Activités nautiques interdites COVID-19

Les préfectures maritimes françaises suspendent toutes activités nautiques jusqu’au 31 mars.

Interdiction d’activités nautiques en Manche – Atlantique COVID-19


Le vice-amiral d’escadre Jean-Louis Lozier

Les mesures décidées et annoncées le 16 mars par le Président de la République ont été juridiquement traduites par le décret n°2020-260 du 16 mars 2020 « portant réglementation des déplacements dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus covid-19 ».

Afin de prévenir la propagation du virus covid-19 et de protéger la population, ce décret interdit jusqu’au 31 mars 2020 le déplacement de toute personne hors de son domicile à l’exception de 5 motifs limitativement énumérés et en évitant tout regroupement de personnes.

En mer, la problématique n’est pas différente et le champ d’application de ce texte à portée générale doit être compris comme couvrant également les activités maritimes et littorales de plaisance et de loisirs nautiques dans leur acception large, qu’elles soient pratiquées en groupes ou en isolé, encadrées ou non.

Course au Large : Le Spi Ouest-France reporté à septembre

Aucune de cinq exceptions figurant dans le corps du texte ne justifie la pratique de quelque activité nautique que ce soit ; aucune de ces activités ne peut constituer un déplacement bref en dehors du domicile. Certaines de ces activités nautiques font par ailleurs peser sur les services de secours et les structures médicales une charge incompatible avec la situation dans laquelle se trouve le pays actuellement. Ainsi et sans êtres exhaustives, les pratiques liées au nautisme, aux sports de glisse, à la plongée sous toutes ses formes sont à proscrire particulièrement tant que la situation prévue par le décret sera en vigueur.  Je vous demande de bien vouloir relayer ce message destiné à les dissuader, en particulier auprès des capitaineries des ports de plaisance.

Les contrevenants s’exposent bien entendu aux sanctions prévues par le décret. La gendarmerie maritime est chargé de veiller à la bonne application de ces règles temporaires et n’hésitera pas à verbaliser les contrevenants.

Je diffuserai très prochainement un communiqué de presse pour expliciter le sens des mesures prises par le Président de la République, appliquées au secteur maritime de loisir.

Je compte sur chacune et chacun d’entre vous pour diffuser auprès des élus des communes littorales et des exploitants des ports le contenu de ce message citoyen, responsable et de bons sens.

Communication du Préfet Maritime de l’Atlantique : 18 Mars 2020
Préfet maritime de l’Atlantique / CECLANT

Site d’informations : www.premar-atlantique.gouv.fr

 

Interdiction d’activités nautiques en Mer Méditerranée COVID-19

Conformément au décret n°2020-260 du 16 mars 2020 portant réglementation des déplacements dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus COVID-19, la préfecture maritime de la Méditerranée précise que les activités de plaisance, de tourisme ou de loisirs nautiques sont aussi interdites en mer Méditerranée jusqu’au 31 mars 2020.

En mer comme à terre, ces dispositions ont vocation à lutter activement contre la propagation du COVID-19 en restreignant tous les déplacements.

Course au Large : La Snim reportée du 10 au 13 juillet 2020

Elles permettent également de préserver les moyens de secours en mer pour les dédier plus spécifiquement à d’éventuelles interventions sanitaires liées à l’épidémie en cours.
Aussi, il vous est demandé de respecter strictement cette interdiction et de relayer cette information auprès de l’ensemble des usagers de la mer.

Pour mémoire, le non-respect de la réglementation précitée est passible des mêmes sanctions qu’à terre.

Communiqué de Presse : 18 mars 2020

Préfecture maritime de la Méditerranée

Site d’informations : www.premar-mediterranee.gouv.fr

Nuit de La Course au Large 2019

Le samedi 14 décembre s’est tenue La Nuit de la Course au Large dans les prestigieux salons de l’Aéroclub de France au cours de laquelle a eu lieu la remise des prix de l’UNCL. Près de cent soixante-dix invités se sont retrouvés pour honorer les 18 lauréats de l’année, venus de Manche, d’Atlantique et de Méditerranée.

L’ambiance était chaleureuse et festive. De nombreuses personnalités étaient présentes à cette soirée animée par Philippe Sérénon et le président de l’UNCL Jean Philippe Cau, pour remettre les différents prix aux lauréats 2019.

La soirée commença par un vibrant et émouvant hommage à René Levainville, président de 1938 à 1968, à l’initiative de son fils Patrick et de sa sœur pour célébrer les 60 ans du plus prestigieux trophée du club, l’Aile Noire. Ce fut l’occasion de partager l’origine et l’histoire de l’UNCL que beaucoup dans l’assistance découvrirent, écoutant avec attention. Pour savoir où on va, il faut savoir d’où on vient dit le dicton.

Cette soirée fut aussi l’occasion pour l’UNCL de mettre en avant les excellentes performances des français professionnels ou amateurs éclairés, de plus en plus nombreux à s’aligner au départ de courses. Les classements des Championnats 2019 ont regroupé plus de 800 bateaux, dont plus de 300 en double et ont désigné une nouvelle fois de très beaux vainqueurs qui ont été légitimement récompensés.

Géry Trentesaux, qui avait rassemblé une belle équipe autour de lui, s’est vu remettre le Trophée Aile Noire pour sa victoire toutes classes à la Rolex Middle Sea race ainsi que le Mémorial AUCLAIR pour sa troisième place toutes classes au Championnat du RORC et meilleur français de la saison. Jacques Pelletier, victorieux en IRC 1 et 7ème toutes classes à la Rolex Fastnet Race, repart quant à lui avec le Trophée PROWAY qui récompense le coureur ayant particulièrement brillé dans une grande course au large amateur.

Anne Beaugé, ministe chevronnée, a remis le Trophée Course Open aux navigateurs Gilles Lamiré et Antoine Carpentier pour leur victoire à la Route du Rhum dans la catégorie des Multi 50. Le Prix Spécial UNCL a été alloué à Benjamin Schwartz pour sa performance cette saison dans le circuit Figaro avec à la clé un titre de Champion de France Elite de Course au Large. Une première pour un bizuth !

Le Bateau IRC de l’année revient au chantier JPK et à son architecte Jacques Valer pour son JPK 10.30. Plus léger, plus étroit au pont, plus tendu en ligne de quille, une carène très élaborée qui lui donne une véritable aisance à toutes les allures. Un concept parfait pour performer sur tous les formats de course solitaire et doubles.

C’est encore Marseille qui remporte le Championnat IRC des clubs. Mais cette fois-ci ce n’est pas la Nautique mais le CNTL qui, pour la première fois, reçoit le Trophée des mains de Pierre Sathal. Rien ne serait possible sans le concours des clubs français car ce sont eux qui organisent les épreuves et qui composent le Championnat UNCL et lui donnent sa force et son prestige.

