La SNIM, Semaine Nautique Internationale de Méditerranée 2018

La SNIM, Semaine Nautique Internationale de Méditerranée, s’est terminée après un weekend de Pâques sportif et haut en couleurs. Cent vingt-cinq bateaux, un beau parcours côtier en nocturne le vendredi, un mistral costaud et du soleil : en dépit d’un dimanche de Pâques au repos forcé, le cru 2018 a coché presque toutes les cases du succès. Alors que Marseille se prépare à accueillir les épreuves de voile des JO 2024, bilan de cette 53e SNIM.

Entamée dans la brise avec un côtier de nuit vigoureux, la 53e SNIM s’est terminée dans un fort mistral, qui a contraint les organisateurs à ne pas lancer de régates le dimanche de Pâques… Mais 51 départs ont été donnés au total. Dans le décor des calanques, toujours aussi grandiose.

En IRC 0 et 1 (9 bateaux) après 7 courses dont 6 retenues, c’est le Tp 52 Team Vision Future qui se démarque en trustant la première place avec au compteur pas moins de 5 victoires sur 7 courses disputées. On retrouve juste derrière un autre Tp 52, Alizée, avec 5 podiums. Pour compléter ce trio de haut niveau, Confluence Sopra DPMF, un Gp 42, avec une victoire et 4 podiums, finissent juste devant Tonnerre de Glen, le Ker 46 skippé par Dominique Tian.

En IRC 2 (13 bateaux) ce sont les A 40 RC qui se démarquent en occupants les deux premières places du classement. Geranium Killer avec quatre victoires remporte la première place alors que Vito 2 est juste derrière avec une victoire et trois podiums. Adrenaline, un Sydney 46, complète le podium avec une victoire et trois podiums. Marc Pajot avec son Ice 33 Tango Baby 2 termine lui à la neuvième place au général. Un groupe très relevé encore cette année.

En IRC 3 (18 bateaux), les deux premiers se tiennent dans un mouchoir de poche. En effet, Bogatyr, un JPK 10.80 skippé par un équipage Russe et TIP, un Sun Fast 3600 avec à son bord un bel équipage dont Gilles Pages et Bernard Mallaret ne se lâchent pas d’une semelle. C’est au final Bogatyr qui remporte les débats. Le A 35 Jin Tonic Sequel, réalisant une très belle course avec cinq podiums finit lui troisième.

En IRC 4 (26 bateaux) les JPK 10.10 briguent les deux premières places. Rostanbar 2 de Philippe Mazoyer remporte la compétition avec pas moins de quatre victoires et trois podiums. Tandis que Ar Wech All de Michel Pelegrin termine deuxième en réalisant deux belles victoires et quatre podiums. Le Sun Fast 3200 Le Grand Large de François Alicot complète le podium.

Dans la classe Duo (8 bateaux) après six courses, Expresso 2, le JPK 10.10 de Guy Claeys accompagné de Romain Bricier met tout le monde d’accord avec cinq victoires. Une de plus pour ce duo bien rodé. Ils sont suivis de près par un autre JPK 10.10, Art Immobilier Construction, skippé par Daniel Dupont et Sandrine Revil avec une victoire et trois podiums. A la troisième place, on retrouve Yvon Laout et Didier Parey sur leur Bavaria 38 Match Kick avec deux podiums dont une seconde place.

Dans la classe Solo (8 bateaux) après cinq courses, c’est un autre JPK 10.10, celui de Eric Merlier Telemaque 2 qui remporte la première place avec pas moins de quatre victoires. On retrouve un autre JPK, cet fois-ci un 9.60, Walili de Richard Delpeut à la seconde place en réalisant trois podiums. Pour compléter celui-ci, Frederic Tougeron et son Figaro One Argo Voile Du Sud avec une victoire et deux podiums termine troisième.

Chez les Surprises (17 bateaux) après sept courses, Allegretto remporte la compétition avec deux victoires au compteur. Petit Tabac avec une victoire et trois podiums finit deuxième juste devant Tchhheustekip avec ses deux victoires et un podium.

Concernant les Grands Surprises (21 bateaux), ce fut très serré pour les deux premières places. Team Winds VX Farceur truste la première place avec deux victoires et six podiums tandis que Louis Dreyfus Travocean remportant quatre courses et réalisant trois podiums finit deuxième. Numeri Compta complète ce podium à la troisième place avec trois belles victoires et trois podiums.

Pierre Sathal Président de La Nautique nous donne son ressentis :

Sans être prétentieux – je ne suis président de la Société Nautique de Marseille que depuis un an, donc j’en parle d’autant plus facilement – toutes les SNIM sont de belles SNIM. Celle-ci a été encore magnifique. Il y avait quand même 125 bateaux, 1 200 marins, il y a 80 bénévoles sur l’eau, 20 bénévoles à terre, ça a été vraiment une belle fête. Au niveau de la régate, honnêtement, nous ne voyons pas de point faible. Je ne dis pas que nous sommes les meilleurs, mais cela fonctionne bien, nous n’avons pas de souci. C’est plutôt sur le réceptif à terre que l’on essaie chaque année de faire un peu plus, de recevoir encore mieux. Sur l’eau, nous sommes contents de faire voir que nous sommes toujours excellents. Comme je l’ai dit, je ne suis président de ce club que depuis un an, donc ce n’est pas pour moi que je dis ça ! Mais c’est la 53e fois que nous faisons la SNIM et nous avons toujours de beaux événements. Il faut dire que nous avons la chance d’avoir et la rade et le vent, pour faire de belles régates.

