2019, les inscriptions étaient bouclées en moins de 5 minutes.

Afin de garantir une place lors de l’ouverture des inscriptions à 11h00 heure le mardi 12 janvier, il est recommandé d’enregistrer votre bateau à l’avance sur le système de gestion d’entrée de course SailGate du RORC.

  • Évitez les retards – Inscrivez votre bateau sur SailGate dès maintenant
  • Préparez-vous à vous inscrire le 12 janvier 2021
  • Lire le Guide à l’intention des participants
  • Début le 8 août 2021, Cowes

Un guide complet pour les participants est disponible sur le site Web de la Rolex Fastnet Race afin de guider les concurrents – vétérans de la course ou débutants – tout au long du processus d’inscription.

Pour en savoir plus, allez à https://www.rolexfastnetrace.com/fr/enter-race
Contact :
E: racing@rorc.org,
Tel: +44 (0)1983 295144.
Web: www.rorc.org

Droits d’auteur : ©Rolex/Kurt Arrigo

L’UNCL dévoile le programme des Championnats 2021

Après une saison 2020 largement amputée de ses régates majeures, le programme des Championnats UNCL 2021 a été adapté et accueil de nouvelles épreuves en Manche-Atlantique et Méditerranée.

MANCHE-ATLANTIQUE 2021 : Le Championnat dynamise les courses au large

L’année 2021 sera passionnante et riche, avec un Championnat tourné essentiellement vers les courses au large et particulièrement adapté aux Duos. Pas moins de 13 épreuves sont au programme de cette classe, 9 pour les Overall, toutes offshores, à l’exception du Spi Ouest France et de l’Atlantique Le Télégramme.

Une nouvelle course, initiée par l’UNCL, s’inscrit cette année au calendrier des duos et solos, La Cap Martinique 2021. Une transat qui partira mi-avril de la Trinité-sur-Mer pour Fort de France.

D’autres reviennent au calendrier cette année comme Le Tour du Finistère à la Voile, la Transquadra 2021, la mythique Fastnet Race ainsi que la Cherbourg Race organisées par le RORC.

Le règlement va évoluer en 2021, en prenant en compte des coefficients en fonction des épreuves, même si ce sont toujours les cinq meilleurs résultats qui seront comptabilisés dans le classement final. Les classements Overall du Spi Ouest et du Télégramme seront pris en compte sur les résultats d’au moins deux manches où les doubles et équipages pourront être classés ensemble en ayant effectués les mêmes parcours. L’éligibilité du classement d’une épreuve va passer de 10 à 12 bateaux inscrits pour accentuer le caractère national de ce Championnat. Critère d’ailleurs quasiment rempli pour toutes ces belles épreuves en 2020.

Championnats UNCL Méditerranée 2021 : Dans l’espoir de belles régates

Après une saison 2020 largement amputée de ses régates majeures, le programme des Championnats UNCL Méditerranée 2021 a été adapté pour limiter le nombre d’épreuves en début d’année qui pourraient être impactées par la poursuite de la crise sanitaire et les reporter plus tard dans la saison. Cependant les Clubs méditerranéens sont toujours aussi motivés pour maintenir voire développer leurs régates en IRC tant en équipages, qu’en duos ou en solos, ce qui va permettre de proposer un calendrier resserré de courses passionnantes tout au long de la saison 2021.

Le point d’orgue de ce programme sera sûrement le Championnat d’Europe IRC organisé par le COYC Hyères durant la 2ème quinzaine de juin qui devrait attirer les meilleurs équipages, juste une semaine après l’arrivée de la Rolex Giraglia.

Forte de l’expérience accumulée sur le plan des procédures sanitaires, avec par exemple le développement d’applications de gestion des courses, des réclamations et des concurrents entièrement dématérialisées, l’UNCL accompagnera encore plus les Clubs en 2021 dans l’organisation des régates IRC, en poursuivant notamment le développement des courses à l’Est du bassin, avec la SR Antibes et à l’Ouest avec le SORAC au Cap d’Agde ou le CN Palavas.