Le prix spécial RALFTECH fut remis à l’équipage d’Absolutely 2 mené par Yves Ginoux et Isabelle Boisbouvier. L’équipage amateur composé d’amis tous animés par la passion de la régate ont su tirer le meilleur de leur voilier Absolutely 2, un plan Farr ancien mais superbement préparé. L’équipage remporte cette année le titre de Champion d’Europe IRC et termine à la première place du Championnat UNCL Méditerranée en IRC 3. Une régularité et une performance qui les hissent au sommet de l’IRC !

 

Méditerranée

Durant la saison 2019, les Championnats équipages UNCL Méditerranée ont vu 292 bateaux inscrire des points, dont 83 en Duos et 28 en solos. La flotte des duos et des solos s’est d’ailleurs bien étoffée avec l’arrivée de plusieurs Figaro 2 et de quelques JPK 10.30 et SF 3300 qui animent les lignes de départ. Avec l’arrivée de ces nouvelles unités, le toujours victorieux Expresso 2 de Guy Claeys remporte le Championnat UNCL Méditerranée Solo avec une nette domination sur Arnaud Vuillemein et son JPK 10.10 Jubilations, et le SF 3200 Hokua de Franck Paillet.

Du côté des duos, c’est le très régulier JPK 10.80 Rostanbar2 de Philippe Mazoyer associé à Camille Beglot qui remporte le Championnat UNCL Méditerranée Duo devant le JPK 10.80 Solenn de Ludovic Gerard et l’offset 32 On Line de jean Yves Le Gall.

La saison 2019 méditerranéenne en classe IRC 0 a vu régater (34) bateaux lors d’un Championnat toujours dominé par un trio de 52 pieds. Au final, c’est Arobas 2 l’IRC 52 de Gérard Logel qui remporte le Trophée du Championnat UNCL Equipage Méditerranée en IRC. En nette progression tout au long de la saison, il a devancé Alizée de Laurent Campbrubi et Team Vision Future de Jean Jacques Chaubard.

Le grand vainqueur en IRC1 est une nouvelle fois Confluence Sopra DPMF, le GP 42 de jean Pierre Joly. Il supplante Imagine, le Sydney 43GTS de Gilles Argelies et Tonnerre de Glen, le Ker 46 de Dominique Tian. En IRC 2, la belle victoire de Vito 2 couronne le travail d’une jeune équipe très motivée menée par Gian Marco Magrini. Il devance Jivaro, le J133 d’Yves Grosjean et Groupe Lombardo, le Grand Soleil 46 mené par Christophe Barrue.

Dans la catégorie IRC 3, les années se suivent mais ne se ressemblent pas. C’est Absolutely II d’Yves Ginoux qui soulève la coupe en s’imposant devant Chenapan 3, l’A 35 de Gilles Caminade et Firsty 4, le SF3600 de Pascal Muller. Enfin, en IRC4 on salue la performance de Jean Luc Hamon sur son Raging Lee qui remporte le Championnat UNCL équipage dans sa catégorie, devant Alkaid 3 de Christophe Heurtault.

Manche – Atlantique

Le nouveau format du Championnat Manche-Atlantique mis en place en 2019 a permis à chacun de participer à son programme de courses. Il y en avait pour tous les goûts. Il comprend une quinzaine d’épreuves intégrant aussi les courses du RORC qui arrivent dans un port français, la Trinité, ainsi que la fameuse Fastnet Race.

Un premier bilan met en évidence la prééminence des courses au large et les mille parcourus augmentent d’année en année. Les deux classements comme pour les courses du RORC, Duo et Toutes classes, intègrent tous les bateaux qui courent les différentes épreuves inscrites au Championnat UNCL. Les cinq meilleurs résultats sont retenus.

Au-delà d’une participation record (536), on note que les voiliers courent un nombre croissant d’épreuves et que les résultats sont très très serrés.

Au classement général du Championnat toutes classes, seul un petit point et demi sépare les deux premiers, sur un total avoisinant les 400 points !

Et qui retrouve-t-on sur la première marche du podium ? L’incontournable et talentueux Gery Trentesaux sur son fameux Courrier Recommandé, talonné de très près par Raging Bee de Louis Marie Dusserre, et en troisième position le havrais Noël Racine.

En Double, tous les ténors étaient recensés, et là aussi un seul petit point sépare le premier du second. En tête le JPK 10.10 Mary de François Moriceau et Christophe Waubant qui remportent le Trophée du Championnat UNCL Manche-Atlantique Duo. A noter que Mary est au pied du podium au classement Toutes classes. Sur la seconde marche, le JPK 10.80 Aileau du tandem Olivier Burgaud/ Louis Lagadec. Les deux équipages sont licenciés à la SNT ainsi que le troisième, Jean Pierre kelbert sur son dernier né Léon, le nouveau JPK 10.30 élu voilier de l’année 2019 par Voile Magazines.

Une très belle saison s’achève. S’il est des rendez-vous et des régates incontournables, chaque année l’UNCL accueille avec enthousiasme de nouvelles épreuves, renouvelant ainsi l’intérêt et la curiosité, en s’adaptant aux souhaits de tous. Vive donc le Championnat 2020, et rendez-vous l’année prochaine pour célébrer de nouveaux vainqueurs !

Crédit photo : @Anne Beaugé

Site internet : ilsaimentlamer.com

 

L’UNCL dévoile le programme des Championnats 2020

Retrouvez l’intégralité des épreuves inscrites aux Championnats UNCL 2020 Manche – Atlantique et Méditerranée. Ce sont plus de 30 clubs français qui donnent vie et prennent part aux Championnats à travers l’ensemble des façades maritimes française. Les coureurs pourront s’affronter parmi les 43 épreuves proposées à travers nos Championnats UNCL 2020.

Manche – Atlantique 2020 : Un Championnat tourné vers l’offshore qui a fait ses preuves.

Crédit photo : @Ready Prod

L’année 2019 sous son nouveau format était une première. Plutôt de bon augure pour 2020. La mise en place du nouveau Championnat, qui fonctionne sur le même principe que celui du RORC, propose enfin un calendrier commun aux régatiers de la Manche et de l’Atlantique. Il était important de retrouver une dynamique sur ces deux bassins et éviter un cantonnement aux compétitions locales. D’autant plus qu’on assiste aujourd’hui à une vraie demande pour l’Offshore et le Double de la part des régatiers. L’UNCL a alors institué un dialogue avec tous les clubs concernés de la façade Atlantique et de la Manche pour bâtir un programme à long terme.

Le Championnat s’est appuyé sur de belles épreuves existantes tels que le Spi Ouest France, la Gascogne 45/5 ou encore La Trinité Cowes. Il existe une quinzaine d’épreuves, réparties entre les trois bassins : La Rochelle où l’offshore s’est bien développée, la Bretagne sud, et la Manche avec ses propres évènements mais aussi la proximité des courses anglaises et irlandaises. Le nouveau programme prend en compte toutes ces épreuves. Le Championnat Overall compte 12 épreuves et le Championnat Duo en compte 16. A l’exception du Spi Ouest France, où il subsistait encore cette année des parcours bananes, toutes les épreuves du Championnat Manche-Atlantique sont des courses côtières et offshores.