 

 

 

 

 

 

 

 

Crédits Photos : Pierik Photographe

La SNIM et le SPI Ouest France

Le weekend de Pâques marque le véritable début de la saison en IRC sur les bassins Atlantique et Méditerranée. Deux des plus grandes épreuves de l’année ont lieu à cette époque, le Spi Ouest France à la Trinité, et la SNIM à Marseille, chacune donnant véritablement le « LA » de nos Championnats IRC (Equipage, Double, Solo) sur les deux bassins.

Un coup d’œil sur ces deux courses françaises mythiques !

Point de départ de la saison pour les deux bassins :

Elles ont pour habitude de rassembler, fédérer tout le monde de la voile au-delà même des frontières françaises. En Méditerranée et en Atlantique, on se jauge, on s’observe lors des différents entraînements et régates en amont de ces deux évènements. Avant ce fameux weekend de Pâques, tout est bon pour préparer le bateau et les hommes. Professionnels et amateurs se côtoient le temps d’une régate. Accueillantes et chaleureuses, ces deux locomotives du nautisme fédèrent sous une même bannière le microcosme de la voile dans son ensemble. La pluralité en fait leurs forces.

Deux compétitions bien ancrées et anciennes :

Elles font figures de patrimoine national, au-delà même du sport concerné. L’une fête cette année ses 40 ans tandis que l’autre en est à ses 52 printemps.

Le « Spi » est fondée en 1978 par l’association du journal Ouest France et du club nautique de la Trinité sur mer par l’initiative de Gilles Le Baud. L’objectif est de mettre le Morbihan au centre du nautisme hexagonale. Roger Lavialle, directeur général de Ouest France est très vite séduit par l’idée et donne son feu vert après moins d’une heure de rendez-vous. L’épreuve initialement baptisée « Spi d’Or Ouest France » en clin d’œil au fameux « Bol d’Or » sur le lac Léman est lancée, mais va très vite se nommer le Spi Ouest France et le « Spi » pour les habitués. Elle a pour objectif de devenir un rendez-vous incontournable de la régate habitable en atlantique. Antoine Croyère commente :

« C’est en effet la plus importante régate française avec environ 400 bateaux qui s’affrontent pendant 4 jours sur le magnifique plan d’eau de la Baie de Quiberon. Selon les séries, ce sont de 6 à 12 manches qui sont courues. Le SPI se coure toujours pendant le long week-end pascal et lance la saison voile sur la façade atlantique. Les coureurs professionnels y côtoient les régatiers amateurs. Ils étaient plus de 2200 marins-compétiteurs l’an dernier. »

La SNIM Organisée par la Société Nautique de Marseille depuis 1966, ouvre le bal des grandes compétitions de voile en Méditerranée. “C’est une tradition“, reprend Pierre Sathal, “Depuis sa création, le club s’est forgé une solide réputation d’organisation de régate, et la SNIM est notre marque de fabrique. C’est pour ça que chaque année, nous essayons d’en améliorer l’organisation et de trouver de nouveaux défis pour les régatiers…“ On se souvient notamment du maire de l’époque, Gaston Deferre, faisant lui-même la promotion de la course en skippant son bateau Palynodie.

Point commun géographique :

Que serait une régate sans un plan d’eau de qualité ? pas grand-chose… Ca tombe bien car que ce soit pour le Spi ou la SNIM, la Baie de Quiberon et la rade de Marseille comptent parmi les plus beaux plans d’eau français pour la pratique de notre sport. Un climat très doux, un ensoleillement exceptionnel (2500 h/an) et un régime de vent extrêmement favorable ont fait la réputation de la Baie de Quiberon et de ses iles, considérées comme l’un des premiers plans d’eau européen.

 

 

 

La rade de Marseille, offre aussi un plan d’eau magique aux marins ayant la chance d’y naviguer. Après avoir dompté le Mistral ou le vent d’Est dominant dans ce secteur, on peut y découvrir en son coeur, face à la ville, les îles de Pomègues, Ratonneau, If et Tiboulen qui forment l’archipel du Frioul d’une superficie de 200 hectares. Sa côte, longue de 30 kilomètres, offre une multitude de criques abritées des vents dominants. Les effets de site pimentent les débats et les possibilités de parcours côtiers intéressants sont innombrables.

 

 

 

Bref deux terrains de jeux magiques pour tous les marins amoureux de navigations en tous genres !