Ainsi nous invitons tous les régatiers méditerranéens à prendre soin d’eux et de leurs équipages et leur donnons rendez-vous pour l’année 2021 pour venir se mesurer en IRC sur nos magnifiques plans d’eau.

Toutes les informations et règlements seront bientôt disponibles sur notre site internet : www.uncl.com

Spi-Ouest-France Destination Morbihan : La flotte IRC est venue en nombre

Ils étaient 105 en baie de Quiberon du 24 au 27 septembre et les résultats aux Championnats UNCL Manche Atlantique 2020 sont maintenant connus.

Traditionnellement courue le week-end de Pâques, la Société Nautique de la Trinité sur Mer et le journal Ouest France, les organisateurs, sous l’égide de la FFV, ont bataillé dur pour maintenir cette 42è édition dans le contexte compliqué de la crise sanitaire. Et ça a marché !  Les comités de course, pilotés par Christophe Gaumont, sont parvenus à multiplier les manches, 88 au total, sur 5 parcours. 330 équipages impatients d’en découdre étaient au rendez-vous de cette incontournable compétition.

Du beau monde mêlant amateurs éclairés et professionnels, monocoques et multicoques, Osiris, monotypes et voiliers de série IRC.

La flotte des IRC était largement la plus représentée avec 47 équipages et 61 Duos. Dernière étape du Championnat UNCL Manche-Atlantique 2020, l’enjeu de cette régate était de taille pour maintenir son bon classement ou grignoter quelques places. Ça a bataillé dur, le niveau était très élevé dans ces deux catégories avec des équipages affutés et des bateaux très bien préparés.

La première journée de régates, un temps retardé pour laisser passer l’orage, s’est déroulée dans des conditions très musclées.

Le coup d’envoi est finalement donné à 14h. Départ à l’anglaise sous spi pour la flotte IRC, direction le rocher de la Vieille à contourner avant un long bord de près jusqu’au large de Quiberon. Le spectacle est magnifique, 20 nds de vent, une mer creusée, et des rafales à 35 nds qui provoquaient de gros coups de gîte. Les régatiers ont été secoués d’entrée. C’était un long parcours sportif qui demandait beaucoup de manœuvres. A ce jeu-là, le redoutable Raging Bee prend vite le dessus et s’impose net et sans bavure dans sa catégorie IRC A, où pourtant le niveau est très élevé.

Toujours très fédérateur, et comme lors de l’Atlantique Le Télégramme, Louis Marie Dussère a combiné à bord de son JPK 1080 un équipage mélangé de jeunes loups du match racing et de copains expérimentés des courses au large. Cocktail gagnant !

En IRC double, la plus grosse flotte en présence, la lutte a été magnifique, surtout dans ces conditions comme en témoigne Alexandre Ozon, vainqueur de l’épreuve sur Sapristi son Sun Fast 3300: « Nous nous sommes bagarrés sur un parcours bien long et manœuvrant où il ne fallait surtout pas rater les transitions….vent moyen de 26 27kts… Et nous finissons 1er en réel et 1er en compensé… Nous sommes contents et kapoute »

Un refus de priorité au passage du Rocher de la Vieille contraint Adeosys, le JPK 10.10 de Ludovic Menahes et David Le Goff, à abandonner, génois déchiré. « Cela va nous coûter plus de 10 places au général car avec l’abandon, on marquera 61 points (c’est plus que pour 3 manches cumulées !!!) »