L’année 2020 sera tout aussi passionnante et riche avec notamment de nouvelles épreuves inscrites à nos Championnats. Pas moins de trois nouvelles épreuves seront au programme des coureurs cette année. A commencer par la Round Ireland Race organisée par le Wicklow Sailing Club et l’Ile de Ouessant Race organisée par Le RORC. D’autres reviennent au calendrier cette année comme Le Tour du Finistère à la Voile, la première étape la Transquadra 2020 Lorient – Madère ou encore la Drheam Cup Cherbourg – La Trinité.

Le règlement va évoluer en 2020, même si ce sont toujours les cinq meilleurs résultats qui seront comptabiliser dans le classement final. La prise en compte du Spi Ouest et du Télégramme ou il n’est pas possible d’avoir les mêmes parcours pour tout le monde, seront pris en compte différemment dans le classement. L’éligibilité d’un classement va passer de 10 à 12 bateaux inscrits pour accentuer le caractère nationale de ce championnat. Critère d’ailleurs quasiment rempli pour toutes ces belles épreuves.

Méditerranée 2020 : D’est en Ouest, de nouvelles régates.

Le programme des Championnats IRC 2020 s’illustre par la création de nouvelles régates à l’Est, au Centre et à l’Ouest du bassin, preuve encore une fois du dynamisme et de l’attractivité des régates IRC en Méditerranée.

Ainsi l’UNCL est fière d’accueillir la SR Antibes, le COYCHyères, la SN Sanary et le SORAC Cap d’Agde, rejoignant ainsi les nombreux Clubs méditerranéens qui organisent déjà des épreuves en IRC au titre des Championnats afin d’offrir à des coureurs de plus en plus nombreux des régates de très bon niveau.

Par ailleurs l’accent est mis dans le Championnat Equipages pour favoriser l’arrivée au sein de nos bateaux de jeunes licencié(e)s de moins de 26 ans et de féminines, en proposant aux Clubs de réduire dans ce cas les coûts d’inscription et en limitant l’impact d’un équipier supplémentaire sur le rating du bateau.

Afin d’accompagner la création d’une épreuve de course au large aux Jeux Olympiques 2024 à Marseille et permettre d’encourager l’émergence d’équipages mixtes, le Championnat Duo verra cette année la création d’un classement Duo Mixte doté d’un prix spécial.

L’UNCL espère ainsi dynamiser encore plus les différents Championnats IRC en Méditerranée et répondre au mieux aux attentes des coureurs.

Rétrospective des Championnats UNCL 2019

Sur l’ensemble des Championnats, bateaux classés et fréquentation sont en hausse. En Equipage, en double ou en solo, l’UNCL et tous les clubs qui lui sont associés élaborent des programmes équilibrés, accessibles à toutes les pratiques et tous les coureurs. En 2020 encore, nos Championnats innovent et de nouveaux clubs viennent travailler à nos côtés pour rendre l’IRC encore plus accessible. Cette saine émulation se traduit par des lignes de départ bien garnies, et par une augmentation du nombre de certificats de jauge IRC.

Pour 2019, quatre compétitions de course au large en Méditerranée et quatre autres en Manche-Atlantique ont été choisies pour créer un prix UNCL by RALF TECH. C’est ainsi que 8 coureurs participants aux Championnats UNCL Méditerranée et Manche – Atlantique 2019 se sont vu remettre un prix unique. La WRX « Pirates Shadow » célèbre de façon décalée son attachement pour l’univers de la voile en général et pour la course au large en particulier. Résistante aux chocs et aux climats les plus rudes, étanche bien au-delà des normes en vigueur, d’une précision et d’une autonomie record la WRX « Pirate Shadow » est l’outil professionnel incontournable pour les skippers.

Le partenariat avec l’UNCL renforce les objectifs de notre Club ; promouvoir, encourager et développer les courses à la voile ce qui permet à RALF TECH de réaffirmer ses valeurs et atouts maitres : précision, lisibilité, étanchéité.

Le nouveau format du championnat Manche-Atlantique est satisfaisant

 

2019 inaugurait le nouveau format du Championnat Manche-Atlantique UNCL. Basé principalement sur des courses côtières et offshore, ce championnat compte une quinzaine d’épreuves organisées de Baiona à Cowes et comprenant les courses du RORC qui arrivent dans un port français ainsi que l’incontournable Fastnet des années impaires. Deux classements, comme pour les courses du RORC, « DH », ou Duos en français, et Overall intègrent tous les bateaux qui courent l’épreuve. Les cinq meilleurs résultats comptent dès lors que 10 bateaux au moins courent dans la classe. Cela a permis à chacun de participer à son programme sachant que la répartition géographique de nos compétiteurs est bien trop vaste entre la Manche, la Bretagne Sud et le pôle de La Rochelle pour imaginer un programme commun à tout le monde. Il y en a eu pour tous les goûts, et le nombre de milles parcourus augmente d’année en année. La traversée du Golfe de Gascogne en juillet fut laborieuse mais l’ambiance est au rendez-vous et la mayonnaise prend petit à petit en se concentrant sur les plus belles manches de ce Championnat.

Un premier bilan fait apparaître la prééminence des courses au large. Seul le Spi Ouest France, épreuve avec des parcours construits, résiste bien. La régate en duos n’est plus une tendance mais véritablement une pratique forte et s’ancre dans le paysage de la course à handicap. Le classement général fait apparaître un nombre considérable de participants : 536 bateaux en Overall (cumule des bateaux à équipage et en double) et 231 en catégorie Double.

Au-delà d’une participation record, on note que les voiliers courent un nombre grandissant de courses et que les résultats sont étonnamment serrés. En Double, tous les ténors sont recensés et un point seulement sépare le premier, le JPK 10.10 Mary de François Moriceau et Christophe Waubant du second : le JPK 10.80 Aileau du tandem Olivier Burgaud/Louis Lagadec. Les deux équipages sont licenciés à la SNT (François est aussi à l’UNCL) ainsi d’ailleurs que le troisième, Jean-Pierre Kelbert qui étrennait avec une grande réussite son dernier Léon, le nouveau JPK 10.30. Tous sont des anciens de la Transquadra et tous en redemandent !

Courrier Recommandé – Vainqueur Overall

Au classement général Overall, ce n’est pas un point, mais un point et demi qui séparent les deux premiers (sur un total avoisinant les 400 points !). Dans l’ordre, le célébrissime Courrier Recommandé de Gery Trentesaux, devant Raging Bee de Louis Marie Dusserre et l’incontourbale Foogy Dew du Havrais Noël Racine. Trois JPK, 11.80, 10.80 et 10.10… On note au passage que Mary figure au pied du podium. A quand la victoire d’un même bateau au classement double et Overall ?