 

Duo Sail 2017 : Expresso, vainqueur du Championnat Méditerranée IRC Double 2017

Après un titre de Champion d’Europe IRC en équipage, Guys Claeys associé à Romain Bricier sur Expresso 2 (Jpk 10.10) viennent de remporter le Championnat Méditerranée IRC Double 2017 en s’adjugeant la Duo Sail organisée par le CNTL, dernière compétition au programme de notre Championnat.

duosail17-2309sr072_yohanbrandtFinale du Championnat IRC Double Méditerranée, on retrouve 23 bateaux à Marseille pour la Duo Sail. La météo annonce du petit temps, on se demande ce que ça va donner contre les déplacements légers (A31, Mumm 30, J88), plus à l’aise dans ces conditions.

Effectivement le vent se fait attendre et la première manche n’est lancée que vers 14h. Après un départ en milieu de peloton, des bonnes manœuvres et des options payantes nous permettent de remonter à la seconde place.

La deuxième manche sera écourtée à la remontée au près, mais après quelques bons bords nous terminons 3ème en réel ce qui nous assure la première place en temps compensé. Au général ça a bien brassé derrière donc on se retrouve premier avec une petite avance. On est surtout très content d’avoir trouvé des réglages de petit temps efficaces.

duosail17-2409sr028_yohanbrandtDimanche il parait qu’on devait avoir 15 nœuds d’Ouest à partir de midi … Le vent était peu présent mais ce sont surtout les nuages qui se sont transformés en brume alors que la température de l’air s’élevait. Nous partons pour un côtier avec un départ original sous spi, un passage des cardinales puis de la bouée de Pomègues. Le dernier bord se déroule dans une visibilité inférieure à 100 mètres, on glisse sans bruit sous spi vers la ligne d’arrivée. On limite les dégâts en terminant 4ème.

Dès que le ciel se dégage un peu, le comité lance un parcours tactique qui lui aussi se transforme en visite du Loch Ness un jour d’automne. On ne voit rien à moins de 50 mètres, c’est hallucinant de discerner les silhouettes des bateaux dans la brume, on n’entend même pas les winchs tourner. A ce jeu là il fallait pointer les marques de parcours à l’électronique, ceux qui ne l’ont pas fait se sont tout simplement perdus ! On termine cette manche à la deuxième place, ce qui nous assure la victoire au général devant le Farr 30 Long Nose et le Jpk 10.80 Solenn.

Avec trois places de second et cette victoire, Expresso 2 remporte le Championnat Méditerranée IRC Double pour la deuxième année consécutive. Encore un bon cru, on attend le calendrier 2018 avec impatience !

 

Guy Claeys

Expresso Sailing Team

 

Images: Yohan Brandt

Macaya remporte le Trophée en Double de Mandelieu La Napoule

C’est une flotte de 18 IRC, seule jauge invitée par le Cercle Nautique de La Napoule, ce WE, qui s’est rassemblée pour en découdre dans la Baie de Cannes et du Golfe de La Napoule lors cette seconde épreuve du Championnat Double Méditerranée IRC UNCL 2017, programmée les 29 et 30 avril. 10 bateaux « extérieurs » au Club avaient fait le déplacement.

Samedi 12h30 le comité de course, ponctuel, attendait les concurrents sur la ligne de départ. Le vent faible en force et variable en direction ne permettait pas d’installer un parcours banane. C’est donc un côtier vers les Iles de Lérins qui fut proposé à la flotte…

Au terme des 4 heures de course l’ILC 30 MACAYA, venu du Golfe de Saint-Tropez annonçait la couleur en s’imposant, suivi des locaux, le J109 ALTHINIMAX et l’A35 TCHIN TCHIN. La fermeture de la ligne à 17h30 éliminait 2 bateaux du classement de cette première manche…

L’accueil du CNN pour la soirée des équipages fut à la hauteur de la réputation du Club, réputation construite grâce à la forte implication de toutes et tous pour offrir un buffet campagnard consistant aux équipages et aussi à ses membres. Le lendemain matin, les mêmes se retrouvaient autour d’un petit déjeuner.

Les responsables avaient annoncé le programme pour ce Dimanche, la météo semblant plus favorable, 2 bananes minimum ! L’orientation prévue du vent nécessitait de mouiller une bouée par 400 mètres de fond. Chose promise, chose faite ! C’est parti vers 11h30 pour une très belle journée de régates, par vent de 5 à 9 nœuds de Sud-Est relativement stable en direction …

La première manche de la journée, raccourcie afin de pouvoir relancer d’autres manches à la suite au cas où, vit le retour aux places d’honneur du JPK 10.10 EXPRESSO, suivi du A35 TCHIN TCHIN et du Nitro 80 WINDSPORT.

Lors du deuxième parcours tactique de la journée, l’ILC 30 MACAYA re9oit une nouvelle fois les honneurs de la ligne, suivi du Jpk 9.60 WALILI et du Sun Fast 3200 TEAM CAPTAIN NASON’S.

Après réorientation du parcours, le Comité lançait la 3ème et dernière banane du jour. EXPRESSO, disqualifié lors de la manche précédente pour départ anticipé, emportait sa deuxième manche de la journée, suivi de WINDSPORT et de MACAYA.