Grand coup de chapeau à Léon, le JPK 1030 mené par le duo Jean Pierre Kelbert et Fred Duthill, qui très en retard sur la ligne de départ a fait une remontée spectaculaire et pris la 4ème place lors de la première manche. Une vraie « remontada »! Comme nous le raconte Jean-Pierre Kelbert: « Le départ est lancé 4mn 30 avant que nous n’arrivions enfin sur la ligne. La flotte est déjà loin et descend sous spi vers le rocher de la Vieille. A Houat nous sommes déjà revenus en milieu de paquet et le passage du rocher de la Vielle est chaud car les multi croisent aussi en même temps alors que le vent re-grimpe à plus de 25 nds . C’est vraiment limite casse bateaux mais bon on sort du chaudron pour un bord de près assez serré à la bordée vers Méaban à 7 milles de là. Fred règle, je barre et on passe pas mal de monde au vent. On doit être dans les 10 à Méaban et on décide d’envoyer le spi lourd et on reprend encore 3/4 places. A suivre du près costaud jusqu’à sud Quiberon puis Bugalet avec des claques à plus de 30/35 nds. Fred gère les bascules de vent nickel mais le dernier coup à gauche était de trop. Dommage on venait de passer Sapristi le SF 3300 de mon meilleur ennemi Alex Ozon. « wasabi » le JPK 1030 de Stéphane Bodin s’est aussi rapproché et la manche est encore potentiellement jouable. Le dernier bord est court et pas assez ouvert pour spier. Alex va très vite sur ce bord et creuse sur nous. Sur la ligne c’est « Sapristi » qui claque devant « wasabi » quand pour nous c’est quelques secondes qui nous manquent pour faire 3. Nous sommes à la fois contents et très frustrés car les conditions étaient vraiment pour nous ».

Seconde journée du Spi Ouest-France dans la Baie de Quiberon plus clémente, mais avec un départ de régates retardé, Les pêcheurs artisanaux de Lorient ayant bloqué le port de La Trinité-sur-Mer. A 13h30 le comité de course donnait les top départs sur chacune des cinq zones réparties dans la baie. Départ toujours sous spi à l’anglaise, dans un tout petit vent paresseux Nord de 6 à 8 nds. Il fallait bien prendre les bascules et trouver les bons couloirs de pression. Le vent va monter et très vite, la flotte se scinde dans le groupe de tête. Les stratégies s’affinent. Les Sun Fast (Sapristi, Festa 2, What Else) prennent l’option gauche, les JPK (Aileau et Léon) celle de droite. Sapristi s’échappe et remporte cette deuxième manche qui le place en tête du classement provisoire IRC duo devant Léon et What Else. Raging Bee2 maintient sa position en IRC A devant Qualiconsult (le Milan 41 de Jacques Pelletier) et Pen Koent, tandis que Leclerc Hennebont, le JPK 1180 de Richard Fromentin prend la tête en IRC B, devant Musix (J122E de Philippe Baetz) et Codiam le Grand Soleil de Jean Claude Nicoleau.

Beaucoup de casse pour cette troisième et dernière journée de course chez les duos. C’était chaud et même très chaud car le bord sous spi étant court, forcément la flotte est groupée pour passer la marque, chacun demandant de l’eau à la bouée. Confusion, panique, des bateaux se percutent fort et restent bloqués pendant que le reste de la flotte défile.

Sapristi en tête très tôt, confirme sa première position au classement général IRC double devant Leon , qui après un départ à l’abattée peu après le départ, réalise encore une formidable remontée suivi par Whatelse.

Au final, en équipage IRC A Raging Bee 2 s’impose devant l’inoxydable Pen Koent et Qualiconsult, le 41 dessiné par Jacques Valer et construit chez Capelle de Jacques Pelletier.

IRC B, C’est Tiger le MMW33 de Quentin Anne avec Fabien Delahaye à la barre suivi du grand Soleil de Gildas Delon Cap Solidaires En Peloton et du trinitain Yves le Goff sur son A35 Realax.

La 42 ème édition du Spi Ouest France Destination Morbihan a été une réussite tant en mer, qu’à terre. L’organisation de la Cap Martinique 2021 était présente et a remis une bouteille de rhum pour les Duos IRC qui terminaient premiers en temps réel à chaque manche. Un avant-goût de la saison prochaine !