 

Les nouveaux 10 M lancés dans le grand bain (extrait de l’article qui paraitra dans le Guide IRC 2020)

Comme préambule il faut souligner que ces trois nouveaux voiliers de course croisière sont tous produits par des chantiers français. Bien qu’orientés vers la course en équipage réduit, ces trois nouveaux 10 M ont un mot d’ordre, la polyvalence.

J 99

Le J99 a été dessiné pour être le voilier le plus polyvalent possible dans sa catégorie. En termes d’utilisation en double ou en équipage mais surtout en termes de performance dans toutes les conditions proposées. Avec ce nouveau-né, le chantier J Composites allie parfaitement la régate et la croisière avec son grand cockpit et un intérieur soigné.

JPK 10.30

Un voilier adaptable au programme des régatiers avec plusieurs configurations de voilures qui n’impacteront pas énormément le rating du bateau. Ce nouveau-né du chantier JPK, dessiné par Jacques Valer, bénéficie d’une carène puissante et polyvalente qui répondra efficacement aux différentes conditions de navigation et allures.

Sun Fast 3300

Un voilier pensé et dessiné pour la Transquadra qui bénéficie d’une certaine raideur à la toile le rendant très à l’aise au large. Avec sa carène à double concavité avant – arrière et son étrave inversée, les deux architectes de renom Guillaume Verdier et Daniel Andrieux assument une modernité sans équivoque avec un bateau pensé pour la navigation en équipage réduit.

 

Bleu est l’horizon de l’IRC en Méditerranée

 

Durant la saison 2019, les Championnats Equipages UNCL Méditerranée ont vu 292 bateaux inscrire des points, 83 en Duos et 28 en Solos, preuve une fois de plus de la bonne santé de l’IRC sur la Grande Bleue. Si les grandes épreuves ont une participation relativement constante et poursuivent leur développement en intégrant notamment les Duos à leur programme, les courses au large voient leur succès grandir. Celles-ci battent d’ailleurs des records de participation, comme la Rolex Giraglia, ou hors Championnats la Rolex Middle Sea Race, en attirant des équipages venus parfois de très loin (AUS, USA, SWE, GBR, ….) pour profiter d’excellentes conditions météo leur permettant de découvrir des parcours magnifiques sous un beau soleil.

Pour ce qui est des Championnats Equipage, à tout seigneur tout honneur, avec la classe IRC 0 dominée depuis quelque temps par un trio de 52 pieds bien connus. Mais cette année l’ordre de classement est différent avec la victoire de Arobas 2 l’IRC 52 de Gérard Logel qui a progressé tout au long de la saison pour s’imposer devant Alizée de Laurent Camprubi et Team Vision Future de Jean-Jacques Chaubard, concentré cette saison sur sa participation aux 52 Super Series.

Une nouvelle fois Confluence Sopra DPMF, le GP 42 de Jean-Pierre Joly domine la classe 1 devant Imagine, le Sydney 43GTS de Gilles Argelies et Tonnerre de Glen, le Ker46 de Dominique TIAN qui s’est également illustré en Manche durant l’été. Vito 2, l’A40RC de Gian Marco MAGRINI a largement dominé avec son jeune équipage l’IRC 2 devant Jivaro, le J133 de Yves Grosjean et Groupe Lombardo, le Grand Soleil 46 mené par Christophe Barrue.

En IRC 3, Absolutely II de Yves Ginoux a remporté plusieurs épreuves de début de saison pour s’imposer devant Chenapan 3, l’A35R de Gilles Caminade, auteur d’une belle fin de Championnat et Firsty 4, le SF3600 de Pascal Muller. Enfin, en IRC 4 on salue la belle victoire du désormais méditerranéen Raging Bee de Jean Luc Hamon devant Alkaid 3 de Christophe Heurtault, par ailleurs vainqueur en IRC 4 du Championnat d’Europe à San Remo et Almogaver, le X 34 d’Antoine Illes.

 

 

Durant cette année de préparation de Transquadra, dont un des départs se fera de Marseille en Juillet 2020, la flotte des Duos et des Solos s’est bien étoffée avec l’arrivée notamment de plusieurs Figaro 2 reconvertis à l’IRC et de quelques nouveaux bateaux (JPK 10.30, SF 3300) qui animent encore plus les lignes de départ.

Malgré l’arrivée en cours d’année de ces nouvelles unités, la victoire revient au très régulier JPK 10.10 Rostanbar 2 de Philippe Mazoyer devant le JPK 10.80 Solenn de Ludovic Gerard en préparation de la Transquadra et l’Offcet 32 On Line de Jean-Yves LE GALL. Du côté des Solos, le toujours victorieux Expresso le JPK 10.10 de Guy Claeys a nettement dominé Jubilations le JPK 10.10 d’Arnaud Vuillemin et le SF 3200 Hokua de Franck Paillet.

Fin juin, le Yacht Club de San Remo a superbement accueilli le Championnat d’Europe IRC qui, malgré des conditions légères, a permis aux 46 équipages présents d’en découdre durant 7 manches. Le titre de Champion d’Europe revient au final à l’équipage marseillais D’Absolutely II.

 

Remise des prix de la saison 2019 en Méditerranée

L’UNCL tient à remercier la Société Nautique de Marseille pour l’organisation de la Remise des Prix des Championnats et Trophées IRC UNCL 2019 MEDITERRANEE le samedi 23 Novembre à 18H à la suite de la première journée du Challenge Florence Arthaud que le club organise.

Encore une preuve de la relation forte qui lie la Société Nautique de Marseille et l’Union Nationale pour la Course au Large dans la promotion des régates en IRC et notamment lors de la célébration des vainqueurs des Championnats Equipage, Duos et Solos du bassin méditerranéen.

Rien ne serait possible sans le concours des clubs français car ce sont eux qui organisent les épreuves, auxquelles les coureurs participent avec plaisir, et qui composent le championnat UNCL et lui donnent sa force et son prestige. L’année 2020 sera tout aussi riche avec un programme de course toujours aussi tourné vers le large. Le programme des Championnats UNCL 2020 sera dévoilé à l’occasion du Salon Nautique de Paris.

Nuit de la Course au Large 2019

S’il est des rendez-vous et des régates incontournables, la remise des prix UNCL en est un ! C’est l’occasion de récompenser les Champions de l’année lors d’un diner au cours duquel nous reviendrons sur la magnifique saison écoulée. Rendez-vous le 14 décembre à l’occasion de la Nuit de la Course au Large pour célébrer de nouveaux vainqueurs !

Pour toute demande ou question, merci de nous contacter sur uncl@uncl.com, nous nous ferons un plaisir de vous renseigner.

Venez nombreux pour célébrer avec nous cet événement !