Les 4 manches courues permettaient à chacun de retirer le moins bon résultat du weekend. Le tiercé gagnant : ILC 30 MACAYA – JPK 10.10 EXPRESSO – NITRO 80 WINDSPORT !

 

 

C’est donc par un weekend ensoleillé et peu venté que se déroula la 2ème épreuve du Championnat IRC Méditerranée en Double 2017, organisé par le Cercle Nautique de La Napoule. Qualité sur l’eau, convivialité à terre, tarif d’inscription modique, sans doute les raisons d’une participation conséquente.

La remise des prix, suivie d’un buffet, est venue conclure ce très beau weekend.

Merci à tous, Concurrents et organisateurs ! Prochaine étape du Championnat IRC Méditerranée en Double, le Trophée de Port Grimaud en Double, organisé par le Yacht Club International de Port Grimaud les 20 et 21 mai.

Jean-Claude Bertrand

Au Large de Saint-Tropez : arrivées des solos et duos. Les équipages en vue

Franck Paillet sur HOKUA en tête des solos

Partis le 18 mars 2017 vers 18h30, les concurrents en solitaires de la course Au Large de Saint-Tropez sont tous rentrés au port avec en tête Pierre Quiroga sur le Figaro JB qui a franchi la ligne devant la Société Nautique de Saint-Tropez le 22 mars à 20h05 bouclant ainsi le parcours de 400 milles nautiques (Saint-Tropez tour de corse par le sud et retour) en 4 jours 1 heure et 25 minutes.

hokua_arrivée_AuLargeStTrop2017_SoloLe second voilier temps réel, l’A35 COCO avec Frédéric Ponsenard est arrivé lentement dans une dernière ligne droite de « pétole » à 23h01 suivi des voiliers TELEMAQUE avec Eric Merlier à 00h08 et HOKUA avec Franck Paillet à 00h23 (ci-contre). Jeudi 23 mars, à 4h01, ce fut au tour du voilier ART IMMOBILIER CONSTRUCTION 2 avec Olivier Leroux de franchir la ligne devant WALILI avec Richard Delpeut à 06h09, JOOPE avec Olivier Romand à 6h46, EPSILON avec Laurent Favreau à 7h31. Au classement provisoire, Franck Paillet sur HOKUA prend la tête en temps compensé devant Eric Merlier sur TELEMAQUE et Frédéric Ponsenard sur COCO.

 

GEROULPour les duos, domination de GEROUL avec Georges Martinez et Roland Montagny

Ayant effectué un parcours réduit par rapport à celui prévu de 600 milles nautiques, les équipes en doubles sont arrivés peu après les solos avec un vent plus soutenu le 23 mars 2017 ; en premier GIVE ME FIVE avec Adrien Follin et Gilles Debard à 07h39 devant ANSHA Joackim Larsson et Matteo Carli Roy à 9h16.

Arrivé à 10h09, le voilier GEROUL avec Georges Martinez et Roland Montagny (ci-contre) se classe provisoirement premier en compensé devant GIVE ME FIVE et ANSHA. Avec les quatre abandons chez les duos, il reste l’équipe de MARCHER SUR L’EAU qui devrait franchir la ligne d’arrivée le 24 mars.

 

Les équipages de Patitifa et Xantus créent le suspens

Dans le groupe des équipages, la lutte est toujours acharnée pour la première place entre les deux X412, PATITIFA de Pierre Ortolan et XANTUS de Bastien de Brouwer. Face au climat variable avec beaucoup de petit temps en première partie, le comité de course a décidé de réduire le parcours d’environ deux cent mille nautiques.
Avec des conditions de vent plus musclées, la dernière ligne droite entre la Corse et la Sardaigne sera décisive. En troisième position, l’équipage du voilier OBSESSION de Christophe Magnin ne lâche rien ! Tout comme les voiliers FEELING GOOD, PEIPS et L’INSOLITE ne perdent pas de tempsEt comme on le sait en course, tant que la ligne n’est pas franchie tout peut encore se jouer… A suivre avant la remise des prix fixée à dimanche 26 mars à 16h !

Programme à suivre :

SAMEDI 18 Mars au DIMANCHE  26 Mars 2017
Suivi permanent (tracking) 24/24
La course est à suivre en direct sur internet sur le site de la  SNST http://www.societe-nautique-saint-tropez.fr/
Lien direct : http://yb.tl/aldst2017

DIMANCHE 26 Mars 2016
12h fermeture de ligne
16h Remise des Prix à la SNST

 

COMITE D’ORGANISATION
Président : André BEAUFILS
Directeur de course: Georges KORHEL
Président du Comité de Course: Guy GUERMOND
Président du jury: Jean André CHERBONEL
Assesseurs : Jean Pierre et Mireille EPOUDRY, René CATINO
Jauge : Yves-Marie LEROUX,
Comité technique : Frédérique VAN OVER STRATEN et Tétiana GIGA
Secrétariat régate : Frédérique FANTINO
Accueil : Françoise BOUGEARD
Moyens sur l’eau : Philippe MARTINEZ
Logistique à terre : Emmanuelle FILHASTRE
Graphisme affiche : Marine PLANCHENAULT
Gestion financière : Delphine REUSSE
Photographie : René CATINO
Communication : Chloé DE BROUWER