 

Les vainqueurs des Championnats UNCL Manche – Atlantique 2020 sont maintenant connus.

Avec le Trophée des Minquiers qui se courait le même week-end pour les équipages, Le Spi clôt la saison 2020 des Championnats UNCL Manche Atlantique. Les jeux sont faits et nous pouvons dès à présent annoncer les vainqueurs.

L’UNCL se félicite de la régularité de participation des bateaux sur ses Championnats malgré un contexte sanitaire compliqué et un programme chamboulé. Les clubs se sont particulièrement investis pour maintenir leur course en s’accordant intelligemment entre eux sur les changements de calendrier.

Les résultats cette année reflètent bien les forces en présence avec un haut niveau dans les Championnats UNCL 2020 Manche – Atlantique.

SAPRISTI - Alexandre Ozon

Alexandre Ozon : En cette année bien particulière, le niveau était très relevé, faire du bateau n’était pas une priorité mais un bel échappatoire…

Au classement Duo, aux trois des meilleures des 6 manches, les Sun Fast raflent les trois premières marches du podium.

  • 1er : Sapristi, le Sun Fast 3300 d’Alexandre Ozon et Cédric Pouligny (Régates de Royan), 279 points.
  • 2ème : Festa 2, le Sun Fast 3300 de Jean François Hamon (YCCA), 270 points
  • 3ème : Georgia Pour le Conservatoire du Littoral, le Sun Fast 3200 de Penny Aubert, 268 points.

Au classement Overall, aux trois des meilleures des 5 manches courues après l’annulation de la Round the Ireland Race et Cherbourg Race, la tendance s’inverse et ce sont les JPK qui prennent la main.

  • 1er: Fastwave 6, le JPK 11.80 d’Eric Fries (UNCL), 264 points
  • 2ème : Raging-Bee 2, le JPK 10.80 de Pierrick Letouze (YCC), 257 points.
  • 3ème : Leclerc-Hennebont, le JPK 11.80 de Richard Fromentin (CNL), 250 points.

Ces deux catégories de bateaux comptent pour plus de la moitié de la flotte des Championnats UNCL Manche Atlantique 2020 Overall, avec 31 Sun Fast et 41 JPK. Voiliers audacieux et puissants, parfaitement adaptés à la course en solo, en double ou en équipage, ils se sont livrés à de véritables duels sur toutes les manches, avec succès !

Félicitations aux coureurs et organisateurs pour avoir permis le maintien des Championnats UNCL 2020 et on à déjà hâte d’être en 2021 !

 

Atlantique Le Télégramme, une édition réussie

Toutes les équipes du CNL étaient sur le pont pour organiser l’Atlantique Le Télégramme 2020. Un beau programme de 3 jours, sportif et festif, qui s’est joué du 11 au 13 septembre, à Lorient La Base.

Une organisation parfaite qui a su rassembler de nombreuses séries (120 bateaux inscrits, sans compter les 19 Imoca du Défi Azimut), et d’agréables festivités à terre, à la plus grande joie des spectateurs venus nombreux admirer le spectacle dans la Rade de Lorient. Les règles sanitaires ont toutes été bien respectées et n’ont pas gâché la fête.

Cette épreuve phare de Lorient inscrite aux Championnats UNCL 2020 Manche-Atlantique pour les IRC duo et overall, a rassemblé de nombreux coureurs qui ont répondu à l’appel. La série reine toujours bien représentée avec 25 Duos : Des 3300 des JPK 10.30, des 3200, 3600, figaro 2, JPK 10.10, X34, pogo30 etc… Bref, super plateau pour de belles batailles sur l’eau.

La confrontation s’annonce riche d’enseignements sur un plan d’eau pas toujours des plus simples.