 

 

Duo Sails à Marseille

Dernière confrontation de l’année 2019 pour les duos méditerranéens, cette 9ème Duo Sails est organisée par le CNTL Marseille-Vieux Port les 28 et 29 septembre. Tout peut aussi encore se jouer pour le championnat doubles 2019, la motivation est là pour tous les coureurs.

Pas moins de 29 équipages ont répondu présent, une belle participation encore cette année avec quasiment tous les doubles habitués du circuit, et on note la participation de 7 bateaux inscrits à la Transquadra.

Une particularité cette année : regroupement des moyens nautiques sur l’eau entre le CNTL et La Nautique qui recevait la régate du trophée BPCE sur les Grand-Surprise de Teamwinds.  Excellente initiative de mutualisation des moyens , permettant à une belle flotte d’une cinquantaine de bateaux de naviguer sur le même terrain de jeux, avec des parcours adaptés aux équipages et aux doubles (bananes un peu plus longues).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La première journée s’est déroulée par un grand soleil et une brise établie se renforçant dans la journée.

Une première banane est lancée par le Comité de Course, dirigé par Samuel Cartier du CNTL, apr 10-15 nds de vent de secteur nord-ouest. Elle est remportée par Ilogan (A31), suivi de Solenn (jpk1080) et Eurovoiles (SF3300).

Le vent monte un peu autour de 15-16 nds et une deuxième banane est lancée, toujours aussi bien mouillée dans l’axe du vent, les manœuvres s’enchainent, les croisements entre flottes aussi et elle est remportée par Eurovoiles cette fois ci.

Pour finir, nous voila partis pour un côtier nous emmenant autour du Frioul, un grand classique avec du près, du travers et du vent arrière. Le vent est un peu monté, les manches précédentes, un peu de casse et fatigue font que seuls 20 duos s’élancent par 20-22 nds de vent etabli, secteur ouest toujours. Un manque de concentration à bord nous fait dépasser bêtement la bouée au vent (!) , ce qui nous coutera au final la première place qu’Eurovoiles s’est attaché à récupérer.

Le classement du podium est serré samedi soir au moment du diner au Club : Eurovoiles avec 5 points, Solenn 6 points et Ilogan 7 points.

La deuxième journée ne ressemblera pas à la première…. Loin de là ! Vent évanescent dès le matin…. Le Comite lance une banane tout de même, mais le vent s’écroule totalement contraignant à une annulation de la manche le temps limite approchant à grands pas.

Un peu d’attente pour tous, l’eau est encore excellente et nombreux sont les baigneurs ce dimanche midi….  Motivé et décidé, Samuel Cartier profite d’une petit zephyr pour lancer un petit côtier qui sera vite raccourci. Au moins une 4eme manche est validée, permettant de retirer la plus mauvaise pour le classement final. Cette manche est remportée par Eurovoiles, suivi de Blue 007 (jpk1010) et Nuits Fauves (A35).

Sans perdre de temps, toujours dans le rythme, la remise des prix a lieu au CNTL en fin d’après midi, récompensant le podium :

  • 1. Eurovoiles , Denis Infante / Bernard Mallaret
  • 2. Solenn, Ludovic Gérard / Philippe Mariani
  • 3. Ilogan, Pierre Perdoux / Pierre Grosgogeat

Le premier équipage mixte est aussi récompensé, il s’agit de Havana Glen (A31), mené par Marie de Reviers / Jean-Baptiste Pascal

En résumé, encore une très belle édition malgré le manque de vent dimanche, dans une ambiance très sympathique entre tous, accueil chaleureux au CNTL.

Par Ludovic Gerard / Solenn

Quadrasolo Méditerranée 2019

Après une semaine de régate inédite avec escales à Porquerolles et Bandol, les 79 navigateurs participants à la 18e Quadra Solo-Duo sont de retour au ponton de la Société Nautique de Marseille, organisatrice de cette course dédiée aux 40 ans et plus.

Dans la perspective de l’organisation du départ en juillet 2020 de la Transquadra Méditerranée, l’équipe de la Société Nautique de Marseille, animée par son Président Pierre SATHAL et l’indispensable Chantal BENIGNI, a réussi une édition exceptionnelle de la Quadra Solo-Duo avec un parcours conduisant les 46 concurrents (13 solos et 33 duos) depuis Marseille jusqu’à Porquerolles et à Bandol.

Le Comité de Course présidé par Georges KHOREL a su jouer avec les conditions légères qui ont prévalu notamment en raccourcissant à bon escient la grande course de nuit qui a été un réel « juge de paix » pour le classement final.

Certains concurrents étrennaient leur nouveau bateau avec bonheur comme Laurent CAMPRUBI et son JPK 10,30 Jeanne mis à l’eau une semaine avant, qui bat le leader jusque alors incontesté de la classe Solo, Guy CLAEYS et son JPK 10,10 Expresso et Arnaud VUILLEMIN sur un autre JPK 10,10 Jubilations.

En duo c’est un couple mixte (signe des temps à l’approche des Jeux 2024 ?) qui l’emporte, Yves GINOUX et Isabelle BOISBOUVIER ont su profiter de la vitesse de leur Grand Soleil 37 Racing WeekEnd Millionaire 3 dans le petit médium pour s’imposer devant Ar Wech All, le très régulier JPK 10,10 de Michel PELLEGRIN et Gérard NAVARRIN et Solenn, le JPK 10,80 de GERARD Père et Fils plus à l’aise dans la brise. Le tout nouveau SunFast 3300 Eurovoiles de Bernard MALLARET et Denis INFANTE termine à la quatrième place, démarrant à peine sa phase de mise au point et est à revoir dans des conditions plus ventées.

Fait nouveau cette année, l’arrivée de 9 Figaro 2 (3 en Solo et 6 en Duo) sur la Quadra Solo-Duo a permis d’étoffer la flotte mais pour l’instant leur rating élevé et la prise en main récente de ces bateaux par leurs équipages ne leur a pas permis de bien figurer au classement général. Les optimisations de TCC en cours en vue pour ces candidats à la Transquadra devraient, espérons-le, corriger cet état de fait.

Il faut saluer l’organisation par l’équipe de la Nautique des différentes soirées à Porquerolles ou à Bandol et bien sûr à Marseille, qui ont permis d’entretenir encore plus l’excellent état d’esprit et la convivialité tout au long de cette semaine de régates d’un très bon niveau sur l’eau. Au final vivement la Quadra Solo-Duo 2020.

Par Yves Ginoux – Vice Président de l’UNCL

Crédit photos : Pierick Jeannoutot

Duo Max + : Dans les coulisses du succès de la première édition

Imaginée cette année pour la première fois par le CNTL Marseille Vieux Port du 20 au 30 juin, la Duo Max + est une nouvelle course au large en double en Méditerranée entre la France et l’Espagne en deux étapes : une première manche de 350 milles nautiques à destination de Barcelone, via Minorque, et un retour de 190 mn en route directe. Retour sur une création originale qui a coché toutes les cases d’une véritable réussite.