Sites internet :
http://www.societe-nautique-saint-tropez.fr/
http://lesvoilesdesaint-tropez.fr/
Facebook(s) SNST :
www.facebook.com/societenautique.desainttropez
www.facebook.com/Société-Nautique-de-Saint-Tropez-Pôle-voile-légère
www.facebook.com/VoilesDeSaintTropezOfficiel
https://www.facebook.com/auLargedeStTropez/
www.facebook.com/DamesdeSaintTropez

Images : SNST

 

Le Championnat Double IRC Méditerranée 2016 pour Expresso II

Météo quasi parfaite à Marseille pour la Duo Sail, traditionnelle dernière manche du Championnat Double Méditerranée, organisée les 24 et 25 septembre par le Cercle Nautique et Touristique du Lacydon.

Vent établi, température estivale, les 27 participants ont enchainé manœuvres et procédures de départ tout au long du weekend, avec 4 courses, dont un parcours côtier, le samedi, puis deux courses le dimanche.

Le samedi soir, Euro-Voiles est aux commandes suivis d’Expresso II et Atlog à égalité de points. Le Sun Fast 3600 de Denis Infante et Christophe Barrue affirme encore sa domination le lendemain et remporte l’épreuve devant les deux A 31 du CNTL Atlog, mené par Christophe Heurtault et Loic Begue et Ilogan, par Pierre Perdoux et Pierre Grosgosgeat.

duosa16-2409s088_yohanbrandtQuatrièmes au classement général de la Duo Sail sur le Jpk 10.10 Expresso II avec 354 points (ci-contre), Guy Claeys et Romain Bricier, remportent le Championnat Double Méditerranée IRC UNCL 2016, avec 3 points d’avance sur Euro-Voiles ! Troisième sur la Duo Sail, Atlog complète le podium de notre Championnat avec 341 points. En tête du Championnat avant cette ultime épreuve, notamment suite à leur victoire dans la Duo Max, Denis Bouan et Mikael Vincent (Figaro 1 Brocéliande) n’ont pas réussi à confirmer et doivent s’accommoder d’une cruelle quatrième place.

Expresso II a participé à 6 épreuves du Championnat, toujours avec un même duo dont les performances se sont améliorées au fil de la saison, les deux régatiers de la SNST trouvant leurs automatismes. En point d’orgue, la victoire à la Duo Franco Cipriani de l’UNM en juin dernier.

duosa16-2409s076_yohanbrandtExpresso II n’a pas fait que s’illustrer en double, puisque Guy Glaeys a remporté la Giraglia et la Quadrasolo en Solo et la Semaine de Porquerolles en Équipage… Un client sérieux en IRC 4 pour le Marseille 2017 IRC European Championship que le skipper annonce déjà au programme de sa prochaine saison.

À l’issue du Championnat Double Méditerranée IRC-UNCL 2016, nous enregistrons 140 bateaux départs sur les 7 compétitions disputées du programme et 83 bateaux classés ; la meilleure participation depuis la création du Championnat en 2012 ! Bravo à vous tous !

Le calendrier du Championnat 2017 fera en sorte de maintenir la forte dynamique de la Classe IRC Double Méditerranée et de proposer un programme séduisant à tous les coureurs.

duosa16-2409s036_yohanbrandt

 

 

 

 

Images : Duo Sail 2016 – CNTL – © Yohann Brandt

 

Duo Sail 2016 : À qui le dernier mot du Championnat Double Méditerranée IRC UNCL ?

Par l’UNCL – Les 24 et 25 septembre, la Duo Sail organisée par le Cercle Nautique et Touristique du Lacydon sera la traditionnelle dernière étape du Championnat Double Méditerranée IRC-UNCL 2016. Une fois n’est pas coutume, un final à suspens en rade de Marseille.

À nouveau cette année, les compétitions au programme du Championnat Double IRC UNCL 2016 ont rencontré un franc succès, notamment la Double de Mandelieu, la Duo Max ou la Quadrasolo Duo, comptant chacune entre 20 et 30 participants. L’entente entre les organisateurs pour enchainer les épreuves de manière cohérente a porté ses fruits. À ce jour et malgré l’annulation définitive de la Hyères Twin Race, 79 duos figurent au classement provisoire du Championnat Double Méditerranée IRC-UNCL 2016 (113 « bateaux départ » depuis le début de la compétition), soit déjà 10 de plus qu’en 2015 !