Trois jours pour en découdre, et où les manches bien tracées se sont enchaînées sous le soleil et dans un vent assez léger (4 à 16 nds). Les parcours construits pour les IRC équipages demandaient beaucoup de manœuvres, ce qui favorisait les petites unités. Parcours côtiers pas très variés mais bien tordus où rien n’est simple. Il fallait savoir jouer avec ces vents variables, et de la tactique dans le dévent de Groix. Confrontations riches d’enseignements.

A ce jeu, le niveau était très élevé chez les Duo, avec un trio de tête très expérimenté : Sapristi (Sun Fast 330 – SRR) mené par Alexandre Ozon et Cédric Pouligny, Georgia (Sun Fast 3200) Penny Aubert, Joe Lacey et Festa 2 (Sun Fast 330) Jean François Hamon, Maxime Paul.

Dès la première bouée de dégagement, le combat faisait rage entre Georgia et Sapristi, comme nous le confirme Penny Aubert « Quel WE !  Tous derrière sur les deux 1ères manches…  je garde en tête le passage au vent de la 1ère manche avec Alex Ozon… un grand moment pour notre petit Sun Fast 3200… qui va vite. Alex, qui ne fait pas de quartiers se sort à merveille du vent. Festa qui régate très bien fait 3 au General ! »

BFD pour un départ anticipé sous drapeau noir lors de la 4ème et dernière manche (3 rappels généraux dont deux sous drapeau noir pour faire partir toute la flotte IRC regroupée), Georgia prendra finalement la 2ème place (comme à l’Armen) derrière Sapristi, « le 3200 Georgia  nous a quand même tous impressionné malgré qu’on connaisse bien Penny qui est à coup sûr toujours dans les bons coups et avec une excellente vitesse. Dommage qu’il se soit enflammé sous noir, ce qui le prive d’aller bagarrer jusqu’au bout… » écrit Alex Ozon.

C’est ce dernier qui remportera la victoire. « Tout roule à merveille et nous poursuivront sans aucune erreur jusqu’à arriver devant tous les duos et équipages sauf les 3 gros gros IRC mais devant les gros IRC Jusqu’à « péter » la manche toute classe… Après avoir fait 2 l’an dernier en Sunfast 3600, nous gagnons en Sunfast 3300. C’était la régate des Sunfast avec 4 victoires de  manche, 2 par le 3200 de Penny Aubert tout juste magistral, et 2 par le 3300 Sapristi et le 3300 Festa. Podium Sunfast complet »

Mention spéciale à Adeosys, le JPK 1010 de Ludovic Menahes et David Le Goff, en préparation pour la Cap Martinique 2021 qui réalise deux manches de deux.

Côté IRC Equipage ça a bataillé jusqu’au bout !  Les passages de bouées étaient toujours aussi chauds et les victoires toujours aussi serrées. Le premier jour 4 bananes de 1,2 miles courtes et intenses où les gros IRC sont sous pression pour arriver à creuser suffisament sur des manches très courtes et une rentrée au port à 21:00 ce jour là. Avec le vent de Nord Ouest les deux premières journées, l’option était de partir sur la droite du plan d’eau dès le coup d’envoi. Pen Koent, le First 40.7 du Costarmoricain Emmanuel Le Men (YC Val André) tire son épingle du jeu et remporte un quatrième titre devant Tiger, le MMW33 de Marc Menesguen et Fastwave 6 le tout nouveau JPK 11.80 d’Eric Fries.

« Il a fait super beau on a manqué un peu de vent, samedi, alors que nous, on préfère des conditions un peu plus ventées mais au final, ça s’est plutôt bien passé », lâche Samuel Marsaudon.

Pour sa première course en rade de Lorient, un terrain de jeu qu’il découvre, Raging Bee prend la septième position du classement overall. Plutôt habitué au solo et double, Louis Marie Dussère le skipper du JPK 10.80 apprend à naviguer en équipage : « Notre projet, on l’a appelé « objectif Fastnet 2021 ». On a décidé de faire une année complète d’équipage. C’est une année de transition » Un équipage 100 % cherbourgeois qui mélange l’expérience et la jeunesse. « C’est un mixte d’anciens et de jeunes loups ».