Une nouvelle course hauturière

Alors que la Duo Max « originale » qui enregistrait cette année sa 13ème édition est bien ancrée dans les gènes de la course en équipage réduit en Méditerranée – une véritable tendance de fond dont elle a été l’un des événements précurseurs – plusieurs facteurs ont été déterminants dans l’avènement de la nouvelle épreuve, la Duo Max +. Dès 2016, les prémices se sont manifestées avec l’ouverture à l’initiative du CNTL d’un double classement, OSIRIS et IRC, permettant aux équipages qui le souhaitaient depuis de cumuler des points pour le Championnat Double Méditerranée UNCL. Le deuxième élément est indiscutablement le changement de catégorie de l’épreuve, passée cette année en RSO 3 (Règlement Spécial Offshore 3) à la demande de la Fédération Française de Voile. Cette requalification a impliqué quelques nouvelles contraintes pour les organisateurs – arrivée d’un directeur de course – comme pour les concurrents – obligation d’être en conformité avec le stage ISAF de survie, devenu obligatoire pour l’un des deux équipiers – mais elle a aussi ouvert la porte à la possibilité d’organiser des étapes plus longues et plus éloignées des côtes. Dernier élément déclencheur, la perspective de la Transquadra dont le départ Méditerranée sera donné de Marseille le 14 juillet 2020, épreuve en double pour laquelle les équipages en lices doivent se qualifier en pouvant faire valoir leur participation à une course de plus de 150 milles.

Oursy remporte la première édition !

Si les douze concurrents qui ont répondu présents à ce tout premier rendez-vous sont la preuve du bien-fondé de cette nouvelle épreuve, seul un vainqueur aura gravé son nom sur la première ligne. C’est l’Elan 350 Oursy qui a remporté le titre dans des conditions météorologiques qui resteront comme exceptionnellement favorables à la navigation en Méditerranée à cette saison de l’année, puisque le vent n’a pas manqué au rendez-vous lors de la première étape, la plus longue. Pour Didier Brouat et André Morante-Perez, qui courraient en tandem ensemble pour la première fois, cette victoire est à marquer d’une pierre blanche. L’équipage prenait le départ avec une pression spéciale puisque ce même bateau, mené par une autre paire de marins – Marc-Antoine Sulmon et Adrien Uhl – avait remporté la « classico » l’an dernier. Au-delà du plaisir de la « belle nav », les vainqueurs qui ont porté haut les couleurs du pôle course du CNTL, auront eu à gérer une pression qui ne leur aura pas été ménagée par les autres concurrents, et notamment celle de leurs frères de panne – et des frères à la ville – Erik et Pierre Lacoste à bord de leur redoutable Delher 36 Delos, vainqueurs en temps réel de la seconde étape et qui terminent second au général, ou du Figaro 2 Shamrock, mené de main de maitre par Bruno Maerten et Olivier Guillerot, qui complètent un podium entièrement siglé CNTL.

RALF TECH CHRONOMETREUR OFFICIEL DE L’UNCL

La Duo Max + à l’heure de la performance : Prix UNCL by RALF TECH chronometreur officiel

Pour les vainqueurs de cette grande première, une dotation de prestige : une montre RALF TECH WRX Pirates Shadow. Il y a 15 ans, RALF TECH a embarqué dans le monde de l’horlogerie avec l’ivresse du sel et des embruns dans son ADN.

La marque française qui avait fait sa renommée dans la plongée a fait son entrée dans ce secteur en créant la montre championne du monde de profondeur avec l’exploit de Pascal Bernabé à – 330 mètres. Aujourd’hui, la signature horlogère dont les qualités marines sont unanimement reconnues accompagne les plus grands noms de la course au large : Armel Le Cléac’h, Thomas Coville, François Gabart ou Michel Desjoyaux. « Notre engagement aux côtés de l’UNCL en qualité de chronométreur officiel était une évidence » explique Frank Huyghe, président de RALF TECH « Au-delà de la passion commune, notre souhait est de nous rapprocher au plus près de la réalité : on peut avoir un petit bateau et les mêmes exigences ! Notre marque est fière d’être au plus près de la pratique, et c’est pour cela que nous souhaitons être présents dans les salons nautiques, autant que dans ceux de l’horlogerie« . « L’Union Nationale pour la Course au Large a signé un partenariat pour deux ans avec RALF TECH » détaille Yves Ginoux, vice-président de l’UNCL  » Pour 2019, nous avons choisi quatre compétitions de course au large en Méditerranée et quatre autres en Manche-Atlantique pour créer un prix UNCL by RALF TECH. Nous partageons la même vision de la régate et nous voulons favoriser la pratique de la course au large. Nous sommes heureux que nos efforts servent au CNTL, organisateur de ce type de belle course avec la création cette année de la Duo Max +. »


Site internet www.cntl-marseille.com
Facebook  CNTL Marseille Vieux-Port et Duo Max CNTL

CNTL
Michel Graveleau, Président du CNTL
Mathias Louarn, directeur de course Duo Max 2019
Florence Baudribos, Présidente du Comité de Course
Hélène Silve, Présidente du Comité Technique
Tom Grainger, Président du Jury
En partenariat avec le Reial Club Maritim de Barcelone et le Port de Rosas

Communiqué de Presse du Vendredi 5 juillet 2019 – CNTL

Relations Presse
Maguelonne Turcat 06 09 95 58 91
magturcat@gmail.com

Photos Yohan Brandt
disponibles en HD sur demande

Le programme de la Duo Max 2019

La Duo Max débutera samedi pour une semaine de régates entre Marseille et les côtes espagnoles. Le CNTL a ajouté une course Duo Max + pour satisfaire les fans des épreuves au large.

La 13e édition de la Duo Max, la grande classique hauturière en double organisée par le CNTL, débutera samedi au départ de Marseille. Pour la première fois, deux parcours s’offrent aux 29 concurrents. Le format habituel de la Duo Max est maintenu et comprendra trois étapes : Marseille-Roses, Roses-Barcelone, Barcelone-Marseille.

Le CNTL a ajouté une course la Duo Max + pour les fans de large, en deux étapes Marseille-Minorque-Barcelone en 350 milles, puis Barcelone-Marseille. Didier Brouat et André Morante-Perez (Oursy), Marc-Antoine Sulmon et Adrien Uhl (l’Elan 350) ainsi que Ludovic Gérard et Philippe Mariani (Solenn), habitués de la Duo Max, font partie des 12 participants qui prendront le départ de la Duo Max +.

Prix UNCL by RALF TECH : CHRONOMETREUR OFFICIEL

Au-delà du chronométrage officiel, ce mariage de passion entre RALF TECH et l’UNCL se concrétisera par la remise d’un prix exclusif pour le vainqueur de la Duo Max : une WRX « Pirates Shadow ».