La Duo Sail comptant parmi  les régates les plus fréquentées du circuit, le bilan de l’année s’avère d’ores et déjà hautement positif pour notre compétition. Nous en profitons pour remercier tous ceux qui font vivre ce Championnat, à commencer par les coureurs qui lui donnent toute sa vitalité et les clubs, organisateurs et maitres d’œuvre de ce superbe programme.

broceliande_duosail15-2609sr0076 Côté classement, avantage à Denis Bouan et Mikael Vincent sur leur Figaro 1 Brocéliande (ci-contre lors de l’édition 2015). Comme s’il n’y avait qu’un pas entre la moto, dont Denis est tout jeune « retraité », et le bateau, les deux compères ont rapidement trouvé leurs marques, allant jusqu’à remporter l’édition 2016 de la Duo Max en juin dernier.

Collant au tableau arrière de Brocéliande, on trouve Expresso II, le Jpk 10.10 mené par Guy Claeys et Romain Bricier à moins de 15 points. Les deux bateaux ont déjà couru 4 épreuves, mais Expresso II, du fait d’une contre performance à la Giraglia, dispose d’une marge plus large que celle du leader pour engranger des points …

À ce jour Hathor III le Dufour 34 de Paul et Patrick Van Gaver se situent en troisième position avec 5 courses disputées. Les 5 bateaux suivants peuvent encore viser un podium, notamment Euro-Voiles, Atlog, et Loen Gouez, tous à trois participations. Nous rappelons que les 4 meilleurs résultats sur les 8 épreuves au programme sont pris en compte dans notre classement.

Déjà 22 engagés sur la Duo Sail 2016 et le CNTL n’attend pas moins d’une trentaine de bateaux sur les parcours construits et côtiers au programme de l’évènement.

duosail_affiche_bd-512x768Nous vous invitons à profiter pleinement de cette dernière course en double de la saison IRC. Toutes les informations sont à votre disposition sur le site du CNTL et sa rubrique Duo Sail 2016.

 

 

Le CNTL sur Facebook

Contact CNTL : 04 91 59 82 00 –  contact@cntl-marseille.com

Images : Duo Sail 2015 – Yohann Brandt

 

« Quadrasolo 2016 : des quadra rincés mais heureux », par la Société Nautique de Marseille

La Quadrasolo, édition 2016 s’est terminée aujourd’hui vendredi 26 août 2016 par une météo idéale en rade de Marseille, à l’image des 8 courses qui ont eu lieu tout au long de la semaine.

Ils étaient plus de quarante bateaux sur la ligne de départ le 20 août à Marseille, dont 14 en solitaire, et tous (ou presque) quadra. Parmi eux des habitués, bien connus du circuit de IRC solitaire comme Laurent Camprubi membre de la Société Nautique de Marseille, navigant « à domicile » à bord de son Figaro II Janie Philip, premier au classement du Championnat IRC Méditerranée Solo (auquel la course est inscrit) et vainqueur de la Quadrasolo entre 2010 et 2014. Mais aussi des nouveaux venus, comme le duo de Jubilations, le JPK 1010 du YC Camploro venu défendre le nautisme corse et se jauger aux « continentaux » en vue de leur participation prochaine à la Transquadra. Ou encore des amateurs dont c’est même la toute première participation à une régate, à l’image d’Olivier COISNE, « bizuth des bizuths » à bord de Loen Gouez, venu de la SN de St Tropez.

Les uns comme les autres attirés par la promesse d’étapes aussi sportives que conviviales entre Marseille et La Seyne-sur-mer. Promesse tenue : hormis l’étape Marseille-Martigues, annulée à cause du trop fort mistral dimanche 21 août, le reste de la course s’est déroulée dans un vent faible à modéré, parfait pour ces concurrents, qui manœuvrent seuls. « Juste ce qu’il faut pour se donner à fond, autant physiquement dans les manœuvres, que mentalement dans la tactique. C’est mieux qu’une séance de gymnastique ! » plaisante Jean Rougnon (CNTL), vainqueur de cette Quadrasolo 2016 en duo avec Joel Xiberras (Société Nautique de Marseille) à bord Long Nose X, un Farr 30.

>> Voir le classement des Duo <<

Quadrasolo 2016 - Credit Jean-Francois Canavaggia (151)

Jean Rougnon et Joel Xiberras (Long Nose X Farr30), 1ers des Duo

Côté Solo, la bataille fût âpre entre le belge de St Tropez Guy Claeys, à bord du JPK 1010 Expresso 2, et Christophe Barrue, hyérois aux commandes d’Euro-Voiles, un Sunfast 3600. Mais la régularité du premier, vainqueur de 5 sur 7 courses retenues, lui assure la tête du classement général. « Naviguer en solitaire c’est indescriptible : on est dans un autre état d’esprit, seul contre les autres mais aussi avec soi-même. La victoire en solitaire, c’est une fierté immense. »
>> Voir le classement des Solo <<