L’ouverture cette année à trois nouvelles classes (Mini, J 80, Belouga et Caravelle) a séduit, avec une cinquantaine d’inscrits et un spectacle à portée de vue dans la rade de Lorient.

Le spectacle était aussi du côté des Imoca

Trois Pen Duick (le II, le III et Le Pen Duick I) ont accueilli samedi sur la ligne de Lorient les trois héroïnes des 48 heures du Défi Azimut. Il fallait au moins ça pour féliciter comme il se doit les trois dauphines de Jérémie Beyou, vainqueur sur Charal. Par ordre d’entrée en scène et toutes trois sur leur Imoca ancienne génération : Samantha Davies (Initiatives Cœur), Isabelle Joschke (MACSF) et Clarisse crémer (Banque Populaire X).

Dimanche soir le Centre Nautique de Lorient avait le sourire. Pari réussi ! L’UNCL et tout le monde de la voile ne peuvent que s’en féliciter.

Les classements provisoires aux Championnats UNCL 2020 Manche-Atlantique s’affinent

Dans le programme Duo, la Société des Voiles Rochelaise ne nous a toujours pas, à ce jour, communiqué ses résultats. Quoi qu’il en soit, On peut d’ores et déjà voir se profiler des leaders dans les différentes séries. En Duo, après 4 épreuves disputées, Adeosys (JPK 1010), Georgia (Sun Fast 3200) et Mécanique Expertises (JPK 1030) prennent les commandes.

Le classement overall, quant à lui, après 5 compétitions met en tête deux JPK 11.80, Fastwave et Leclerc Hennebont, suivis du J 112 Musix. Pour l’AT, le classement overall tient compte des deux parcours côtiers du samedi et dimanche où tous les IRC ont pu régater ensemble.

Informations Atlantique le Télégramme : https://www.cnlorient.org/?mode=evenements&idEvenement=5689&modeEvenement=resultats

Crédit Photo : Antoine Louce Photographie

Rendez-vous du 24 au 27 septembre à la Trinité sur Mer pour la nouvelle édition du Spi Ouest France Destination Morbihan, prochaine manche des Championnats UNCL 2020 Manche Atlantique !

Retrouvez ici les Calendriers des Championnats UNCL 2020

Nuit de l’Armen Race Uship 2020: Organisation réussie pour la SNT qui a mené son bateau comité Kadarn jusqu’à Lorient

Avec une saison quelle que peu chamboulée, et des dates reportées, 117 bateaux ont pu s’élancer au départ de la Trinité pour une course attendue de tous.

Cette épreuve, organisée par la SNT, s’inscrit dans les Championnats UNCL Manche Atlantique 2020. Elle s’est jouée le week end du 5 et 6 septembre dans des conditions agréables, bien qu’un vent un peu instable en direction ait pu perturber quelques équipages. L’organisation de la SNT fut parfaite malgré les règles sanitaires contraignantes. Toute l’équipe de la SNT fut au rendez-vous avec un accueil des concurrents par Anne-Laure et Monique, une coordination par Françoise, laquelle sera présente dès potron-minet, à 7h au bureau, pour saisir et publier les résultats accessibles dès 9h ! D’excellents parcours avaient été préparés par Gilles, enfin les arrivées étaient pointées par Jean-François et son équipe très présent à la VHF « Tout bien fait ».

Pour l’ensemble des coureurs, un parcours bien dessiné de 115 milles enroulait les îles du Morbihan, Belle Île et Groix, avant l’arrivée officielle à Lorient. Parcours plus rallongé pour les Multi 2000, qui les faisait descendre jusqu’à Sud Guérande et friser les Glénans.