Présentation Prix UNCL by RALF TECH : https://www.uncl.com/2019/04/03/actualites-club/ralf-tech-chronometreur-officiel-de-luncl/

Le programme prévisionnel de la Duo Max :

Samedi 22 juin 15h : départ en rade de Marseille pour la première étape de 110 milles nautiques à destination de Roses (temps étape à 6 nœuds : 18h).
Lundi 24 juin 15h : départ devant le port de Roses pour la deuxième étape de 79 milles nautiques à destination de Barcelone (temps étape à 6 nœuds : 13h).

Jeudi 27 juin 10h (heure indicative, susceptible de modification en fonction de la météo) : départ de Barcelone pour la dernière étape de 189 milles nautiques à destination de Marseille (temps étape à 6 nœuds : 31h).

Le programme prévisionnel de la Duo Max + :

Samedi 22 juin 15h : départ en rade de Marseille (Frioul) pour la première étape de 350 milles nautiques à destination de Barcelone via Minorque (temps étape à 6 nœuds : 60h).

Jeudi 27 juin 10h (heure indicative, susceptible de modification en fonction de la météo) : départ de Barcelone pour la dernière étape de 189 milles nautiques à destination de Marseille (temps étape à 6 nœuds : 31h).

Communiqué de presse : SportMag.fr

Leslie Mucret

Crédit photo : Yohan Brandt

LE rendez-vous de la voile en méditerranée : la Rolex Giraglia

Après trois jours de régates côtières dans la magnifique rade de St Tropez, 250 monocoques ont pris le départ mercredi dernier de la grande course lors de la 67° édition de la Rolex Giraglia. La célèbre course de 241 milles, au départ de Saint Tropez via le rocher de la Giraglia au nord de la Corse pour rallier cette année le port de Monaco, a mis à l’épreuve les 3000 marins en raison d’une météo musclée.

Ce fut une course très rapide et tout aussi difficile pour les « gros » voiliers comme Rambler 88 le favori et le reste de la flotte, dont la plupart ont contourné le rocher de Giraglia en 24 heures seulement ! Georges David – Rambler 88 : « on m’avait dit que la Rolex Giraglia était une course lente, courue dans du petit temps… c’est faux ! Les conditions étaient parfaites pour le bateau. Nous n’avons pas réussi à battre le record cette année (détenu depuis 7 ans par Esimit Europa 2 en 14 h et 56 minutes). Une raison de plus pour revenir lors de la prochaine édition ! ». Le voilier Rambler 88, vainqueur en temps réel, mis 16h35m pour franchir la ligne d’arrivée.

Fleet

Les voiliers en compétitions, en équipage ou en duo, sont partis sous spis du golfe de St Tropez pour un premier bord dans du vent medium. Des rafales à plus de 20 nœuds surgissent rapidement obligeants la flotte à tirer des bords le long de la côte pour aller virer une bouée à Cavalaire avant une descente rapide direction le Cap Corse. Les conditions sont difficiles dans la première partie de course comme en témoigne Philippe Mazoyer à bord de Rostanbar 2 en duo : « Les conditions sont très musclées mais on rattrape déjà bon nombre de plus gros bateaux partis avant en équipage. Certains abandonnent et font demi-tour, d’autres se rentrent dedans, cassent leur mat, appellent les secours… Bref c’est chaud ! On attend donc un peu que ça se calme avant d’envoyer le spi avec encore un bon 25nds. »

RAMBLER ROUNDS THE GIRAGLIA ROCK AT SUNSET DURING THE FIRST EVENING OF THE RACE

Cap donc pour l’ensemble de la flotte sur le rocher de Giraglia. Les conditions de vent et de mer sont parfaites durant la descente. L’ensemble de la flotte se lance dans des surfs et se fait plaisir comme en témoigne Philippe à la barre de son JPK : « là ça devient vraiment fun ! Cap sur la Giraglia, l’angle du vent et des vagues est parfait, on part au surf pendant les 14 heures de descente toute la nuit comprise. On n’a jamais connu des conditions aussi exceptionnelles pour se faire plaisir. On retrouve des sensations dignes d’une planche de slalom avec ce JPK qui descend rarement en dessous de 10nds et surf à 16 ! ». Mais toutes les bonnes choses ont une fin et les conditions météos se dégradent à l’arrivée du rocher mythique, la Giraglia. Le vent tombe et les marins mettent un certain temps à contourner l’île : « A la fin de la nuit on a envoyé le spi. Puis le vent est tombé. On a mis deux bonnes heures à passer la Giraglia. Et là on a rattrapé un groupe de notre classe !» comme en témoigne Caroline Petit à bord de Moogli Sailing Team4.

La flotte se regroupe au passage de la Giraglia, les conditions météos mollisses, la remontée en direction du port de Monaco est plus compliquée à gérer pour les marins. L’accueil au Yacht Club de Monaco est des plus somptueux pour féliciter et récompenser l’ensemble des 3000 marins engagés.

Prochain grand rendez-vous de la saison, l’European IRC Championship 2019 à SANREMO

La Giraglia ne serait rien sans ces centaines de voiliers qui composent le gros de la flotte. Amis, sportifs, retraités, famille, en double ou en équipage, la Giraglia est un rendez-vous que de nombreux marins ne louperaient pour rien au monde et qui se réserve année après année. Le charme de Saint-Tropez, le format des régates, le goût du large et une arrivée prestigieuse favorisent cet engouement qui ne cesse de croitre.

Rappelons que cette course est née après-guerre de la volonté commune entre les deux marines française et italienne de renouer des liens amicaux et que l’UNCL fit partie de son organisation. Cette année encore, chaque Marine avait un bateau engagé. Les français avec Capriccio II, un first 36.7 remportent le trophée 2019.

Retour en images sur la 67° édition de la Rolex Giraglia

Retour sur deux superbes épreuves des Championnats UNCL, la Porquerolle’s Race et l’Armen Race Uship

La première édition de la Porquerolle’s Race s’est terminée de la plus belle des manières ce dimanche avec de superbes conditions. Tout au long des quatre jours de l’épreuve, les 52 équipages en lice ont disputé pas moins de 11 manches. Cette dernière journée, la plus ventée, a permis de déterminer les vainqueurs de chaque classe : Confluence Sopra DPMF (Groupe 1), Vito 2 (Groupe 2), Absolutely II (Groupe 3), Expresso 2 (Groupe 4) et Ikra (12 MJI). Rendez-vous est déjà fixé en mai 2020 pour la 2ème édition de cet événement bien-né. 

Jour 4 – Porquerolle’s Race – ©Photos E.Vally / YC Porquerolles

La dernière journée de la Porquerolle’s Race a été magnifique avec un vent de Sud-Ouest qui s’est levé à plus de 15 nœuds et a parfois frisé les 20 nœuds. Trois nouveaux parcours construits ont pu être lancés dans chacune des classes. Ces conditions plus soutenues, couplées à l’extrême motivation des équipages, ont entraîné quelques faits de course et plusieurs bateaux sont entrés en collision.