Quadrasolo 2016 - Crédit JFCanavaggia 3

Guy Claeys (Expresso II JPK1010), vainqueur de l’épreuve en Solo

Si l’esprit de compétition ne faisait aucun doute sur l’eau, l’ambiance tournait volontiers aux retrouvailles entre vieux copains une fois franchie la ligne d’arrivée. « C’est ce qui fait tout le charme de cette régate : 70 coureurs, dont la plupart se connaissent depuis des années, qui se retrouvent pendant toute une semaine chaque soir en étape, ça crée une convivialité unique. » sourit Jacques Silve, vice-président de La Nautique et coureur en duo avec Jean-Luc Neri, par ailleurs salarié du club organisateur. « Nous disons cela chaque année, mais c’est la vérité : nous sommes très contents de cette édition de la Quadrasolo ! D’autant plus que l’on voit revenir en duo des participants qui couraient en solitaire il y a quelques années. Cela nous prouve que cette régate à une âme particulière, qui donne envie de revenir. »

Nul doute que Jean Chapel, initiateur de la régate avec son association Les Vieux Safrans, et les bénévoles de la Nautique y sont pour beaucoup : comité de course, jury, mouilleur, viseur, reporter d’images (parfois même en direct-live sur Internet !)… La Quadrasolo n’aurait pas pu avoir lieu sans eux, nous les en remercions ! Merci enfin à la Société nautique des Mouissèques pour avoir accueilli la régate si chaleureusement à la Seyne-sur-mer, et au Cercle de voile de Martigues pour avoir préparé un taureau à la broche que nous aurions adoré déguster en leur compagnie !

Rendez-vous à la prochaine régate !

Société Nautique de Marseille 2016

————

Résultats et classements par course : cliquez dans l’onglet « Résultats » de la page de la régate.
Revivez l’ambiance de la régate en vidéo ici et sur Facebook.
Les photos de la course par Jean-François Canavaggia : cliquez sur l’onglet « Photos » ou ici

Retrouvez les récits des journées : http://www.lanautique.com/regates-infos-societe-nautique-marseille.asp?nomRegate=Quadrasolo%202016

Championnats IRC 2016 : premiers rendez-vous et règlements en ligne.

Du 5 au 7 février, la 32ème Primo Cup lancera la saison IRC 2016 en Méditerranée. Les façades Atlantique et Manche entreront en lices au mois de mars. Avec des programmes Équipages et Double sur les trois façades et des Championnats Solo en Manche et en Méditerranée, l’offre IRC s’étoffe et vous permet de concocter une saison passionnante.

  • ATLANTIQUE

Spi Ouest France 2015 ©JakezLe Championnat Équipages contient 9 compétitions, parmi lesquelles nous retiendrons les 4 meilleures performances. Le programme, étendu de Roscoff à Baiona, est bâti autour des « classiques » habituelles et alterne entre courses au large et grand-prix en baie. Premier rendez-vous incontournable, le Spi Ouest France Intermarché du 24 au 28 mars à la Trinité.

En Double, le calendrier est réduit à 5 compétitions, mais les trois meilleurs résultats seront pris en compte. Aux côtés de l’Armen et de la Duo Catamania dont la participation est d’ores et déjà assurée, la Duo-Demi Clé, la Pornic Baiona Pornic et la Celtikup Océaniques auront donc toute leur importance pour qui souhaite l’emporter, voire figurer honorablement au classement du Championnat 2016.

 

  • MANCHE

Cowes Dinard-St Malo Race 2015 Il s’agit aussi de donner une chance à tous en limitant les convoyages. Deux bassins distincts et donc deux Championnats Équipages, Ouest et Est, verront évoluer deux classes IRC au lieu de quatre (séparation à 1.010). Le Championnat Équipages Ouest comprend 7 compétitions tandis que le Championnat Est en compte une de plus, son programme aillant été modifié récemment afin d’accueillir la Normandy Sailing Week qui se tiendra du 1 au 5 juin au Havre. Dans les deux cas, les 4 meilleurs résultats seront retenus. Les grandes classiques anglaises, Cowes Dinard et Cherbourg Race, restent le dénominateur commun aux deux Championnats.

Dans le règlement du Championnat Double, nous retrouverons 6 compétitions (classement sur les 4 meilleurs résultats) dont une moitié est constituée d’évènements de référence au sein du très dynamique Trophée des Iles en Double Audi St-Malo (100 Milles et Une Nuit, Diagonale des Fous de Bassan, L’Étai Indien) et l’autre est un condensé de grand rendez-vous du Championnat du RORC (Cervantes Trophy Race en ouverture le 30 avril, Cowes Dinard et Cherbourg Race).

Le programme et le règlement du Championnat Solo Manche restent à finaliser définitivement et seront publiés dans les plus brefs délais. Dans les grandes lignes, les Solos se retrouveront autour d’une douzaine de compétitions réparties entre le sud de l’Angleterre (Tour de Wight, Channel Weekend, Cowes Le Havre), la baie de Saint-Malo (Solo de l’Explorateur, Solo du Prince, plus éventuellement une autre course), la baie de Seine (Normandy Solo) et celle de Saint-Brieuc (Solo Duo La Godille). Comme l’an dernier, la flotte se répartira en deux classes (séparation à 0.950).