La flotte IRC était bien présente avec 75 bateaux alignés. Cette épreuve rassemblait les équipages et les duos, catégorie reine, celle la plus représentée avec 51 voiliers, tous très affutés.

Le jeu était ouvert avec des conditions de navigation variées et parfois compliquées. Il fallait rester attentif. Entre 8 et 16 nœuds avec parfois des claques à 20 nœuds et une mer assez formée sur l’ensemble de la course.

La ligne de départ était longue et orientée 20° bâbord amure. Dès le départ, la flotte se scinde en deux avec des options plus ou moins payantes.

Un passage de la Teignouse sous spi au largue serré (intéressant pour la configuration des voiles d’avant) avant une descente toujours sous spi vers la bouée des Galères pour ensuite enrouler Belle île sur Tb et basculer sur une allure de près dans la remontée vers Groix : « Notre briefing météo réalisé avec Pierre Le Roy nous a été utile avec l’anticipation des variations de vent. Il fallait bien repérer les heures et amplitudes des bascules liées aux brises thermiques pour aller du bon côté et se positionner correctement par rapport à la flotte. Pierre court par ailleurs en mini et … cherche un sponsor ! » nous confie Penny Aubert.

En tête de flotte, la course se joue sur le bord de près vers l’ile de Groix où la rotation à anticiper va atteindre 20/25°. Une bonne partie de la flotte privilégie la terre ce qui n’était pas la bonne option et prend donc du retard avec ceux qui sont partis à gauche.

A Pen Men, un duel de virements de bord entre Un Papillon contre l’eczéma et Georgia se dessine. Sous Solent, Georgia relance moins bien et Papillon prend l’avantage se faisant repasser ensuite à l’envoi du spi !
Au portant, ensuite, rotation nord, à droite avec le thermique entre Groix et Belle île, bien anticipé par Papillon qui se positionne pour récupérer la pression et prend de l’avance sur ses concurrents directs.

Nouveau passage de la bouée des Galères puis largue avec un duel toujours aussi serré entre le trio de tête : Groupe 5 de Patrice Carpentier, à ce moment encore largement en tête, Papillon puis Georgia au coude à coude avec Ciao-Ciao de Paolo Mangione, vainqueur de l’édition 2018.

Deuxième bord de près entre Groix et Belle île avec un important clapot qui obligeait les barreurs à rester très concentrés pour garder leur cap et une vitesse intéressante. Penny Aubert précise : « Le rôle de l’équipier était important pour garder une bonne vitesse, il devait bien ouvrir les voiles après chaque arrêt buffet pour faire repartir le bateau qui tapait dans les vagues. »

Entre Pen Men et l’arrivée, les écarts se creusent et Papillon prend définitivement le large devant Georgia pour passer la ligne d’arrivée en tête.

Informations insolites durant la course :

D’aucuns ont recherché certains bateaux comme Galatée a l’AIS (obligatoire) et a rappellé aux voiliers l’obligation des gilets pour les doubles et que l’AIS soit en marche en permanence durant la course. Petit moment d’animation très sympa à la VHF de la part de Patrice.
Un MOB qui s’était déclenché de manière intempestive a été l’objet d’échanges attentifs entre les coureurs vigilants sur la sécurité.
Léon et Mécaniques Expertises ont tricoté la ligne d’arrivée une maille à l’envers puis une maille à l’endroit…

Au classement IRC double, la palme revient au tandem Alain Peron-Jean-Marc Chavigny sur leur JPK 1010 Un Papillon contre l’eczéma, également 1er overall.
Il s’impose devant le Sun Fast 3200 Georgia de Penny Aubert avec Joe Lacey et l’A35 Galatée de Jean-Louis Goblet et Fanny Adam.
En IRC équipage, c’est Philippe Baetz sur Musix son J112 qui tire son épingle du jeux et l’emporte après 17:53:25 de course. Il devance ainsi Louis-Marie Dussere (Raging Bee 2) et Yves Loday (Codiam) avec Jean-Claude Nicolleau.