Au total, les équipages ont disputé onze courses durant les quatre jours de compétition, dont un tour de l’île vendredi qui restera dans les mémoires. Avec un gros niveau sportif, des conditions météo parfaites et une belle ambiance à terre, la Porquerolle’s Race est un beau succès. « La réussite de cette première édition est de bon augure pour la suite de cette épreuve que nous souhaitons inscrire dans la durée. Nous vous donnons rendez-vous l’année prochaine », a déclaré Sébastien Le Berre, Président du Yacht Club de Porquerolles.

Groupe 1 (13 inscrits) : Confluence Sopra DPMF remporte la bataille des « gros »

Les régates du Groupe 1, qui regroupait les plus grands voiliers de la flotte, ont été très spectaculaires, et tout particulièrement ce dimanche dans un vent forcissant. Bien inspiré tactiquement, crédité de manœuvres impeccables, l’équipage du GP 42 Confluence Sopra DPMF sort vainqueur de la Porquerolle’s Race. Derrière, l’imposant IRC52 Arobas2 a arraché la 2e place au général. Le Club Swan 52 Raving Swan est 3e.

Groupe 2 (16 inscrits) : Vito 2 a capitalisé sur son avance

Très régulier depuis le début de l’épreuve (avec deux victoires et sept 2e places), l’A 40 RC Vito 2 a vécu une mésaventure aujourd’hui en étant disqualifié de l’avant-dernière manche (suite à une collision) puis en ne terminant pas la dernière. Malgré ces deux courses « perdues », Vito 2 a pu conserver les commandes du Groupe 2, avec 10 points d’avance sur son premier poursuivant, le Grand Soleil 46 Groupe Lombardot Sailing Team. Le J133 Jivaro termine 3e mais cela a été très chaud puisque cet équipage n’a que 2 points d’avance sur Adrenaline, 4e, et 3 points sur Sloughi Rivas Yachting.

Groupe 3 (11 inscrits) : Absolutely II intouchable, Foxy Lady et Flower Power complètent le podium

En remportant neuf des onze courses disputées à Porquerolles ces quatre derniers jours, l’équipage du Mumm 36 Absolutely II, mené par Yves Ginoux, a laissé des miettes à ses adversaires. 3e du Championnat UNCL de Méditerranée avant la Porquerolle’s Race, Absolutely II réalise une très belle opération. Le match pour les deux places restantes sur le podium a été plus indécis et ce sont finalement le X 35 Foxy Lady et le MAT 1010 Flower Power qui s’emparent des 2e et 3e places à Porquerolles.

Groupe 4 (10 inscrits) : Expresso 2 renverse la situation et remporte la Porquerolle’s Race

Le JPK 1010 Expresso 2 accusait un retard de 3 points ce matin sur le leader provisoire, le X34 Almogaver. L’équipage d’Expresso 2 a réalisé la journée parfaite, remportant les trois parcours construits. Dans le même temps, Almogaver a terminé deux fois 2e et une fois 6e. Expresso 2 a donc repris les devants et sort grand vainqueur de la Porquerolle’s Race dans le Groupe 4. La lutte pour la dernière place sur le podium a également été intense : du 3e (Rostanbar 2) au 7e (Havana Glen), il n’y a que 6 points d’écart à l’issue de l’épreuve.

 

Porquerolle’s Race 2019 – Jour 4

 

Site du Yacht Club de Porquerolles : https://yachtclubporquerolles.fr/

Prochaines épreuves au calendrier du  Championnat UNCL 2019 Méditerranée, du 7 – 15 juin La Rolex Giraglia (YCI – SNST) et du 22 – 28 juin se déroulera la Duo Max (CNTL)

ArMen Race Uship 2019 : Champions les amateurs!

L’ArMen Race Uship a pour particularité, depuis sa première édition en 2011, d’être ouverte aux marins professionnels et amateurs sur un même parcours. Ils ont été 175 à répondre présents cette année aux côtés des sept IMOCA, des trois ULTIM et du MULTI50, non seulement pour pouvoir prendre le départ aux côtés de ces géants des mers, mais également pour se confronter à la course au large dans une ambiance conviviale et sportive.

Pour cette 9e édition, les conditions ont été bien calmes niveau vent mais très soutenues au niveau des nerfs. Les concurrents ont du s’armer de patience et de persévérance pour boucler le parcours. 145 bateaux ont franchi la ligne avant sa fermeture, dimanche à 8h00.

Charlie Capelle (Acapella – Proludic) remporte une nouvelle fois l’ArMen Race Uship. Le marin trinitain qui ne rate jamais une édition de la course, était une nouvelle fois accompagné de Lionel Lemonchois. Charlie, qui a toujours pour objectif de transmettre et de partager, avait également embarqué un de ses techniciens, Paulin Nicol, jeune marin aux multiples casquettes.

Nicolas Groleau (Bretagne Télécom), Jean-François Levasseur skipper du Team Jolokia et Sébastien Harinkouck (Amanjiwo) ont coupé la ligne en tête des IRC dans un mouchoir de poche. Mais en temps compensé, c’est Codiam, skippé par Nicolas Loday, qui a une nouvelle fois fait parler de lui en remportant cette 9e édition dans la catégorie IRC A.

Philippe Baetz sur Musix, réalise un doublé en remportant l’épreuve en IRC B en temps réel et en temps compensé, tout comme Alain Guelennoc (Menuiserie-Fenetre.fr) en IRC C. Même constat en IRC Double, avec la victoire de Paolo et Mattéo Mangione (Ciao Ciao). Le duo complice père-fils venu de la Rochelle ont semé les JPK sur leur SunFast 3600. Vaimiti de Fabrice et Yann Level ont décroché la 2ème place suivis par Tip de Bernard Mallaret et de la bretonne Françoise Goyat qui prennent la 3ème place.

Les First 31.7 de la Nuit de l’ArMen ont bataillé ferme et sont arrivés groupés dans la nuit de vendredi à samedi. Gauvain, skippé par Patrick Roussel, sort vainqueur de cette confrontation sur 100 milles le long des côtes morbihannaises.

Cette splendide édition s’est achevée sur la remise des prix où la marraine de la course, Sophie Davant, a remis le trophée UNCL by RALF TECH au vainqueur OVERALL devant 90 bateaux, Codiam, skippé par Nicolas Loday. L’UNCL remercie tous ses partenaires ainsi que les personnes dévouées sans qui les courses ne pourraient avoir lieu.

Site internet de la Société Nautique de la Trinité sur Mer : https://www.snt-voile.org/

Retrouvez toutes les photos de l’Armen Race USHIP realisées par @Antoine Dujoncquoy photographie

Prochaines épreuves au calendrier du  Championnat UNCL 2019 Manche – Atlantique, le 8 – 9 juin 100 Milles et une Nuit (YC Dinard) et le 8 – 10 juin le Grand Prix du Crouesty (YCCA)