 

  • MÉDITERRANÉE

Primo Cup 2015 Trophée Credit Suisse13 compétitions dans le Championnat Équipages et dès Février la Primo Cup à Monaco (5 – 7 février) et le Festival Armen à la fin du mois à Saint-Tropez. Peu de modifications dans le programme Équipages, à la demande des régatiers de la Grande Bleue. Avec 8 compétitions dans le Trophée Inshore et 5 dans le Trophée Offshore, chacun pourra facilement bâtir le programme qui lui convient. Notez que le classement du Championnat sera réalisé à partir des 5 meilleurs résultats sur ces 13 compétitions. Côté découpage de la flotte, les bornes évoluent sensiblement de manière à obtenir plus de cohérence dans chacune des quatre classes.

11206719_487699031377658_140268819916764763_oEn Double, on reste également sur des évènements qui ont fait le succès du Championnat. Les compétitions s’enchainent sans temps mort au début du championnat avec 3 dates à Hyères, Port-Grimaud et Mandelieu. Après le Trophée Sémac à Marseille et la Giraglia, le Championnat accueille la Duo Max et propose une belle escapade vers Barcelone à la fin du mois de juin. Enfin, la Quadrasolo-Duo et la Duo Sail clôtureront le Championnat à Marseille. Les duos seront classés selon les 4 meilleurs résultats sur les 8 rencontres possibles.

Pour une première édition, le Championnat Solo Méditerranée IRC promet un démarrage en fanfare ! Trois compétitions sont prévues pour ce « galop d’essai » : du 12 au 20 mars les 900 Nautiques de Saint-Tropez (400 milles pour les solos) lanceront le bal de la plus belle manière ! En effet à ce jour, une vingtaine de bateaux sont inscrits en solo (14 en équipages). La Giraglia, seconde épreuve au programme Solo devrait elle aussi rencontrer un beau succès. Enfin, la Quadrasolo – Duo à Marseille devrait voir augmenter son nombre de concurrents, car toutes les épreuves comptent pour le classement final du Championnat.

« Pour l’année 2016, nous avons souhaité améliorer encore le fonctionnement de nos Championnats. Afin de garantir une vraie équité sportive, des contrôles de jauge pourront être faits durant les épreuves, mais également en dehors de celles-ci . Un Comité d’Éthique présidé par Bernard Cordeau pourra être amené à intervenir en cas de non respect de la jauge et sera à même de prononcer des sanctions adaptées.

L’UNCL tient absolument à ce que nos compétitions ne puissent être entachées de soupçons quand à l’application de la jauge et la validité des certificats présentés par les concurrents.

Le Championnat de France Équipages IRC, Finale de nos Championnats, qui va se dérouler cette année à Marseille et qui bénéficie du label officiel de la FFVoile doit être un rendez-vous majeur de la voile habitable en France ; et nous devons être certains que les finalistes ont bien navigué avec des certificats valides.

Par ailleurs, nous avons apporté un changement important dans l’organisation des Championnat en séparant la Manche en 2 bassins, Manche Est et Manche Ouest, chacun de ces 2 bassins envoyant 2 équipages à la Finale, le 1er en IRC 1/ IRC 2 et le 1er en IRC 3 / IRC 4 . Nous souhaitons, par cette modification, renforcer la légitimité sportive de ces Championnats en évitant que ne soient classés ensemble des bateaux qui n’avaient jamais couru les uns contre les autres.

Et nous espérons qu’en concentrant les épreuves sur des bassins ne dépassant pas 100 milles, nous faciliterons la participation de plus de bateaux. »

Éric Basset

Vice Président de l’UNCL – Relations courses et Clubs

 

 

Championnats Méditerranée Équipages, Double et Solo : Programmes 2016

L’arrivée des solitaires !

Depuis quelques années, la Primo Cup à Monaco en février ouvre la saison IRC Méditerranée 2016 qui se poursuit à St-Tropez avec le Festival Armen puis les 900 Nautiques qui seront ouverts aux solos sur un parcours réduit à 450 milles. Bon courage à eux car la Méditerranée au mois de mars est parfois froide et ventée.

Marseille accueillera ensuite la flotte IRC pour la SNIM, très tôt en saison cette année, suivie de la Massilia Cup.

Avec les beaux jours printaniers, le circuit se déplace vers Hyères et Port Grimaud pour les épreuves en duo et en équipages, avec en point d’orgue la Semaine de Porquerolles, ouverte cette année aux IRC 4, et la très convoitée Rolex Giraglia.

Les équipages IRC en course pour le Championnat et les Trophées Inshore et Offshore se départageront enfin sur le Tour de Corse et le Trophée Sémac. Quant aux duos, après un début d’été à régater jusqu’à Barcelone avec la Duo Max, la rentrée sera marquée par la Quadrasolo et la Duo Sail : épreuves toujours aussi prisées, qui concluront la saison.

 

Un programme 2016 équilibré et complet pour les équipages, qui s’enrichit de nouvelles épreuves en duo, s’ouvre aux solos pour la 1ère année, devrait ainsi confirmer le développement de l’IRC en Méditerranée.

Yves Ginoux