En Multi 2000, R Guillemot l’emporte sur Hallucine suivi de Christian Guyader sur Guyader Mext et H Le Reste sur Quick Silver. En Osiris, Joke de S Blévin est suivi d’Alix de R Prime et de Miss J de F Guillemot. Au scratch toutes catégories, c’est sans surprise que Le Cigare Rouge de Jean-Marie Patier l’emporte. Il était accompagné pour l’occasion de ses anciens tours du Mondistes : Jean Luc Van Den Heede et Catherine Chabaud.

Cinq équipages ont dû abandonner, et un seul est arrivé hors temps.

Une belle course ensoleillée, avec un vrai plaisir de naviguer qui se terminait à Lorient et un retour vers la Trinité ou leur port d’attache pour les autres .
La SNT prévoit la prochaine édition les 13 et 16 mai 2021.

Retrouvez ici les Calendriers des Championnats UNCL 2020

Rendez-vous le 11 septembre à Lorient pour l’Atlantique Télégramme de Lorient, prochaine épreuve inscrite au calendrier des Championnats UNCL Manche Atlantique 2020.

@Crédit Photo : Yvon Bellec

Le Wicklow Sailing Club annule l’épreuve du Tour d’Irlande

La forte hausse des cas mondiaux de COVID-19 a forcé le Wicklow Sailing Club à annuler la course SSE Renewables Round Ireland Race de cette année, qui devait s’élancer le samedi 22 août.

La quatrième épreuve du Championnat UNCL 2020 Manche – Atlantique Overall est donc annulée. La prochaine édition aura lieu en juin 2022.

Dès le mois de mars de cette année, la 21e édition de la course se dirigeait vers une participation record de plus de 60 voiliers dans ce qui aurait été l’année du 40e anniversaire du tour de l’Irlande.

A la suite d’un premier report au 22 août pour laisser le temps aux mesures de lutte contre le virus de prendre effet, le Wicklow Sailing Club a pris la décision d’annuler la course SSE Renewables Round Ireland Race de cette année dans l’intérêt des participants et des équipes de soutien bénévoles, et en réponse aux préoccupations suscitées par la hausse marquée des cas de COVID-19 dans le monde.

La prochaine édition, en 2022, de la course de 704 milles qui a été surnommée « le Kilimandjaro de la voile » n’est pas remise en cause pour le moment.

« Pendant un certain temps, il semblait que nous étions sur la bonne voie pour organiser une course réussie, mais avec des mesures d’atténuation importantes que les gens comprendraient », a commenté Kyran O ‘Grady, commodore du Wicklow Sailing Club. « Mais la situation mondiale avec le virus est précaire et, bien qu’elle soit sous contrôle en Irlande maintenant, qui sait où nous pourrions être dans quelques semaines. Nous pourrions facilement courir la course autour de l’île d’Irlande en limitant les équipes internationales en visite à terre avant et après la course. Mais cela va à l’encontre de l’esprit de cette course classique et de notre tradition au Wicklow Sailing Club d’accueillir tous les concurrents. Nos concurrents ont besoin de certitude le plus tôt possible et notre première priorité doit toujours être la sécurité des participants et de ceux qui appuient la tenue de cet événement sportif. »

Le sponsor titre SSE Renewables a exprimé son soutien à la décision de Wicklow Sailing Club. Barry Kilcline, directeur du développement chez SSE Renewables, a déclaré : « Nous avons été très impressionnés par le travail considérable investi par le Wicklow Sailing Club et d’autres acteurs nationaux et locaux clés pour répondre à l’impact de la crise sanitaire. »

Contact:
Line Up Sports – Rebecca Evans: +353 87 612 9864 or rebecca@lineupsports.ie

Site internet : https://roundireland.ie/w

Pour accéder aux photos des précédentes éditions, contacter :  Oceansport – David Branigan: +353 86 253 7782 or dave@oceasnsports.ie